Les Miroirs Magiques, par Ernest Bosc [3] EzoOccult

Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 22 janvier 2016


Les Miroirs Magiques (troisième partie) par Ernest Bosc

Entraînement

Tous ceux qui connaissent le Psychisme et qui l’ont étudié d’une manière sérieuse, savent que la clairvoyance dépend surtout de la sensibilité de l’organisme astral ; or la présente étude démontre que les Miroirs Magiques sont un des moyens les plus puissants, pour actionner la sensibilité de cet organisme, premièrement parce qu’ils soutirent la lumière physique de l’oeil, et ensuite, parce qu’ils permettent de centrer en un point de l’espace, une partie de la lumière astrale (lumière hyperphysique).

Ces prémisses demandent un développement.

Quand l’étudiant entend parler pour la première fois de l’astral et de la clairvoyance, il lui semble qu’il n’a qu’à partir du pied droit pour réussir, mais il est bien vite déçu, car dès qu’il pénètre dans l’invisible, il ouvre en lui un milieu, une sorte de vide plutôt, qui est bien vite envahi par toutes sortes d’influences, bonnes ou mauvaises, cela dépend de l’état conscient de l’individu, de son Karma. Il doit donc avancer avec prudence, se tenir sur ses gardes, et bien s’observer pour la nouvelle vie qu’il va mener.

Il devra se rappeler que l’homme est triple dans sa nature, qu’il doit développer son centre intellectuel par la méditation, qu’il devra acquérir pour son centre animique une grande faculté, un immense pouvoir : celui de vibrer avec l’Universel, qu’enfin, l’Homme, physique pour commencer à percevoir l’invisible devra s’abstraire de plus en plus du visible et pour cela, il diminuera l’activité de ses sens et de ses aspirations physiques.

Telle doit être la base de l’entraînement du néophyte, de l’étudiant de la clairvoyance ; celle-ci n’est guère que le privilège de personnes hautement spiritualisées. L’Étudiant devra donc travailler constamment à développer la partie spirituelle de son être; c’est pourquoi les pratiques de la Yoga sont si utiles au clair voyant (Cf. E. Bosc de Veze, Traité de Yoga, 1 vol. lII-8°. Cet ouvrage traite de la Hatha yoga de la Raja yoga, de la Yoga-Sonique, enfin des Diverses Yoga. — C’est le premier et le seul ouvrage en français traitant cette question de haut Occultisme).

Nous ne voulons pas dire pour cela qu’il faut pour devenir clairvoyant pratiquer le Yoga, ce serait une bonne chose, mais non indispensable ; mais voici quelques renseignements, eux, indispensables.

Pour diminuer l’activité physique, pour dompter ses sens, l’étudiant devra s’isoler, dans l’obscurité, rester immobile, en se tenant sur un tapis épais de laine. Ceci est pour le tact, et le goût. Pour la vue et l’ouïe, il restera également dans l’obscurité et dans un milieu où les bruits du dehors ne puissent arriver ; enfin, pour l’odorat, il fera brûler de l’encens dans ce milieu.

L’étudiant devra se rappeler, qu’on ne fait bien qu’une chose à la fois, il ne devra donc s’occuper que de clairvoyance, pendant cet entraînement.

Parmi les exercices qu’il doit pratiquer, il doit s’efforcer de vaincre le clignement des paupières en fixant les miroirs, car c’est celui-ci, qui non seulement interrompt tous les efforts effectués pour la vision, mais qui les détruit même. On peut en quelques jours d’entraînement faire disparaître cette sensation, car elle est purement réflexe. Du reste, l’étudiant verra; bientôt des changements s’opérer en lui en cas de réussite. Quand il regardera le miroir, il le verra changer de teinte, s’il cesse un instant de le regarder et qu’il ferme les yeux, il verra briller comme un scintillement de points d’or ; si peu après, il rouvre les yeux, il verra des effluves rougeâtres, bleuâtres, enfin des formes apparaîtront sur la surface du miroir ; il sera alors arrivé au but désiré…

Rituel

Nous allons donner ici diverses formules, rites, prières et consécrations au sujet de miroirs magiques, qui sont tirés de Clavicules et de Grimoires du Moyen-Age.

Prière de Consécration

O Éternel, ô Roi éternel ! Dieu ineffable, qui avait créé toutes choses pour l’amour de moi, et par un jugement occulte, pour la santé de l’homme, regardez-moi N…, votre Serviteur très indigne et considérez mon intention pure. Daignez m’envoyer votre ange ANAEL sur ce miroir, qui mande, commande et ordonne à ses compagnons et à vos sujets que vous avez, faits, ô tout puissant qui avez été, qui êtes et qui serez éternellement ; qu’en votre nom ils prient et agissent dans la droiture pour m’instruire et me montrer ce que je demanderai.

Après cette prière, on doit jeter sur des charbons ardents le parfum convenable : savoir le safran oriental et en le jetant il faut dire :

En ce, pour ce et avec ce que je verse devant votre face, ô mon Dieu, qui êtes tri-un, bon, et dans la plus sublime élévation, qui voyez au-dessus des Chérubins et des Séraphins et qui devez juger les siècles par le feu, exaucez-moi ; je vous en supplie, ô mon Dieu…

C’est à cet instant que l’on doit parfumer le miroir en le maintenant sur un réchaud neuf en terre cuite, ou à défaut en fer, afin de l’imprégner de la fumée du dit parfum en le tenant de la main droite et en disant trois fois l’Oraison qui précède.

LIRE
Comment tirer les lettres hébraïques

Après l’avoir dite, soufflez trois fois sur le miroir très fortement et faites l’invocation suivante :

Venez, ANAEL, venez et que ce soit votre bon plaisir d’être en moi par votre volonté, au nom du Père Tout-Puissant, au nom du Fils très sage, u nom du Saint-Esprit très aimable ; venez Anaël, au nom du terrible Jéhovah, Anaël par la vertu de l’immortel Élohim, venez Anaël par le bras du tout-puissant Métatron, venez à moi N… (dire son nom sur le miroir), et commandez à vos sujets,, qu’avec amour, joie et paix, ils fassent voir à mes yeux les choses qui me sont cachées.

Amen.

On fait suivre cette invocation de la suivante, en élevant les yeux vers le ciel :

Seigneur Tout-Puissant, qui faites mouvoir tout ce qui vous plaît, exaucez ma prière et que mon désir vous soit agréable regardez, s’il vous plaît Seigneur, ce miroir et bénissez-le, afin qu’Anaël, l’un de vos sujets, s’arrête sur lui avec ses compagnons pour satisfaire N…, votre pauvre et misérable serviteur. O Dieu béni et très exalté de tous les esprits célestes qui vivez et régnez dans l’éternité des bons. Amen.

Les invocations terminées, faites le signe de la croix sur vous d’abord, et sur le miroir ensuite, le premier jour et pendant quarante-cinq jours consécutifs ensuite, au bout desquels Anaël vous apparaîtra sous la figure d’un bel enfant, vous saluera et commandera à ses compagnons de vous obéira.

Nous devons faire observer ici à l’étudiant qu’il n’est pas toujours nécessaire de quarante-cinq jours pour parfaire le miroir. Quand l’opérateur, à part son honnêteté, sa moralité et sa pureté est très magnétique, l’apparition de l’esprit peut se produire beaucoup plus tôt surtout à une personne très entraînée; souvent, très souvent même, l’esprit apparaît au douzième ou au treizième jour, si l’opérateur a une grande croyance et ferveur ; nous devons dire aussi qu’il n’est pas nécessaire de réciter toutes les oraisons ou invocations, chaque fois que vous voulez voir dans le miroir, mais ce qu’il ne faut jamais oublier, c’est le remerciement quand on renvoie l’esprit, voici cette prière : Je vous remercie Anaël, de ce que vous êtes venu et que vous avez satisfait à ma demande ; allez en paix et venez, quand je vous rappellerai.

En résumé, la vision au miroir magique comporte cinq opérations que nous donnons ci-dessous :

L’APPEL. — Au nom de Dieu tout-puissant, en qui nous vivons, nous nous mouvons et avons notre être, je supplie humblement l’Ange Gabriel de ce, miroir d’apparaître.

Dès que l’ange se montre dans le miroir, on peut lui poser toutes sortes de questions, auxquelles il répondra, s’il le juge à propos ; on peut terminer les demandes par celle-ci : quand reviendrez-vous ?

SUPPLIQUE. — Au nom du Dieu tout-puissant en qui nous vivons, nous nous mouvons et avons notre être, je supplie humblement l’esprit de ce miroir de me favoriser d’une vision qui m’intéresse et qui m’instruise (détailler ici ce qu’on désirerait voir).

POUR VOIR UNE PERSONNE. — Au nom, etc., je prie ardemment N… (désigner le nom de la personne) d’apparaître dans ce miroir, si cela lui convient ou lui est agréable.

EXORCISME. — Au nom, etc., je congédie et repousse l’Esprit qui se montre dans ce miroir, s’il n’est pas N.. où s’il n’est pas un esprit bon et véridique, si c’est au contraire un mauvais esprit.

L’exorcisme doit être prononcé d’une voix sévère et énergique et répété trois fois en posant l’index sur le miroir.

RENVOI. — Au nom, etc., je congédie de ce miroir tous les esprits qui y sont descendus ; et que la paix de Dieu soit pour toujours entre eux et moi.

Cette formule doit être répétée trois fois avant de lever la séance et quand bien même, ne serait pas apparu aucun Esprit. On ne doit jamais omettre cette formalité ; car cette omission pourrait avoir de graves inconvénients et entraîner même, suivant quelques occultistes la ruine du miroir…

Les Miroirs Magiques

The Mirror of Venus, Edward Burne-Jones, 1875.

Conclusion

La meilleure manière de construire les miroirs magiques est de se baser sur les influences planétaires, et sur les tempéraments.

Si, par exemple, Saturne domine sur un tempérament, on prendra des plantes ou des fleurs dominées par cette planète, de l’aconit, de l’amarante, du pavot, du lierre, du houx, de la mousse, de la rose de Noël, du peuplier; on fera brûler l’un ou plusieurs de ces végétaux et on mêlera leurs cendres avec du vernis, qu’on étalera sur une plaque de verre.

LIRE
Les Miroirs Magiques par Ernest Bosc 2

Si c’est Jupiter qui domine on prendra du géranium, de la giroflée, de la marjolaine, de l’hysope, de l’oeillet, du jasmin.

Si c’est Mars, on prendra de l’aloès (agave), de l’anémone, du glaïeul, des pivoines, des dahlias, des genêts, de la renoncule, de l’épine-vinette, du fuchsia, du houblon, de la rhubarbe, du tabac.

Si c’est le Soleil, on prendra l’hélianthe, l’héliotrope, la centaurée, le soucis, le gui, le safran, le citronnier, la camomille, l’oranger.

Si c’est Vénus, le muguet, le narcisse, les roses, le lis, le seringa, le sureau, la jacinthe, la digitale, la violette.

Si c’est Mercure, on prendra la lavande, la menthe, la verveine, la valériane, la mélisse, la germandrée, les liserons, l’aulne, l’anis, les marguerites.

Si c’est la Lune, on, prendra, les mauves, le nénuphar, le pavot, le coquelicot, le myosotis, le trèfle, le saxifrage, les belles-de-nuit.

Pour les mêmes planètes, on prendra pour faire des miroirs, les métaux suivants : Saturne, le plomb ; Jupiter, l’étain ; Mars, le fer ou l’antimoine ; le Soleil, l’or ; Vénus, le cuivre ; Mercure, le vif-argent (une petite glace) ; enfin la Lune, l’argent.

Nous rappellerons ici, que les Miroirs noirs ou Saturniens, conviennent aux hommes, aux jeunes gens; les miroirs, dont l’eau est là base sont Lunaires et conviennent aux femmes, aux jeunes filles, et les miroirs construits en sphères métalliques à tous les voyants en général ; mais nous devons ajouter, que les bons voyants voient dans tous les miroirs, ainsi nous avons connu une personne qui voyait très bien après avoir pris son café, dans un petit verre de fine champagne ou de chartreuse.

Du reste, quand un voyant ne voit pas dans un genre de miroir, il peut voir dans un autre, et toujours une grande facilité sera donnée par la connaissance des tempéraments et des influences planétaires.

Ainsi les personnes qui sont d’une année de Saturne, par exemple et sous l’influence du signe des Poissons, comme signe zodiacal, devraient, lorsque Saturne sera dans ce signe, essayer de la vision dans un miroir de plomb.

Les personnes d’une année de Jupiter et sous l’influence du Sagittaire, comme signe zodiacal, devraient lorsque Jupiter sera dans ce signe, essayer de la vision par un miroir d’étain, etc.

En utilisant les miroirs correspondant au tempérament; cela facilite beaucoup aux voyants, la clairvoyance.

Voici un renseignement complémentaire; les personnes au teint pâle, au visage ovale, aux yeux gris ou bleus-clairs, aux cheveux fins, généralement blonds, fourniront d’excellents Voyants passifs, car leur sphère est très magnétique, et ces personnes, réussiront avec les miroirs Lunaires.

En résumé, la vision au miroir est une opération magique et bien qu’elle soit la moins dangereuse de ces opérations, l’étudiant fera bien de se faire assister dans ses premiers Essais par un Maître ; car on ne doit se servir; en magie, d’aucun instrument ou ustensile, qui n’ait été auparavant consacré et c’est dans cette consécration que réside le danger.

Aussi, donnerons-nous à l’étudiant un dernier conseil, c’est de débuter par l’emploi des Miroirs Magnétiques, ceux-ci ne demandant, en effet, aucune évocation, aucun appel des Etres de l’Astral. La seule préparation pour ce genre de claire-vue, c’est la méditation avec la fréquente magnétisation du miroir et de l’opérateur par un bon magnétiseur.

Comme nous l’avons vu plus haut, le sorcier utilise le miroir magique pour surveiller les allées et les venues des êtres de l’Invisible, qu’il emploie pour ses maléfices, et il les voit, ainsi sans l’aide de personne, sans le concours d’aucun médium.

Les miroirs magiques peuvent aussi figurer dans les évocations, voici celle d’Apollonius de Thyane, faite par Eliphas Lévi : « Le cabinet préparé pour révocation était pratiqué dans une tourçile : on y avait disposé quatre miroirs concaves; une sorte d’autel, dont le dessus de marbre blanc était entouré d’une chaîne de fer aimantée. Sur le marbre blanc était gravé et doré du signe du Pentagramme et du même signe : était tracé, en diverses couleurs, sur une peau d’agneau tendre et vierge, qui était tendue sous l’autel. Au centre de la table de marbre, il y avait un petit réchaud de cuivre avec du charbon de, bois d’aulne et du laurier ; un autre réchaud était placé devant moi sur un trépied. J’étais vêtu d’une robe blanche assez semblable aux robes de prêtres catholiques, mais plus ample et plus longue, et je portais sur la tête une couronne de feuilles de verveine entrelacées. D’une main, je tenais une épée et de l’autre le Rituel. J’allumai les deux feux avec les substances requises et préparées, et je commençai à voix basse d’abord, puis en élevant la voix par degrés, les invocations du Rituel. La fumée s’étendit, la flamme fit vaciller tous les objets qu’elle éclairait, puis, elle s’éteignit. La fumée s’élevait blanche et lente sur l’autel de marbre, il me sembla sentir une secousse de tremblement de terre, les oreilles me tintaient et le coeur me battait avec force. Je remis quelques, branches et des parfums sur les réchauds, et, lorsque la flamme s’éleva, je vis distinctement devant l’autel, une figure d’homme, plus grande, que nature, qui se décomposait et s’effaçait. »

LIRE
Ibn Wahshiyya et la magie (2)

« Je recommençai les évocations et vins me placer dans un cercle que j’avais tracé d’avance entre l’autel et le trépied : je vis alors s’éclaircir peu à peu au fond du miroir qui était en face de moi, derrière l’autel et une forme blanchâtre s’y dessina, grandissant et semblant s’approcher peu à peu. J’appelai trois fois Apollonius en fermant les yeux ; et, lorsque je les rouvris, un homme était devant moi… »

En cartomancie, on nomme Miroir Magique, une combinaison, qu’on applique seulement aux effusions sentimentales. Voici, comment en parle et décrit l’arrangement, une cartomancienne de Paris, dans un opuscule (Le Tarot de la Reyne mis en lumière par Nostradamus, astrologue et nécromant à l’usance de la tant renommée et vertueuse Catherine de Médicis, reyne de France, en l’an de grâce 1556, documents retrouvés et mis en ordre par Mme de Maguelone, 1 br. In-12, Paris 1911) :

Vous tous, qui vous penchez passionnément sur la carte du Tendre ; qui sur les ailes de Cupidon, vous envolez vers Cythère avec des espoirs toujours renouvelés ; qui semblables à des argonautes, caressez dans vos rêves la conquête de nouvelles toisons d’or, ne cherchez dans ce Tarot d’autre jeu que celui-là, surtout si vous vous plaisez à de certaines heures, à philosopher sur les faiblesses du coeur.

Voici l’arrangement matériel de ce jeu :

1° Après avoir bien mélangé et fait couper les 120 cartes dont se compose le tarot, on fait deux parts égales : 60 cartes chacune.

2° On mélange et l’on fait couper la part choisie par le consultant, puis, on la divise également en deux parties égales: 30 cartes chacune.

3° Le paquet de 30 cartes dont on a fait choix est, à son tour, après avoir été mélangé et coupé, divisé en deux paquets de quinze cartes.

4° Enfin, après avoir retiré de ces 15 cartes et mis momentanément pour des fins, dont nous parlerons plus loin l’une d’entre elles choisie au hasard, des 14 cartes restant on en fait, une à une, deux tas égaux que l’on place à la droite et à la gauche du consultant.

Cet arrangement terminé, l’interprétation commence.

Les deux paquets qui nous occupent constituent les deux pôles magnétiques aimantés de l’amour. Celui de droite nous dévoile la Vénusienne de l’âme soeur, c’est-à-dire la caractéristique de sa tendresse à notre égard : son ardeur, sa sincérité, sa fidélité. Celui de gauche caractérise l’état d’esprit où l’on se trouvé soi-même par réciprocité vis-à-vis de l’âme sueur qui recherche la nôtre ; sentiment actif ou passif, indifférence ou affection. Lorsque les deux caractéristiques sont en harmonie, cela signifie : amour, parfait, pur, sans mélange équivoque ; si l’argent domine : intérêt ; s’il y a dualité, papillonnage, flirt ; si l’on rencontre des lames fatales : ruptures, pleurs, etc., etc.

La quinzième carte, (qui n’est pas toujours la moins intéressante), répond par OUI ou par NON à la pensée secrète du consultant.

Après cette étude succincte, mais complète sur les Miroirs Magiques, l’étudiant doit savoir, ce qu’il doit penser de ce mode de clairvoyance, il possède par lui, le moyen de développer la sensibilité de ses sens astraux en général, mais nous ne devons par lui cacher, que c’est opérer sur le plan astral inférieur, que d’étendre le domaine de sa conscience par ce moyen. Nous lui conseillons donc plutôt d’acquérir la clairvoyance en s’entraînant par la bonté, l’amour du prochain et le ferme désir d’être utile ; en opérant ainsi les Soutiens et les Aides invisibles lui donneront certainement le don de clairvoyance, que nul entraînement ne saurait remplacer et il pourra étudier alors non plus par le bas, mais par le haut, le vaste Champ de l’Invisible, de l’Astral ; ce qu’on dénomme encore le ‘phénomène‘.

Fin

Les Miroirs Magiques, par Ernest Bosc : Miroirs arabes, des Battahs, Cabalistiques, Galvaniques, Magnétiques, des Sept Métaux, Narcotiques, Théurgiques, des Sorciers, de Swedenborg, de Cagliostro, du Baron de Potet, Entraînement et Rituel. Edition : Bibliothèque des curiosités – 58, Rue Beaunier, Paris – 1912

Lire la Première partie de cet article : Les Miroirs Magiques, par Ernest Bosc [1].

Lire la Seconde partie de cet article : Les Miroirs Magiques, par Ernest Bosc [2]