Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 6 janvier 2016

Par Spartakus FreeMann

Abraham Aboulafia dans son Sheva Netivot haTorah définit ainsi les 7 voies :

1. Peshat ou le sens contextuel simple.

2. Perush ou l’interprétation rabbinique (Mishnah et Talmud).

3. Drash et haggadah ou l’art de l’homélie et le récit légendaire.

4. Mashal et hiddah ou l’allégorie philosophique.

5. Hathalat ‘hokhmat tseruf ha-otiyot, le commencement de la connaissance de la permutation des lettres, connue comme voie des traditions dérivées de la Torah.

6. Hashavat ha-otiyot el homram ha-rishon, le rétablissement des lettres à leur sujet premier.

7. Amitat ha-nevu’ah ou la vérité de la prophétie, qui implique la connaissance de la compréhension du nom unique.

En ce qui concerne la sixième voie, Aboulafia nous dit que : « Le nom de cette voie comprend le secret des soixante-dix langues (shiv’im leshonot), qui à la même valeur numérique (1214) que la permutation des lettres (tseruf ha-otiyot), et cela consiste à rendre les lettres à leur sujet premier, par la récitation et la pensée au moyen des dix Sefiroth belimah, dont le secret (sod de valeur numérique 70) est sacré, et tout ce qui est sacré n’est pas inférieur à dix ».

Ainsi, Aboulafia associe la sixième voie au Sefer Yetsirah : « De cette impressionnante et glorieuse voie il est révélé quelque chose de la question de la connaissance du nom explicite et il y est fait allusion dans le deuxième chapitre du Sefer Yetsirah ». Ainsi, l’énonciation verbale et la contemplation mentale des vingt-deux lettres est, selon Aboulafia, facilitée par les dix Sefiroth. La Qabalat ha-sefirot et la qabalat ha-shemot fonctionnent ensemble dans le système aboulafien afin d’amener à la gnose du Nom Divin…

Dans son Gan Na’ul, il écrit en ce sens : « Sache que le principe de toute Kabbale est inscrit dans ces deux questions mentionnées dans le Sefer Yetsirah : la première est la connaissance des dix Sefiroth et la seconde la connaissance des vingt-deux lettres. Celui qui reçoit devrait s’efforcer de recevoir les Sefiroth en premier afin de recevoir d’elles et en elles le Shefa divin selon ses attributs. Il s’attachera à chaque sefirah séparément et il s’attachera à toutes les Sefiroth ensemble de façon à  ne pas couper les scions ».

Dans son Maftea haShemoth : « Il n’y a rien au-dessus à l’exception des intellects distincts de toute matière, et ils sont à l’image des couronnes du roi dans le secret des dix Sefiroth de la Shekhinah, car ils sont des couronnes semblables aux petites couronnes du rouleau de la Torah qui ne font pas partie des lettres, mais ils sont la gloire qui repose sur le corps. La preuve est que le copiste écrit d’abord la lettre et ensuite la couronne ».

Et dans le Hayye haNefesh : « Les deux lettres He du Nom nous instruisent des cinq Sefiroth profanes et des cinq Sephiroth sacrées. Celles-ci peuvent être comparées aux dix doigts, cinq à droite et cinq à gauche, les uns sacrés et les autres profanes ».

Abraham Aboulafia

Light of the Intellect, Abraham Abulafia, 1285. The Vatican Library.