Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 22 juillet 2019

Un article de Spartakus FreeMann sur l’origine du Rituel du Pentagramme dans la prière juive. Il semble que le LBRP, dont l’origine exacte nous reste inconnue à ce jour, puisse trouver une grande partie de son inspiration dans les prières et exercices de méditations kabbalistiques. En effet, le Rituel de Bannissement du Pentagramme est une formule de protection et de purification utilisée avant une opération magique ou un exercice de méditation (avec intention, Kavanah), il peut se faire soit physiquement soit mentalement. Existant sous diverses formes, nous connaissons mieux celle propagée par la Golden Dawn et l’Ordo Templi Orientis qui se rapproche le plus des sources mystiques juives originelles. Nous allons essayer ici de brosser une hypothèse qui ne se veut nullement vérité révélée et que l’on retrouve dans le « Kabbalah FAQ » de Colin Low (posté en 1995 sur Usenet).

Dans le LBRP, le pratiquant fait face à l’EST pour opérer la Croix kabbalistique qui ‘pose’ les Sephiroth sur son propre corps : Kether à la tête, Malkuth au plexus solaire, Geburah à droite et Gedulah à gauche. Cette partie du rituel serait issue du Shachrit ou lecture matinale de la Torah.

Ensuite, l’adepte trace un pentagramme à l’EST et y ‘pose’ YHVH, un autre au SUD ou il dispose Adonaï, un autre à l’OUEST avec le Nom EHIEH et un dernier au NORD avec le Nom AGLA, avant de retourner se positionner à l’EST. Ou l’adepte dit : Devant moi (EST) Raphaël, derrière moi Gabriel (OUEST), à ma droite Michaël (SUD) et à ma gauche Uriel (NORD).

L’origine du Rituel du Pentagramme dans la prière juive

Dans le LBRP classique, nous retrouvons donc les 4 Anges : Raphaël à l’Est, Gabriel à l’ouest, Michaël au sud et Uriel au nord. Qui s’associent aux quatre Noms. Nous voyons donc une inversion de la place des anges par rapport à la tradition. Et l’on peut se questionner quant au pourquoi de ce fait…

Par exemple, nous retrouvons des traces de ce rituel dans un ouvrage de Zalman Schachter A First Step, ouvrage écrit originellement en anglais et qui est un essai contemporain essayant de rendre accessible des techniques méditatives et théurgiques kabbalistiques traditionnelles et anciennes.

L’auteur nous dit à ce sujet : « L’approche utilisée ici est celle du mysticisme juif classique, tel que réformé par le Hassidisme, et en particulier, par l’école ‘Habad (nom qui se réfère à ‘Hochmah, Binah et Daat…) ». Mais, la place des Anges y est toute différente : « … visualisez un ange de grâce à votre droite… à votre gauche, un ange de pouvoir et de force ; devant vous, un ange de douce lumière et derrière vous un ange de guérison. Au dessus de votre tête se tient la Présence de Dieu. Lors de cette visualisation dites : « Au Nom de YHVH, le Dieu d’Israël : A ma droite Michaël, à ma gauche Gabriel, devant moi Uriel et derrière moi Raphaël. Au dessus de moi se tient la Shekhinah de Dieu. » Imaginez alors que vous plongiez en Michaël pour l’Amour afin de mieux aimer, en Gabriel pour la force, afin d’être fort, Uriel illumine votre esprit et Raphaël vous protège des maladies. » Cet exercice fait partie intégrante de la récitation du Shma du soir ou Kriyat Shma.

Si l’on attribue les Sephiroth selon la tradition alors, nous avons Guebourah à gauche (Gabriel) et Guedula à droite (Michaël). L’adepte fait donc face à Kether. La tradition (confer le Shekhel haKodesh) nous enseigne que Guedula (Hessed) est placée au sud, Guebourah au nord, Kether serait donc bien à l’est. L’importance est grande, car ici l’adepte fait face à Kether et donc dirige ses pensées vers Dieu, c’est donc bien un acte théurgique, tandis que dans le modèle GD, l’adepte fait face à Malkhut, le monde physique… Si Raphaël, dans le système GD, est devant moi, alors je fais face à l’ouest et non à l’est…

LIRE  Le Combat de Jacob et de l'Ange

Concernant la disposition traditionnelle des Anges, nous ne trouvons rien de véritablement clair dans les textes originaux. Toutefois, nous pouvons citer « Nombres Rabba 2 » concernant Nombres II : « De même que le Saint, béni soit-Il, créa quatre vents et quatre bannières, Il créa aussi quatre Anges pour entourer Son trône : Michaël, Gabriel, Uriel et Raphaël. Michaël est à sa droite, correspondant à la tribu de Ruben ; Uriel est à sa gauche, correspondant à la tribu de Dan qui était placée au nord ; Gabriel est en avant, correspondant à la tribu de Juda qui se trouvait à l’est ; Raphaël est en arrière, correspondant à la tribu d’Ephraïm, à l’ouest ».

La prière juive (qui comporte dans sa version complète les Psaumes 3, 91 & 128) à dire avant de s’endormir est la suivante :

« Au Nom du Seigneur, Dieu d’Israël, que Michaël soit à ma droite ; Gabriel à ma gauche ; devant moi Uriel ; derrière moi Raphaël et au-dessus de ma tête se tient la Divine Présence de Dieu » (Artscroll Sidur 1.10 p. 295).

Cela ressemble, en effet, étrangement au point central du LBRP…

Un autre texte dont l’origine nous est inconnue :

« Shma Israel, Adonai Elohenu, Adonai echad »

« Que le Seigneur te bénisse et te garde ; que le Seigneur fasse resplendir sa contenance sur toi, et te sois miséricordieux ; puisse le Seigneur élever sa Contenance jusqu’à toi et te donner la paix. »

« A ta droite est Michaël, à ta gauche est Gabriel, devant toi est Uriel, derrière toi est Raphaël, et au-dessus de ta tête se tient la Présence Divine de Dieu. L’Ange du Seigneur campe autour de ceux qui Le craignent, et Il les délivre. Sois fort et courageux ; ne sois pas effrayé car le Seigneur ton Dieu est avec toi en tout temps. »

Un fragment du Zohar de Ruth présenté par Mopsik, mais que l’on trouvait déjà dans la Kabbalah de Johan Reuschlin nous apporte un élément supplémentaire :

LIRE  Une brève introduction à l’Astrologie Kabbalistique

« Une tradition enseigne : quatre vents ont été créés dans le monde, le vent du pôle Nord, le vent du pôle Sud, le vent du pôle Est et le vent du pôle Ouest. Pour ces quatre vents il a créé quatre anges (selon Pirqé de Rabbi Eliezer chap. 4) qui les gouvernent le jour et la nuit. Michaël qui procède du côté de la Bonté et de la Clémence a en charge le vent de l’Est jusqu’à midi, depuis midi jusqu’à la nuit, Raphaël est chargé du vent d’Ouest, car il procède également du côté de la Bonté… Lorsque vient la nuit, Gabriel qui procède de la puissance de la justice (din) est chargé du vent du Nord jusqu’au milieu de la nuit… Gabriel gouverne jusqu’à minuit, à minuit même, lorsque s’achève cette veille, à cet instant, le Saint béni soit-Il, scrute l’Eden. A ce moment se lève Nouriel (Ouriel) avec le vent du Sud et il dit : « Lève-toi Nord et viens, Sud, souffle sur mon jardin »…

Par ces quelques notes nous voyons donc qu’il n’est pas simple de découvrir l’origine exacte du LBRP, même si nous pouvons oser exprimer notre conviction qu’elle réside dans la mystique kabbalistique juive. Passée par les Kabbalistes de la Cabale chrétienne, puis déformée par les occultistes du XIXème siècle, ce qui devait être une œuvre d’équilibre des forces, une œuvre de théurgie et de méditation divine, s’est transformé en vulgaire recette de magicien.

Nous pouvons espérer que l’on se réapproprie ce joyaux de la Kabbale pratique, outil préparatoire à la méditation et opérateur actif dans l’Union de Dieu et de Shekhinah, et cette reprise en « main » est plus que souhaitable pour ceux qui veulent avancer sur le Sentier du Prophétisme kabbalistique enfin détaché des fantasmes et erreurs de la magie occultiste, enfant que l’on pourrait espérer prodigue pour sa régénérescence…

Une note sur le Rituel du Pentagramme par A. Crowley

Le Palais du Monde du Temple du Saint Esprit.

Annexes

Bénédiction du coucher :

« Tu es puissant à jamais, Seigneur, tu fais revivre les morts, tu es empressé à secourir. Tu nourris les vivants par amour. Tu fais revivre les morts ; en Ta miséricorde Tu redresses ceux qui tombent, Tu guéris les malades, libères les captifs ; Tu tiens Ta promesse envers ceux qui dorment dans la poussière. Qui est comme Toi, Maître de la puissance et qui Te ressemble, Roi qui fait mourir et revivre et germer le salut ? Tu es fidèle (garant) pour la résurrection des morts ! » (Prière de bénédiction, appelée « gibbor »).

Bénédiction du Réveil :

Modé ani léfanékha, Mélékh ’Haï vékayam, chéhé’hézarta bi nichmati bé’hémla, rabba émounatékha.

« Je te remercie (ou je reconnais), Roi vivant et qui subsistes, que Tu aies fait revenir en moi ma néchama, dans Ta bonté, immense est Ta fidélité ».

LIRE  Sepher Yetzirah, introduction de Wynn Westcott

Psaume 3 :

1 Psaume. De David. Quand il fuyait devant son fils Absalom. Yahvé, qu’ils sont nombreux mes oppresseurs, nombreux ceux qui se lèvent contre moi, 2 nombreux ceux qui disent de mon âme Point de salut pour elle en son Dieu ! 3 Mais toi, Yahvé, bouclier qui m’entoures, ma gloire ! tu me redresses la tête. 4 A pleine voix je crie vers Yahvé, il me répond de sa montagne sainte. 5 Et moi, je me couche et m’endors, je m’éveille : Yahvé est mon soutien. 6 Je ne crains pas ces gens par milliers qui forment un cercle contre moi. 7 Lève-toi, Yahvé ! Sauve-moi, mon Dieu ! Tu frappes à la joue tous mes adversaires, les dents des impies, tu les brises. 8 De Yahvé, le salut ! Sur ton peuple, ta bénédiction !

Psaume 91 :

1 Qui habite le secret d’Elyôn passe la nuit à l’ombre de Shaddaï,

2 disant à Yahvé Mon abri, ma forteresse, mon Dieu sur qui je compte !

3 C’est lui qui t’arrache au filet de l’oiseleur qui s’affaire à détruire ;

4 il te couvre de ses ailes, tu as sous son pennage un abri. Armure et bouclier, sa vérité.

5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour,

6 ni la peste qui marche en la ténèbre, ni le fléau qui dévaste à midi.

7 Qu’il en tombe mille à tes côtés et 10.000 à ta droite, toi, tu restes hors d’atteinte.

8 Il suffit que tes yeux regardent, tu verras le salaire des impies,

9 toi qui dis : Yahvé mon abri ! et qui fais d’Elyôn ton refuge.

10 Le malheur ne peut fondre sur toi, ni la plaie approcher de ta tente

11 il a pour toi donné ordre à ses anges de te garder en toutes tes voies.

12 Sur leurs mains ils te porteront pour qu’à la pierre ton pied ne heurte ;

13 sur le fauve et la vipère tu marcheras, tu fouleras le lionceau et le dragon.

14 Puisqu’il s’attache à moi, je l’affranchis, je l’exalte puisqu’il connaît mon nom.

15 Il m’appelle et je lui réponds Je suis près de lui dans la détresse, je le délivre et je le glorifie,

16 de longs jours je veux le rassasier et je ferai qu’il voie mon salut.

Psaume 128 :

1 Cantique des montées. Heureux tous ceux qui craignent Yahvé et marchent dans ses voies !

2 Du labeur de tes mains tu te nourriras, heur et bonheur pour toi !

3 Ton épouse : une vigne fructueuse au fort de ta maison. Tes fils : des plants d’olivier à l’entour de la table.

4 Voilà de quels biens sera béni l’homme qui craint Yahvé.

5 Que Yahvé te bénisse de Sion ! Puisses-tu voir Jérusalem dans le bonheur tous les jours de ta vie,

6 et voir les fils de tes fils ! Paix sur Israël !

L’origine du Rituel du Pentagramme dans la prière juive par Spartakus FreeMann.

En savoir plus sur la Kabbale, visitez Kabbale en Ligne.