Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 17 septembre 2017

Le Troisième Degré est divisé en deux parties : initiatique et administrative. Il forme la synthèse des deux autres degrés. S ::: I ::: est la signature distinctive de l’Ordre et indique à elle seule tous les développements du Rituel symbolique. Les six points disposés en deux triangles opposés, figurent la disposition des luminaires, et leur disposition représente le Ternaire dans les trois mondes : Dieu, l’Homme et la Nature. La lettre S, initiale des mots Silence et Supérieur, représente le Manteau symbolique dont est recouvert tout Initié. La lettre I, initiale du mot Incognitus, Inconnu, symbolise le Masque dans toutes ses significations.

L’opposition des deux lettres et l’opposition des deux triangles révèlent, à l’œil perspicace, les deux Colonnes dans leur opposition active (lettres) et passive (points), opposition verticale et opposition horizontale, clef ou Symbolisme de la Croix.

Supérieur Inconnu

Le Symbolisme de notre Rite est encore plus magnifiquement récapitulé dans la figure suivante, qui est très caractéristique. Le Point dans un Cercle représente le Principe dans ses développements, Dieu dans l’Éternité, etc.

Dans le Royaume humain, le Point, ou Principe, représente l’individu ; le Cercle, ou développement, représente l’Humanité. Dans le Royaume intellectuel, le Point représente la Science absolue ; le Cercle, les Théories scientifiques, les Systèmes et les Écoles.

Dans le Royaume moral, le Point représente la Religion ; le Cercle, toutes les différentes formes d’adoration. Enfin, le Point est la Cause, le Premier mobile; le Cercle est l’Effet, la Conséquence. Les Martinistes voient dans le Point l’emblème du Masque, qui enseigne la Solitude, et, dans la Circonférence, celui du Manteau, qui enseigne la Prudence. Les lignes parallèles supportées par les deux Saint jean, dont les fêtes ont lieu dans des saisons opposées de l’année, représentent les Forces antagonistes de la Nature, maintenant l’Éternité elle-même dans le plus parfait état d’équilibre ; ces lignes figurent aussi les alternatives de Bien et de Mal, de Lumière et d’obscurité, d’Homme et de Femme, d’Esprit et de Matière, etc., etc., oppositions qui sont indispensables pour établir, sur toute la Création, la Loi divine d’Universelle Harmonie, représentée, dans les temps anciens, par la Lyre d’Orphée, et, depuis l’Ère chrétienne, par la Bible, qui couronne le Symbole entier.

Discours de l’Orateur au Grade de Supérieur Inconnu

Extrait de : Téder, Rituel Martiniste.

Articles similaires

Commentaires Facebook