Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 2 septembre 2019

Aradia – l’Evangile des Sorcières : Comment Diane donna naissance à Aradia.

Voici l’Évangile des Sorcières :

Diane aima passionnément son frère Lucifer, le dieu du Soleil & de la Lune, le dieu de la Lumière (de la Splendeur), qui était si fier de sa beauté & qui pour sa promise fut chassé du Paradis.

Diane eut, de son frère, une fille à qui ils donnèrent pour nom Aradia (c’est à dire Hérodias).

En ces jours-là, il y avait un grand nombre de riches & de pauvres.

Le riche fit de tous les pauvres ses esclaves.

En ces jours nombre d’esclaves furent cruellement traités ; en chaque palais des tortures, en chaque château des prisonniers. Beaucoup d’esclaves s’échappèrent. Ils fuirent le pays ; ils devinrent ainsi des voleurs & le peuple du mal. Au lieu de dormir le nuit, ils complotaient leur évasion & volaient leurs maîtres, & enfin les mettaient à mort. Ainsi, pour éviter l’esclavage, ils se réfugièrent dans les montagnes & les forêts & devinrent des voleurs & des assassins.

Diane dit un jour à sa fille Aradia :

« Il est véritable que tu sois un esprit ;

Mais tu n’es née que pour devenir à nouveau

Une mortelle ; il te faut descendre sur terre

Afin d’être une éducatrice pour les femmes & les hommes

Qui étudieront avec désir la sorcellerie à ton école.

Cependant, comme la fille de Caïn, jamais tu ne seras,

Ni comme la race qui est devenue en fin de compte

Mauvaise & infâme à cause de la souffrance,

LIRE  Rencontre avec Amorgen

Comme le sont les Juifs & les vagabonds Zingari,

Qui sont tous des voleurs & des coquins ; comme eux

Tu ne seras pas…

Et tu seras la première des sorcières à être connue ;

Et tu seras la première de toutes au monde ;

Et tu enseigneras l’Art d’empoisonner,

D’empoisonner ceux qui sont les grands seigneurs parmi tous ;

Oui, tu les feras mourir en leurs palais ;

Et tu lieras l’âme de l’oppresseur (avec ton pouvoir) ;

Et lorsque tu trouveras un paysan qui est riche,

Alors, tu enseigneras à la sorcière, ton élève, comment

Ruiner toutes ses récoltes avec de néfastes tempêtes,

Avec les éclairs & avec la foudre,

Et avec le vent…

Et quand un prêtre vous torturera

Par ses bénédictions, vous lui ferez à lui

Deux fois plus de mal, et vous le ferez ainsi au nom

De moi, Diane, Reine de toutes les sorcières !

Et quand les prêtres ou les nobles

Vous diront que vous devez remettre votre foi

Au Père, au Fils & à Marie, répondez alors :

Ton Dieu, le Père & Marie sont

Trois démons…

Car le véritable Dieu le Père n’est pas le vôtre ;

Car je suis venue afin de chasser le mauvais,

Les hommes du mal, je les détruirai tous !

Vous qui êtes pauvres, vous souffrez d’une horrible faim,

Et êtes taxés jusqu’à la misère, & vous souffrez aussi

de l’emprisonnement ; malgré tout cela

Vous avez une âme & pour vos souffrances

Vous serez bienheureux dans l’autre monde,

Mais maudissez ceux qui vous font du mal ! »

LIRE  Réflexions sur les huit voies magiques

Quand Aradia fut instruite, instruite à opérer toutes les oeuvres sorcières, à connaître le moyen de détruire la race du mal (des oppresseurs) elle (partagea cela avec ses élèves) & leur dit :

Quand j’aurai quitté ce monde,

Chaque fois que vous aurez besoin de quelque chose,

Un fois le mois, lorsque le lune est pleine,

Vous, vous assemblerez en un endroit désert,

Ou en une forêt & toutes ensembles

Vous adorerez l’esprit puissant de votre Reine,

Ma mère, la Grande Diane. Elle qui enseignerait

Volontiers toute la sorcellerie, n’a pourtant pas encore dévoilé

Ses secrets les plus profonds, à eux ma mère leur

enseignera en vérité toutes choses encore inconnues.

Et vous serez libéré de l’esclavage,

Et vous serez libre en tout ;

Et pour signe de votre totale liberté

Vous serez nus lors de vos rites, hommes

Et femmes de la même manière : ceci durera jusqu’à

Ce que le dernier de vos oppresseurs soit mort ;

Et vous jouerez au jeu de Benevento,

Eteignant les lumières & après cela

Vous tiendrez votre souper qui est donc :

Le Sabbath.

Comment Diane fit les étoiles et la pluie.

Comment Diane donna naissance à Aradia. Aradia, or the Gospel of the Witches (Aradia, ou l’évangile des sorcières), Charles Leland, 1899. Traduction de l’anglais par Spartakus FreeMann, mai 2002 e.v.

Image par kai kalhh de Pixabay