Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 26 décembre 2015

Rituel Charbonnier Primitif

Rien ne change par rapport à l’initiation au Ier Grade, si ce n’est, bien sûr, que l’assemblée n’est faite que de BB•.• CC•.• MM•.• Ch•.• , et qu’elle doit avoir lieu impérativement à la nuit tombée.

La table commune du R•.• Ch•.• , du Veil•.• et du Voy•.• est libre de tout objet.

Les bases ne sont composées que des cinq outils symboliques traditionnels que sont le Drap blanc, l’Eau, le Feu, le Sel, et le Miroir, et rien d’autre.

L’App•.• attend à l’extérieur de la V•.• avec le C•.• P•.•. Il est venu avec son Arme, si possible celle sur laquelle il a prêté son serment, ainsi que la Couronne d’églantines dont il fut coiffé. S’il ne l’a plus, une autre lui est faite par le C•.• P•.•. Il a été convoqué bien plus tôt dans la journée, et c’est le C•.• P•.• qui l’a accueilli avec une pelle, ou une pioche, en l’invitant à creuser une fosse dans un endroit assez retiré par rapport à la V•.• , et c’est pourquoi il est impératif que la V•.• ait lieu en extérieur, afin que la fosse puisse être creusée à même la terre.. Pendant tout ce travail exténuant, le C•.• P•.• n’aura pas établi le moindre contact avec l’App•.• . La fosse doit être suffisante pour qu’on y inhume l’App•.• . Il est possible que cette tâche lui ait coûté beaucoup d’efforts, mais le C•.• P•.• ne lui offrira rien pour le réconforter. Si l’App•.• renonce à l’ouvrage, le C•.• P•.• ne le retiendra pas, mais la Table Ronde des BB•.• CC•.• Ch•.• lui sera refusée.

RIT•.• PRIMITIF C•.•

LIRE  Les Braises sous la Cendre AR Konigstein

IIe GRADE – MAÎTRISE

Passage de la vie à la mort

DISPOSITION ET OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA V•.•

OUVERTURE DES TRAVAUX

§1 – Batteries et acclamations rituelles d’ouverture

Le R•.• Ch•.• bat l’Av•.• ; les deux GG•.• du Chantier battent l’un après l’autre de droite à gauche. Sitôt l’Av•.• battu par les trois BB•.• CC•.• , le R•.• Ch•.• invite les BB•.• CC•.• présents à se mettre à l’ordre, lui compris et l’on crie : « A l’Av•.• ! ». Le R•.• Ch•.• bat ensuite l’Av•.• de cinq coups, et déclare la V•.• ouverte.

On quitte l’ordre.

§2 – Présentation des bases

On fait entrer l’App•.• couronné. Sa poitrine doit être nue. On le met face aux Bases, à l’ordre. Le R•.• Ch•.• , s’adressant au Veil•.• lui demande comment l’on fait un B•.• C•.• M•.• Ch•.• . L’autre lui répond en désignant de la main les bases, et les commente. Son commentaire doit être sombre, et la dimension de la transgression, de la violence et de la mort doivent transparaître, car on passe du spéculatif (App•.• ) au politique (M•.• ).

§ 3 – Questions

Le R•.• Ch•.• s’adresse ensuite au Voy•.• , et lui fait le même jeu de questions-réponses auquel il s’était déjà prêté lors de la cérémonie d’initiation.

Cependant, si au Gr•.• d’App•.• , le Voy•.• était censé apporter « l’Honneur, la Vérité et l’Humanité », au Gr•.• de M•.• , il apportera : « rien ».

§ 4 – Procession funèbre

Le R•.• Ch•.• demande à l’App•.• , toujours à l’ordre, de quitter sa Couronne d’aubépines blanches (ou, à défaut, de feuilles). Il la lui dépose au milieu du Drap blanc, parmi les Bases. Puis, la V•.• toute entière quitte la Bar•.• et se met en procession funèbre, dans un silence lugubre que rien ne doit troubler.

LIRE  Chants Charbonniers

Le R•.• Ch•.• ouvre la procession, marchant le premier en portant la lampe de l’Assemblée.

Il est suivi par les deux GG•.• de la V•.• , le Veil•.• et le Voy•.• . Chacun de ces quatre BB•.• CC•.• tient l’une des Bases : le Feu, l’Eau, le Sel, et le Miroir.

Suivent quatre BB•.• CC•.• qui tiennent chacun un coin du Drap blanc sur lequel reposent la Couronne et le Poignard. Ces quatre BB•.• CC•.• sont les trois derniers reçus MM•.• de la V•.• et l’App•.• qui demande son passage à la M•.•.

Viennent ensuite tous les BB•.• CC•.• de la V•.• . Si la discrétion n’est pas de mise, les BB•.• CC•.• devront chacun porter un Flambeau.

La procession est close par le C•.• P•.• , toujours armé.

§ 5 – Inhumation

La procession s’arrête devant la fosse creusée par l’App•.• . Elle forme un vaste cercle autour de la tombe fraîche.

Le R•.• Ch•.• demande à l’impétrant et aux trois MM•.• qui l’aident de déposer le « Linceuil » et la Couronne au fond de la fosse.

La chose étant faite, le R•.• Ch•.• s’approche de l’impétrant, flanqué du Voy•.• et du Veil•.• , et il lui fait le Baiser de Paix.

Puis tous les BB•.• CC•.• de la V•.• défilent en silence devant la tombe. S’ils ont les Flambeaux, chacun leur tour ils l’éteignent en passant devant la tombe. C’est le R•.• Ch•.• qui clôt le défilé en soufflant sa propre lampe de telle sorte que, à la fin, la seule source de lumière doit être le Feu – c’est-à-dire la Base portée par l’un des dignitaires de la V•.• .

LIRE  Rituel de Maître Fendeur

Puis, sur un signe du porteur du Feu, celui-ci, le porteur de l’Eau, le porteur du Sel et le porteur du Miroir jettent ensemble dans la tombe les quatre Bases restantes.

Alors, dans la plus grande obscurité, le R•.• Ch•.• donne à l’App•.• la pelle ou la pioche avec laquelle il avait creusé la fosse afin qu’il inhume le Cadavre. A chaque pelletée de terre, les BB•.• CC•.• Ch•.• s’en vont les uns après les autres. Il n’y a pas de fermeture des Travaux. Ne restent à la fin de l’inhumation que le nouveau M•.• et le C•.• P•.• .

Celui-ci devra le raccompagner jusqu’à un endroit où il lui fera brûler le Mannequin. Il pourra certes boire avec lui, mais jamais lors de la nuit il ne l’entretiendra de la Ch•.• .

Quelques jours plus tard, le R•.• Ch•.• ou tout autre B•.• C•.• mandaté par ce dernier lui fera l’instruction du signe de l’Echelle (porter les poings serrés, pouces relevés à hauteur des épaules, et les descendre brusquement jusqu’à hauteur des hanches) et lui donnera le mot de passe du Gr•.• de M•.• qui est : « rien ».

« Constitutions de la V.’. Charb.’. par un B.’. C.’. Ch.’. de la R.’. V.’. de Breguille – 1813 » aux éditions Les Gouttelettes de Rosée. Le Fils Inconnu de l’Amant de la Liberté – janvier 2003 e.v., an I de la V’.’ L’.’

Illustration : Forêt du Parc Rivière-du-Moulin durant l’automne à Chicoutimi, par J.P.Fortin.