Le Sylva philosophorum par Cornelius Petraeus. 

Dans les œuvres alchimico-hermétiques le titre est très important, parce qu’en lui on dit non seulement de ce que traite le document, mais on donne souvent une piste ou une indication quant à la voie à suivre. Les caractéristiques de notre manuscrit, en outre, non seulement sont indiquées dans le titre, mais aussi dans le pseudonyme du philosophe.

Le Sylva philosophorum
Le Sylva philosophorum

La signification la plus évidente et concise du titre est « Forêt (ou Forêt, ou Jardin) des Philosophes », puisque « silva » a, en latin, comme première acception, la signification « de forêt », ou aussi de « parc, broussailles, jardin) ». Et celui-ci est le premier sens du titre, parce que le traité est un compendium de la Métaphysique et la Philosophie Naturelle de notre Alchimiste. Mais dans notre contexte hermétique, c’est peut-être plus significatif encore si l’on considère que « silva » est aussi un adjectif qui, appliqué à un substantif, accorde à ce dernier la qualité « grande quantité, de matière abondante, vaste »… et puisque le substantif avec Silva est, dans première et instance apparente, Philosophorum (Philosophes), le titre exprime aussi que c’est un compendium, une synthèse de la pensée alchimico-hermétique laquelle est, au sens strict, très vaste et abondante, multipliée dans une « grande quantité » par des paraboles illimitées, des métaphores, symboles, etc. La Forêt, c’est le Labyrinthe des expressions illimitées et des noms qui dissimulent la doctrine à l’entendement du profane et testent, avec ses paradoxes, la capacité de compréhension du débutant.

Ainsi, en rompant avec la logique et en jouant avec le mot Silva, il est toujours significatif, dans le cadre dans lequel nous sommes, que Silvia est le nom latin de la Rhea titanide (la romaine Cybèle), fille d’Ouranos et de Gea, du Ciel et de la Terre, sœur et femme du Titan Cronos… et mère de tous les dieux. Cronos, qui a commencé par dévorer tous ses fils en raison de la prophétie qu’il lui signalait qu’un d’eux lui arracherait le trône, a été trompé par Rhea quand, au lieu de son fils Zeus, celle-ci a livré à son frère-conjoint une pierre.

Silva, en outre, est la racine Silvanus, le dieu romain des forêts ; protecteur du bétail et des troupeaux… et surnom de Mars (esprit guerrier dont le métal emblématique est le Fer). Silvano, en outre, est le frère fidèle de Sainte Pierre.

LIRE
Traité sur la Matière de la Pierre des Philosophes en Général

Philosophorum, pluriel latin de Philosophe, ne réclamerait pas une lecture comme celle de Sylva… si ce n’est que, tout comme Silva, PHiLOSOPHORUM a été marqué avec un « I » presque minuscule, presque imperceptible. Une erreur d’omission dans la graphie postérieurement corrigée. En outre, détail très important, décisif, est celui que le mot a été divisé deux : PHiLOSO,, PHORUM. (Phonétiquement, Phorum = Forum : place publique, marché, forum. Dans les campements on appelait forum au lieu où il était la tribune pour parler à la troupe… espace de harangues…)

Nous lisons PHLOSO. Nous sommes, phonétiquement, devant Floso. Donc bien, FLOS – FLOSOris signifie non seulement fleur, mais aussi, figurément, « la fleur » dans le sens de la partie la plus choisie d’une chose. Ainsi, des olei flos signifie huile pure… et FLOS ORIS signifie, littéralement, Fleur de Cuivre. Il n’y a aucun doute que le mot « Philosophorum » a été divisé en deux avec la double virgule (…) dans l’intention de le doter d’une signification occulte. Et pour qu’il n’y ait pas de doute, l’auteur, en outre, dirige le lecteur informé vers la « Fleur de Cuivre » en faisant presque disparaître le « I », de sorte qu’on lise Phloso (qui est prononcé Floso)…

Mais, en outre, la racine de Floso (Flo), signifie « souffler, exhaler ». Ce que les latins appelaient aussi Flo était l’acte de fondre des métaux comme celui de battre et frapper des monnaies. Dans notre manuscrit, quelques lames, pas toutes, ont, distribués dans leurs coins, quatre angelots… et dans certaines ceux-ci soufflent… Ces lames, donc, indépendamment de leur contenu plus évident, ont comme clé de leur compréhension la signification de Phloso que nous avons ici élucidée.

Plus sur le sujet :

Le Sylva philosophorum par Cornelius Petraeus. 

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
21