Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 19 février 2017


Introduction du Temple de Satan par Stanislas de Guaita

Première Septaine du Serpent de la Genèse : Le Temple de Satan.

Introduction

À l’heure où nous traçons ces lignes, le monde intellectuel est en plein désarroi. Le triomphe de la pire épidémie — l’Agnosticisme — se laisse augurer par trois symptômes alarmants entre tous : le délire de l’irrespect, la monomanie du relatif et la fièvre de l’individualisme.

Si, pieux à recueillir les enseignements du passé, comme un fils accomplit les dernières volontés de son père, le Docteur moderne interrogeait avec déférence le testament des sages primitifs ;

Si le Savant, sans négliger l’étude patiente des faits accomplis, ni suspendre la grande enquête ana lytique, veillait au triage progressif de tant d’éléments épars, en vue d’édifier une synthèse universelle où se rangeassent, en quatre hiérarchies étagées, les sciences physiques, morales, intellectuelles et divines ;

Si le Penseur, enfin, moins soucieux de paraître original que sincère et véridique se montrait aussi moins prompt à récuser toute autorité traditionnelle, qu’à s’enquérir avec loyauté des principes éternellement absolus, qu’ils aient été formulés ou non par un autre que lui ;

Si tels étaient théologiens, savants et philosophes, alors le xixe siècle serait en vérité le siècle-lumière et Paris la ville-soleil.

Mais non. — A part les minutieux investigateurs du positivisme, qui entassent, infatigablement et sans conclure, sur des Ossas de menues constatations, des Pelions de remarques scrupuleuses ; — à part les dévots, mais aveugles partisans de la lettre qui tue, dragons de la sainte caverne et dont le seul mérite est de conserver intact le trésor symbolique du dogme, à jamais fermé pour eux : que dire de ceux-là que tient encore le souci des vues d’ensemble ?

LIRE  La Clé de la Magie Noire - Le Pendu : L’Esclavage Magique

Comme leur ambition se borne à estampiller de leur nom un système d’ailleurs quelconque — mais qui paraisse bien à eux — ils contestent a priori ta doctrine de leurs devanciers et poussent l’émulation entre collègues jusqu’aux plus mesquins dénigrements. Nul ne veut être le dernier à dénoncer son voisin, comme envisageant les choses d’un point de vue inexact, erroné, trompeur… Comme si le rôle de ta synthèse n’était pas d’embrasser tous les points de vue relatifs, dans une même et absolue contemplation du vrai ! C’est la Haute Science, que celle-là, et Spinosa l’a magnifiquement définie, en disant qu’elle envisage les objets sous un caractère d’éternité.

Néanmoins, quelque désespérée que puisse paraître à cette heure la cause sainte de l’Intégrale Vérité, il est loisible à l’observateur attentif de percevoir, à côté des symptômes de décomposition et de mort, d’autres indices non moins certains de restauration et de renaissance. Toutes ces choses sont providentielles. Des scories se dégage au creuset le noble métal et le monde nouveau, dans son œuvre de laborieuse réédification, utilisera les infimes débris du vieux monde, dissocié, désorganisé fort à point, pour fournir des matériaux tout prêts aux architectes de l’avenir.

Ainsi, le Futur s’alimente du Passé ; ainsi notre Mère Céleste fait germer et fleurir la vie incorruptible sur le fumier de la mort – terreau fertile et qu’engraisse l’universelle voirie des existences éphémères, accumulées- de jour en jour.

Introduction du Temple de Satan, par Stanislas de Guaita

Télécharger la suite de l’article en format .pdf :


Introduction du Temple de Satan

Diables, Giotto di Bondone, 1296-1298.

LIRE  Discours Initiatique martiniste