Complot judéo-maçonnique, illusion élitiste et fantasmes délétères par Galahad.

Nous vivons une étrange période. Internet apporte énormément de choses positives dont une ouverture sur le monde et une possibilité d’échanges non négligeable. On a ainsi pu dire que la Toile était une grosse épine dans le pied des dictatures qui ne pouvaient plus cacher aussi facilement leurs exactions que par le passé.

Le revers de la médaille, c’est que les idées les plus néfastes et les plus obscurantistes se répandent tout aussi vite (sinon plus vite) que les perles de la pensée et de la spiritualité humaine.

Faut-il, au nom de la liberté de pensée, laisser dire tout et n’importe quoi sans réagir, au risque de laisser s’enfler une vague nauséabonde rappelant les époques les plus noires de notre histoire ? Ma réponse est un non catégorique car finalement, c’est à force de se taire qu’on laisse tout aller à vaux l’eau.

Donc, aujourd’hui ma palme de la crétinerie aiguë va au conspirationisme et plus particulièrement à celui imbibé d’anti-maçonnisme et d’antisémitisme crasse.

Je pensais qu’on avait relégué ce type d’histoire dans un vieux tiroir estampillé « idées périmées »… Mais non, la théorie du complot se porte bien, très bien même.

Pour rappel, le conspirationisme est cette attitude très en vogue qui consiste à voir des complots partout. Mieux que cela, c’est devenu une véritable philosophie de vie, une manière de voir et d’interpréter le monde.

Il y a de nombreuses tendances dans le conspirationisme, du plus soft au plus hard, de la plus légitime méfiance par rapport au pouvoir établi et aux cartels financiers aux plus délirantes et débilitantes théories.

« Truth is out there », « La vérité est ailleurs » disait Mulder dans la série phare des années 90, X-files. C’était l’époque où l’on pouvait encore s’intéresser de manière sensée et rationnelle à des phénomènes qui semblaient provoquer le black out des autorités : phénomènes célestes inexpliqués, manuscrits de la Mer Morte, écrits apocryphes gênants pour Rome et cachés dans la bibliothèque du Vatican, influence de sectes noires dans le IIIe Reich, meurtre de Kennedy et pouvoir réel des corporations, liens entre certaines familles régnantes et la mafia… Autant de faits troublants et de questions légitimes.

Puis tout dérapa, la surenchère commença et la récupération politico-religieuse s’organisa. Très rapidement, il fut de bon ton de dire qu’une élite dirige le monde en sous-main (les Illuminatis) et que cette élite se rencontre, bien sûr, dans les milieux juifs (ben voyons, original comme bouc émissaire) et maçonnique (tout aussi original)…

Les deux boucs émissaires sortis, on peut alors installer tout le décor de carton pâte qui va avec : sombre et satanique rituel, ennemis du genre humain au machiavélisme infini, races extraterrestres reptiliennes infiltrées… Je reste pantois devant autant d’énormités, devant autant d’absurdités assénées comme des vérités indéniables… Tout cela pourrait prêter à rire si, loin de toucher quelques allumés, ces idées ne brassaient pas un si large public. Tout cela pourrait prêter à rire si elles ne traduisaient pas l’anti-maçonnisme et l’anti-sémitisme le plus sombre.

Le pire, c’est qu’on ressort de vieux documents historiques fabriqués par la propagande jésuite, communiste ou nazi et qu’on fait passer pour des vrais. Ainsi les écrits délirants de Léo Taxil, prêtre défroqué soucieux de revenir dans le giron de l’Eglise, ainsi les protocoles des Sages de Sion utilisés à la fin du XIXe siècle en Russie sont présentés comme des documents authentiques…

Illustration pour le jeu Illuminati, The games of conspiration, par David Martin, Steve Jackson Games (SJG), 1983. Complot judéo-maçonnique

Puis je repense à la phrase d’un petit moustachu qui disait en substance « plus les mensonges que vous ferez seront énormes, plus on vous croira »… La comparaison n’est pas gratuite car lorsqu’on cherche et qu’on enquête sur les gens qui répandent ce genre de détritus, on se rend compte qu’il s’agit toujours des mêmes milieux nauséabonds : islamistes radicaux, catholiques intégristes, évangéliques excités et bien sûr néo-nazis de tout poil. Finalement, rien n’a changé, les adversaires du genre humain et de la liberté ont toujours le même discours et les mêmes cibles. Il est en effet bien connu que les dictatures et les intégrismes s’attaquent toujours en premier aux maçons (défenseurs de la liberté) et aux juifs (éternels boucs émissaires).

But de la manœuvre ? Nourrir un sentiment anti occident, anti gouvernemental, anti liberté, anti droit de l’homme (considéré comme le manifeste « satanique » judéo maçonnique par excellence), anti ONU, …. Bref de faire ce pourquoi existent ces organisations néfastes : créer la division entre les hommes.

Ce qui me fait le plus rire (jaune), c’est que tous ces groupes rêvent d’instaurer ce que précisément, ils dénoncent soi-disant (procédé classique de transfert psychologique, on accuse l’autre de ce dont on est coupable) : un modèle autoritaire absolutiste et répressif.

Car finalement, quand on creuse la littérature de ces groupes, on tombe toujours sur le même schéma et sur le même dieu (qui ne mérite pas de majuscule). Qu’ils soient djihadistes, lefèbristes ou évangéliques extrêmes, qu’ils soient membres de l’Opus Dei, des Légionnaires du Christ ou d’Al-Quaida, tout ce petit monde défend l’idée du dieu vengeur et sanguinaire !!! Idée malsaine venue du fond des temps, où l’homme tremblait comme une feuille devant les éléments naturels, sacrifiant aux dieux afin d’apaiser leur colère. Le dieu monothéiste vengeur, jugeant et condamnant ses créatures « déviantes » ne vaut pas mieux que les statues de Baal à qui l’on brûlait des bébés ou les statues de Huitzilopochtli que l’on nourrissait du cœur palpitant des sacrifiés.

Le dieu vengeur et légaliste est un blasphème. Il n’est qu’une projection des fantasmes malsains d’un groupe d’hommes qui vocifèrent « en dehors de l’Eglise point de salut ! » et qui se considèrent comme les élus au détriment du reste de l’humanité. Il n’est qu’un instrument pour terroriser les foules et pour étouffer la lumière qui brûle en chacun.

Fantasme de puissance illusoire, blasphème grotesque et morbide, dieu de la lettre morte, coquille morte-vivante, égrégore pathétique, il se nourrit de la peur, de la culpabilité et de la superstition.

Depuis trop longtemps, il hante les cauchemars des hommes tout comme ses sbires hantent l’histoire, gageons qu’un jour, l’humanité pourra se débarrasser de cette idée-démon et des larbins qui la servent.

Plus sur le sujet :

Complot judéo-maçonnique, illusion élitiste et fantasmes délétères par Galahad.

Source : Reliance Universelle.

Image par Jonny Lindner de Pixabay

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

8 réflexions sur “Complot judéo-maçonnique, illusion élitiste”

  1. Salut Galahad,

    Très bon article – comme souvent. Cette phrase surtout, parmi d’autres, « Ce qui me fait le plus rire (jaune), c’est que tous ces groupes rêvent d’instaurer ce que précisément, ils dénoncent », sonne douloureusement juste. Puis-je t’emprunter ce délicieux pamphlet pour mon propre site ?

    Mel

  2. je pense tout de même que de nombreux complot plus ou moins importants existent…
    Il en faut, cela a aussi toujours plus ou moins existé.
    Ça doit être dans la nature humaine, mais conspirons pour faire des surprises à nos amis ou pour rendre les choses plus originales et créatives, en leurs laissant la liberté d’être interprétées en chacun de nous.
    Il ne s’agit pas d’être con et pire.

    Encore une fois, il faut le regard dirigé vers l’est…

  3. Oui c’est ça, sachez bien qu’Israël devras disparaitre dans peu de temps, le monde est pourri a cause de vous, suivez le prophete de Satan Mr Crowly,espèce de criminels, Dieu et tout puissant

    1. Spartakus FreeMann

      @ Pierre,

      Israël devra disparaître ? Pourquoi ? Allez au bout de votre pensée…

      Merci pour le compliment « espèce de criminels, Dieu et tout puissant », j’apprécie, mais c’est un peu beaucoup pour ma modeste personne ^^

  4. Cher Galahad,
    J’étais d’accord avec vous jusqu’à disons la moitié du texte… Ensuite vous tombez vous-même dans les travers psycho-dénonciateurs que vous.. euh, dénoncez justement !
    Des phrases comme « nourrir un sentiment anti occident, anti gouvernemental, anti liberté, anti droit de l’homme (considéré comme le manifeste « satanique » judéo maçonnique par excellence), anti ONU » me laissent pantois, vous qui avez commencé votre texte d’une façon si mesurée… De quel sentiment anti-occident voulez-vous parler ? Alors que l’Ouest a porté et porte encore un regard méprisant sur tout ce que l’Ouest (ou l’Orient si vous voulez) porte en lui comme tradition et sagesse (même s’il ne faut pas généraliser)… Le vent spirituel a toujours soufflé de l’Orient ! Encore qu’un tel regard serait anecdotique s’il ne fut suivi des pires exactions (colonisation, diabolisation, expropriation, exclusion de l’Autre)…
    J’ai toujours porté un regard mi-circonspect, mi-intéressé sur ce que vous appelez le « conspirationnisme » y compris ses délires, parfois nauséabonds (je me suis tapé les Van Helsing, les David Icke, les Arrivals, les Zeitgeist, etc. sans parler de ses déclinaisons plus politiques comme Loose Change ) et quoi alors ? La populace se pose des questions cher ami, mal, parfois très mal certes, mais avouez qu’à imaginer un Alain Bauer comme grand maître (sans majuscules, tiens !) du Grand Orient de France ou tous ces chefs d’Etats africains indécemment couverts de bijoux se faire bichonner par la Loge a du moins de quoi faire douter de la philanthropie et de l’amour du genre humain claironnés par le maçonnisme officiel !
    Vous mettez en plus antiONU et anti-gouvernemental dans le même sac que anti-liberté et anti-droits de l’homme ! Comme vous y allez, mon ami !
    Votre petite philippique manque terriblement de quelque chose pour être crédible et juste… Je sais pas moi, l’empathie, la distanciation… non ?

  5. @ almahjoub : Pardonnez moi, mais je suis et je reste un impénitent défenseur de la démocratie et des libertés individuelles (tempérée par le respect de l’autre bien sûr). Ai-je nié l’apport culturel et spirituel de l’Orient (qu’il soit proche ou extrême) dans ce texte ? Je ne pense pas.
    Par contre, ce que je remarque, c’est que certains idéologues rêvant de théocratie fascisante (et je m’empresse de préciser qu’ils ne sont pas présent que dans l’Islam mais comme un cancer dans quasi toutes les religions), ces idéologues dis-je, ont beau jeu d’amalgamer « Droit de l’homme (et de la femme) » avec les « valeurs perverties de l’occident ». Pernicieux amalgame qui permet de canaliser les mécontents (qui sont mécontents parfois à tort ou parfois à raison) dans une lutte non pas de libération mais le plus souvent d’instauration d’une autocratie politique ou religieuse.

    De plus, en tant qu’occidental, je m’insurge contre l’anti-occidentalisme primaire. Car malgré ses défauts, j’assume pleinement d’aimer ma culture, ses apports et sa contribution à l’humanité. Je crois également aux valeurs de liberté individuelle et de démocratie qu’elle défend, liberté qui fait que, notamment, on puisse critiquer ses propres erreurs comme la colonisation par exemple.
    Ces valeurs ont été chèrement acquises par un long et sanglant processus. Sanglant tant à l’intérieur (Saint Barthélémy, révolution, suffragettes, IIIe Reich, etc…) qu’à l’extérieur (esclavagisme et guerre d’abolition de l’esclavage, colonisation et décolonisation, etc…) Après des siècles de luttes et d’horreurs, on est enfin arrivé à avoir une certaine liberté de parole, de pensée et de conscience… On est enfin arrivé à réunir tout le monde autour de la table à l’ONU même si cette organisation est loin, très loin d’être parfaite.
    Mais finalement, ces valeurs de liberté sont-elles vraiment des aspirations occidentales ? Sincèrement j’ai la faiblesse de croire que tout être humain aspire à la liberté et ne peut s’épanouir que dans un espace où on le laisse être un tant soit peu lui-même.

    Or je vois qu’il existe des forces tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Occident qui ne souhaitent qu’une chose : la destruction de ce qui a été si chèrement gagné et qui est loin d’être acquis.
    Encore une fois, on trouve le discours anti liberté aussi bien chez les islamistes que chez certains orthodoxes, catholiques, hindous et bien sûr dans les groupes fascistes et identitaires. Groupes fanatiques et fascistes qui n’ont de rêve que d’opérer une révolution d’extrême droite en renversant les gouvernements démocratiques jugés trop « droit de l’hommiste »…

    Et tout comme la propagande nazi justifiant son modèle totalitaire par la lutte contre les soient disantes prétentions totalitaires juives et maçonniques, les forces fascistes de tous poils ont tendance à brandir le spectre du NOM (ou NWO dans sa version anglophone) le tout enrobé d’un fatras encore et toujours des plus délirants…

  6. Le conspirationnisme n’a pas été engendré dans les années 2000, il vient du fond des temps. Au moyen-âge on accusait les Juifs d’empoissonner les puits, cela permettait d’offrir à la foule des boucs émissaires et les pogroms étaient l’occasion d’une catharsis collective.

    A cette forme de conspirationnsme primaire succéda à la fin du XVIII° siècle une forme plus « scientifique » qui fondait ses affirmations sur des « preuves ». Selon Léon Poliakov c’est à partir de la disette de 1775 que l’idée d’un complot (le « pacte de famine ») est devenu populaire, la machination associait les spéculateurs, les ministres et le Jésuites. Les accusateurs étaient les parlementaires en disgrâce et des encyclopédistes. Pour se venger des décisions politiques du monarques les conspirationnistes jetaient au « bon peuple » une explication fumeuse et récupéraient à peu de frais ses bonnes grâces !

    Historiquement la conspirologie distingue de façon primaire trois groupes de « conspirateurs » : les Juifs, les Francs-Maçons, les Jésuites. les deux premiers groupe étant des « ennemi du Christ et de la Religion », le troisième un élément réactionnaire tendant à instaurer une théocratie mondiale.

    A partir de la fin du XIX° siècle, la société ayant profondément changer en quelques décennie, beaucoup n’ont pas compris les moteurs de ce changement brutal et en ont attribuer la cause à des complots. Aux trois groupes vus ci-dessus s’ajoutaient les riches commerçants, industriels et banquiers (jamais auparavant des fortunes aussi colossales avaient été constituées aussi rapidement) et les scientifiques (vus comme de nouveau sorciers). Ces personnages ont servis de modèles aux « evil genius » des James Bond.

    Les romans populaires se sont fait l’écho de ces angoisses, Gustave Lerouge à travers le « Complots des milliardaires » et « L’étrange docteur Cornélius » dresse le tableau de ces nouveaux conspirateurs qui menacent de diriger le monde. Dans « Lîle du docteur Moreau » H.G. Wells nous montre un scientifique dévoyé jouant à l’apprenti sorcier et même si il n’est pas sous sa plume question de conspiration il participe à une atmosphère nauséabonde qui fait de la science un objet de répulsion.

    Actuellement, principalement par l’action de l’accès à internet, le conspirationnisme s’est entendu à toutes les organisations transnationales (ONU, FMI, OMC, Bilderberg, Commission Trilatérale, BRI, Conseil de l’Europe…) accusés de « tirer les ficelles ». Les Jésuites qui n’ont plus la cote ont été remplacé au grand panthéon guignolesque des comploteurs par l’Opus Dei… avec toutes ces organisations maléfiques et surpuissantes on peut s’étonner que certains puissent dénoncer les complots sans être victimes d' »accidents » !

    Je ne nie nullement la materialité des complots passés ou présents, l’histoire en regorge de complots : conjuration de Catilinia, assasinat de Jules Cesar, conjuration des poudres, attentats de la rue Saint-Nicaise, coup d’Etat de Petrograd du 7 novembre 1917, nuit des longs couteaux…

    Le complots peut être constitutif d’une tentative d’étouffement d’un fait particulièrement grave (complot du silence) : la responsabilité soviétique dans le massacre de Katyn a été occultée par les alliés pour ne pas froisser les dites autorités soviétiques.

    Les ententes entre les fournisseurs de téléphonie mobile, pour ne citer que cet exemple, peuvent être vu comme un complot du fait du caractère secret de l’opération mais cette fraude n’a pas vocation a assurer aux conjurés la domination mondiale.

    Tant qu’il existera des organismes au fonctionnement relativement opaques, ou difficile à cerner pour le commun des mortel, tant qu’il y aura des arrangements en « off », tant qu’il y aura des collusions entre les différents décideurs, le conspirationnisme aura de beaux jours devant lui.

  7. Alabouvette donguy

    Je ne comprend pas, le monde est peuplé de pays ou la misère regne en maître , certe l’occident
    n’est pas la panacée universelle mai que l’on m’explique pourquoi tant de gens veulent venir s’ y réfugiés ??? Ces partisans du complot sont de la pire espece .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile
1