Le Catéchisme de l’Eglise Gnostique [2]

EzoOccult > Gnose > Etudes sur la Gnose > Le Catéchisme de l’Eglise Gnostique [2]
Article publié le 22 mai 2005

Par Jean Bricaud

Deuxième partie : Mystères Purificateurs

Leçon VIII : La Vie Religieuse

Qu’est-ce que la vie religieuse ?

C’est le développement de l’esprit par suite duquel il s’unit aux autres êtres spirituels semblables ou supérieurs à lui et à Dieu.

L’esprit arrive-t-il d’emblée à la vie religieuse complète ?

Non, mais par degrés

Quels sont ces degrés ?

Ce sont : 1° la sortie du bourbier d’Hylé ; 2° la vie purgative ; 3° la vie illuminative ; 4° la vie unitive.

Qu’entendez-vous par la sortie du bourbier d’Hylé ?

J’entends la résolution prise par l’homme d’abandonner la vie sensuelle, hylique ou matérielle, pour vivre désormais de celle de l’esprit et les efforts qu’il fait pour cela.

Qu’entendez-vous par vie purgative ? J’entends la vie que mène l’esprit lorsqu’après avoir renoncé au monde hylique, il reçoit les mystères purificateurs.

Qu’entendez-vous par vie illuminative ? J’entends la vie que mène l’esprit lorsqu’en possession de la pureté, il fait briller de plus en plus la lumière qui est en lui et devient digne de rentrer dans le royaume de la lumière.

Qu entendez-vous par vie unitive ? J’entends la vie que mène l’esprit lorsqu’ayant trouvé son achèvement, sa perfection, il s’est uni à Dieu.

Que représentent les divers degrés de la vie religieuse sur la terre ? Ils représentent d’une manière très imparfaite le développement religieux de nos esprits à travers l’univers et dans la suite des temps.

La vie purgative ne se continue-t-elle pas quelques fois après la mort ? Oui, pour les esprits qui, s’étant purifiés, sortent cependant de la terre avec quelques impuretés, il y a une vie purgative extra-terrestre. C’est ce qu’on appelle l’état de PURGATOIRE.

En quoi consiste l’état de purgatoire ? Il consiste en un travail contre ce qui reste d’obsession sensuelle, qui peut durer plus ou moins de temps et en une lente épuration de toute la personne.

Pourquoi la vie purgative prédomine-t-elle sur la terre ? Parce que les hommes qui l’habitent ont commis le péché et, qu’ainsi ils ont besoin de mystères purificateurs.

Leçon IX : Le Péché

Qu’est-ce que le péché ? Le péché est une désobéissance aux lois morales, c’est-à-dire du monde des esprits raisonnables.

Qu’est-ce qui porte l’homme au péché ? Son âme dont les désirs ne sont jamais assouvis, qui sollicite l’esprit à les satisfaire et qui n’est jamais satisfaite, ainsi que les mirages trompeurs que font luire devant les yeux, l’attraction qu’exercent sur les sens les oeuvres de Satan, c’est-à-dire la nature.

Comment nomme-t-on l’homme dont l’esprit se laisse toujours aller aux impulsions de l’âme ou aux attractions de la nature ? On l’appelle l’homme selon la chair ou HYLIQUE.

Comment nomme-t-on l’homme dont l’esprit est toujours le maître des impulsions qu’il reçoit ? On l’appelle l’homme selon l’esprit ou le PNEUMATIQUE.

Tous les hommes peuvent-ils être rangés dans ces deux catégories ? Non, un très grand nombre doit être rangé dans une catégorie intermédiaire.

Comment les nomme-t-on ? On les nomme les PSYCHIQUES.

Quel est l’effet immédiat du péché ? C’est un désordre dans le monde spirituel.

Quelle est la punition du péché ? C’est l’exclusion du plérôme spirituel ou du monde spirituel et la perte du Saint-Esprit.

Quelles sont les conséquences de l’expulsion du plérôme ? Ce sont la réincorporation avec celle de la personnalité et la perpétuité de la douleur et de la mort.

Quels sont les effets du péché sur l’âme ? Ce sont d’abord des productions d’êtres particuliers appelés LARVES, qui souillent l’âme, épuisent sa force, enchaînent la volonté ; puis l’attrait des troupes d’élémentaux qui lui nuisent et peuvent même le dominer complètement.

L’habitude du péché ne peut-elle pas produire la désagrégation de l’individu spirituel ? Oui, l’habitude du péché persistant après un nombre plus ou moins grand de réincorporations peut désagréger l’être spirituel tout entier. C’est la mort éternelle.

Les effets du péché peuvent-ils être effacés et sa peine remise ? Oui, et c’est ce qu’on appelle exotériquement la REMISSION DES PECHES.

Quelles sont les conditions requises pour la rémission des péchés ? Ce sont : l° la repentance ; 2° la production par le jeûne, l’abstinence, la méditation, de la force nerveuse suffisante pour être mise au service de la volonté pour s’efforcer de ne plus pécher et réparer le désordre causé par le péché ; 3° l’exercice du pouvoir précatoire, c’est-à-dire l’efficacité des prières de Jésus, des anges et des saints ; 4° l’exercice du pouvoir sacerdotal, c’est-à-dire l’action par l’intermédiaire du SACERDOCE des mystères purificateurs par lesquels l’âme et l’esprit du pécheur sont purifiés.

Comment nomme-t-on l’état de purification ? On le nomme ETAT DE SAINTETE.

Light. Photographie ©Spartakus FreeMann, 2012.

Leçon X : La Prière

Qu’est-ce que la prière ? La prière est une élévation de notre esprit vers Dieu et l’expansion de nos sentiments dans le sein du Père.

Quel est le but de la Prière ? De rendre nos hommages à Dieu, de lui demander les biens spirituels dont nous avons besoin et de solliciter sa grâce.

En quel lieu faut-il prier ? En n’importe quel lieu, mais surtout dans l’église.

Quand devons-nous prier ? Nous devons toujours avoir un esprit de prière mais nous devons particulièrement prier au commencement et à la fin de la journée, et dans tous les moments où nous éprouvons le besoin du secours de Dieu.

Quel est l’effet de la prière ? C’est de répandre la paix et l’harmonie dans l’esprit en même temps qu’elle nous unit à Dieu et unit les hommes entre eux.

Le Christ-Sauveur ne nous a-t-il pas donné un modèle de prière ? Oui, c’est la prière appelée ORAISON DOMINICALE, c’est-à-dire : prière du seigneur.

Récitez l’oraison dominicale ? Notre père qui êtes dans les cieux. Que votre nom soit sanctifié, Que votre règne arrive, Que votre volonté soit faite sur la terre, comme au ciel, Donnez-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour et pardonnez-nous nos offenses comme nous les pardonnons à ceux qui nous ont offensés, Et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Amen.

Que signifie le mot : amen ? Le mot amen veut dire : qu’il en soit ainsi. C’est le consentement, l’adhésion du peuple à ce que fait le sacerdoce. « Lorsque l’évêque est seul dans l’intérieur du sanctuaire, dit saint Augustin le peuple prie avec lui et souscrit aux paroles qu’il prononce en répondant : Amen. »

Quelle recommandation nous a fait le Christ-Sauveur à propos de toute prière ? Il nous a recommandé de prier en son nom, et voici ses propres paroles : « Tout ce que vous demanderez à mon père en mon nom, Il vous l’accordera »

Leçon XI : les Sacrements

Qu’est-ce qu’un sacrement ? C’est un rite sacré, signe visible de l’action invisible du Saint-Esprit, destiné à purifier notre âme et notre esprit.

Le sacrement est-il toujours efficace ? Oui, le sacrement est toujours efficace et produit l’action du Saint-Esprit qu’il signifie pourvu que celui qui le reçoit ne mette aucun obstacle qui puisse en arrêter les effets.

Est-ce un péché de recevoir les sacrements sans les dispositions requises ? Oui, c’est un grand péché, qu’on nomme sacrilège, c’est-à-dire profanation d’une chose sainte.

L’efficacité des sacrements dépend-elle du mérite du ministre qui l’administre ? Non, car le ministre n’est qu’un instrument, un organe. Ce n’est pas sa Piété qui fait l’efficacité des sacrements ; car un sacrement conféré par un pécheur est valide s’il est administré suivant le rite reçu et avec l’intention de faire ce que fait l’église.

Combien y a-t-il de sacrements ? Il y a cinq sacrements.

Quels sont-ils ? Ce sont dans l’ordre de leur dignité : le. Baptême d’eau ; le baptême de feu et de vent (consolamentum) ; le mystère du grand nom appelé aussi mystère des sept voix et des quarante-neuf puissances (l’ordre ; ; le mystère ineffable d’eucharistie), et le mystère des onctions pneumatiques (l’extrême-onction).

L’Église gréco-romaine n’admet-elle pas encore d’autres sacrements ? Oui ; elle en admet deux de plus : le mariage et la pénitence.

Le mariage est-il un sacrement ? Non, mais il a toujours existé dans l’église une bénédiction nuptiale qui est une simple cérémonie religieuse.

La pénitence est-elle un sacrement ? Non, mais elle est une des conditions subjectives requises de tous les sacrements ; les péchés étant remis par tous les sacrements, il n’est pas nécessaire ni même utile qu’il y ait un sacrement particulier pour remettre les péchés.

Comment classe-t-on les sacrements ? On les divise en deux classes : ceux qui remettent les péchés en leur temps et ceux qui les remettent en tout temps.

Quels sont ceux qui remettent les péchés en leur temps ? Ce sont : le baptême d’eau, le baptême de feu et de vent et le mystère des sept voix et des quarante-neuf puissances qu’on ne peut recevoir qu’une seule fois.

Quels sont ceux qui remettent les péchés en tout temps ? Ce sont le mystère ineffable et le mystère des onctions pneumatiques qui peuvent être conférées autant de fois que l’on veut.

Les sacrements sont-ils nécessaires à la délivrance de l’homme ? Tous les sacrements ne sont pas nécessaires à chacun denous, mais il en est qui sont absolument nécessaires, tels les deux premiers, le baptême d’eau et le baptême de feu et de vent.

Leçon XII : les Deux Baptèmes

Qu’est-ce que le mystère du baptême de l’eau ? C’est le mystère par lequel nous sommes faits chrétiens et redevenons enfants de Dieu.

À quel âge est-on susceptible de recevoir le baptême d’eau ? A l’âge de dix ans révolus, et il faut avoir l’instruction religieuse élémentaire.

Quels sont les effets du baptême d’eau ? Le baptême d’eau lave des souillures extérieures de l’âme du pêcheur ; il produit dans l’esprit une certaine modification qui donne les moyens de devenir un homme nouveau, un parfait enfant de Dieu, et prépare à recevoir la plénitude du Saint-Esprit.

À quoi s’engage-t-on par le baptême d’eau ? On s’engage : 1° à renoncer à Satan, à ses pompes et à ses œuvres ; 2° à croire en la mission du Christ Sauveur, à étudier et pratiquer la doctrine qu’il a enseignée ; 3° à recevoir en cas de danger de mort le baptême de feu et de vent.

Qu’est-ce que le mystère du baptême de feu et de vent ? C’est celui par lequel nous sommes faits parfaits chrétiens et véritablement ENFANTS DE DIEU, c’est-à-dire hommes célestes.

Comment nomme-t-on encore ce mystère ? On le nomme CONSOLAMENTUM.

Le consolamentun est-il nécessaire pour que l’homme soit absolument délivré des liens de l’Archon terrestre ? Oui, le Christ-Sauveur a déclaré que sans le baptême d’eau et de vent personne ne peut rentrer dans le plérôme.

À quel âge peut-on recevoir le consolamentum ? À l’âge de vingt ans révolus au moins. Cependant, dans un état de mort imminente, on peut le conférer, avant cet âge.

Quels sont les effets du baptême de feu et de vent ? 1° Il remet tous nos pêchés et nous donne la force de ne plus pécher au moins pour un temps ; 2° Il perfectionne en nous la modification produite par le baptême d’eau, on l’accentuant et en la rendant absolument ineffaçable ; 3° Nous devenons le temple du Saint-Esprit qui nous communique tous ses dons ; 4° Par ses effets nous devenons chrétiens accomplis ou PARFAITS ; 5° Enfin, il unit, de nouveau l’esprit du fidèle à l’ange commis primitivement à sa garde et dont il avait été séparé après sa déchéance.

Partie centrale d’une grande mosaïque de sol provenant d’une villa romaine de Sentinum (actuelle Sassoferrato en Ombrie), v. 200-250 ap. J.-C. Éon (Aiôn), dieu de l’éternité, est représenté dans une orbe céleste constellée des signes zodiacaux.

Leçon XIII : Le Mystère du Grand Nom

Qu’est-ce que le mystère du grand nom ? C’est le mystère par- lequel un Parfait reçoit la puissance sacerdotale.

Qu’est-ce donc qu’un sacerdote ? C’est le membre élu par l’Église pour remplir les différents ministères religieux, célébrer les mystères et administrer les sacrements.

Quel est le chef de tous les sacerdotes ? C’est le Sauveur ; c’est Jésus, que Saint-Paul déclare être le sacerdote éternel, le souverain pontife qui unit la terre au Plérôme, de sorte que personne ne peut y entrer que par lui.

Quels sont les effets du mystère des sept voix et des Quarante-neuf puissances ? 1° Il remet tous les péchés que l’on peut avoir commis et donne la force de ne plus pécher au moins pour un temps ; 2° Il produit dans le sujet une modification caractéristique qui demeure ineffaçable ; 3° Il donne la puissance sacerdotale.

La puissance sacerdotale se transmet-elle d’un sacerdote à un autre ? Non, et c’est une erreur des Greco-Romains de s’imaginer que Jésus a donné la puissance sacerdotale à ses apôtres pour la transmettre aux évêques et ainsi de suite indéfiniment. Le sauveur choisit, appelle le sacerdote, on dit que celui-ci qu’il a la vocation ; mais la puissance sacerdotale, la force d’exercer dignement son ministère est toujours donnée par le Saint-Esprit.

Outre les préparations ordinaires nécessaires pour tous les sacrements, ne faut-il pas se préparer d’une manière spéciale au sacerdoce ? Oui, car le sacerdote a besoin d’une intelligence éclairée par l’étude, d’une volonté que rien ne brise et d’une discrétion que rien ne puisse corrompre.

Quelles sont, les qualités physiques et morales du sacerdote ? Le sacerdote doit être d’une propreté irréprochable ; il doit être sobre, chaste, désintéressé, impénétrable, inaccessible à toute espèce de préjugé ou de terreur, impassible et calme à l’épreuve de toutes les contradictions et de toutes les peines. Être doux et digne avec tout le monde ; mais dans les rapports sociaux, ne jamais se laisser absorber.

Leçon XIV : le Mystère Ineffable

Qu’est-ce que le mystère ineffable ? C’est le mystère qui nous unit d’une manière toute spéciale au Christ-Sauveur et par lui à tout le plérôme.

Comment nous unissons-nous au Christ-Sauveur par ce mystère ? En mangeant son sang et son corps pneumatiques sous les apparences du pain et du vin.

Comment le corps et le sang pneumatique du Christ peuvent-ils prendre les apparences du pain et du vin ? Par le phénomène de la TRANSELEMENTATION OU TRANSUBSTANTIATION produit par le Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit vient-il réellement sur l’autel pour la consécration ? Oui, à la prière de l’assemblée et du sacerdote vient réellement sur l’autel et sa présence est parfois visible pour certaines personnes.

Le Christ-Sauveur quitte-t-il le plérôme pour venir sur l’autel ? Non, car il est à la fois dans le plérôme et dans toutes les parties du pain et du vin, à cause de l’immensité de son corps.

Le Christ-Sauveur est-il tout entier sous chacune des apparences du pain et du vin ? Oui, le Christ est, tout entier sous chaque apparence parce qu’il est vivant au ciel et par conséquent insécable. Les apparences seules sont divisibles.

N’y a-t-il que la substance du corps et du sang du Christ-Sauveur dans le pain et le vin ? Il y a encore son âme, son esprit et sa divinité. Le Sauveur est tout entier dans le pain et le vin.

Quels sont les effets du mystère ineffable ? Le mystère ineffable remet en tous lieux et en tout temps, tous les péchés ; il préservera indéfiniment du péché celui qui l’a reçu comme il doit être reçu ; il unit intimement au Christ-Sauveur et fait participer à son règne qui n’aura point de fin : enfin, il unit intimement à tout le plérôme spirituel.

Sommes-nous obligés de recevoir le sacrement de l’ineffable ? Oui, car ne pas le recevoir serait mépriser ces paroles du Christ-Sauveur : « Si vous ne mangez pas ma chair et si vous ne buvez pas mon sang, vous n’aurez pas la vie en vous. »

Faut-il donc recevoir souvent ce sacrement ? Non, cela n’est pas nécessaire. Il ne faut pas faire abus des choses saintes, mais il faut communier les jours prescrits pour la célébration du Saint-Mystère les jours quand on assiste à cette cérémonie.

Qu’advient-il de celui qui reçoit ce mystère d’une manière indigne ? Selon l’expression de Saint Paul, il mange et boit son propre jugement et sa propre condamnation.

Leçon XV : le Mystère des Onctions Pneumatiques

Qu’est-ce que le mystère des onctions pneumatiques ? C’est un mystère qui a pour but de soutenir les forces DES MALADES et de les délivrer de leurs maladies. Tout au moins de soulager leurs souffrances.

À qui doit-on donner le sacrement ? À tous ceux qui sont malades ou infirmes, mais non à ceux qui sans être malades sont en danger de mort.

Pourquoi cela ? Parce quc le mystère des onctions pneumatiques est le sacrement des malades et non le sacrement des mourants.

Peut-on recevoir ce mystère plusieurs fois dans le cours d’une même maladie ? Oui, certainement.

Quels sont les effets du mystère des onctions pneumatiques ? Il remet les péchés ; donne la force de résister aux tentations des larves et des élémentaux qui profitent de la faiblesse du malade pour l’assaillir, le tenter et le faire succomber moralement et physiquement ; enfin, il nous délivre du mal.

Les onctions pneumatiques doivent-elles nous dispenser des soins du médecin ? Non, le médecin soigne, mais c’est le Saint-Esprit qui guérit, en sa qualité de principe de vie en général. C’est, le même Saint-Esprit qui agit par le ministère du médecin et par le ministère du sacerdote. I1 ne faut donc mépriser aucun des deux ministères.

Après le mystère des onctions pneumatiques, ne donne-t-on pas aussi au malade qui va mourir le mystère ineffable ? Oui ; après qu’un malade a reçu les onctions pneumatiques, on le munit quand il va mourir du pain céleste et du breuvage de l’immortalité.

Leçon XVI : l’Église

Qu’est-ce que l’Église ? L’Église est l’assemblée de tous les esprits raisonnables qui reconnaissent le Christ-Sauveur pour leur chef.

Comment divise-t-on l’Église ? En deux parties : la partie céleste ou plérômatique et la partie terrestre.

Toute l’Église n’est donc pas visible pour tous ? Non, la plus grande partie de l’Église est invisible ; il n’y a de visible pour nous que la petite portion qui est sur la terre.

Comment nomme-t-on encore l’Église ? On la nomme encore : royaume de Dieu, royaume du ciel, royaume de la lumière.

Quel est le sacerdote chef du royaume de la lumière et de l’Église universelle ? C’est le Christ-Sauveur et il n’y en a point d’autres.

Quelles sont les principales qualités de l’Église invisible ? L’Église invisible est une, sainte, catholique et indestructible

Qu’entendez-vous en disant que l’Église est une ? J’entends que l’Église est une parce qu’elle ne forme qu’un seul corps organisé, n’ayant qu’un seul chef, une seule et même science sacrée et dont tous les membres sont unis entre eux par une même charité et obéissent tous aux mêmes lois morales.

Pourquoi dites-vous que l’Église est sainte ? Parce que son chef est le Saint des Saints et que tous ses membres sont Saints.

Pourquoi dites-vous que l’Église est catholique ? Parce qu’elle comprend tous les êtres de l’Univers spirituel et matériel qui, en tout temps, sont restés ou redevenus fidèles au Sauveur.

Pourquoi dites-vous que l’Église est indestructible ? Parce qu’elle a subsisté de tout temps et subsistera toujours.

Qu’est-ce que l’Eglise visible ? C’est l’Assemblée ou Société terrestre qui reconnaît et a toujours reconnu le Christ-Sauveur pour le chef du Plérôme et pour son chef.

Les caractères de l’Église visible sont-ils semblables à ceux de l’Église invisible ? Ils devraient l’être ; mais malheureusement, ils ne le sont pas entièrement. Les membres de l’Église visible, d’accord sur certains points de doctrine et de morale, ne sont pas d’accord sur d’autres : ils se sont divisés en plusieurs fragments ou orthodoxies (Grecs, Arméniens, Copte, vieux catholiques, romains, anglicans, etc.) lesquels prétendent chacun avoir raison et donnent tort aux autres. La plus orgueilleuse de ces portions de l’Église visible est sans contredit l’Église romaine : c’est elle aussi qui s’est toujours le plus alliée aux princes de ce monde.

Note : le dernier point a été retiré car par trop « racisant » – Spartakus.

Jean Bricaud. Tapuscrit selon l’original pour EzoOccult. Pas de copyright, jamais.

Lire le début de cet article : Le Catéchisme de l’Eglise Gnostique [1].

Commentaires Facebook

Tags:

Un commentaire to “Le Catéchisme de l’Eglise Gnostique [2]”

  1. venance dit :

    donnez-moi les coordonnés de l’EGLISE Gnostique de kinshasa afin que je m’y rende.

Laissez un commentaire