Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 20 juillet 2019

Les trois divisions terrestres temporelles et spirituelles.

Sur quoi travaillent les Adeptes de notre Ordre ?

Sur la pierre brute.

Sur quoi travaillent les apprentis ? Sur la pierre cubique à pointe.

Sur quoi travaillent les compagnons ?

À élever des édifices sur leurs bases, et les rendre parfaits dans leur construction.

Pourquoi les philosophes Élus Cohen se servent-ils de mots et de paroles dans le Temple, ainsi que hors du Temple pour se reconnaître ?

Chiram convint avec tous les ouvriers qui travaillant à la construction du Temple de Jérusalem, qu’il leur donnerait différents mots pour distinguer ceux qui étaient employés à cette construction, de même que pour les assujettir à l’appel général qui se faisait trois fois chaque jour, soit pour les mettre au travail, soit pour prendre leur réfection au parvis, soit pour les admettre à la prière et rendre grâce à l’Éternel des travaux qu’ils avaient faits dans la journée.

Ces mots n’avaient-ils pas d’autre utilité que de distinguer les différentes nations employées au travail de la bâtisse du Temple ?

Ils servaient encore pour procurer l’entrée des différents chefs-d’oeuvre des apprentis et compagnons dans leurs différentes classes ; de même que pour en sortir, c’est à dire que le mot de passe servait pour l’entrée, et la parole d’ordre se déposait au chef d’occident ; après ils se retiraient en profond silence, ce mot ne se rendait qu’après la prière du soir, voila pourquoi les Élus Cohen font leur prière à l’Éternel avant d’ouvrir et de fermer leur Temple, et après ils déposent le mot (de passe) qui est consigné dans les angles de leur Temple au chef d’occident.

De combien de sortes de nations furent-elles employées à la construction et au service du Temple ?

De cinq sortes, à savoir : les juifs, les syriaques, les sidonites, les gabaonites et les libanites.

Quels étaient les différents emplois de ces cinq sortes de nations ?

Les juifs plaçaient pierre sur pierre pour élever les murailles du Temple, selon le plan qui leur en avait été donné par le Maître, les sidonites sortaient et descendaient les pierres des carrières ; les syriaques les transportaient jusqu’aux portes du Temple, les gabaonites servaient à porter l’eau et autres ustensiles propres et nécessaires pour la construction et le besoin des ouvriers ; les libanites travaillaient aux ornements intérieurs du Temple quelconques et les transportaient jusqu’aux bords du fleuve ; et une partie des sidonites et des syriaques les transportaient de là, jusqu’au porche du Temple, et les mettant en oeuvre les plaçaient dans le Temple.

Quel est le signe du Maître ?

Il les donne.

Comment étiez-vous quand on vous a reçu Maître ?

J’étais mis au milieu d’un triangle renversé ; mon corps formant cinq attitudes différentes tristement vêtu, la corde au col, pieds nus, et de cette façon j’ai contracté mon obligation.

Que vous représentent ces différentes attitudes, de même que le triste habillement que vous aviez ?

La première situation du corps mis dans un triangle ; nous représente celle qu’Adam tint devant l’Éternel, lorqu’il l’ordonnait Maître sur toute la surface terrestre, les autres nous représentent sa prévarication, sa réconciliation faite par les trois différentes peines qu’il fut obligé de supporter, pour se remettre en grâce avec l’Éternel.

Quelles sont les différentes peines qu’Adam fut obligé de souffrir ?

Celle du corps, celle de l’âme, et celle de l’esprit.

Comment vous les a-t-on figurées ?

Sur les trois différents sacrifices que l’on fait ressentir au frère nouvellement reçu dans l’Ordre, qui sont par le feu l’eau et la terre.

Dans quelle partie de la terre vous sont-elles figurées, et comment vous sont-elles désignées ?

Elles nous sont figurées à l’ouest, le nord et le sud ; celle de l’ouest nous représente celle de l’esprit, celle du midi nous représente celle de l’âme, et celle du septentrion celle du corps.

LIRE  Martinésisme Martinisme Willermozisme et Franc-Maçonnerie

Que nous représentent toutes ces choses ?

La peine que l’on inflige (au frère) vers l’ouest représente l’esprit assujetti, celle qui s’inflige vers midi représente celle que l’âme ressentit au moment de sa prévarication ; et celle vers le nord représente la dissolution des trois parties en matières différentes qui composent le corps de l’homme.

Quelles sont ces trois différentes matières, et quel est le nombre contenu dans chacune d’elles en particulier ?

Ces trois parties sont l’osseuse, la fluide et la charnelle ; elles sont toutes trois contenues ensemble ; mais elles sont substantiées séparément quoiqu’elles ne fassent qu’un même corps ; le nombre contenu dans chacune d’elles est trois. Ainsi 3 fois 3 font 9.

Que vous indique le nombre de trois fois trois ?

Il indique que les trois différentes matières qui composent le corps, sont composées chacune des deux autres, ce qui nous est figuré par les trois éléments qui ne pourraient les uns sans le secours des autres : c’est pourquoi ils portent le même nombre de 3 x 3 ce qui fait que les parties qui constituent le corps, font ensemble avec les trois éléments deux fois 9.

Pourquoi ces deux différents nombres portent-ils le nombre impair plutôt que le pair ?

Parce que ces deux différents nombres ont existé l’un dans l’autre, comme il est dit dans la Genèse « Dieu sortit le corps de la femme de celui de l’homme ».

De même que le Grand Architecte sortit les éléments de la terre et les divisa chacun dans leur contenu, ce qui fait que les éléments et la terre ont encore le nombre de 2 fois 9.

Pourquoi n’admettez-vous que les trois éléments ?

Parce que l’air n’en est point un réellement, et qu’il émane totalement des autres, sans lesquels il n’existerait pas plus que le corps sans son âme.

Quelle est donc l’utilité de l’air ?

L’air pris comme élément est plus matériel que les autres, et c’est sur lui que les astres et les planètes impriment la force de leur action pour la communiquer aux corps solides.

Combien y a t’il de Temples temporels construits sur la surface terrestre ?

Sept.

Sur combien de colonnes étaient-ils appuyés ?

Chacun sur sept colonnes.

Nommez-moi ces sept différents Temples ?

Celui d’Adam, Enoch, Melchisédech, Moïse, Salomon, Zorobabel, et celui du Christ qui existe actuellement.

Que vous représentent les sept colonnes sur lesquelles ces différents Temples étaient appuyés ?

Elles nous représentent les sept chefs principaux, qui traçaient dans leurs différentes classes, de différents plans aux ouvriers qui étaient employés de bonne volonté à la construction du Temple de l’Éternel.

Qu’entendez-vous par les différents plans que les chefs traçaient dans les différentes classes ?

J’entends les différentes sciences que chacun d’eux possédait et enseignait à ceux qui étaient dignes d’y parvenir.

Comment les différentes connaissances étaient-elles désignées dans le Temple, et comment nous sont-elles parvenues ?

Elles nous avaient été désignées par la construction même du Temple de Salomon qui fut construit en sept ans, et il en fut aussi fait la dédicace dans cette septième année : elles l’étaient dans le Temple par sept étoiles différentes placées en sept endroits différents ; les connaissances qui renferment toutes les sciences auparavant éparses dans l’univers, nous ont été transmises par les soins que les chefs ont eus de les faire passer à des élèves dignes de les posséder, avec les plus rigoureuses défenses de les communiquer aux profanes pervers, et c’est ainsi qu’elles nous sont parvenues.

Pourquoi le Temple de Salomon a t’il demeuré sept ans à le bâtir, et pourquoi la dédicace s’en est faite la septième année ? Le Grand Architecte le permit ainsi, afin de faire voir aux ouvriers qui travaillaient à cette construction qu’il y avait une grande différence de son travail à ceux des hommes, et qu’il ne voulait pas comme il l’avait dit par sa propre loi qu’aucun homme n’employa le septième jour au travail.

LIRE  Travail d’Associé

Quels sont les instruments dont on se servait pour la construction du Temple de Salomon ? D’aucuns.

Que nous représente la construction du Temple sans le secours d’outils composés de métaux, et les différents éléments ? Elle nous désigne la construction du corps de l’homme que l’Éternel créa par sa propre parole, et ses ornements nous désignent les trois préceptes que l’Éternel mit dans son coeur au moment de la création, afin qu’il apprît à se servir et faire usage de toutes choses créées.

Connaissez-vous le Temple de Salomon ?

Oui !

Où était-il construit ?

Sur la montagne de moriae.

Faites-moi la dissertation des choses qui ont servi à cette construction ?

1°) il y avait des pierres de différentes qualités, mesures et proportions.

2°) les différentes matières qui furent trouvées dans la terre sur laquelle le Temple fut bâti.

3°) l’emplacement et le nom véritable de la montagne où il fut bâti.

4°) les noms des différentes nations employées à cette construction et leur quantité.

5°) la dépense et la mesure des aliments qu’on donna aux ouvriers.

6°) les maisons qui étaient bâties à l’enceinte du Temple.

7°) la porte du Temple.

8°) les vases vaisseaux et cuve d’airain.

9°) les ministres de sainteté.

10°) Ia sainteté du service au Saint des Saints.

La montagne sur laquelle le Temple de Jérusalem fut bâti, était-elle creuse ou pleine ?

Elle était creuse.

Comment s’est-on aperçu que cette montagne était creuse ?

Ce fut lorsque Salomon ordonna de faire les fondations du Temple, les ouvriers qui y travaillaient ne pouvant plus percer plus avant, en avertirent les surveillants que ayant vérifié le fait en rendirent compte à Salomon qui ordonna alors qu’on ne touchât plus à cet endroit, et le réserva pour être le saint intérieur du Temple ; il fit reculer les fondements de 100 coudées, et les ouvriers employés à faire de nouvelles tranchées trouvèrent sept arceaux qui faisaient le tour du lieu destiné à être le saint intérieur.

Qui a ouvert les arceaux ?

Salomon lui-même étant seul.

Quel arceau ouvrit-il le premier ?

Celui qui était vers l’occident.

Quel est celui qui ouvrit le second ?

Celui du côté du septentrion.

Quel est celui qu’il ouvrit le troisième ?

Celui de l’orient.

Quel fut le quatrième ?

Celui qui était au centre de la voûte.

Quel est celui qu’il ouvrit le cinquième ?

Celui du côté du midi.

Que trouva-t-il dans l’arceau qui regardait l’occident ?

Il trouva différentes matières et des pierres précieuses ; il fut instruit de leurs qualités différentes, et de l’usage qu’il en devait faire pour la décoration intérieure du Temple.

Que trouva-t-il dans celui vers le septentrion ?

Il trouva du fer, de la fonte, de l’étain, du corail, de l’or et de l’argent.

Que trouva-t-il dans celui vers l’orient ?

Quantité de caractères hiéroglyphiques par lesquels il apprit que le Temple du Grand Architecte dirigé et construit par les hommes, n’était point bâti sur la terre commune, puisqu’elle ne prenait point son origine de la terre d’en bas, mais que c’était une terre vierge descendue exprès ou transportée pour la construction du Temple.

Que trouva-t-il dans l’arceau du centre ?

Il ne trouva rien de matériel, mais il apprit plus particulièrement à connaître le mystère que l’Éternel offrait aux yeux des nations, par la construction du Temple de Jérusalem bâti sans le secours d’outils composés de métaux ; il apprit de plus à connaître la force et la puissance que sa sagesse lui avait acquises, tant sur les nations que sur toutes les choses créées, de même qu’à se perpétuer dans toutes les connaissances que le Grand Architecte lui avait communiquées soit animales, spirituelles, Divines, terrestres, et matérielles.

LIRE  La Fraternité Martiniste

Que trouva-t-il au cinquième ?

Un nombre infini de hiéroglyphes qu’il ne put lire ni nombrer ; il apprit par là, qu’il était déchu de sa puissance et des sciences universelles dont le Grand Architecte lui avait fait part dans son état de Sagesse ; il ne fut plus alors qu’un simple mortel, et même plus coupable que le reste des mortels.

Pourquoi le cinquième arceau fut-il si funeste à Salomon ?

Parce que le Grand Architecte avait défendu de l’ouvrir avant le temps marqué, sous peine de rendre sa postérité errante parmi les nations, l’ouverture de cet arceau étant destinée à celui qui devait manifester sa Gloire au centre de l’Univers.

Pourquoi Salomon n’ouvrit-il point le 6° et le 7° arceau ?

Parce que ces deux arceaux étant la figure et la ressemblance du Grand Architecte ; ils ne pouvaient être ouverts que par lui, puisque c’est lui qui a donné commencement à toutes choses, il n’appartient qu’à lui de leur donner.

Par qui sont figurés ces sept arceaux ?

Par les sept jours que le Grand Architecte mit à la construction de la Loge et de son Temple Universel, par les sept planètes qui ont chacune une vertu particulière, et par les sept chandeliers à sept branches, ainsi que par les sept sceaux dont il est parlé dans le Talmud, ou l’apocalypse qui est la suite de l’écriture.

Que vous représentent la voûte et cette terre sur laquelle le Temple fut construit ?

Elle nous représente l’endroit d’où le corps du premier homme est sorti ; et la terre vierge nous représente la séparation du matériel et du spirituel, ainsi que le Grand Architecte dit à Adam lorsqu’il l’eut placé sur la terre : « Regarde cette montagne ; elle est au-dessus de tout sens, elle porte trois noms et ces noms se multiplieront à l’infini ».

Quels sont ces trois noms ?

More.ya.in. qui nous annoncent l’origine du corps du premier homme, ainsi que les préceptes, la loi et les prophéties. C’est pourquoi l’Éternel lui dit : « Cette montagne fut sainte et bénie par Moi avant ta création, puisque c’est sur elle que tu as été créé ; respecte-la donc comme ta mère puisqu’elle est sainte. Toutes les fois que tu lèveras les yeux en haut, de même que quand tu les baisseras sur cette terre, ou que tu fixeras sur les plantes qu’elle produit, tu loueras et sanctifieras le Dieu Vivant qui t’a créé » ; ensuite Il lui fit connaître les différents instruments dont Il s’était servi pour la construction de son Temple Universel.

Comment les lui fit-il connaître ?

Par les différentes attitudes qu’il fit tenir à son corps, et lui fit voir par là, que son corps était l’emblème des différents instruments dont il s’était servi pour la construction de l’Univers entier.

En combien de nombres le divisez-vous ?

En 3, 5, 6, et 7.

Que signifie la première division par trois ?

Elle représente l’heure de la création d’Adam qui fut à la troisième heure du soir. C’est pourquoi nous donnons aux apprentis le nombre de 3.

Que vous représente la seconde par 5 ?

L’heure de la création d’Eve et l’instant de la prévarication d’Adam.

Catéchisme des Philosophes Elus Cohen de l’Univers 1770. 

Image par Enrique Meseguer de Pixabay