Un article de Melmothia sur la géomancie et talismanique. 

L’honneur d’avoir annexé les figures géomantiques à la Magie revient au champion toutes catégories du recyclage talismanique, Cornélius Agrippa. Après avoir épuisé les anges de la Kabbale, les signes du zodiaque et les symboles alchimiques, il lui a bien fallu bien se mettre en quête de symboles neufs pour alimenter ses créations. Dans le deuxième livre de sa Philosophie occulte, il décline donc les correspondances et attributs des 16 figures en prenant toutes les libertés nécessaires pour accommoder ces symboles à vocation originellement divinatoire à la sauce de la magie opérative.

Dans le tableau ci-dessous extrait du De Occulta philosophia, Agrippa livre le nom latin courant de chaque figure (Via, Populus, etc.) ainsi que des dénominations alternatives extraites de deux traités classiques, à savoir l’Ars Geomantiae d’Hugues de Santalla et la Geomancia Nova attribuée à Gérard de Crémone. Pour cette raison, à rebours de certaines traductions – notamment celles qui traînent sur le net, j’ai choisi de conserver les termes latins qui sont bien des noms et non des indications de sens :

Tableau géomantique

Pour Agrippa, la géomancie a l’avantage du raccourci métaphysique. Comme les figures sont réputées modelées à l’image des astres ou des constellations, notre mage en déduit qu’elles doivent permettre de passer au dessus de « l’ange » ou « intelligence » gouvernant chaque chose, pour traiter directement avec le corps céleste lui-même. Point de signature ni de sceau, donc. Les figures nues et rien d’autre.

Deux chapitres plus loin, notre McGyver de la magie pratique va donc dériver différentes variantes depuis chaque figure pour en faire des glyphes talismaniques. Il commence par en réunir les points, puis, comme il ne le trouve sans doute pas assez expressives, d’idéogrammes abstraits, il va les modeler en pictogrammes.

Ainsi, Populus, figure dont il a décidé qu’elle était lunaire, prendra une allure de croissant ; comme il le dit lui-même, ces symboles ne sont pas seulement inspirés de la géomancie, mais ils « tirent aussi leur conformité à leur objet des rayons des corps célestes » :

Pour conclure cette note, signalons qu’un traité sur la géomancie divinatoire, « In geomanticam disciplinam lectura » est attribué à Cornélius Agrippa et souvent édité à la suite des trois volumes du De Occulta Philosophia, il est cependant probable que ce texte soit un apocryphe.

Plus sur le sujet :

Géomancie et Talismanique, Melmothia, 2009.

PHGCOM / Public domain

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

17 réflexions sur “Géomancie et Talismanique”

  1. Sans vouloir doucher le bel enthousiasme de Melmothia, Aggrippa n’a fait que compiler ce qui existait bien avant lui ! les Arabes avaient des tas de pratiques magiques liées à la géomancie ainsi que pas mal de peuples anciens. divers passages du picatrix en parlent ainsi que des tas de textes anciens. de fait, même byzance a connu la magie geomantique ! Aggripa a collationné des tas de textes et de documents….. un vrai petit ZAmbelain de son époque ! Amitiés Michel SEGUY seguy.michel@aesn.fr

  2. Oui, pour la collectionnite aiguë d’Agrippa. Par contre, je n’ai croisé aucune figure géomantique dans le Picatrix (mais je n’en suis pas spécialiste) et l’emploi de la géomancie par les arabes, les byzantins, etc. est à ma connaissance uniquement divinatoire. Mais bien entendu, je peux me tromper. Tes sources m’intéressent donc fortement, je suis très curieuse de lire tout document dont tu pourrais disposer sur le sujet.

  3. FOUSSEYNI TRAORE

    Bonjour. Je voudrais savoir pourquoi certaines figures sont perçues différemment par les géomanciens. Exemple poulus est une figure de feu chez moi au MALI , caput draconis est une figure de l’air, amissio est un élément de l’eau, puella appartient à la terre.

    1. Spartakus FreeMann

      Bonjour,

      La raison en est simple. Au départ, les figures géomantiques n’admettaient aucune attribution élémentale. Chaque culture – et même chaque auteur – a donc pu associer les Eléments, signes du zodiaque, planètes, etc. selon la sensibilité locale ou personnelle. Il n’y a, en fin de compte, pas d’attribution vraie ou fausse, mais des adaptations.

  4. bonjour je voudrais savoir si les figures géomantiques ont des liens avec certains éléments de la natures tels que les plantes, les pierres, les oiseaux et les animaux.

  5. J.s. Juge Suprême est toujours à consulter

    M.15 + M.1 et non l’inverse !

    J.s. Représente toutes les Figures du Thème en leur Puissance
    J.s. REPRESENTE TOUTES LES FIGURES DU THEME

    EN LEUR PUISSANCE.

    J.s. Lors d’un thème J.s. n’appartient à aucune Maison

    Il les représente Toutes

    J.s. REPRESENTE TOUTES LES MAISONS DU THEME

    EN LEUR PUISSANCE.

  6. la géomancie chez moi au Mali est très mystique. elle utilise des plantes des herbes, des animaux bref la nature dans toutes ses composantes pour soigner, contrecarrer une attaque venant d’un ennemi ou pour infliger à ce dernier des coups. mais la géomancie occidentale ne fait pas cas de ces pratiques. est-ce par ignorance ou par simple mutisme sur ce sujet?

    1. Bonjour…Forces Ecritures de l’Ancienne Lune dites « Tétards » voir blog article du 3 août 2013…et Signaux Géomantiques :
      Géomancie et « Formes »… Ces formes structurantes de la vie sont en connexion directe avec le monde de la Formation issue du monde de la Création lui-même provenant du monde de l’Emanation. On peut remarquer dans l’iconographie des Premiers Chrétiens -allongé sur le Livre Fermé des Sept Sceaux- l’Agneau du Seigneur présentant une seule « patte » indiquant par l’osselet devant les Sept Sceaux une Clef cryptographique de lecture possible des Arcanes du Livre de la Révélation. Pour la GEOMANCIE le mysticisme peut y conduire. Bienvenue à la maison. Margot

    2. Forces dites de « L’Ancienne Lune » réponse à Frédérique Sicard

      Bonjour nous avons bien reçu votre envoi dont nous vous remercions. Nous nous réjouissons de la continuité de vos recherches et applications pratiques. Moi-même y retrouve des indications correspondant aux QUATRE MERES GEOMANTIQUES sans lesquelles aucune suite valable ne peut être donnée au cours d’un thème géomantique descriptif et prédictif de proximité temporelle. Regardez aussi les quatre Figures des Osselets dont les formes de construction présentent tout ou partie les mêmes glyphes de certains signes des écritures auxquelles vous vous rattachez. Ces formes structurantes de la vie sont en connexion directe avec le monde de la Formation issue du monde de la Création lui-même provenant du monde de l’Emanation. On peut remarquer dans l’iconographie des Premiers Chrétiens -allongé sur le Livre Fermé des Sept Sceaux- l’Agneau du Seigneur présentant une seule « patte » indiquant par l’osselet devant les Sept Sceaux une Clef cryptographique de lecture possible des Arcanes du Livre de la Révélation. En examinant les linéaments et fragments de la structure externe de l’enveloppe de l’osselet on reconnaîtra les structures énergies qui ont assemblé cette articulation qui justement permet le Mouvement allié à la Vie. Les formes observées des écritures reçues par vous Frédérique Sicard présentent cette singularité similaire à l’écriture désignée par les synologues des hautes études sous le nom de « Caractères Tétards ». Cette écriture est connue en Asie comme celle des temps les plus archaïques de cette civilisation très liée aux forces dites de » l’Ancienne Lune » . Les travaux de Louis Boutard reconduits par Armand Hatinguais au sujet de la Gnose Dorienne font état en regard des Forces de Construction de l’AETHER où la description -d’anguilulles- présente ces Formes particulières proches des Ecritures décrites dans votre envoi intitulé « Le Jeu de l’Invitation ». Bienvenue à la Maison. Guy & Margot

  7. Les savants Arabo islamique,donnerents des rélations globales sur sont Gnos et méthodes. la pratique a une grandes influence sur touts par aport au temps et l’espace. Mounawiya bin haq ( r.a / m. 866 ) expliqua les 12 portes en globalisant non que l’entre et sorti aousara mais l’aspect mistico logique à appliquer. Aggripa explique souvent l’aspect apparent mais bien détaillée.

    Mais pas mal du tout ce bon et merci pour cette article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile
89