EzoOccult

Le webzine d'Hermès

Catégorie

Alchimie

Le mot alchimie provient du terme « EL KIMYA » dérivé de l’égyptien kème (terre noire). Les alchimistes de tout temps font découler leur travail de cette terre noire l’al-chimia. De plus, le terme kème pourrait provenir de Chem fils de Noë (selon la Tradition, Chem pratiquait le magie).

D’autres font remonter l’alchimie au forgeron de la Bible Tubalcaïn.

D’aucuns font également d’Hermes Trismegiste (le trois fois grand) le père de l’Alchimie, la Science Hermétique. Selon Edouard Schuré (Les Grands Initiés) Hermès désignait à la fois un Homme (l’initiateur de l’Egypte), une Caste (le Sacerdoce) et une divinité (le dieu Thôt ou Mercure). On attribue à Hermès l’écriture de la Table d’Emeraude ( Tabula Smaragdina).

Si l’on veut donner une définition simple de l’Alchimie, on peut dire que l’Alchimie est un art occulte qui se transmet par tradition écrite ou orale et qui a pour but de retrouver les secrets perdus de la Nature.

Aussi loin que l’on puisse remonter dans le temps, on peut trouver des traces laissées par des adeptes de l’Art.

Les Chaldéens ont associés les procédés métallurgiques à l’Astrologies pour déterminer les dates des opérations alchimiques. Ainsi, les astres et la Nature étaient étroitement associés au travail des métaux dans l’antiquité.

Dans la Bibliothèque d’Assurbanipal (VIIéme s. av. J.C.) figure le livre de « La Porte du Four » qui donne des indications quant aux précautions à prendre pour installer son four métallurgique, ainsi que des descriptions techniques (fabrication de verres colorés par l’adjonction de métaux).