Un message dans une bouteille : l’Absinthe par Kate Hoolu. 

La cocaïne du 19e siècle ? La folie en bouteille ? Il existe différents sobriquets et mythes associés à cette boisson – comme avec toutes les choses interdites ; elle a acquis un cachet au travers des années qu’elle ne mérite que partiellement. Cherchez-la sur le web et vous obtiendrez 95.000 résultats (avec une seule orthographe, car on peut écrire Absinthe ou Absinth [en anglais]). Aleister Crowley écrivit un de ses meilleurs poèmes sur l’absinthe, Van Gogh en était buveur semble-t-il, comme l’était Edgar Allan Poe. Ernest Hemingway était réputé en boire avec du Brandy ou du Champagne… au petit déjeuner… et si vous faite pareil, vous comprendrez pourquoi il avait l’habitude de tirer au gros calibre sur tout ce qui bougeait dans l’après-midi… et une grande partie du cercle littéraire autour de Yeats, celui de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée, en était consommateur. Prenez note de la bizarrerie de ces personnes avant d’en boire ! Et la rumeur veut que l’armée française fût tellement droguée de l’absinthe pendant la Première Guerre Mondiale qu’elle ne put se battre. Plus récemment, on la voit apparaître dans des films comme « Moulin Rouge » ou « Dracula ».

Un message dans une bouteille : l’Absinthe

Le premier entrepreneur en Grande-Bretagne qui découvrit qu’elle n’y avait jamais été interdite, et qui commença à en importer à nouveau fit de bonnes affaires le jour où son commerce fut mentionné au parlement – le Premier Ministre demanda à ce que l’absinthe soit interdite, car ses effets étaient semblables à ceux de la combinaison d’une vodka, d’une pipe de cannabis et d’une dose de LSD, ce qui fut sans doute la meilleure publicité que l’on pouvait faire au produit. Les gens se ruèrent alors sur la boisson. Vous pouvez en acheter sur le web ; voici deux des sociétés qui en vendent (et je dois mentionner, je n’en suis pas encore totalement dépendante) – et les sites contiennent des informations sur l’absinthe qui valent la peine d’être lues :

Hills : eAbsinthe

Sebor : Sebor Absinth

… Ou bien vous pouvez en acheter dans des grandes surfaces comme Tesco et Waitrose, et ailleurs probablement. Si vous passez en Espagne, vous pouvez acheter des bouteilles d’absinthe dans l’aéroport pour moins de 8 Livres et elle y est bien meilleure que la plupart des absinthes que vous pouvez trouver en Grande-Bretagne. Le nombre de bars à la mode qui en vendent comme ingrédient de leurs cocktails grandit sans cesse également, tout particulièrement à Londres et à Brighton, mais ça revient cher de se saouler avec ce breuvage ! L’Absinthe est la plus chère des boissons « ordinaires », à moins de boire un excellent cognac ou un très vieux whisky pur malt.

Une recette que je vous donne : deux versions d’un breuvage qui vous rend presque immédiatement saoul de manière amusante :

Le VAT : dans un petit verre, mélangez 1/3 de Vodka, 1-3 d’Absinthe et 1-3 de Tequila. Frappez et buvez

Le VALT : pour ceux qui veulent rester sobres un court instant de plus : un petit verre mélangez les mêmes ingrédients que ci-dessus, mais ajoutez un demi-volume de limonade. Buvez rapidement !

Mises en garde pour la santé : c’est une sacrée merde et vous n’aurez aucun recours légal ou autre s’il vous arrive quelque chose. L’Absinthe est un alcool très fort, et il a donc tous les effets potentiels de ce genre d’alcool dans le long terme. À court terme ce sera la plus magnifique gueule de bois de votre existence, et si vous en buvez de grandes quantités sans la diluer, attendez-vous à attraper un ulcère à l’estomac endéans quelques mois. Ne conduisez pas ou ne faites aucun travail dangereux même après un seul verre. Elle a aussi des propriétés hallucinogènes, donc, à moins que vous n’ayez déjà expérimenté ce phénomène, buvez-en en compagnie d’autres personnes expérimentées. La manière traditionnelle de boire l’Absinthe implique du sucre, de l’eau et une flamme et soyez attentifs, car ce liquide est très inflammable.

C’est une expérience très bizarre et vous trouverez quelques avis médicaux (en anglais) sur : Erowid

Ayant dit tout ce qu’il y avait à en dire, utilisez votre sensibilité, car c’est une expérience assez impressionnante.

Salut !

Plus sur le sujet :

Un message dans une bouteille : l’Absinthe par Kate Hoolu. Traduction française, Spartakus FreeMann, Zénith de Libertanamo, mars 2004 e.v.

Image by alandiaspirits from Pixabay

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

4 réflexions sur “Un message dans une bouteille : l’Absinthe”

  1. Soit… mais en fait, c’est juste du pastis tout vert. D’ailleurs le pastis a été inventé pour remplacer l’absynthe. Alors si vous n’aimez pas l’anisette, pas la peine de tenter l’absinthe. La différence réside dans les 70 degrés du breuvage (le double du pastis, soit 2 foies + d’éthanol, et les hallucinations sont celles d’une intoxication alcoolique) …

  2. Juste pour rectifier certaines choses qui sont dites dans votre article (ça n’engage que moi bien entendu).

    L’absinthe n’a rien d’une drogue. L’absinthe n’a rien d’hallucinogène, l’absinthe ne rends pas fou … je pense que vous avez compris l’idée, c’est un alcool et ça s’arrête à peu près là.

    Certes, on ne ressentira pas exactement les même effets avec de l’absinthe qu’avec un autre alcool, mais tout juste se sentira-t-on plus lucide, l’esprit plus clair et vif (ce qui explique sans doute que cet alcool fut autant apprécié des artistes).

    Pour plus d’infos, on peut aller voir la FAQ bien foutue de cette boutique qui vend de l’absinthe : http://www.rueverte.fr/faq.php?faq=14&section=23

  3. Je me demande bien ce que l’auteur de ce texte a bien pu fumer pour pondre de telles âneries… L’absinthe n’est pas une drogue. L’absinthe n’est pas hallucinogène. L’absinthe ne rend pas fou. Ce qui avait motivé, au début du 20ème siècle, son interdiction, c’est surtout la pression les lobbies viticoles, excédés de ne pouvoir vendre leur vin, ainsi que l’alcoolisme important des masses populaires. Car, ce qui était réellement en cause, c’est l’alcool, et non l’absinthe. A cette époque, il y avait pas mal d’alcools de très mauvaise qualité, d’alcools frelatés, utilisés pour fabriquer de l’absinthe de basse qualité qui était vendue en grande quantité car très bon marché. Tout comme les autres alcools frelatés, ils n’étaient pas sans danger pour les consommateurs. Mais l’absinthe, la plante d’absinthe en elle-même (Arthemisia absinthium, absin, aluyne, aloïne, armoise, herbe sainte, herbe aux vers, menu alvine), n’est pas à mettre en cause. Au contraire ! L’absinthe a de nombreuses vertus thérapeutiques, tant qu’elle est consommée en petite quantité. Elle fut d’ailleurs inventée en Suisse par un médecin français expatrié, le Dr Ordinaire, qui reprit la formule de l’elixir de plante d’absinthe d’une dame que l’on appelait « La Mêre Henriot ». Boire une absinthe est un remède naturel contre la diahrée, par exemple. C’est d’ailleurs une des raisons qui a fait que les troupes françaises en emmenèrent dans les colonies au 19ème siècle, bien avant de devenir la boisson nationale. Boire une absinthe qui fait 68 ou 72 degrés, si elle est correctement diluée à 1pour5 (Une dose d’absinthe pour 5 doses d’eau) revient à l’équivalent d’un verre de vin à 12 degrés. Boire l’absinthe pure ou même la flamber est une hérésie colleportée par des images telles que le film From Hell qui n’ont aucun fondement historique. L’absinthe pure est imbuvable. Elle ne se conçoit que diluée. Et c’est tout ce rituel de la dilution de l’absinthe qui en fait son intérêt. Enfin, n’oublions pas que l’absinthe que buvait nos arrière-grand-pêres a donné naissance au Pastis, après son interdiction en 1915 en France.

    Si vous voulez en savoir plus sur l’absinthe, visitez le « Musée de l’absinthe » à Auvers sur Oise en région parisienne. On vous racontera en détail l’histoire vraie de la « Fée Verte », et vous pourrez admirer une des plus belles collection d’objets en relation avec l’absinthe. Je vous conseille aussi cet excellent site, très complet et instructif sur le sujet : http://www.museeabsinthe.com/

    Voir en ligne : Le Musée Virtuel de l’Absinthe : http://www.museeabsinthe.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile