Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 26 décembre 2015

Sceau Elus CohenÊtes-vous apprenti Cohen ?

Oui, je le suis.

Comment vous a ton reçu ?

En subissant l’Ordre de Dieu dans le Temple.

Comment étiez-vous lorsqu’on vous a reçu apprenti Cohen ?

Je n’étais ni nu ni vêtu : mon corps était placé au centre de six circonférences formant un carré long et quatre équerres.

Qu’avez-vous vu lorsque vous étiez dans cette posture, et pendant le séjour que vous avez fait dans les circonférences ?

Je n’ai rien vu ni entendu que l’Esprit humain puisse comprendre.

Pourquoi cela ?

Parce que mon corps était privé de l’usage de tous ses sens.

Que vites vous après que votre corps eut reçu l’usage de ses sens ?

Je vis premièrement une vaste Lumière, et j’entendis un bruit effroyable ; j’aperçu trois grandes colonnes, une de terre vers le Septentrion, l’autre de nuée vers le Midi, et l’autre de feu vers l’Orient.

Vous êtes-vous aperçu des hiéroglyphes qui étaient écrits dessus ?

Oui.

Que vous représentent ces hiéroglyphes mis sur trois colonnes ?

L’hiéroglyphe mis sur la colonne septentrionale, nous représente la sagesse que les véritables Cohens doivent avoir, pour jouir des droits et privilèges que Dieu leur donne à chaque instant de leur vie.

Quels sont ces droits et privilèges ?

La connaissance des trois parties qui composent le corps humain, son existence et notre âme.

Que représente l’hiéroglyphe qui est sur la colonne du midi ?

Que nul homme ne peut parvenir aux connaissances que l’Ordre offre à tout frère zélé, sans qu’il ne développe lui même les mystères qui sont désignés par ce hiéroglyphe.

Comment se peut-il qu’il découvre lui même une chose aussi cachée ?

En travaillant sans relâche au bien général de l’Ordre, et il acquerra par là, la bienveillance des Esprits Célestes qui travaillent avec lui pour le faire jouir des droits, et lui faire obtenir les fruits qu’il doit retirer de ses travaux.

Que représente l’hiéroglyphe mis sur la colonne vers l’orient ?

Les puissants instruments que Dieu employa pour la construction de son Temple Temporel Universel.

Quelle forme à ce Temple ?

Il a une forme triangulaire du nord au sud, et du sud à l’orient.

Quelle est sa profondeur ?

De la surface au centre.

Quelle est sa hauteur ?

Des coudées sans nombre.

Qui la couvre ?

Un dais céleste parsemé d’étoiles.

Quelle forme a ce Temple ?

Un carré long.

Quelle est sa longueur ?

Trois cents coudées.

Quelle est sa largeur ?

Deux cents coudées.

Quelle est la hauteur ?

Cinq cents coudées.

Quelle est la profondeur ?

Soixante-dix coudées.

En combien de parties la divisez-vous ? En 3, en 5, et en 7.

Que vous représente la première division par trois ?

Les trois chefs principaux de la création du Temple Universel, qui nous ont été représentés par les trois chefs principaux, qui construisirent le Temple de l’Éternel sur la montagne de moriae à Jérusalem.

Comment les nommez-vous ?

Salomon, Chiram, et Hiram.

Que vous représentent les trois personnes chefs de la construction du Temple soi-disant de Salomon, et comment étaient-ils figurés dans le Temple ?

Salomon est figuré par la colonne du septentrion, Hiram roi de tir, par celle du midi, et Chiram par celle d’orient.

Comment nommez-vous ces trois colonnes ?

In, Din, Ya.

Que représentent ces trois mots ?

In était le mot hiéroglyphique qui était mis sur la colonne du septentrion et qui désignait la sagesse de Salomon ; Din qui était mis sur la colonne du midi désignait la force de son crime ; et Ya qui était sur celle d’orient désignait la beauté de la construction du Temple de l’Éternel.

Quels sont les différents nombres qui étaient attachés sur ces colonnes ?

Sur celle du septentrion 3, sur celle du midi 5, et sur celle d’orient 7.

Que représentent ces trois nombres 3. 5. 7. ?

Le nombre 3 représente les trois différentes matières, que Dieu a employées à la construction du premier Temple Universel ; le nombre 5 nous représente sa ruine, et le nombre 7 sa réconciliation.

Combien y a t’il de sortes de Temples, en quel lieu, et par qui ont-ils été élevés ?

Il y en a de 7 sortes ; le premier est à l’orient par le grand Architecte de Hély et Adam ; le deuxième à Caïn vers le midi ; le troisième à Enoch vers le nord : le quatrième à Noé sur les eaux ;. le cinquième à Abraham entre l’est et l’ouest ; le sixième à Moise dans la terre promise ; et le septième à Salomon dans Jérusalem.

De combien de sorte de philosophie y a t’il en usage aujourd’hui dans le monde ?

De 5 sortes, à savoir la symbolique, la théorique, la pratique, la composite et l’apocryphe.

Qu’enseigne la philosophie symbolique ?

À nous rapprocher de plus près des connaissances mystérieuses que Dieu employa à la construction du Temple Universel, qu’il construit lui même par sa propre parole éternelle.

Qu’enseigne la théorique ?

Elle démontre les symboles qui sont analogues aux mystères, que le Grand Architecte employa à la construction de son Temple. Ce n’est que par cette théorie qu’on peut parvenir à se servir plus particulièrement des attributs qui sont en usage dans l’Ordre, et qui sont la récompense des travaux des frères.

Qui enseigne la pratique ?

Elle enseigne à élever des édifices sur leurs bases tant spirituelles que matérielles.

Qu’enseigne la composite ?

Elle nous enseigne les différents Ordres qu’il y a eu dans les diverses nations du monde entier, leur prévarication, leur rémission, et leur expulsion par Ordre du Grand Architecte.

Qu’enseigne l’apocryphe ?

Rien qui ne puisse être analogue à la vraie philosophie.

Pourquoi se servent-ils d’une équerre et d’un compas perpendiculaire, niveau, et autres instruments appartenant à l’Ordre ?

C’est que les philosophes apocryphes n’ont pu obtenir de nous les vraies cérémonies mystérieuses que l’Ordre contient et enseigne, ce qui a fait que plusieurs personnes se sont attribué quelques un de nos instruments et se sont assemblées de leur chef en s’arrogeant le titre d’ouvriers du Temple de Salomon.

Quels sont leurs mots, et que signifient-ils dans l’ordre de la construction du Temple de Salomon ?

Le mot d’apprenti takin tubalkain désigne une colonne qui était auprès du Temple, soi-disant ou les apprentis s’assemblaient pour recevoir leur paye ; elle était placée vers le septentrion. Il y en avait une autre qui servait aux compagnons pour le même usage, elle était placée vers le midi et se nommait Booz et Schiboleth, le mot qu’ils appellent être celui du Maître est Mak-bénae et gibltn.

LIRE  Les enseignements secrets de Martinès de Pasquallis

Le mot d’Elu est celui qu’ils donnent à ceux qu’ils disent avoir vengé la mort de Chiram, c’est Nékam. Ceux de l’Écossais sont Neder Berry et Salmon ; ceux de leur chevalier d’orient sont Juda Benjamin et Zorobabel ; le mot de passe : liberté, on répond : vengeance ; le mot d’Elu secret est Moabon ; de passe : Abiram.

Meurtriers d’Hiram Hoben mot de passe helcam ; autres mots écossais Jakin Schiboleth, Moabon, Gabaon, Mahakin, prince de Jérusalem, le mot est Ador chevalier du soleil, le mot est Stibion pour la passe ; le chevalier est le plus ancien grade, les mots sont : Sem, l’autre dit : Cham, et l’autre : Japhet.

Souverain commandeur du Temple, leur mot est Inry, le mot de passe est :

Salomon, le Souverain de Rose-Croix,

Son mot est Inry et celui de passe est : Emmanuel ; Prince de l’aigle noir le mot est : Messias, le mot de passe est : Och.

Que comprenez-vous dans tous ces mots apocryphes ?

Je comprends que les philosophes apocryphes n’ayant aucune connaissance de la vraie philosophie, ont recueilli avec grand soin et mis en usage tous ces mots pour soutenir leur société par l’air mystérieux qu’ils y donnent.

Mais cette ressource prouve leur ignorance des choses qui sont contenues dans l’Ordre des Philosophies des Élus Cohens.

Combien de signes avez-vous dans la philosophie des Élus Cohens ? Il y en a six.

Combien avez-vous de devises dans l’Ordre ?

Quatre : le bleu, le noir, le blanc, et le rouge.

Que désigne la couleur bleue ?

La première couleur que l’homme vit au moment qu’il eut les yeux ouverts par ordre du Grand Architecte.

Que représente le blanc ?

L’état de pureté et de candeur dans lequel Dieu créa le premier homme.

Que représente le rouge ?

L’astre radieux du feu qui se fit sentir a lui lorsqu’il fut en la présence du Maître.

Que représente le noir ?

L’obscurité du lieu d’où est sorti le corps du premier homme par permission du Maître.

Quel est l’état du philosophe Elu Cohen ?

D’être libre vertueux et dégagé de tous vices, égal aux rois, ami des princes et des pauvres lorsqu’ils sont spirituellement revêtus du caractère d’Elu Cohen.

Que doit suivre un vrai Cohen ?

Trois choses, à savoir : la piété, la tempérance et la charité envers tous ses frères.

Que doit-il fuir ?

Trois choses : la calomnie, la médisance et l’intempérance.

Comment voyagent les apprentis de notre Ordre ? De l’occident à l’orient.

Pourquoi cela ?

Pour chercher la Lumière.

Avez-vous trouvé cette Lumière que vous cherchiez ?

Non, je l’ai trouvé que longtemps après mes premières recherches.

Quand l’avez-vous trouvé et comment vous l’êtes-vous procurée ? Par ma constance, mon zèle et ma persévérance dans toutes les circonstances de l’Ordre.

De qui avez-vous reçu cette Lumière ? De la bonté du Grand Architecte.

Quelles sont les qualités requises dans un profane, pour être reçu Elu Cohen ?

Il faut qu’il soit affable de bonne vie et moeurs, louable parmi toutes sortes de personnes, sobre, discret et dépourvu de tout vice et vertueux, qu’il n’ait jamais eues aucune tache d’infamie dans sa famille.

En combien de classes divisez-vous l’Ordre des Élus Cohens ?

En six classes, ainsi que le Grand Architecte employa six jours à la construction du Temple Universel ; de même l’Ordre des Élus Cohens se divise en six parties différentes, pour acquérir les différentes sciences mystérieuses qui sont renfermées dans ces six classes.

Quels sont les différents attributs de votre porche ?

Tout équerres, compas, triangles simples, double, triple et quadruple, et circonférence en tous sens.

Combien de temps servez-vous votre Maître ?

Depuis le lundi matin jusqu’au samedi soir.

Avec quoi le servez-vous ?

Avec la craie, la terrine et le charbon.

Que vous représentent ces trois emblèmes.

Les trois divisions terrestres temporelles et spirituelles.

Sur quoi travaillent les Adeptes de notre Ordre ?

Sur la pierre brute.

Sur quoi travaillent les apprentis ? Sur la pierre cubique à pointe.

Sur quoi travaillent les compagnons ?

À élever des édifices sur leurs bases, et les rendre parfaits dans leur construction.

Pourquoi les philosophes Élus Cohen se servent-ils de mots et de paroles dans le Temple, ainsi que hors du Temple pour se reconnaître ?

Chiram convint avec tous les ouvriers qui travaillant à la construction du Temple de Jérusalem, qu’il leur donnerait différents mots pour distinguer ceux qui étaient employés à cette construction, de même que pour les assujettir à l’appel général qui se faisait trois fois chaque jour, soit pour les mettre au travail, soit pour prendre leur réfection au parvis, soit pour les admettre à la prière et rendre grâce à l’Éternel des travaux qu’ils avaient faits dans la journée.

Ces mots n’avaient-ils pas d’autre utilité que de distinguer les différentes nations employées au travail de la bâtisse du Temple ?

Ils servaient encore pour procurer l’entrée des différents chefs-d’oeuvre des apprentis et compagnons dans leurs différentes classes ; de même que pour en sortir, c’est à dire que le mot de passe servait pour l’entrée, et la parole d’ordre se déposait au chef d’occident ; après ils se retiraient en profond silence, ce mot ne se rendait qu’après la prière du soir, voila pourquoi les Élus Cohen font leur prière à l’Éternel avant d’ouvrir et de fermer leur Temple, et après ils déposent le mot (de passe) qui est consigné dans les angles de leur Temple au chef d’occident.

De combien de sortes de nations furent-elles employées à la construction et au service du Temple ?

De cinq sortes, à savoir : les juifs, les syriaques, les sidonites, les gabaonites et les libanites.

Quels étaient les différents emplois de ces cinq sortes de nations ?

Les juifs plaçaient pierre sur pierre pour élever les murailles du Temple, selon le plan qui leur en avait été donné par le Maître, les sidonites sortaient et descendaient les pierres des carrières ; les syriaques les transportaient jusqu’aux portes du Temple, les gabaonites servaient à porter l’eau et autres ustensiles propres et nécessaires pour la construction et le besoin des ouvriers ; les libanites travaillaient aux ornements intérieurs du Temple quelconques et les transportaient jusqu’aux bords du fleuve ; et une partie des sidonites et des syriaques les transportaient de là, jusqu’au porche du Temple, et les mettant en oeuvre les plaçaient dans le Temple.

LIRE  La Fraternité Martiniste et l’Ordre de la Rose Croix

Quel est le signe du Maître ?

Il les donne.

Comment étiez-vous quand on vous a reçu Maître ?

J’étais mis au milieu d’un triangle renversé ; mon corps formant cinq attitudes différentes tristement vêtu, la corde au col, pieds nus, et de cette façon j’ai contracté mon obligation.

Que vous représentent ces différentes attitudes, de même que le triste habillement que vous aviez ?

La première situation du corps mis dans un triangle ; nous représente celle qu’Adam tint devant l’Éternel, lorqu’il l’ordonnait Maître sur toute la surface terrestre, les autres nous représentent sa prévarication, sa réconciliation faite par les trois différentes peines qu’il fut obligé de supporter, pour se remettre en grâce avec l’Éternel.

Quelles sont les différentes peines qu’Adam fut obligé de souffrir ?

Celle du corps, celle de l’âme, et celle de l’esprit.

Comment vous les a-t-on figurées ?

Sur les trois différents sacrifices que l’on fait ressentir au frère nouvellement reçu dans l’Ordre, qui sont par le feu l’eau et la terre.

Dans quelle partie de la terre vous sont-elles figurées, et comment vous sont-elles désignées ?

Elles nous sont figurées à l’ouest, le nord et le sud ; celle de l’ouest nous représente celle de l’esprit, celle du midi nous représente celle de l’âme, et celle du septentrion celle du corps.

Que nous représentent toutes ces choses ?

La peine que l’on inflige (au frère) vers l’ouest représente l’esprit assujetti, celle qui s’inflige vers midi représente celle que l’âme ressentit au moment de sa prévarication ; et celle vers le nord représente la dissolution des trois parties en matières différentes qui composent le corps de l’homme.

Quelles sont ces trois différentes matières, et quel est le nombre contenu dans chacune d’elles en particulier ?

Ces trois parties sont l’osseuse, la fluide et la charnelle ; elles sont toutes trois contenues ensemble ; mais elles sont substantiées séparément quoiqu’elles ne fassent qu’un même corps ; le nombre contenu dans chacune d’elles est trois. Ainsi 3 fois 3 font 9.

Que vous indique le nombre de trois fois trois ?

Il indique que les trois différentes matières qui composent le corps, sont composées chacune des deux autres, ce qui nous est figuré par les trois éléments qui ne pourraient les uns sans le secours des autres : c’est pourquoi ils portent le même nombre de 3 x 3 ce qui fait que les parties qui constituent le corps, font ensemble avec les trois éléments deux fois 9.

Pourquoi ces deux différents nombres portent-ils le nombre impair plutôt que le pair ?

Parce que ces deux différents nombres ont existé l’un dans l’autre, comme il est dit dans la Genèse « Dieu sortit le corps de la femme de celui de l’homme ».

De même que le Grand Architecte sortit les éléments de la terre et les divisa chacun dans leur contenu, ce qui fait que les éléments et la terre ont encore le nombre de 2 fois 9.

Pourquoi n’admettez-vous que les trois éléments ?

Parce que l’air n’en est point un réellement, et qu’il émane totalement des autres, sans lesquels il n’existerait pas plus que le corps sans son âme.

Quelle est donc l’utilité de l’air ?

L’air pris comme élément est plus matériel que les autres, et c’est sur lui que les astres et les planètes impriment la force de leur action pour la communiquer aux corps solides.

Combien y a t’il de Temples temporels construits sur la surface terrestre ?

Sept.

Sur combien de colonnes étaient-ils appuyés ?

Chacun sur sept colonnes.

Nommez-moi ces sept différents Temples ?

Celui d’Adam, Enoch, Melchisédech, Moïse, Salomon, Zorobabel, et celui du Christ qui existe actuellement.

Que vous représentent les sept colonnes sur lesquelles ces différents Temples étaient appuyés ?

Elles nous représentent les sept chefs principaux, qui traçaient dans leurs différentes classes, de différents plans aux ouvriers qui étaient employés de bonne volonté à la construction du Temple de l’Éternel.

Qu’entendez-vous par les différents plans que les chefs traçaient dans les différentes classes ?

J’entends les différentes sciences que chacun d’eux possédait et enseignait à ceux qui étaient dignes d’y parvenir.

Comment les différentes connaissances étaient-elles désignées dans le Temple, et comment nous sont-elles parvenues ?

Elles nous avaient été désignées par la construction même du Temple de Salomon qui fut construit en sept ans, et il en fut aussi fait la dédicace dans cette septième année : elles l’étaient dans le Temple par sept étoiles différentes placées en sept endroits différents ; les connaissances qui renferment toutes les sciences auparavant éparses dans l’univers, nous ont été transmises par les soins que les chefs ont eus de les faire passer à des élèves dignes de les posséder, avec les plus rigoureuses défenses de les communiquer aux profanes pervers, et c’est ainsi qu’elles nous sont parvenues.

Pourquoi le Temple de Salomon a t’il demeuré sept ans à le bâtir, et pourquoi la dédicace s’en est faite la septième année ? Le Grand Architecte le permit ainsi, afin de faire voir aux ouvriers qui travaillaient à cette construction qu’il y avait une grande différence de son travail à ceux des hommes, et qu’il ne voulait pas comme il l’avait dit par sa propre loi qu’aucun homme n’employa le septième jour au travail.

Quels sont les instruments dont on se servait pour la construction du Temple de Salomon ? D’aucuns.

Que nous représente la construction du Temple sans le secours d’outils composés de métaux, et les différents éléments ? Elle nous désigne la construction du corps de l’homme que l’Éternel créa par sa propre parole, et ses ornements nous désignent les trois préceptes que l’Éternel mit dans son coeur au moment de la création, afin qu’il apprît à se servir et faire usage de toutes choses créées.

Connaissez-vous le Temple de Salomon ?

Oui !

Où était-il construit ?

Sur la montagne de moriae.

Faites-moi la dissertation des choses qui ont servi à cette construction ?

1°) il y avait des pierres de différentes qualités, mesures et proportions.

LIRE  Martinésisme Martinisme Willermozisme et Franc-Maçonnerie

2°) les différentes matières qui furent trouvées dans la terre sur laquelle le Temple fut bâti.

3°) l’emplacement et le nom véritable de la montagne où il fut bâti.

4°) les noms des différentes nations employées à cette construction et leur quantité.

5°) la dépense et la mesure des aliments qu’on donna aux ouvriers.

6°) les maisons qui étaient bâties à l’enceinte du Temple.

7°) la porte du Temple.

8°) les vases vaisseaux et cuve d’airain.

9°) les ministres de sainteté.

10°) Ia sainteté du service au Saint des Saints.

La montagne sur laquelle le Temple de Jérusalem fut bâti, était-elle creuse ou pleine ?

Elle était creuse.

Comment s’est-on aperçu que cette montagne était creuse ?

Ce fut lorsque Salomon ordonna de faire les fondations du Temple, les ouvriers qui y travaillaient ne pouvant plus percer plus avant, en avertirent les surveillants que ayant vérifié le fait en rendirent compte à Salomon qui ordonna alors qu’on ne touchât plus à cet endroit, et le réserva pour être le saint intérieur du Temple ; il fit reculer les fondements de 100 coudées, et les ouvriers employés à faire de nouvelles tranchées trouvèrent sept arceaux qui faisaient le tour du lieu destiné à être le saint intérieur.

Qui a ouvert les arceaux ?

Salomon lui-même étant seul.

Quel arceau ouvrit-il le premier ?

Celui qui était vers l’occident.

Quel est celui qui ouvrit le second ?

Celui du côté du septentrion.

Quel est celui qu’il ouvrit le troisième ?

Celui de l’orient.

Quel fut le quatrième ?

Celui qui était au centre de la voûte.

Quel est celui qu’il ouvrit le cinquième ?

Celui du côté du midi.

Que trouva-t-il dans l’arceau qui regardait l’occident ?

Il trouva différentes matières et des pierres précieuses ; il fut instruit de leurs qualités différentes, et de l’usage qu’il en devait faire pour la décoration intérieure du Temple.

Que trouva-t-il dans celui vers le septentrion ?

Il trouva du fer, de la fonte, de l’étain, du corail, de l’or et de l’argent.

Que trouva-t-il dans celui vers l’orient ?

Quantité de caractères hiéroglyphiques par lesquels il apprit que le Temple du Grand Architecte dirigé et construit par les hommes, n’était point bâti sur la terre commune, puisqu’elle ne prenait point son origine de la terre d’en bas, mais que c’était une terre vierge descendue exprès ou transportée pour la construction du Temple.

Que trouva-t-il dans l’arceau du centre ?

Il ne trouva rien de matériel, mais il apprit plus particulièrement à connaître le mystère que l’Éternel offrait aux yeux des nations, par la construction du Temple de Jérusalem bâti sans le secours d’outils composés de métaux ; il apprit de plus à connaître la force et la puissance que sa sagesse lui avait acquises, tant sur les nations que sur toutes les choses créées, de même qu’à se perpétuer dans toutes les connaissances que le Grand Architecte lui avait communiquées soit animales, spirituelles, Divines, terrestres, et matérielles.

Que trouva-t-il au cinquième ?

Un nombre infini de hiéroglyphes qu’il ne put lire ni nombrer ; il apprit par là, qu’il était déchu de sa puissance et des sciences universelles dont le Grand Architecte lui avait fait part dans son état de Sagesse ; il ne fut plus alors qu’un simple mortel, et même plus coupable que le reste des mortels.

Pourquoi le cinquième arceau fut-il si funeste à Salomon ?

Parce que le Grand Architecte avait défendu de l’ouvrir avant le temps marqué, sous peine de rendre sa postérité errante parmi les nations, l’ouverture de cet arceau étant destinée à celui qui devait manifester sa Gloire au centre de l’Univers.

Pourquoi Salomon n’ouvrit-il point le 6° et le 7° arceau ?

Parce que ces deux arceaux étant la figure et la ressemblance du Grand Architecte ; ils ne pouvaient être ouverts que par lui, puisque c’est lui qui a donné commencement à toutes choses, il n’appartient qu’à lui de leur donner.

Par qui sont figurés ces sept arceaux ?

Par les sept jours que le Grand Architecte mit à la construction de la Loge et de son Temple Universel, par les sept planètes qui ont chacune une vertu particulière, et par les sept chandeliers à sept branches, ainsi que par les sept sceaux dont il est parlé dans le Talmud, ou l’apocalypse qui est la suite de l’écriture.

Que vous représentent la voûte et cette terre sur laquelle le Temple fut construit ?

Elle nous représente l’endroit d’où le corps du premier homme est sorti ; et la terre vierge nous représente la séparation du matériel et du spirituel, ainsi que le Grand Architecte dit à Adam lorsqu’il l’eut placé sur la terre : « Regarde cette montagne ; elle est au-dessus de tout sens, elle porte trois noms et ces noms se multiplieront à l’infini ».

Quels sont ces trois noms ?

More.ya.in. qui nous annoncent l’origine du corps du premier homme, ainsi que les préceptes, la loi et les prophéties. C’est pourquoi l’Éternel lui dit : « Cette montagne fut sainte et bénie par Moi avant ta création, puisque c’est sur elle que tu as été créé ; respecte-la donc comme ta mère puisqu’elle est sainte. Toutes les fois que tu lèveras les yeux en haut, de même que quand tu les baisseras sur cette terre, ou que tu fixeras sur les plantes qu’elle produit, tu loueras et sanctifieras le Dieu Vivant qui t’a créé » ; ensuite Il lui fit connaître les différents instruments dont Il s’était servi pour la construction de son Temple Universel.

Comment les lui fit-il connaître ?

Par les différentes attitudes qu’il fit tenir à son corps, et lui fit voir par là, que son corps était l’emblème des différents instruments dont il s’était servi pour la construction de l’Univers entier.

En combien de nombres le divisez-vous ?

En 3, 5, 6, et 7.

Que signifie la première division par trois ?

Elle représente l’heure de la création d’Adam qui fut à la troisième heure du soir. C’est pourquoi nous donnons aux apprentis le nombre de 3.

Que vous représente la seconde par 5 ?

L’heure de la création d’Eve et l’instant de la prévarication d’Adam.