Le Tarot par Oswald Wirth.

Les Livres Muets

Quand la pensée cesse d’être libre de s’exprimer par la parole ou l’écriture, elle est contrainte de se cacher sous des images qui la révèlent par allusion. Ainsi naquirent d’étranges documents, qui semblent ne rien dire au premier abord, tout en condensant sous des symboles une profonde sagesse dissimulée.

Le chef-d’oeuvre du genre nous est parvenu mêlé aux plus anciennes cartes à jouer. Celles-ci se répartissaient au Moyen-Âge entre quatre séries désignées par Bâton, Coupe, Epée et Denier, comprenant chacune dix cartes numérales, plus Roi, Reine, Chevalier et Varlet.

Comme tout ce qui peut s’imaginer se rattache nécessairement à des nombres et à des objets significatifs, se prêtent à des interprétations philosophiques. Papus, dans son Tarot des Bohémiens a donné, à ce point de vue, une excellente clé des Arcanes Mineurs, qui constituent le jeu de cartes proprement dit. Nous ne nous intéressons ici qu’aux Arcanes majeurs, en lesquels le savant Court de Gebelin, à la veille de la Révolution, a su reconnaître un livre hiéroglyphique, véhicule, selon lui, des connaissances mystérieuses de l’antiquité.

Il s’agit d’un ensemble de 22 compositions numérotées de I à XXI, la dernière n’étant marquée d’aucun nombre. Chacune porte en toutes lettres sa désignation sauf l’Arcane XIII, qui représente un squelette faucheur sous lequel ne se lit pas « La Mort ».

Comme le dernier Arcane correspond à zéro, sa place logique est avant I, d’où la disposition en cercle de l’ensemble des 22 Arcanes, figurant une roue, Rota, donnant Taro par inversion des syllabes. C’est d’ailleurs, incontestablement le cycle complet de la destinée humaine qu’ont envisagé les auteurs du Tarot. Un très sommaire aperçu suffit à s’en convaincre :

I. Le Bateleur – Unité-Principe. Origine de toute initiative. Centre agissant. Esprit individuel. Le Moi.

II. Papesse – Révélation du Non-Moi. Sentiment diffus générateur d’intuition. Religiosité.

III. Impératrice – Discernement. Réflexion. Pensée.

IV. Empereur – Energie volitive. Pouvoir de commandement.

V. Pape – Conception du devoir. Responsabilité consciente.

VI. Amoureux – Libre arbitre. Choix entre le bien et le mal.

VII. Chariot – Maîtrise intellectuelle et morale. Aptitude à se diriger judicieusement.

VIII. Justice – Equilibre réalisé. Ordre. Santé.

IX. Ermite. Expérience. Savoir positif. Possession de soi-même.

X. Roue de Fortune – Les Alternatives de l’existence individuelle.

XI. Force – L’hominalité domptant la brute.

XII. Pendu – Renoncement à soi, dévouement, altruisme.

XIII. (Mort) – Approfondissement destructeur des illusions.

XIV. Tempérance – Participation à la vie universelle.

XV. Diable – Polarisations génératrices des courants vitaux.

XVI. Maison-Dieu – Ambitions déçues. Explosion résultant d’un excès de tension.

XVII. Etoiles – Influences astrales. Communion avec le cosmos.

XVIII. Lune – Imagination. Instruction par l’erreur dont nous subissons les conséquences.

XIX. Soleil – Raison, compréhension, harmonie, paix.

XX. Le Jugement

XXI. Monde – Ordre, perfection réalisée.

XXII. Fou – Retour à la nuit cosmogonique.

Ce ne sont là que les titres des 22 chapitres du plus prodigieux des livres muets. Pour écrire ces chapitres, il faut s’exercer à méditer en contemplant des images destinées à devenir parlantes pour qui sait les interroger avec sagacité.

Le Symbolisme du Tarot

Les imagiers-illuministes du Moyen-Âge qui ont composé les 22 Arcanes se sont inspirés des connaissances mystérieuses de l’époque. Le nombre 22 qui est celui des lettres de l’alphabet hébraïque, suggère que la Kabbale ne leur était pas étrangère ; ils avaient de plus des notions d’Alchimie et d’Astrologie, sans parler d’un mysticisme laïque visant l’accomplissement du Grand-Oeuvre humain, c’est-à-dire la transmutation graduelle de l’homme animal en un être digne d’une espèce d’essence divine.

Guidés par une intuition diffuse, les dessinateurs du Tarot n’ont pas été tenus d’en apprécier toute la portée philosophique. L’artiste se fait parfois l’interprète inconscient d’un ésotérisme qui hante son imagination, sans se manifester à son intellect avec une suffisante netteté. Des variantes s’observent parmi les Tarots les plus anciens ; il y eut des tâtonnements qui ont conduit à la fixation du symbolisme lors de l’invention de la gravure sur bois. Mais à cette époque, les bariolages destinés aux joueurs n’avaient pas toujours été recopiés avec soin et surtout avec une parfaite compréhension des détails. Il en est résulté une défiguration partielle du Tarot du jeu de carte en 78 lames.

Le Tarot – Illustration : Le Tarot de la Félicité, par Pierrick Pinot. Son site : Atelier du Pied d’Or.

Des fantaisistes comme Etteila, au XVIIe siècle, ont perfectionné à leur façon le jeu populaire pour en tirer un instrument de divination à l’usage des cartomanciennes. Cela nous écarte entièrement du primitif livre muet signalé par Court de Gebelin puis soigneusement étudié par Eliphas Lévi (L’Abbé Alphonse-Louis Constant), mort en 1875 après avoir publié de très appréciés ouvrages sur la Magie. Cet occultiste a redessiné les Arcanes VII et X du Tarot en clarifiant leur symbolisme. S’inspirant de cette restitution, Stanislas de Guaita, en 1887, suggéra de l’appliquer à l’ensemble des 22 Arcanes. De recherches poursuivies à la Bibliothèque Nationale naquit alors le Tarot Kabbalistique de 1887, qui reproduit les modèles les plus correctement significatifs. C’est ce Tarot restitué à sa pureté hiéroglyphique que décrit et documente le Tarot des Imagiers du Moyen-Âge publié en 1923 par Oswald Wirth.

Plus sur le sujet :

Le Tarot, Oswald Wirth. Extrait de la Grande Encyclopédie Illustrée des Sciences Occultes.

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

8 réflexions sur “Le Tarot par Oswald Wirth”

  1. La Tempérance.

    Le Nombre XIV

    Observez bien la carte de ce tarot de oswald wirth http://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%A9rance_%28tarot%29

    Qui peut me dire pourquoi Oswald Wirth à écrit sur cette carte le chiffre 14 de cette façon:XIIII et non comme pour toute les autres cartes de ce jeu en chiffre romain ,c est à dire XIV ! Quand on sait la symbolique que peut représenter ces chiffres/lettres/symboles x pour la croix I pour le sexe masculin V pour le réceptacle féminin

    pourquoi une « croix » et un quatruple« I » ?

    merci après lecture de ceci de vos réflexions ! Ambre pour http://antahkarana.forumzen.com/description-du-forum-f1/le-tetramorphe-et-croix-de-vie-t1-15.htm#3973

  2. Bonjour Ambre, ici AARON !

    Pour te répondre sache tout d’abord que l’Ermite n°9 est aussi noté VIIII et non pas IX, par exemple…En fait Oswald Wirth cherchait à ne pas casser le sens de « progression » que revet le jeu de tarot dans ses lames majeures ! Tu comprend bien que …X, XI, XII, XIII, XIIII c’est plus « évolutif » que X, XI,XII,XIII,XIV parcque justement le « XIV » casse le rythme !

    Voili voilou !

  3. Bonjour j’aimerais savoir si parmi les lecteurs de ce site il y en ait qui aient travaillé sur le sens des cartes du tarot de Wirth dans le sens de l’initiation maçonnique et de l’évolution de chaque utilisateur des tarots, merci de me répondre.

  4. Bonjour Anne, Je tombe tardivement sur ton message. Un FF de ma loge a effectivement travaillé sur la correspondance entre le tarot et l’initiation. Comme tu le sais, nos travaux en loge ne peuvent être divulgués. Contacte moi en te faisant reconnaître comme FM (colbert@club-internet.fr) et je t’enverrai sa planche

    Ber…

    1. Bonjour mon F

      J’ai 7 ans et plus et connais donc l’acacia : pour info DH Paris puis GLMF Seine et Marne.
      Je peux aller plus loin
      J’ai travaillé le Tarot d’Oswald Wirth que j’ai nettement mieux ressenti que le Tarot maçonnique
      J’ai toujours regretté de n’avoir jamais pu assister à des travaux sur le Tarot, donc aucune planche et bien sur jamais proposé dans les questions à l’étude des loges.
      Si tu pouvais me faire partager la planche en question, tu contribuerais à me faire avancer vers la Lumière.
      Accolade fraternelle.

  5. Bonjour

    parce que le Tarot est une initiation et que l’on avance toujours , une fois une etape passée , on ne peut pas dire que l’on ne la connait pas, que l’on veut revenir en arriere. c’est comme un « pont de singe » aussi IIII batons et non pas IV cinq moins un , cela marque la progression constante sur le chemin

    fraternellement Eric

  6. Le Tarot est un jeu de cartes de tavernes avec une règle de jeu, qui a plus de 400 ans. Cette règle dit que le jeu est composé de 22 TRIOMPHES, de 4 X 4 ENSEIGNES (ou honneurs ) , de 4 X 10 séries et qu’il n’y a que 7 tarots. Ces 7 tarots sont les 4 rois (les 4 couronnés du Compagnonnage ) et les Bateleur, Monde et Mat, les 3 bouts des joueurs ( les 3 Lumières ).

    Une autre perspective de compréhension peut ainsi s’ouvrir à nous.

    Le problème est que cette tradition se perd à la Révolution ( avec les fermiers généraux ), les cartiers sans Maîtres véritables ne sont plus que des producteurs de cartes,sans âmes. Du XIXè siècle au début du XXè, les occultistes s’emparent du problème,et n’ayant plus accès à la tradition, inventent. Court de Gébelin, Papus, Wirth, Grimaud et autres ne sachant ( croyant savoir ) interpréter les 22 triomphes, pour masquer leur déficience, redessinent les cartes et inventent les termes de : lames et arcanes. Arcane est un terme de Paracelse signifiant (à peu près) : secret médicinal.

    Le tatot de Wirth est certes très beau esthétiquement, mais songer que parce qu’il ne « vit » pas La Mison-Dieu, il reproduit cette carte – aux deux personnages flottants et heureux de découvrir une « herbe dorée » – avec deux personnages tombant le crâne fracassé par les briques d’une tour. ce symbolisme qui se réfère au mythe de la tour de Babel, fait que depuis voyants et « tarologues » donne une connotation négative à cette carte. Les exemples de ce genre abondent pour de Gèbelin, Paus, Marc Haven …

    Voir des arcanes majeurs et mineurs (mineurs parce qu’on ne sait pas les interpréter) et ce jusqu’à nos jours ! casse l’unité du Tarot.

    La première fonction du tarot étant de montrer le déploiement de la trame énergétique, qui constirue l’univers et l’homme, par les séries, trame qu’on appelle tantra dans une autre tradition. De cette trame émergent les « images » : triomphes. La seconde fonction du Tarot montre la réintégration du quaternaire (la Nature et notre carré existentiel, nos 4 couronnés) par le ternaire (nos 3 lumières) dans l’unité. Il n’y a en fait qu’une seule énergie se déployant et s’exprimant, elle s’appelle Mat ou Fou de l’Oeuvre dans le Tarot.

    Je suis heureux de pouvoir rappeler ici ces « fariboles d’antan » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile
6