Par Champfleury. En 1854, un jeune archéologue lorrain avisa, dans un magasin à poudre de Metz, qui fait partie d’anciens bâtiments appartenant aux Templiers, des fresques sur une poutre dont à juste titre il réclamait la conservation. Ces peintures ont été décrites par M. de Saulcy avec une telle précision, qu’entreprendre d’en donner une meilleure indication […]