Le secret par excellence et seul vrai secret sur le tantra sexuel (et que dieu me pardonne de la divulguer pour si peu) par Lee Lozowick. 

Voici un court texte, de Lee Lozocick, nous parlant du secret intime du Tantra. Nous pensons qu’il pourra donner un peu de lumière à tous ceux qui s’égarent dans les méandres quasi-psychotiques de ses finesses et de sa simplicité.

Dans le cadre de la sexualité, la rencontre entre l’homme et la femme ne devrait avoir qu’une seule motivation. Fondamentalement, l’homme devrait demander à la femme de se révéler à lui en tant que Femme, et la femme devrait demander à l’homme de se révéler à elle en tant qu’Homme.

Je ne dis pas qu’ils devraient se faire cette demande verbalement, sinon vous allez complètement vous paumer dans des considérations philosophiques et vous désintéresser de la chair qui est à portée de votre main. Tout ce que la sexualité est vraiment, se résume à cette motivation et, occasionnellement, au besoin de procréer. La sexualité confondue avec le plaisir, ou même avec le processus alchimique, n’est qu’un moyen sophistiqué adopté par des animaux pour justifier leur forme humaine. Toute considération tantrique de la sexualité comme étant au service d’un processus alchimique n’est que bourrage de crâne permettant d’intéresser pendant assez longtemps la personne qui pratique, afin qu’elle puisse recevoir le « choc » authentique. Pour l’homme qui est avec une femme, la question, la porte ouverte, la clé de l’univers est : « Révèle-moi la Femme ».

La totalité du processus du Travail effectué dans le Tantra sexuel vise à dépouiller la femme de toutes les choses dont elle se croit faite en tant que femme, c’est-à-dire tous les subterfuges dont elle a recouvert la nudité crue, primaire, de sa « qualité d’être » féminine. Ceci est également valable pour l’homme. La femme ne devrait avoir une relation sexuelle avec un homme que lorsqu’elle est dans l’état d’esprit de désirer une masculinité à l’état brut et primaire.

Autrefois, les initiatrices du Tantra savaient comment amener un homme à ce seuil. Ces maîtres tantriques femmes savaient s’y prendre pour arracher tous les artifices et laisser l’homme, non seulement face à la vision du Féminin authentique, mais aussi face à ce qui en lui est le Masculin authentique. Ce n’est qu’après des années d’apprentissage que l’initiation pouvait commencer, parce que si vous amenez un homme non préparé à cet endroit, il risque de « disjoncter ». Il peut vraiment devenir dingue ou être pris d’une telle frayeur que, pour le restant de ses jours, il ne se risquera jamais plus à quoi que ce soit de ce genre. Sa recherche de la vie authentique sera définitivement terminée.

L’initiation à laquelle je me réfère n’a rien à voir avec ce que l’intellect, ou de vagues aperçus sur la question, permettent de saisir. Le Travail tantrique consiste à dépouiller la femme et l’homme de tous les ajouts psychologiques plaqués sur la féminité et la masculinité fondamentales. Telle est ce que devrait être la relation sexuelle, sous toutes ses formes. Si elle est autre chose que cela, si elle se résume à une banale histoire d’amour, alors elle ne débouchera que sur des déceptions et des frustrations, ou encore, elle servira à consolider les mécanismes inconscients. Il faut qu’elle soit autre chose que cela.

La relation sexuelle pet-être une forme particulière de l’amour qui amène les partenaires amoureux à révéler, en chacun d’eux, l’Homme et la Femme authentiques. Mais si la relation sexuelle traduit uniquement : « Prouve-moi que tu m’aimes… », elle n’aura pas d’autre choix que d’aboutir à la frustration. Elle n’aura tout simplement aucune autre possibilité. (Je n’aurais même pas dû dire cela tout haut. La seule raison pour laquelle je l’ai fait, c’est que dans tous les cas, personne ne va comprendre, à une ou deux rares exceptions près.)

La motivation profonde, à l’origine de toutes relations sexuelles, est : « Montre-moi… » Lorsque l’homme est avec la femme, la relation sexuelle ne devrait jamais être ramenée au nombre d’orgasmes de la femme, à l’expression sur son visage, ou au fait qu’elle geigne ou qu’elle crie.

Beaucoup d’hommes ont leur compte après une demi-heure, quarante-cinq minutes ou une heure. Une fois la battue terminée, la biche « tuée », vous vous ennuyez. La femme a eu deux orgasmes (ou elle a geint et vous a regardé dans les yeux comme si vous étiez la merveille du monde), et puis après, vous en avez eu marre. Si vous ne pouvez faire vôtre cette intention : « Montre-moi la Femme », la relation sexuelle aura beau vous procurer un plaisir extraordinaire et vous satisfaire pendant longtemps, cela n’empêchera pas que, vue sous cet angle, elle n’a aucune raison d’être. En fin de compte, la relation sexuelle doit mourir.

Gustave Moreau, La Libellule, 1884. Paris, Musée Gustave Moreau.

Pour l’homme, le but est « Révèle-moi la Femme ». Ce n’est pas « Qui es-TU en tant que femme ? » N’importe quelle femme ou n’importe qui du sexe féminin est à même de lui montrer cela. Il se peut qu’il y ait quelques rares exceptions, mais en règle générale, peu importe qui est la femme, quelle est sa constitution physique, quelle est sa personnalité – une femme sera toujours une femme. Tout est là.

Une Femme authentique veut savoir qui est l’Homme, mais pas les autres femmes. Connaître l’Homme irait à l’encontre des intérêts du psychisme de la femme moyenne, contre chacun de ses intérêts, y compris celui qui la pousse vers la famille, l’amour et j’en passe.

La Femme est un mystère profond. La plupart des hommes n’y trouvent pas leur avantage. Ils veulent s’envoyer en l’air, puis en terminer. Et chaque femme croit qu’en se contentant de geindre un peu, elle va montrer au type qui elle est. Non. La motivation de la femme devrait être : « Révèle-moi l’Homme », non pas : « Je te révélerai la Femme ». Nombreuses sont les femmes qui pensent : « Je vais te révéler qui est la Femme » néanmoins, elles vont très vite se rendre compte qu’elles ne font pas de différence entre leur yoni et un trou dans le sol. « Révèle-moi la Femme ! » Il faut des années pour y arriver, à moins que, peut-être, la première fois ne soit la bonne. Cela dépend de qui vous êtes et de ce que vous faites.

L’homme qui sait en quoi consiste ce Travail, ne sera jamais satisfait tant qu’il n’aura pas découvert, d’une façon ou d’une autre, ce qu’est la Femme. Grâce à Dieu, la relation sexuelle n’est pas le seul moyen d’y parvenir. Il y en a d’autres. Mais la relation sexuelle est la façon la moins secrète, la plus évidente. C’est un moyen indiqué par des lettres en tubes de néon rouge de deux mètres de haut. Les autres façons sont infiniment plus subtiles.

Fondamentalement, l’homme devrait créer l’atmosphère implicite propre à : « Révèle-moi la Femme », et ne plus s’en soucier. Parler de cela à une femme revient au même que de lui demander : « Alors, quand vas-tu jouir ? » Il y a vraiment de quoi inhiber quelqu’un. Certes, de nos jours, la majorité des femmes répondraient : « Espèce de blanc-bec, si tu ne peux pas le piger seul, trouves-en une autre ! » Mais en en parlant, au lieu de chercher à savoir à partir de l’état d’esprit du « Révèle-moi… », on passe à côté.

Vous pouvez me croire sur parole. Faites-en votre kôan et allez-y. Essayez d’intensifier votre volonté de connaître la Femme, et votre volonté de connaître l’Homme.

Plus sur le sujet :

Le secret par excellence et seul vrai secret sur le tantra sexuel, Lee Lozowick. « L’alchimie de l’amour et de la sexualité » – P.243-246 Les éditions du Relié.

Image by LoggaWiggler from Pixabay

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

15 réflexions sur “Le secret par excellence et seul vrai secret sur le tantra sexuel”

  1. Il me semble que je peux comprendre le message que vous faîtes passer, mais je suppose qu’il n’y a pas de « technique » particulière pour y parvenir. J’aimerais juste un peu plus de détails, si c’est possible, parce que ce que vous avez écrit m’a vraiment beaucoup touchée.

  2. C’est très subtil et il faut réussir à INTEGRER la notion de Révèle moi la femme . La femme plus en tant que PRINCIPE et non en tant que être de chair( quoi que cela ne soit pas facile c’est là que se trouve le noeud !!! ) je vais essayer de systématiser cela :

    Essayer de comprendre sa propre nature énergétique, magnétique , émotionnelle… bref il faut arriver à ressentir que l’on a à majorité une énergie dominante ( + ou – selon…) cela compris on sent la COMPLEMENTARITE nécessaire pour parvenir à l’union , à l’union sacrée : en ce moment on ressent la sexualité comme COMPLETER ce qu’on a avec ce qui manque pour former le sommet de la Triade , le mariage alchimique . Vraiment c’est une notion très très complexe à expliquer !!! Mais une fois qu’ on la comprise elle nous permet de ne plus voir les relations sexuelles comme …. On voit plu plus plus plus loin , très loin même … mais cela peut passer par un travail spirituel, mais aussi par des Techniques purement physiques avec des répercussions dans le psychisme , mais c’est , croyez-moi très très risqué rt dangereux!!!! Vaut mieux aller dou-ce-ment !!!

    1. bonjour,
      ca n’a vraiment aucun sens vos 2 salamalecs (auteur + vous) . c’est de l’esbrouffe. soyez un peu plus concret . Quels actes sont dangereux ?
      perso, je pense que ce sont des accros et pervers du sexe qui cherchent à justifier leur comportement (à cause de leur conscience pour ceux qui en ont) en le rattachant au spirituel.
      Quel est ce diktat de Gomorrhe ? je ne vois pas en quoi le fait de jouir nous élève vers dieu . C’est la même erreur qu’ont fait les soi disant épouses de Dieu adorées par les catholiques (des saintes en extase ). vous mélangez tout Amour et Bestialité
      Le Sexe sans amour n’est que bestialité : aucune spiritualité
      Connaître l’autre dans tous ses aspects commence par l »AMOUR : si tout le monde s’aimait, le paradis serait sr terre car chacun aurait à coeur d’aider l’autre : personne ne chercherait à s’enrichir au détriment des autres, pas de chômeur, pas de paresseux, pas besoin de propriété privée…. Dans l’aspect couple, c’est l’Amour qui devrait amener au désir et pas l’inverse . cela implique comme l’amitié et la fraternité, le don de soi, la curiosité d’aller vers l’autre sans méfiance, la volonté de partager des sensations ; joies, peines, amusements . C’est le même amour qui se décline selon ses aspects : affection, amitié, amour. Tellement que certains en font des confusions (les homosexuels), leur affection est si grande qu’ils croient que c’est de l’amour et ils vont jusqu’à la sexualité; je les plains sincèrement pour cette erreur magistrale. La sexualité homosexuelle est une bestialité. Mais c’est moins pervers que la bisexualité ; cela n’élève pas l’être humain !
      depuis la 2e moitié du XXe siecle, je déplore que dans presque tous ou les films, les auteurs se croient obligés de montrer des scènes de cul comme si c’était nécessaire pour en faire un bon livre. On oblige les actrices à poser nues…celles qui refusent le payent cher. A bas les MACHOS
      Tout le monde n’est pas obsédé : il ya des gens qui n’en ont rien à cirer et ils sont heureux, épanouis. Ce ne sont pas des frustrés résignés ! ce ne sont pas forcément des religieux non plus ni des cloitrés ; ils vivent dans le monde et suivent vaille que vaille le chemin plein d’embuches (du à la cruauté humaine) qui mène à l’élevation spirituelle de l’âme ; ils le font sans avoir dieu à la bouche quotidiennement comme les sectaires. Ils croient au potentiel de l’être humain, agissent pour l’être humain au présent pas pour l’au delà, c’est de l’intelligence basique, du pragmatisme. Ne restons pas passifs en attendant de mourir pour vivre en Humain. Le paradis, il peut être de ce monde. On ne sait pas comment est l’au delà ni de quoi on pourra avoir besoin la bas ; ce qui est sur c’est que ce n’est pas un endroit matériel; avec les connaissances scientifiques actuelles, on peut même penser que le terme d’endroit n’a pas de sens dans un système dont les caractéristiques sont différentes du nôtre : comme ce qui se passait entre l’instant zero du big bang et le mur de planck. Notre système (univers) est composé d’espace, de temps, de matière et d’énergie aux valeurs particulières qui nous permettent d’exister de manière solide). Du mur de planck à avant l’instant zero , c’est le chaos. Et avant n’a pas de sens (il n’yvait ni espace ni temps). Nous ne savons pas (quoique disent les gourous) de quoi est faite l’âme. Ni où elle va. Ni pourquoi elle ne peut pas revenir, si elle revient sous une autre forme. On ne sait rien de rien mais on fait des suppositions que certains esprits fragiles prennent pour la Vérité. Or on sait très bien que la Vérité absolue n’existe pas. Il y a des vérités. Il n ya aucun absolu, seulement quelques grands principes universels qui devraient rallier tous les peuples si l’ère du verseau était bien avancée (ère de la sagesse). Bon j’arrête là ; A la prochaine….Bon jour du Seigneur

  3. Lorsque j’entends le mot « réussir » en contexte de tantra, je dois avouer la tendance de partir en courant. Les mots de Thélème « volonté parfaite, vide de toute envie de resultat, est de toute façon parfaite. Alors, comment poser un tel demande « Revele-moi … » sans envie de resultat. Réponse bête et discipliné :- par l’amour pur. Faudrait-il donc présupposer l’existence de cette « femme » naturelle et archetypique ? Voilà la necessité des années de persistence avant d’embarquer sur la quête de réalisation. C’est bien que l’on à une bonne idée des qualités de cette femme, mais bien sûr, l’initiation sera la surprise de « à quel point j’aurai pu me tremper ! »

  4. Ce qui est dit ici sur la sexualité je l’ai toujours vu ainsi et bien avant d’avoir eu des relations sexuelles, j’ai même été déroutée de découvrir que cette dimension « mystique » est totalement ignorée des hommes. Faire l’amour je l’ai toujours ressenti comme un dévoilement total qui fait que l’on parviens à retrouver l’essentiel de notre être en touchant l’essentiel de l’être avec qui l’on s’unie, le coeur, c’est pour cela que le mot intimité existe pourtant non ? C’est pour cela que le viol et tout ce qui éloigne la sexualité de cette magie réelle abime l’intimité, dénature, blesse dans l’intimité et pas pour autre chose.

    Je ne comprends pas comment les gens peuvent préferer passer à coté de cette réalité, pourquoi la sexualité n’est pas honorée comme elle devrait, pourquoi cette voie celle de l’union homme femme n’est pas définitivement comprise comme sacrée. Cet acte est à l’origine de toute vie humaine, ce simple fait devrait ouvrir les yeux pourtant…

    1. D’accord avec toi, mais il n’est pas nécessaire d’avoir une vie sexuelle pour être heureux : de nos jours, c’est justement très difficile de rencontrer des gens qui vivent cela comme sacré, certains préfèrent s’abstenir plus tôt que de se donner à des gougeats bestiaux
      il faut bien connaitre l’autre, ses intentions, avant de passer à l’acte
      ca n’a pas de sens de multiplier les essais, ca veut dire qu’on couche pour coucher, parce c’est la mode, à l’aveuglette ?
      c’est triste , je ne dis pas non plus que le premier doit être le bon ; ca on ne le sait pas à l’avance : il faut bien choisir son conjoint, faire des efforts pour que ca fonctionne, ne pas divorcer au moindre problème; le divorce oui quand plus rien ne peut être arranger.
      Tout est une question d’équilibre, il nya pas d’absolu les paramètres et les situations sont nombreuses
      Si les gens réfléchissaient un peu avant de sauter le pas, ils s’éviteraient des souffrances inutiles.Mais hélas, on est dans la course au temps , on veut tout tout de suite très vite ben voila les conséquences : maladies honteuses, viellissement prématuré, délinquance accrue car pas le temps d’éducation….malnutrition…

  5. moi j’ai trouvé un secret à propos du tantra sexuel : des gens qui prétendent avoir quelque chose d’important à transmettre ;chose qu’on atteindra pas seul d’aprés leurs dires ;ces gens parlent d’amour,et puis ils vous proposent un rv pour avoir une relation sexuelle avec eux,mais tout en sachant que vous n’êtes pas seule sur la liste d’attente…

  6. Ouhahaha cette vision-là que je partage du sexe a souvent causé des heurts avec les hommes … avec qui j’ai été, que ce soit une nuit ou une année…

  7. Y’a pas de techniques, tout ça c’est du charabia.

    Le vrai Tantra ( de la ma gauche… parceque celui de la main droite qui se passe de partenaire, est le tantra Véritable, l’union de l’Ishvara et de la Shakti et alors là mon pote…toutes les dopes et les petits orgasmes, et les tours de passe-passe psychique que t’as eu auparavant, peanuts…incomparable, mais qui requiert une ascèse et une aspiration hors du commun ), est une coincindence, une synchronocité extrême, entre l’acte sexuel accomplit par deux zhumains ( de sexes opposés a fortiori) et le mouvement du cosmos. c’est la création de l’univers, version tom pouce.

    Dans les rituels anciens, une purification des deux sujets était requise et accomplit dans la plus grande solennité…

    Cependant tous ce manuels pour débutant obsédés me donnent la gerbe, alors voici ma contribution, parceque ça commence à bien faire. Donc, selon MOA L’acte doit s’accomplir comme suit:

    Avec en premières options en préalable:

    – Une hygiène corporelle, vitale et mentale impeccable
    (pratique taoiste bienvenues, chi qong, tai chi, danse ou yoga, tout ce qui est suscéptible de réveiller les énergies subtiles, et d’unifier les souffles ).

    – Le désir sexuel doit être sublimer des deux côtés ( tâche plus difficile pour l’homme, martien par nature) et passer dans le coeur, l’idéal, le et la partenaire sont les symboles du Ciel et de la Terre, de la Mère de l’univers et du Seigneur lui-même(…de fait, il convient donc d’être un minimum à la hauteur).

    Ensuite,

    – L’homme doit mener la danse, et la femme s’abandonner totalement, cependant que l’homme doit accomplir l’acte pour le seul plaisir de la femme, et son seul désir doit être son plaisir à Elle. Si la concentration est parfaite, l’acte peut durer toute la nuit, sans émission, et l’extase grandir sans jamais s’arrêter même l’acte terminé…une fusion à alors lieu, une symphonie universelle à en chialer, avec montée de la kundalini en option, pour les champions…ou plutôt les chanceux.

    Enfin si les partenaires s’aiment naturellement ( affinités psychiques avec complémentarité astrales, rencontres karmiques extraordinaires… )alors là on tient le bon bout.

    Bonne chance.

  8. «  » »Enfin si les partenaires s’aiment naturellement » » »

    Oui,az fait bien de le préciser,car des c*****ds en quete d’orgasme à se faire péter la cervelle via chakra et cie,j’en ai croisé plus d’un,pour qui « aimer » n’est plus qu’un tas de bouse pour dégénéré-retardé.
    Dans leur grande évolution spirituelle,ils ont pris conscience qu’il n’est point nécessaire d’aimer pour jouir..

  9. Mais oui mec, bien sur, le Tantrisme est une voie de lumière, et prétendre y arriver par des techniques avec le désir d’y parvenir est un pari perdu d’avance…puisqu’il ne s’agit pas de prendre, mais de se Donner, à l’autre et à l’univers à gauche ( conscience cosmique), et à la shakti et au suprême pour la droite( transcendance).

    Une démarche ou le plaisir est le leitmotiv, ne peut conduire qu’à l’Orgie Bachique ( peuplée d’entités astrales dégueu…)

    Après on peut s’envoyer en l’air, organiser des partouzes, baiser ou se branler devant un film porno, chacun fait ce qu’il veut ( …ou plus souvent ce que la Nature lui impose), mais ça n’a rien à voir.

    Et J’disais bonne chance, non par pour snober quiconque, mais parceque la volonté n’est pas suffisante mais si l’aspiration et l’effort sont de la partie, puisque c’est un contrat entre soit et l’Univers, ou soit et « Dieu », ce n’est donc pas quelque chose qu’on peut « décider », mais qui arrive parcequ’on est prêt, au moment même ou on s’en branle complètement, puisqu’on s’est donner pour de vrai et qu’on a plus aucune attente.

  10. La Femme…des Initiatrices du Tantra savaient autrefois… Non mais on peut toujours continuer l’absolu…on tourne en rond. Je pense que vos lectures vous éloignent de la réalité de ce que vous devez et pouvez attendre d’une relation avec une femme, franchement !

    Marrant d’ailleurs comme c’es toujours les mecs qui en parlent d’ailleurs…

  11. yes, « Marrant d’ailleurs comme c’es toujours les mecs qui en parlent d’ailleurs… »
    je vois que des commentaires rejoignent les miens

    « Enfin si les partenaires s’aiment naturellement ( affinités psychiques avec complémentarité astrales, rencontres karmiques extraordinaires… )
    les gens oublient souvent de s’aimer . Ce n’est pas l’astrologie qui détermine qui on aime
    C’est rare que les gens qui nous attirent soit compatibles astralement. Par curiosité, j’ai comparé des thèmes de couples , et ils n’étaient pas compatibles . Et pourtant ce sont des couples heureux et qui durent.
    Ces rencontres n’ont rien de karmique mais doivent tout à une chance sur un million .

  12. Mais que de conneries. Tant de lignes pour débiter des lieux communs sans aucun rapport avec le tantra.
    Alors, a) la sexualité ne sert pas à la procréation, SURTOUT pas dans le cadre du tantrisme. La procréation n’est qu’une conséquence de l’acte sexuel, rarement sa cause.
    b) c’est tout le contraire quand vous dites que l’homme doit se révéler en tant qu’homme et la femme en tant que femme. C’est beauf, sexiste, franchouillard et banal. L’un des intérêts du tantra est de justement révéler la part féminine de l’homme et la part homme de la femme. Chaque individu possède en lui les deux côtés. Un foetus est unisexe à sa conception, même s’il est créé à partir d’un chromosome XY ou XX. Ce sont les taux d’oestrogènes ou de testostérone qui orientent le corps vers sa définition masculine ou féminine et ce non pas à la naissance mais sur de longues périodes (puberté, etc.).
    Le tantra permet de découvrir une part de nous qu’on ignore. Connaître le plaisir féminin en tant qu’homme, savoir ce que peut ressentir un homme quand on est une femme, c’est justement ça le tantrisme. Et c’est pas un « secret ». Renseignez-vous.

    Et ne sortez pas de conneries comme quoi il s’agit d’un acte spirituel. Essayez donc de baiser sans corps, bouffon.

    La remarque d’anonyme le 7 octobre 2009 est tout ce qu’il y a de plus pertinente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version