Le nazisme revisité

Article publié le 1 Mar 2010 par EzoOccult le Webzine d'Hermès

Mis à jour le : 7 janvier 2016

Note de lecture par Melmothia

Le nazisme revisité : L’occultisme contre l’histoire, par Stéphane François, Berg International 2008.

Vril 'Z-Plan', Jim Nichols - Le nazisme revisité
Shares

Vril ‘Z-Plan’, Jim Nichols. Visiter son site.

En 1959, les auteurs Jacques Bergier et Louis Pauwels consacrent une partie de leur ouvrage Le Matin des magiciens, à révéler le soi-disant substrat occultiste sous-jacent aux thèses et agissements du IIIeme Reich. Le succès du livre, relayé par la revue Planète à partir de 1961, puis par des collections comme L’aventure Mystérieuse chez J’ai Lu, provoquera un engouement durable, à la fois chez ceux que les horreurs du nazisme incitent à chercher une cause irrationnelle à l’aberration de l’holocauste, mais également chez ceux que le régime nazi fascine :

« À partir de cette date, les mots « occultisme » et « nazisme » sont associés par une littérature subculturelle évoluant à la fois aux marges des milieux ésotériques et des extrémistes de droite. Les motivations varient suivant les auteurs étudiés et suivant leur appartenance, ou non, à certains courants idéologiques. Cependant, malgré les origines diverses de ceux qui l’énoncent, ce discours va se développer, s’enrichir et aboutir à une synthèse, l’« occultisme nazi », Et cela, d’autant plus facilement que dans le langage courant, le mot « occulte » et ses dérivés renvoient à ce qui est caché, masqué, un sens qui « colle » bien au nazisme, ce dernier restant, pour beaucoup, incompréhensible au sens propre du terme […]. Cette littérature occultisante, écrite par des « chercheurs indépendants », fait de Hitler un médium, un agent de forces occultes, un initié aux doctrines occultistes, en contact avec des voyants, des astrologues, voire avec des moines tibétains, etc. Un de ces livres affirme même fort sérieusement que Hitler est le « précurseur de l’Antéchrist ». Selon d’autres, à la défaite du nazisme, il se serait enfui dans une « soucoupe volante » pour se réfugier dans une base située au pôle (soit arctique soit antarctique) tandis que la SS aurait collectionné les objets mystiques comme le Graal ou la Lance du destin » (extrait de l’introduction).

L’ouvrage Le Nazisme Revisité de Stéphane François effectue un tour d’horizon et une analyse de ces thèses pour démontrer que les élucubrations prêtant à Hitler des pouvoirs magiques, des contacts avec des extra-terrestres ou simplement un intérêt particulier pour l’occulte, sont des dérives de la pensée plutôt que la clef de compréhension que leurs auteurs nous promettent :

« Les auteurs de ces ouvrages ont pour point commun leur désir de réécrire entièrement l’histoire et de vouer aux gémonies les historiens « officiels », considérés soit comme des imbéciles, soit comme des agents de la désinformation. Tous les thèmes classiques de l’occultisme ont été abordés, et résolus (!) par ces auteurs : les « faits maudits » (maisons hantées, fantômes, etc.), les événements « fortéens », les civilisations et les savoirs, la Tradition et les initiés, les sociétés secrètes, les cathares […]. Le présent travail n’est pas un essai de recension des multiples théories véhiculées par l’« occultisme nazi ». mais une tentative d’archéologie et de déconstruction de celui-ci. Il propose aussi une réflexion sur la « contagion des idées », pour reprendre l’expression de l’anthropologue culturel Dan Sperber. Celui-ci a montré que les idées se diffusent, tout en se modifiant, en s’altérant, de discours en discours, de plus en plus éloigné du cercle d’élaboration, la culture étant par nature plus ou moins contagieuse (des idées se diffusent, d’autres non) » (extrait de l’introduction).

Le Nazisme Revisité constitue une mise au point sans précédent sur cette question délicate et toujours d’actualité des relations entre nazisme et occultisme. En outre, il est facile et agréable à lire.

Extrait du quatrième de couverture :

« Hitler ne serait pas mort en 1945, mais se serait enfui à bord d’une soucoupe volante vers une base nazie située en Antarctique ; la SS serait un ordre de chevaliers partis à la recherche du Graal dans les châteaux cathares : voilà, entre autres, ce qu’affirment certains « chercheurs » prétendant dévoiler des vérités sur le régime nazi que l’histoire officielle s’obstinerait à cacher. L’« occultisme nazi », dont les thèses ont rencontré un certain succès dans les années soixante grâce au livre Le Matin des magiciens de Bergier et Pauwels et à la revue Planète, constitue une relecture affabulatrice du nazisme, prenant certes appui sur des faits réels, mais dérivant vers une mythologisation fort suspecte du national-socialisme. Ces théories occultes, exerçant un certain pouvoir de fascination, ont inspiré la culture populaire, des films Indiana Jones à certains jeux vidéos. Elles demeurent cependant, pour différents groupuscules d’extrême droite, un moyen de minimiser l’atrocité du régime et de faire partager à un public élargi un point de vue révisionniste et raciste. L’ouvrage, bien documenté, traite d’un sujet qui pourrait de prime abord sembler marginal et anecdotique. Il n’en est rien. Les recherches effectuées par Stéphane François permettent notamment d’expliquer les raisons de la survie des idées et des groupuscules nazis après la Seconde Guerre mondiale.

Stéphane François est spécialiste des subcultures occultistes et ésotériques. Il a en particulier étudié leurs rapports avec les milieux européens d’extrême droite. Il s’est notamment intéressé dans plusieurs ouvrages aux courants néo-paganistes, à l’ufologie et à la Nouvelle Droite. »

Le nazisme revisité : L’occultisme contre l’histoire, par Stéphane François, Berg International 2008. En vente sur Amazon.fr.

Articles similaires

Commentaires Facebook

Tags: ,

9 Commentaires to “Le nazisme revisité”

  1. palap dit :

    Je ne connais pas ce Stéphane François, mais comment peut il un instant suspecter Jacques Bergier de révisionnisme…
    Jacques Bergier, scientifique de haut niveau, juif polonais, grand résistant décoré à la Libération par le Général de Gaulle a été torturé atrocement par la Gestapo. Ayant vécu cette sombre période dans sa chair et pas devant un écran d’ordinateur
    j’aurai plutôt tendance à croire ses affirmations concernant la vraie « nature  » de l’ésotérisme nazie. De même que quand il parle d’Alchimie, car lui a réellement rencontré Fulcanelli…!

    • Spartakus FreeMann dit :

      Bonjour,

      Je crois que Stéphane pose un oeil critique sur Pauwels, et non sur Bergier. Que l’un et l’autre furent associés ne préjuge rien, selon moi. Et l’extrait publié peut prêter à confusion, car je ne pense pas que « Les auteurs de ces ouvrages ont pour point commun leur désir de réécrire entièrement l’histoire et de vouer aux gémonies les historiens « officiels », considérés soit comme des imbéciles, soit comme des agents de la désinformation. » se rapporte à Bergier… Lire l’ouvrage donc pour se faire une idée… de l’idée de l’auteur.

  2. almahjoub dit :

    Bonsoir,
    je n’arrive pas à m’abonner à votre site via mon netvibes et ce après plusieurs tentatives !
    même en cliquant sur votre bannière d’abonnement au flux RSS, rien ne se passe, juste une page cryptée bizarrement…
    pour revenir au sujet de l’article, ce qui semble un peu gênant c’est toujours la posture moralisatrice de ceux qui font le travail de « debunking » soit en culpabilisant soit en prenant de haut ceux qui se seraient laissé séduire par certaines théories du complot ou même qui y auraient puisé des informations (ce que je ressens en lisant les extraits du livre)… de toute façons, à force de s’intéresser à ces théories « occultes », on tombe à coup sûr sur des événements, des noms, des concepts (Nikola Tesla, énergie libre, origine bouddhiste de la svastika, etc.) dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils sont superbement ignorés par les médias mainstream… ce qui pousse un peu, dans un contexte politique et économique international des plus interlopes, à se poser des questions ou tout au moins à s’armer d’un minimum de circonspection concernant les interprétations clés en main fournies par certains « debunkers »…
    très cordialement

  3. almahjoub dit :

    Bonsoir,
    ça y est le problème d’abonnement RSS sur netvibes est réglé !
    merci

  4. az dit :

    Encore une fois, si dans le Matin des Magiciens la thèse occultisme du Nazisme n’est pas exhaustive et comporte probablement des imprécisions et des erreurs, ce n’est guère un argument pour l’infirmer, au contraire. Ce chapître du livre de Bergier et Pauwels est même l’un des plus pertinent qui soit dans ce bouquin.

    Par ailleurs, si l’on veut d’autres hypothèses concernant la possession d’hitler par des forces hostiles, qu’on consulte l’Agenda de Mère ( je ne sais plus exactement lequel puisqu’il y en a 13), dans lequel elle affirme qu’il était guidé par un Asoura connu des initiés, sous le nom de Seigneur des Nations.

    C’était selon Mère, un des « premiers émanés », qui lui apparaissait sous la forme d’un être de lumière et duquel il recevait directement ses ordres. Je doute que Mère est lu le matin des magiciens, parcequ’elle n’avait pas que ça à faire.

    Mère était une grande occultiste, et une yogi révolutionnaire (Cf. le supramental, le yoga cellulaire)

    Il semblerait qu’il y ai donc bel et bien une histoire « occulte » du Nazisme…( et lorqu’on y réfléchit à la lumière de l’ésotérisme, toute l’histoire n’est-elle pas occulte?…comme si les hommes étaient indépendants des forces cosmiques, c’est ridicule).

    Je n’ai pas lu ce livre de Stéphane François, qui n’est d’ailleurs pas le premier du genre ( Soleil Noir de Clarke chez camion noir).

    Alors, Stéphane François un « spécialiste des subcultures occultistes et ésotériques »?

    Qu’est-ce que ça veut dire, qu’il a lu un tas de bouquins et réfuté certaines hypothèses intuitives à la seule lumière de sa raison? A-t-il parlé avec des entités, touché des plans de consciences par delà les Dieux, tel que le Soi ou l’Ishvara?

    Moi je perso, réhabilite donc le Matin des Magiciens, ne serait-ce qu’à titre d’hypothèses concernant l’occultisme Nazi.
    On sent d’ailleurs qu’il y a une belle intuition derrière.

  5. Chorizo dit :

    Vu quelques extraits d’une émission sur baglis-tv où cet auteur entouré de ses petits camarades faisaient la peau au Matin des Magiciens dans un tourbillon de name-dropping particulièrement creux.

    Je ne me permettrais pas de juger ainsi de la qualité de l’ensemble du livre, mais enfin, les brèves vidéos et cet article m’ont vite calmé. Isoler une partie du tout pour corriger ce qu’elle ne dit même pas a la base, tout ça enrobé de références qui passeraient pour érudit si les bibliothèques et internet n’existaient pas, ca me fait dire qu’il y en a qui se fatiguent énormément pour rien.

  6. az dit :

    Je l’ai relu il y a deux ans…et c’est un chouette bouquin pour l’époque ( 1950 ), et dans lequel Pauwels et Bergier ne prétendent aucunement refaire l’histoire, mais ont l’audace et l’ouverture d’esprit, de surfer sur des sujets onis par les théories officielles, et ils se passionnent pour leur sujet.

    Et il m’ apparaît complètement absurde que leur opus ait favorisé le folklore néo-nazi, au contraire…je pense que ce livre a plutôt influencé une génération de doux rêveurs, et de tous ceux qui flirts avec le New-âge.

    Moi il m’avait pour ainsi dire presque mit sur la voie, mystique par Nature, l’impression qu’il m’avait fait, me laissait profondément songeur, jusqu’à me laisser traverser par des intuitions puissantes, des paysages se perdants dans la nuit des temps et dans des futurs probables extraordinaires…

    Quant au colloque de ces gus sur baglis-tv, (ambiance emo-intellos)…je trouve ça louche.

    • Chorizo dit :

      C’est exactement le mot qui m’est venu a l’esprit en voyant l’émission. « Louche ». Ça a l’air sérieux, ca se veut sérieux, finalement si on tend l’oreille, ça l’est pas tant que ca (ca l’est même pas du tout), et enfin, je me demande a qui ca peut s’adresser…

Laissez un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This