Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 23 janvier 2016

Prières de Saint Jean ChrysostomePrières de Saint Jean Chrysostome

Première prière

Prions le Seigneur.

Dieu éternel, Toi qui a affranchi la race humaine de l’esclavage du diable, délivre ton serviteur (N.) de toute influence des démons impurs. Ordonne aux esprits mauvais et impurs de s’éloigner de l’âme et du corps de son serviteur (N. ), afin qu’ils ne demeurent pas cachés en lui, mais s’enfuient loin de l’oeuvre de tes Mains, en ton saint Nom, au Nom de ton Fils seul-engendré et de ton Esprit vivifiant. Afin que, purifié de toute influence diabolique, il vive dans la sainteté, la piété et la justice et soit rendu digne des immaculés mystères de ton Fils seul-engendré, notre Dieu, avec lequel Tu es béni et glorifié, ainsi que ton saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et aux siècles de siècles. Amen.

Deuxième prière

Prions le Seigneur.

Toi qui commandes à tout esprit impur et chasse par ta Parole leurs légions, manifeste-Toi encore en cette heure par ton Fils seul-engendré, envers la créature que Tu as créée à ton image et délivre ton serviteur opprimé par l’adversaire, afin que purifié par ta miséricorde, il soit agrégé à ton saint troupeau et devienne un temple vivant de ton Esprit saint, de tes divins et immaculés mystères. Par la Grâce, les Miséricordes et l’Amour pour l’homme de ton Fils seul-engendré, avec lequel Tu es béni ainsi que ton saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen

Troisième prière

Prions le Seigneur.

Nous T’invoquons, Seigneur, Dieu tout-puissant, très-haut, infini, Roi de la paix ; nous T’invoquons, Créateur du ciel et de la terre, Toi, alpha et oméga, le principe et la fin, Toi, Seigneur, qui par ton ordre, fait obéir les animaux et les bêtes sauvages aux hommes, étends ton Bras puissant et ta Main sainte et élevée et jette les regards sur ta créature. Envoie-lui un ange de paix puissant, gardien de son âme et de son corps, pour punir et éloigner de lui tout mal, tout esprit impur, car Tu es le seul Seigneur, le Très-Haut, tout-puissant et béni aux siècles des siècles. Amen.

Quatrième prière

Prions le Seigneur !

Nous invoquons le Nom divin, saint, grand, redoutable, et insupportable pour te chasser, apostat ; et nous ordonnons ton anéantissement ô diable. Le Dieu saint, sans principe, redoutable, invisible en son Essence, incomparable en sa Puissance, incompréhensible en sa Divinité, le Roi de gloire et Seigneur tout-puissant t’ordonne, ô diable ; Celui qui par son Verbe fit venir toutes choses du non-être à l’être, Celui qui marche sur les ailes du vent, le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui a rassemblé l’eau de la mer et l’a répandue sur la face de la terre, le Seigneur des Puissances , est son nom ; le Seigneur t’ordonne, ô diable, lui que vénèrent les puissances qui L’entourent, les chérubins et les séraphins aux six ailes et aux yeux innombrables dont deux leur voilent le visage pour ne pas regarder sa Divinité insoutenable et insondable, deux leur cachent les pieds, pour n’être pas brûlés par sa Gloire ineffable et sa Majesté incompréhensible, tandis qu’ils volent des deux autres et remplissent les cieux de leur clameur : « Saint, saint, saint es-Tu notre Seigneur Sabaoth, les cieux et la terre sont remplis de ta gloire ».

Le Seigneur t’ordonne, ô diable, le Verbe Dieu issu du Sein paternel et qui, par son incarnation adorable, indicible et immaculée de la vierge sainte est apparu ineffablement dans le monde pour le sauver, Lui qui t’a précipité du ciel par sa Puissance royale et rejeté à jamais ; le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui dit à la mer « silence » et aussitôt, sur son ordre elle se calma. Le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui fit de la boue avec sa Salive immaculée et rendit la vue à l’aveugle, le Seigneur t’ordonne ô diable, Lui qui par sa Parole rendit la vie à la fille du chef de la synagogue, délivra de la gueule de la mort le fils de la veuve et le rendit entièrement guéri, à sa mère, le Seigneur t’ordonne ô diable, Lui qui à la stupéfaction de beaucoup, ressuscita Lazare, le mort de quatre jours, intacte et sans souillure, comme s’il n’était pas mort ; le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui par les soufflets a anéanti la malédiction et, par la lance qui perça son Côté immaculé, détourna le glaive de feu qui gardait l’entrée du paradis ; le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui par les crachats sur son Visage vénérable a essuyé toute larme de tout visage, le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui a fixé la croix pour l’affermissement et le salut du monde et pour ta chute, de toi et de tous les anges, le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui parla sur la croix et le voile du Temple se déchira, les pierres se brisèrent, les tombeaux s’ouvrirent et les morts antiques se relevèrent, le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui est descendu dans l’Hadès, a secoué ses tombeaux, libéré tous ceux qu’il détenait enchaînés et les a rappelés à lui, Lui devant qui ses gardiens dans leur agonie se cachèrent en tremblant et furent anéantis, le Seigneur t’ordonne, ô diable, le Christ notre Dieu, ressuscité des morts, qui a fait don à tous de la résurrection ; le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui fut élevé en gloire dans les cieux, à la rencontre de son Père, et s’est assis sur son trône de gloire, à la droite de sa Majesté, le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui reviendra en gloire sur les nuées du ciel, avec ses saints anges, pour juger les vivants et les morts, le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui qui, dans le châtiment éternel a préparé pour toi le feu inextinguible, le ver qui ne cesse de ronger et les ténèbres extérieures, le Seigneur t’ordonne, ô diable, Lui devant qui tout tremble et frissonne, car la colère dont Il menace est insupportable ; le Seigneur te l’ordonne, à diable, par son Nom redoutable frémis, tremble, crains, éloigne-toi, sois anéanti, fuis, toi qui est tombé des cieux, avec tous les esprits du mal, démons de luxure, du mal, de la nuit et du jour, du midi et du soir, esprits d’illusion, de rencontre, qui demeurent dans la terre ou dans l’eau, les bois ou les marais, les précipices, les passages ou les carrefours, les lacs ou les fleuves, les maisons, les cours ou les bains, démons qui corrompent l’esprit de l’homme. Éloigne-toi au plus vite de la créature du Christ notre Dieu, écarte-toi, du serviteur de Dieu (N.), de son esprit, de son âme, de son coeur, de ses reins, de ses sens, de tous ses membres, aÞn qu’il soit sain, intact et libre, reconnaissant son Seigneur, le Dieu Créateur de toutes choses, qui rassemble les égarés et leur accorde le sceau du salut par la renaissance et la régénérescence, du divin baptême, pour le rendre digne de tes immaculés, célestes et redoutables mystères, et l’agréger à son troupeau véritable, le faisant paître dans un lieu verdoyant et le nourrissant des eaux du repos, guidé sûrement comme par un berger par le bâton de la croix, pour la rémission de ses péchés et la vie éternelle. Car à lui reviennent toute gloire, honneur, adoration et majesté, avec son Père éternel et son tout-saint, bon et vivifiant Esprit maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Illustration : Saint Jean Chrysostome, icône de l’iconostase de l’Église de St Jean Chrysostome d’Etterbeek.