Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 26 décembre 2015

illuminati
Au travers de ces lignes, nous allons tenter, tant que faire se peut, de dénouer les fantasmes entourant l’Ordre des Illuminati. En effet, face à l’invasion sans cesse grandissante de la théorie de la conspiration & du rôle que les Illuminati y tiendraient, il semble qu’il faille replacer les éléments disponibles dans leurs contextes.

Les Rituels de l’Ordre étaient « rationalistes » et non pas occultistes, et cependant les ennemis des Illuminati voulurent y voir une forme de satanisme ou de culte d’adoration de Satan… Bref, les auteurs comme Barruel virent dans les documents de l’Ordre ce qu’ils voulaient bien y voir & les fantasmes de conspiration – repris après la Révolution française — y allèrent bon train dans une incompréhension & un manque total d’esprit critique. Le résultat, aujourd’hui, est l’immense littérature & les films décrivant le complot illuminati qui n’a jamais existé que dans les esprits malades de fanatiques religieux ou d’adorateurs des explications faciles aux évènements mondiaux.

Ceux qui cherchent quelque information sur les Illuminati sont tout de suite dirigés vers une liste de conspirations toutes aussi folles les unes que les autres : le complot franc-maçon, la commission trilatérale, l’impérialisme britannique, le sionisme, le communisme, le Vatican ! … Bref un fouillis indescriptible où il n’est plus étonnant aujourd’hui de voir apparaître quelque soucoupe volante ou quelque petit-gris venu d’une planète aussi lointaine qu’illuminée. Bien sûr, nous ne sommes pas historiens, et il appartient à chacun de se faire son opinion…

1. Spartacus & l’Ordre des Illuminés de Bavière

Adam Weishaupt est né le 6 février 1748 à Ingolstadt. Il suivit des études chez les jésuites & devint professeur de droit canonique à l’Université d’Ingolsadt an 1775. Weishaupt fut fait franc-maçon au sein d’une Loge de la Stricte Observance, la Loge Théodore du Bon Conseil, à Munich en 1777.

Désireux de régénérer la société allemande, il fonde avec le baron de Knigge une société secrète. En s’inspirant des constitutions maçonniques, il fonde l’Ordre Secret des Illuminés Germaniques. Il partage l’ordre en 13 grades répartis en 2 classes :

1. Édifice inférieur : novice, minerval, illuminé mineur, illuminé majeur

2. Édifice supérieur : apprenti, compagnon, maître, écuyer écossais, chevalier écossais, épopte, prince, mage-philosophe et homme-roi.

Chaque affilié porte un nomen mysticum, ainsi Weishaupt s’était attribué celui de Spartacus. Il initia Goethe, Herder, Schard, von Fritsch, Metternich.

La liste des membres les plus connus est la suivante :

– Adam Weishaupt

– Adolph Von Knigge

– Xavier von Zwack

– Christoph Friedrich Nicolai [Nicholai]

– Westenrieder

– Hertel

Thomas Maria De Bassus

– Johann Simon Mayr

– Dietrich

– Johann J. C. Bode

– William von Busche

– Saint Germain

– de Constanzo

– Ferdinand of Brunswick

– Ernst von Gotha

– Johann W. Goethe

À côté des grades connus, Weishaupt institue les Insinuants qui espionnaient les profanes et les membres de l’Ordre.

La majorité des informations relatives aux rituels & objectifs de l’Ordre sont issues de papiers personnels & de correspondances trouvées lors d’une perquisition à la résidence de Xavier Zwack, à Landshut le 11 octobre 1786, ainsi qu’au château du Baron Bassu à Sondersdorf en Bavière en 1787. Ces documents furent publiés par le gouvernement bavarois en 1787.

Le but officiel des Illuminati était — selon Barruel lui-même et Robison — d’éduquer les hommes afin de les rendre meilleurs par la libre-pensée & par la libération de la superstition & des préjugés. C’est ce qui a valu aux Illuminati l’image de « terroristes » cherchant la destruction de l’Église & du christianisme. De même, la volonté de Weihaupt de libérer les hommes de l’esclavage fut interprétée par ses détracteurs comme une volonté de détruire l’État & la société.

Concernant l’Ordre, celui-ci recrutait des maçons ou des non maçons et les seules qualités dont devaient faire preuve les candidats ne peuvent être mieux expliquées que par Weishaupt lui-même :

« Celui qui ne ferme pas ses oreilles aux lamentations des miséreux, ni son cœur à la pitié ; celui qui est l’ami et le frère de l’infortuné ; celui qui a un coeur capable d’amour et d’amitié ; celui qui est tenace dans l’adversité… ; celui qui ne se moque pas du faible ; celui dont l’âme est susceptible de concevoir de grands desseins, désireux de s’élever au-dessus des basses motivations et de distinguer par lui-même ses actes ; celui qui ne considère aucune connaissance comme inessentielle, considérant la connaissance de l’humanité comme son étude d’élection ; celui qui, lorsque la vérité et la vertu sont mises en doute, rejette l’approbation de la multitude, est assez courageux pour suivre ce que lui dicte son propre coeur, celui-là est le candidat approprié ». Adam Weishaupt, Gotha : 1787.

« L’Égalité et la Liberté sont les droits essentiels que l’Homme, dans sa perfection originaire et primitive, reçut de la Nature. La première atteinte à cette Égalité fut portée par la propriété. La première atteinte à la Liberté fut portée par la Société et les gouvernements. Ces seuls appuis de la propriété et des gouvernements sont les lois civiles et religieuses. Donc, pour rétablir l’Homme dans ses droits primitifs d’Égalité et de Liberté, il faut commencer par détruire toute religion, toute société civile, et finir par l’abolition de la propriété. »

Ce texte retrouvé dans les archives de l’Ordre des Illuminés de Bavière nous fait comprendre le lien étroit qui peut exister entre la pratique révolutionnaire libertaire et la praxis de certaines sociétés initiatiques.

Le secret était absolu au sein de l’Ordre & il était interdit d’en parler aux non-membres. Cela se conçoit très aisément si l’on pense à l’époque & au lieu où il fut créé, car, comme le dit si bien Thomas Jefferson, :

« Weishaupt vivait dans la tyrannie d’un despote et des prêtres, il savait que la prudence était nécessaire dans la diffusion des informations, et des principes de la morale. Ceci a donné un air de mystère à ses visions et fut la base de son bannissement… Si Weishaupt avait écrit ici (aux États-Unis), où aucun secret n’était nécessaire afin de rendre les hommes plus sages & vertueux, il n’aurait eu à penser à mettre en place une machine secrète pour ce faire ».

En 1785, après enquête, Weishaupt se vit retirer sa chaire & banni de Bavière. Il se rendit alors à Regenburg, où il trouva asile auprès du Comte de Saxe-Gotha, et il deviendra professeur à l’Université de Gottingen jusqu’à sa mort en 1830.

Pour sa défense, Weishaupt écrivit : « J’ai conçu une explication de la Franc-Maçonnerie qui a tous les avantages, et qui invite les chrétiens de toutes confessions à se libérer graduellement des préjugés de la religion, qui cultive les vertus sociales et les anime par la promesse d’un bonheur universel, dans un état de liberté & d’égalité morale, libéré des liens de la subordination, du rang et de la richesse. Mon explication est juste & complète ; mes moyens sont irrésistibles & efficaces. Notre association secrète œuvre de manière à ce que rien ne lui résiste & à ce que l’homme soit bientôt libre & heureux. Pour améliorer l’homme par l’Illumination des vertus actives, de l’engager par ses motivations les plus fortes, à rendre la réussite facile et certaine… voilà, en vérité, ce qui sera l’occupation des natures nobles… Et quel est le but général ? Le bonheur de la race humaine… Lorsque nous voyons les méchants si puissants et les pauvres si faibles, & combien est vaine la lutte isolée contre le courant général du vice et de l’oppression, que naît dans l’esprit qu’il est possible de constituer une association durable des personnes les plus valables qui travailleraient ensembles à la destruction des obstacles au bonheur humain… »

Tout cela est bien loin de ce que la littérature de gare nous dit des buts officiels ou officieux de l’Ordre, n’est-ce pas ? Pas de volonté de prendre le pouvoir ou de diriger le monde, mais bien la volonté de se battre contre l’oppression & le consensus de la société bourgeoise d’Ancien Régime.

2. La Révolution française, un coup des Illuminati ?

Barruel & Robison (franc-maçon initié au 18e siècle à la Parfaite Intelligence à Liège) tentèrent de relier les Illuminati aux évènements de la Révolution française au travers de l’infiltration des Loges maçonniques. Et ce lien, ils le virent dans la mission de certains Illuminati, Bode et Busche, en France en 1787. Mais cela reste peu vraisemblable, car à cette époque, l’enquête de Bavière avait permis la découverte des papiers secrets de l’Ordre, le dévoilement de ses membres & la destruction de ses structures. Or, si Bode passa bien quelque temps à Paris en 1787, mais au Congrès des Philalèthes & à son retour, il avoua à Schiller que Paris lui semblait décadente et perdue pour la cause humaine.

3. Une survie de l’Ordre ?

Après la dissolution de l’Ordre, le scandale issu de la découverte des documents secrets & l’exil de Weishaupt et des autres chefs de l’Ordre, la trace des Illuminati se perd & il semble bien qu’aucune activité n’ait survécu à la disparition officielle du groupe & des fondateurs. C’est ici que l’imagination fertile des anti-maçons & des paranoïaques de la conspiration va reprendre le flambeau. On verra bientôt les Illuminati derrière la Révolution française, derrière les guerres, sous le portefeuille d’action et de lettres de change des Rotschild, des Morgan, des Rockfeller… Bref, les Illuminati ne peuvent qu’être partout puisqu’on ne les voit nulle part !

On peut même se demander si Weishaupt n’était pas lucide quant à son Ordre lorsqu’il écrivait à Cato en août 1783 : « Je n’ai aucune aide. Socrates, qui insiste pour avoir une place de confiance parmi nous, et est sans conteste un homme de talent, est certainement alcoolique. La réputation d’Auguste ne pourrait être pire. Alcibiade ne fait rien d’autre que de se complaire dans l’amour et le bonheur conjugal… Tibère a essayé de prendre la femme de Démocide… » Quelle description d’un Ordre qui se voulait libérateur des passions humaines & de l’esclavage des sens !

En fait, historiquement les Illuminati disparaissent après 1784. Et les quelques traces qui émaillèrent l’histoire du XIXe et du XXe siècle ne sont que des tentatives de reconstruction et de reconstitution de l’Ordre. Par exemple, Wescott recevra en échange du Rite swedenborgien une patente de Théodore Reuss d’un « Ordre des Illuminati » en 1902. Cet Ordre n’étant que l’Ordre des illuminés germains fondé dans le courant du 19e siècle par des francs-maçons en recherche de diplôme & de secret plantureux pour leurs affaires, quand ce n’était pour des buts d’espionnage ou de chantage…

Vous voulez voir des Illuminati ? Des vrais, ceux qui font peur, avec des gueules de killers ? Allumez votre télé, regardez les infos, ils sont tous là, les Rice, les Bush, les Kerry, les Poutine, les barbus… Ce sont eux, mais leurs buts sont bien différents de celui de Weishaupt et je doute que le bonheur de l’humanité soit à leur programme…

4. Les Fils des Illuminés

Société des Illuminés d’Avignon : constituée par Dom Antoine Joseph de Pernetti en 1786.

La Ligue Mondiale des Illuminati : fondée par Léopold Engel en 1893 sur base de l’Ordre des Illuminés réactivé par Théodore Reuss en 1880.

L’Ordre des Illuminati : fondé en 1988 par Solomon Tulbure.

Orden Illuminati : créé en Espagne en 1995 par Gabriel Lopez de Rojasn.

Bien sûr votre dévoué serviteur ne peut qu’entrer dans cette liste en tant qu’individu : Les buts des Illuminati.

Spartakus FreeMann, 2005

Articles similaires

Commentaires Facebook