L’ésotérisme, la tradition et l’initiation par Stéphane François.

Extrait :

« L’ésotérisme traditionaliste est un ésotérisme ouvertement élitiste au niveau spirituel, et cela dès son « recadrage », dans les années vingt par René Guénon, puis par Julius Evola. Cette idée de dévolution apparaît chez Guénon pour la première fois en 1927, dans La crise du monde moderne . Elle sera reprise en 1934, radicalisée, par Julius Evola dans sa Révolte contre le monde moderne . Dans ce type de discours, la modernité devient une évolution aberrante, une dévolution de la « Tradition primordiale », une aliénation polymorphe absolue, un « âge sombre ». En effet, Guénon soutient qu’il existe « un long déclin de l’esprit depuis la Révélation primordiale » . Cette idée est au cœur de sa pensée.
De fait, la pensée de Guénon fut influencée par Joseph de Maistre, comme l’a montré Victor Nguyen. (…)
Assez logiquement, des ésotéristes se sont donc réclamés de lui. Mais surtout l’influence de Maistre se retrouve chez certains ésotéristes du XIXe siècle, notamment ceux issus paradoxalement des rangs du socialisme utopique, tel Éliphas Lévi (pseudonyme de l’abbé Alphonse-Louis Constant, ésotériste et révolutionnaire quarante-huitard). À partir de ce moment, les idées maistriennes, devenues omniprésentes, se mélangeront aux corpus ésotériques, notamment à la notion de « Tradition » étudiée dans cet essai. Cette synthèse a été d’autant plus aisée que Joseph de Maistre s’est penché dans son œuvre sur des thèmes proches de l’ésotérisme, comme l’illuminisme maçonnique. Maistre était en effet un franc-maçon et membre de sociétés initiatiques maçonniques et paramaçonnique, en particulier l’Ordre des Élus Coëns de Martinès de Pasqually.
« 

L’ésotérisme, la tradition et l’initiation

Né en 1973, Stéphane François est un historien des idées et politologue français qui travaille sur les droites radicales et les subcultures « jeunes ». Chercheur associé au Groupe Sociétés Religions Laïcités (GSRL) du CNRS, il enseigne l’histoire contemporaine et la science politique dans différents instituts d’enseignement supérieur privés.

Ouvrages parus :
La Musique europaïenne. Ethnographie politique d’une subculture de droite. Préface de Jean-Yves Camus. En appendice : textes de trois entretiens de Stéphane François avec Thierry Jolif, Alain de Benoist et Christian Bouchet.(Paris, L’Harmattan, 2006)
Le Néo-paganisme : Une vision du monde en plein essor. Préface de Jean-François Mayer et Arnaud d’Apremont (MCOR-Table D’émeraude, 2007)
Le Nazisme revisité. L’occultisme contre l’histoire (Paris, Berg International, 2008).
Les Néo-paganismes et la Nouvelle Droite : pour une autre approche. Préface de Philippe Raynaud (Milan, Archè, 2008)
Le complot cosmique. Théorie du complot, ovnis, théosophie et extrémistes politiques. Préface de Jean-Bruno Renard, postface de Jean-Pierre Laurant. Co-écrit avec Emmanuel Kreis. (Milan, Archè, 2010).

Plus sur le sujet :

L’ésotérisme, la tradition et l’initiation par Stéphane François.

Image par Henryk Niestrój de Pixabay

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

2 réflexions sur “L’ésotérisme, la tradition et l’initiation”

  1. Si des ésotéristes (…lesquels? ) se réclament de Guénon, c’est pour une raison assez simple ( et non pas seulement à cause de Joseph de Maistre):

    C’était un initié.

    Au-delà du fait qu’il ne prônait qu’un seul des aspects du Mystère, l’Advaîta Védanta, le Brahman absolu, et qu’il était dogmatique à la Race, de ces écrits émanent une grande autorité parmis la confusion qui règnait dans la tambouille des initiations occidentales d’alors.

    Comme toutes ces Âmes, on ne peut plus convaincues, et qui semblent être passé de l’autre côté du Mystère et lui ont donné leur vie, leurs vues à long termes sont dogmatiques et complètement obsolètes, ainsi d’ Eliphas Lévi, par exemple.
    Mais les relayer au rang de compilateurs et d’ésotéristes viellots et vulgaires ( ce que je ne repproche pas à l’auteur de l’article, n’ayant pas lu le livre, je n’en sais rien, mais c’est une tendance que j’ai remarqué ), c’est non seulement jeter le bébé avec l’eau du bain, mais faire une grossière erreur.

    Ils ont chacun retrouvé le fil des traditions initiatiques correspondantes à leurs voies respectives ( la magie chrétienne chez Eliphas, et la réalisation du Brahman chez Guénon), et l’ont vécu pleinement dans leur vie et leur oeuvre, et en ont fait par ailleurs tout un fromage. Mais quand ont lit la vie d’Eliphas, on ne peut qu’admirer la grandeur d’une âme devenue pieuse par le sacrifice permanent qu’elle efféctue au Grand Mystère.

    Chez Guénon, l’oeuvre exclue pratiquement toute autre initiation, car découlant de la vision du brahman de l’Advaïta, la manifestation est donc une illusion.

  2. Bonjour

    Je recherche le livre de Schwaller de Lubicz : « ETUDE SUR LES NOMBRES » que vous présentez sur votre site internet

    soit éditions AXIS MUNDI / ISBN : 978 290 596 7084

    soit éditions MCOR ou LA TABLE D’EMERAUDE (même éditeur semble t-il) / ISBN : 978 291 494 6551 (2914946554)

    Si ce livre est disponible, comment puis je me le procurer, quel est le prix avec les frais d’envoi SVP

    Merci de votre réponse ou me renseigner sur une piste pour me procurer ce livre très difficile à trouver

    Cordialement

    M.DAVID
    Près de LE MANS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version