La Gnose, sonnet dédicace,

à Synésius, patriarche gnostique.

à Sophronius, évêque de Béziers.

à Théodote, diacre gnostique.

La Gnose au firmament s’allume comme un phare.

L’Esprit, de la Matière a rompu le sommeil.

LAmour et l’Idéal font sonner leur fanfare.

Une aigrette flamboie au casque du soleil.

La Gnose, sonnet dédicace, par Jules Doinel

Le Démiurge en vain se révolte et s’effare.

Les Archons noirs, en vain, combattent le réveil.

La Gnose au firmament s’allume comme un phare.

Une aigrette flamboie au casque du soleil.

Christos est roi, Christos est Dieu, Christos se lève .

L’Océan de la foi déferle et bat la grève.

La splendeur du Plérôme empourpre l’horizon.

Et les sacrés Eons, portés sur la Science,

Planent dans l’Infini, chantant la Renaissance ;

Et la clarté céleste emplit notre raison.

Plus sur le sujet :

Ŧ Jules, évêque dAlet et de Mirepoix.

La Gnose, In Hymnarium Gnosticum, Jules Doinel, 1901.

Image by Stefan Keller from Pixabay.

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version
2