Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 4 janvier 2016

La fonction d’Expert dans les Rites Egyptiens
Cinq minutes sur la fonction de l’Expert :

À LA GLOIRE DU GRAND ARCHITECTE DE L’UNVERS, VENERABLE MAITRE ET VOUS TOUS MES SS ET MES FF EN VOS GRADES ET QUALITES

La Fonction de l’Expert dans les Rites Égyptiens

I – La particularité de ce Rite donne à l’expert la fonction de s’introduire seul dans le Temple, lieu alors plongé dans une totale obscurité et lorsqu’il en ressortira avant la venue des SS et des FF, une lumière brillera. Il s’agira pour l’expert dans le cadre du Rite et avant toute autre action, d’éclairer la Ténèbre en faisant surgir une lumière au centre de la Loge, là ou se trouve au centre de cette dernière le Naos. C’est CHAMPOLLION qui choisira le terme grec de NAOS pour désigner cet espace particulier, signifiant tout à la fois Temple et Châsse, Châsse à l’intérieur du Temple appelée Naos en laquelle se trouvait l’image ou le symbole divin. Dans le monde Latin puis Chrétien, le Naos prendra le nom de CELLA pour désigner dans les édifices religieux , le CHEUR, la NEF ; Pour en terminer avec ces termes, il appert que le terme de NAVIRE , dérive des mots NAOS et NEF, NAOS, espace sacré tel celui d’un Navire séparant deux mondes, le monde aérien et le monde liquide, sous lesquels se trouve dans la Loge, le pavé mosaïque. Dans la seconde section de l’instruction par demandes et réponses pour le grade d’Apprenti Franc-Maçon au Rite Écossais Rectifié, il est précisé que le pavé mosaïque COUVRE L’ENTREE DU SOUTERRAIN DU TEMPLE ENTRE LES DEUX COLONNES. Le 1er livre des Rois VII, 21, précise que les colonnes sont dressées dans le portique du Temple, donc définissent le seuil de la porte du Temple.

Le NAOS placé sur le PAVE MOSAIQUE peut légitimement être considéré comme une entrée possible vers le monde spirituel. L’expert fait poindre la Lumière au centre du NAOS, comme le GRAND DES VOYANTS ( celui qui voit Dieu ) qui dans l’EGYPTE ancienne avait pour fonction après que des portes successives aient été ouvertes, d’ouvrir lui, la dernière porte, celle du NAOS, lumière progressivement venues de l’ouverture des portes précédentes, elle venant alors éclairer de façon fulgurante l’image divine. Par cet acte l’expert permet de relier le divin et l’humain, verticalité venant s’épandre déjà sur le pavé Mosaïque, pavé fait de 108 carrés blancs ou noirs, la couleur blanche symbolisant l’air, l’intemporel, le divin, l’orient, la couleur noire symbolisant la terre, le temps, le royaume de Melkuth, Royaume qui n’est autre que celui constitué par la Communauté Mystique, communauté en marche vers le divin. Cette opposition – complémentarité des couleurs, nous interpelle dans sa symbolique sur la VOIE qu’il nous convient de suivre dès lors que nous entrons en Maçonnerie : ce damier manifeste une dualité, la lumière rayonne partiellement au centre d’un temple pavé de blanc et de noir, et les couleurs adroitement associées sans se confondre, ne suggèrent-elles pas qu’il n’est pas de chaos par la régularité du pavage du moins au sein du Temple, un ordre à parfaire de telle sorte que cette dualité s’estompe pour laisser place à l’unique Lumière. L’EGYPTE reconnaissait que ce qui était à l’extérieur du Temple appartenait lui, au CHAOS. Le GRAND DES VOYANTS de L’EGYPTE ancienne associait à cette venue de la Lumière, outre des prières et des offrandes, des fumigations d’encens : Il revient à l’expert de préparer la fumigation future par l’allumage du charbon. Cet encens purificateur, avait pour fonction avec l’eau, de consacrer le Temple. Il convient d’évoquer sommairement l’orientation du Temple. Dans l’EGYPTE ancienne les temples se trouvaient soit sur la rive EST, soit sur la rive OUEST du NIL, le NAOS étant orienté semblablement au Temple dont ceux dirigés vers l’ORIENT, vers le soleil levant, servaient à œuvrer pour les vivants, et ceux dirigés vers l’OCCIDENT servaient aux travaux funéraires : Notre NAOS est orienté vers le VIVANT !

LUMIERE, PRIERE, PURIFICATIONS REACTIVENT le Temple préalablement en léthargie. Alors l’expert a achevé son premier travail, le dernier sera toujours de mettre en SOMMEIL ce LIEU fragile où si dans l’ancienne EGYPTE il était craint la bataille des forces dites de Lumière et de Ténèbre durant la nuit, le Temple Maçonnique se trouve soutenu par ce principe de la FRATERNITE qui devrait empêcher cette lutte.

Cette première fonction de l’expert est particulière à notre Rite.

II – L’expert intervient par ailleurs dans le déroulement des passages aux degrés successifs, la dimension spirituelle rappelée et affirmée, se manifestera notamment lors du dévoilement PAR L’ EXPERT d’une certaine Étoile, dont il ne me sera pas reproché d’être parjure à mon serment si, je souligne seulement que ce symbole rappelle le soleil et donc la Lumière.

Cette Lumière n’est-elle pas donnée lors du retrait du bandeau, alors que précisément l’Étoile qui se trouve à l’Orient fulgure un bref instant ?

L’expert EST un Guide sur qui l’impétrant peut s’appuyer, lui, à qui l’Officier ne manque pas de dire selon cette progression, l’accompagnant et le soutenant à l’occasion des trois premiers Voyages : Mon Fils, Mon Élève, Mon Ami.

Cette présence et cette assistance permanentes de l’ Expert près du récipiendaire, fait de lui non pas seulement un GUIDE du futur Initié qui sera pris en charge par la Loge certes, mais particulièrement par le SECOND SURVEILLANT ensuite, pour l’heure, durant le temps qui s’écoule faisant du PROFANE un INITIE, durant cette cérémonie, l’impétrant est appelé à connaître une Naissance tendant à le faire sortir d’une certaine façon du CHAOS : drame des conséquences voulues par l’homme de n’avoir pas accepté de garder le champ de la Création, drame résultant de la lutte de forces adverses, situations qu’il convient tout à la fois de rectifier déjà par l’acquisition des Vertus permettant l’édification du TEMPLE SOCIAL de telle sorte que cet ORIENT ETERNEL apparaisse, dès lors que tous les hommes l’auront édifié en eux-mêmes.

Si l’EXPERT qui ranime le TEMPLE et fait surgir la LUMIERE, participe de façon positive à cette conscience de ce vers quoi l’impétrant et nous tous devons tendre, alors il n’aura pas failli à sa mission.

J’ai dit.

XXX

Articles similaires

Commentaires Facebook