Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 1 octobre 2019

Match de foot gnostique par Alain Konnu. 

Nous reproduisons ici un message issu d’une mailing-list et qui permet de répandre un peu d’humour dans les « affaires gnostiques »… Merci à son auteur…

D’accord pour ta suggestion pour servir d’arbitre dans la mêlée. Par contre, je n’ai pas mon diplôme d’arbitre fédéral gnostique ! MAIS JE VEUX BIEN ARBITRER. Bien sûr contre une énorme rémunération gnostique dans les cieux, mais surtout un virement sur mon compte, compte tenu DE MA VALEUR inestimable, et malheureusement, matériellement, de l’obligation préalable de me mettre à jour de mes cotisations que je n’ai pas payées depuis trente ans.

Rapidement, je viens de relire le rituel de consécration « évêque patriarche grand consécrateur templier 66e degré » ; il n’y a pas de règles pour compter les méchants vilains coups ; il y a bien un ciboire au sud plein d’eau pour se désaltérer à la source vive ; il faut des aigles, je préférerais des colombes, au Nord, mais le terrain est triangulaire et on ne parle pas des canons. Cela me paraît donc très dangereux, si on ne sait pas comment tirer, ni sur qui, et je tiens à ma peau.

Il faudrait convoquer des mineurs, et seulement après seulement les majeurs, car on donnera tout (l’ordre mineur et majeur) en même temps aux candidats sur le terrain ; or je ne connais pas cette réglementation ; on y parle aussi du désOrdre des mineurs et du désOrdre des majeurs ; donc il faudrait que les enfants viennent avec leurs parents et un important service de l’Ordre (mais lequel, ce n’est pas marqué dans le mode d’emploi gnostique, j’ai bien trouvé un vieux rituel du 17e siècle où l’on parle de gardes suisses, ils sont très rares et je n’en veux pas : le dernier m’a piqué les fesses avec sa pique sans le faire exprès : j’ai cru que c’était le diable en personne).

Pour le buffet, on consomme des « dernières imperfections », comme arbitre je ne sais si je dois intervenir pour l’hygiène, faudra vérifier au règlement canonique, et il faut plusieurs nappes blanches. Il ne parle pas du repas, on peut changer, ce n’est pas obligatoirement du pain rassis et du vieux pinard de sacristie, je suggère un casse-croûte et des friandises et un petit Bourgogne de mon cru. Je connais aussi un excellent teinturier, qui utilise une bonne lessive qui lave plus blanc que blanc, ne te préoccupe pas du nappage ; et aussi il faut un négociant en asperges, puisqu’il faut toujours asperger les mains des participants et prononcer peut-être le « asperges me » pour être plus blanc que neige…

LIRE  Le Prologue de Saint Jean dans la Tradition Chrétienne 3

J’ai perdu mon maillet, il faudra m’en acheter un, car il faut donner d’abord trois coups sur l’autel des sarments (pense à mon ami vigneron qui en a à vendre, au moins trois camions) ; cela me paraît pourtant très sacrilège, mais il faut respecter les coutumes ; puis il faut frapper le joueur qui tantôt s’appelle néophyte, et même neo-phite, tantôt, consacré (dans l’Église apostolique gnostique) ou impétrant (église rosicrucienne gnostique) ; on le frappe aussi sur les épaules et sur la tête (il faudra prévenir les personnes sensibles et la ligue pour la protection des animaux) et prévoir des casques, car je frappe fort ; j’ignore si en échange l’arbitre est frappé aussi et ma clavicule a été cassée. Je ne tiens pas à un nouvel accident ! Ma tête résiste encore, mais pas ma clavicule.

Match de foot gnostique, Alain Konnu

Il faut que les gens soient bien propres, et beaucoup d’eau lustrale, donc prévoit des douches, sinon je ne viendrais pas, et des bacs à sable pour jouer dans la cour des grands pour les petits évêques. Pense aussi aux pompiers, car il y a plusieurs feux un peu partout et qu’un feu peut bien être allumé par un quelconque pyromane ; ensuite le feu sacré va tout embraser et détruire « ce qui serait imparfait », ça risque de faire du monde au service des grands brûlés graves ; ainsi qu’un service de secours, il faut courir plusieurs fois autour du terrain et des protections pour les genoux, on joue « genou à terre » plusieurs fois, c’est une règle que je n’ai pas vue dans un match, car d’ordinaire, on joue ventre à terre et debout.

Donc, je peux difficilement arbitrer un jeu où les règles changent à coup de crayon et selon la transmission du ballon gnostique et selon les églises. En plus, il faut être copain avec le « Grand Hiérophante », demander les autorisations « au respectable Sénat », au « souverain », à « l’architecte des mondes qui a construit » le stade, convoquer « les légions des invisibles », faire appel à la garde « des forces suprêmes qui daigneront descendre » dans notre stade « rayonnant de désirs pour que tout soit animé, et lumineux ».

Pense à mon copain, pour les lampadaires, celui-ci vend des luminaires et a besoin de faire des affaires, car il est au bord de la faillite. Pour l’huile, ne tiens pas compte de ce que je t’ai dit sur « l’oleum Sanctum » ou l’huile d’olive première pression (je connais une bonne adresse), ce n’est surtout pas l’huile à salade, mais prévois un panier à salade pour les inconvenants qui viendront nous perturber, et des sachets en plastique pour le rab de casse-croûte et d’huile. Deux compagnies de CRS au minimum on prévoit du beau monde (pour remplir les paniers). En plus, il faut un « juge qui va peser nos actes », au centre du terrain (qu’est-ce qu’il va me gêner celui-là ?) prévois une grande balance, une vraie (pas parmi celles qui nous dénoncent à la police gnostique comme agnostique, hérétiques ou autres fadaises) ; n’oublie pas non plus, de faire venir des guérisseurs (les vrais docteurs ne viendront pas) si par hasard nos évêques investis selon l’ordre de melchisedec « dans leur robe de pureté » et revêtus de « leur grand chapeau » ne puissent pas guérir immédiatement, à partir de leur première bénédiction « urbi and orbi », sans aucune notion de la pratique médicale.

LIRE  L'Eglise Gnostique Chaote en bref

Je réfléchis que l’on passe brutalement du premier degré au 66e pour monter au grand temple templier. Ça risque d’être très dur pour mon vieux coeur. Et il y aura beaucoup de monde qui voudra faire cela. Ça va être la grande vadrouille, en pire pour les précipitations et le passage en premier (on risque de se retrouver dans le cas du Tarot de la tour foudroyée où les gens seront envoyés dans le vide pour s’en débarrasser).

Finalement, je crois que je ne viendrais pas, tout cela me paraît très dangereux, quoique l’idée me séduise. Sauf si cela me rapporte beaucoup, et que tu prévois l’ascenseur, et que je puisse parvenir ce jour-là, aussi directement au 90e et même au 99e ; et que cela ne soit pas considéré comme une arnaque. Il faudrait de bons témoins.

P.S. : Finalement après réflexion, désolé, abrenuncio, je renonce !!!! envois-moi un diplôme par correspondance, et demande à d’autres l’arbitrage, et que tu feras signer au verso avec la date sûre et certaine. C’est surtout le papier qui m’intéresse. Si le père et le fils Zanoni, l’anglais de Bulwer (ou de bulle verre, je ne sais plus) pouvaient signer aussi, ce serait mieux pour la reconnaissance future. Le père Saint-Esprit, à mon humble avis, ne viendra pas, mais sinon, ne le rate pas, c’est fabuleux comme il signe. Il faudra que tu signes aussi, sinon ce n’est pas valable, malgré la taloche de Pierre, et les clous d’Ignace retrouvés sous le Mont des Oliviers, patriarches dont tu as bien gardé, je l’espère, les véritables sceaux et la photo d’époque à Antioche.

LIRE  Le Pain et le Vin dans la Messe : origines

Allez, à bientôt et tiens-moi au courant : je veux tout savoir, sans intermédiaires.

Zut, je crois que j’ai fait une gaffe. Faudrait-il pas que notre grand llll signe aussi ? Ce serait fantastique non ? Les plus grands noms sur ce diplôme, au plus haut degré, avec la plus belle des filiations ?

PPS : le système du patriarche est un système ancien qui délègue après avoir concentré l’autorité et la propriété familiale entre les mains de l’individu le plus âgé de sexe masculin à l’intérieur d’un groupe constitué vers une descendance.

Le pouvoir du patriarche se transmettait de père en fils, ou d’hommes à hommes ; certains cependant se sont posés néanmoins la question du matriarcat avec un pouvoir féminin. Il est bien entendu que dans ce cas, il s’agit d’une filiation ou descendance féminine. Les sociétés patriarcales sont typiquement des sociétés anciennes comme chez les Chinois, les Sémites, les Mongols. Dès lors, le « patriarcat » d’Antioche ne peut en aucun cas appartenir à une femme comme dans la lignée Spart (désolée, mon cher de te citer, mais il faut trouver un exemple clair).

Mais bon, je peux me tromper dans notre ère nouvelle, pourquoi ne pas créer le « matriarcat du patriarcat d’Antioche » et compte tenu de l’obligation de parité légale, il faut absolument créer « le matriarcat-patriarcat », mais préalablement se poser la question : « quid du premier mot », sur lequel nous devrions étudier diverses questions annexes comme pour les noms de famille de la nouvelle législation française en ce qui concerne les transmissions et autres.

Allez salut à toi, César. Et rappelle-toi : quand deux rayons de lumière s’unissent, la lumière est plus forte ! alors, imagine cette rencontre !!!! on pourra aussi vendre des lunettes pour voir clair dans la lumière éblouissante du plérôme, en plus de tout le reste.

Match de foot gnostique, Alain Konnu.

Illustration : Universum.jpg: Heikenwaelder Hugo, Austria, Email : heikenwaelder@aon.at, www.heikenwaelder.atderivative work: Jurii [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons