Une Brève Histoire de la Démonologie en Occident par Christopher Partridge. 

Le texte qui suit est la traduction par Philalèthe d’un article de Christopher Partridge. Il brosse un tableau assez fidèle de la démonologie et de son évolution en occident.

L’histoire de la personnification du mal sous forme de démons, diables, esprits et entités malignes peut être retracée à travers l’histoire de la pensée religieuse. Bien que le terme « démon » ait acquis une connotation négative, le mot grec classique daimon (esprit) d’où il dérive à travers le latin médiéval était utilisé pour n’importe quel esprit bénéfique ou maléfique (agathos daimon), héros déifié, semi-dieu ou esprit des ancêtres qui intercède entre le royaume transcendant et le royaume temporel. Au fil du temps, ces démons ont progressivement été regardé comme maléfiques. Durant la période greco-romaine tardive, le terme daimona était appliqué spécifiquement pour les mauvais esprits, dont le travail principal était de frustrer, maltraiter et tenter les humains vers le péché. En effet, la systématisation stoïcienne de la démonologie platonicienne, qui interprète daimona comme existant entre les dieux et l’humanité, est reflétée dans I Enoch 15 et II Enoch 29:5 où les anges déchus sont décris comme planant dans l’air inférieur. Ce fut cette interprétation du terme daimona qui fut adoptée dans la Septante, le Nouveau Testament et par l’Eglise primitive.

Le Christ dans les limbes, d’après Marten de Vos, 1580-1600. Image extraite du site Monster Brains.

Plus sur le sujet :

Une Brève Histoire de la Démonologie en Occident par Christopher Partridge. 

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version