Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 29 décembre 2015

Frater AchadPar Frater Achad

1. « Au commencement, créa, אלהים, l’Essence des Cieux & l’Essence de la Terre ».

2. Ainsi, le premier Nom donné dans le Livre de la Genèse est celui DES ELOHIM, les Dieux Créateurs.

3. Et la Numération est donc 86. Nombreux & grands sont ses mystères.

4. Ensuite, dans la Seconde Partie de la Genèse, on fait mention de יהוה = JaHVeH, le Tétragrammaton ou Nom de Quatre Lettres, dont la numération est 26.

5. Et ce Nom est combiné tout au long de cette Seconde Partie avec le Premier Nom, comme il est écrit יהוה אלהים, dont la numération est 112.

6. Et le Nom de Quatre Lettres, יהוה, était considéré par les Juifs comme trop sacré pour être prononcé, si ce n’était une fois l’an par le Grand Prêtre dans le Saint des Saints, accompagné des sonneries des trompettes, & par conséquent, pour le dire à haute voix, on lui a substitué le Nom אגני, Adonaï, qui signifie « Seigneur ». Et dont la numération est 65 [1].

7. Mais à Abraham & à Isaac & à Jacob, avec qui Dieu fit Sa Première Alliance, Son Nom יהוה ne fut pas révélé, car d’eux Il n’était connu que par son Nom אל (Dieu), c’est-à-dire : Dieu Tout Puissant. Et la Numération de אל est 31 (nombreux & grands sont ses mystères) ; & la numération de אל שדי est 345, qui est aussi celle du mot mystérieux השם, Ha Shem, qui signifie le NOM.

8. Mais c’est seulement au Prophète משה, Moïse, dont la numération du nom est 345, que fut révélé, par Dieu, Son Plus Grand Nom, dont la numération est 543, la temourah numérique de 345, et ce nom est אהיה אשר אהיה, Ehieh Asher Ehieh, ce qui signifie « Existence EST Existence » – le NOM du Plus Grand DIEU.

9. Comme il est écrit dans Exode 3.13 : « Et Moïse dit à Dieu, « Regardes, quand j’irai aux enfants d’Israël, & leur dirai, le Dieu de vos pères m’a envoyé à vous ; & qu’ils me diront, Quel est son nom ? Que leur dirais-je ? » Et Dieu dit à Moïse, « Je suis ce que Je suis ». Et Il dit « Ainsi diras-tu aux enfants d’Israël ; JE SUIS (אהיה) m’a envoyé à vous. » »

10. Et la numération de אהיה est 21, nombreux & grands sont ses mystères.

11. « Et Dieu dit encore à Moïse, « Ainsi, diras-tu aux enfants d’Israël : אהיה, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, & le Dieu de Jacob m’a envoyé à vous ; ceci est Mon nom à jamais, & ceci est Mon leg aux générations des générations ».

12. Et à nouveau dans Exode 6.2 : « Et Dieu s’adressa à Moïse, & Il lui dit : &JE SUIS אהיה. Et je suis apparu à Abraham, à Isaac, & à Jacob, en tant que אל (ou Dieu) Tout Puissant, mais par Mon Nom אהיה Je n’étais pas connu d’eux. Et j’ai aussi établi mon alliance avec eux pour leur donner le pays de Canaan, le pays de leur séjour où ils séjourneront ! »

13. Et la numération de אהיה יהוה, JE SUIS YHVH, est 47, mais par les Qabalistes, ces Noms (ceux du Macroprosope et du Microprosope) ont été fondus dans le plus mystérieux des noms אהיהוה, dont la numération est 32.

14. Ainsi Dieu a-t-Il révélé Son Nom à Moïse comme Grand Visage אהיה & comme Petit Visage יהוה, & ces deux Saints Noms sont tenus pour être des plus sacrés.

15. Mais dans tout le judaïsme & sa littérature sacrée, rien n’est plus saint que la phrase connue comme le Shema, HaShema, ce qui veut dire « le NOM » [2] — « Écoute, Ô Israël : יהוה notre Dieu, יהוה est Un אחד (Achad) » : Achad signifiant UNIQUE – UNITE. (et ce Shema apparaît dans le Deutéronome Chapitre VI verset 4.)

16. Et ces mots du Shema sont immédiatement suivis par le Commandement : « Et tu aimeras יהוה ton Dieu de tout ton coeur, & de toute ton âme, & de toute ta force. Et ces mots, Je t’en fais commandement ce jour, seront dans ton coeur ; & tu les mettras sur la tête de tes enfants, & tu les diras lorsque tu es assis dans ta maison, & quand tu te couches, & quand tu te lèves. Et tu les lieras comme signe sur ta main, & ils seront comme un signe entre tes yeux. Et tu les écriras sur le linteau des portes de ta maison, & sur les portes de la ville. »

17. Ceci est alors le Commandement auquel יהשוה (Jésus) s’est plus tard référé comme « le tout de la Loi & des Prophètes ».

18. Et la numération de אחד (Unité) est 13. De la même manière, la numération de אהבה, Ahebah, AMOUR, est 13. Et ensemble Unité & Amour font 26, qui est la numération de יהוה, ce qui implique que Dieu est Un & Amour, & comme tel le plus cher de tout l’amour de Son peuple élu – premier & dernier & éternel.

19. Et après le Premier Commandement vient celui d’aimer son voisin & de s’aimer les uns les autres, & d’aimer toutes les créatures pour Son amour.

20. Et que nous dit cet Amour (אהבה) en entier, ou comme disent les Qabalistes épelé en entier ? Épelé en entier אהבה (13) devient אלף הה בית הה dont la numération est 543 l’équivalent de אהיה אשר אהיה – JE SUIS QUI JE SUIS – Le Nom du Très Haut.

21. אחד est אהבה – Unité est Amour.

22. Mais il y a un plus grand Mystère dans le Nom de Dieu qui a aussi été révélé à Moïse (345) mais dont on parle rarement, mais qui une fois connu & révéré déverrouille bien des portes secrètes.

23. Ce Saint Nom est קנא dont la numération est 151.

24. Que signifie cela ?

25. Quand Moïse, ayant brisé les Premières Tablettes de la Loi reçues de Dieu sur le Mont Sinaï, y retourna afin que le Seigneur les grave à nouveau (voir Exode Ch 34 V.1) Dieu fit une nouvelle alliance avec lui (verset 10) & donna un troisième Nom à Moïse (verset 14) comme suit : « Car tu n’adoreras pas d’autres dieux autre que Dieu ; car יהוה dont le nom est JALOUX (קנא) est un Dieu jaloux ».

26. Maintenant, la signification première de ce mot JALOUX est : volonté de retenir, être demandeur, garder. Son second sens ainsi qu’appliqué par le Commandement de Dieu est une demande d’adoration entière, avec tout son coeur. Et ce n’est que dans son troisième sens qu’il y a une référence à : appréhension d’être supplanté, évincé par un rival en amour ; ou en faveur d’un autre etc. Mais cela signifie également être vigilant de façon zélée. Ainsi sa racine est dans « Zèle » : enthousiasme intense, ardeur, ferveur.

27. C’est cet enthousiasme intense, cette ferveur que קנא est en Lui-même & demande aux autres : « Tu m’AIMERAS de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit & de toute ta force car JE SUIS AMOUR Moi-même & JE SUIS JALOUX, car l’Amour passionné en sa nature profonde implique la possibilité de la Jalousie ».

28. Et maintenant, comment ce Grand Nom de Dieu nous donne-t-il la clé de notre choix de ce Nombre comme étant le plus apte à Le représenter ?

29. La Numération de קנא est 151.

30. La Numération de אהיה (JE SUIS) épelé entièrement אלף הה יוד הה est 151.

31. La Numération de [יהוה אלהים יהוה אחד [3 (YHVH notre DIEU YHVH est UN) est 151.

32. Ceci montre dans l’une ou l’autre combinaison que l’original אלהים (Notre Dieu) du Premier Chapitre de la Genèse, אהיה le plus grand Nom donné à Moïse, יהוה le Nom Ineffable de Quatre Lettres, אחד, la véritable Unité, sont tous au travers du Nombre 151 équivalents à ce Saint Nom קנא qui fut par la suite « rejeté ».

33. Que ceci représente la Pierre que les Constructeurs ont rejetée est démontré comme suit : la Tradition veut que la Loi Originelle ait été écrite sur une Pierre de Saphir. Moïse brisa & jeta la Table Originale de la Loi. Et קנא écrit entièrement devient קוף נון אלף qui est 403 qui est le nombre des mots אבן שפיר c’est-à-dire la Pierre de Saphir.

34. Phonétiquement ce Saint Nom קנא est CANA. Et cela suggère sans doute le pays de CANAan, la terre promise où coulent le lait & le miel. Il est aussi assez significatif que le premier miracle de יהשוה eut lieu à CANA en Galilée lors d’un mariage, ou fête d’amour, où l’Eau fut changée en Vin, & où Jésus parla pour la première fois du Royaume des Cieux qui en chacun de nous comme le levain est présent dans trois mesures de farine.

35. Mais, en fin de compte, il y a une connexion plus que possible avec certaines prophéties du Liber Legis, qui est appelé le Livre de la Loi dans le Nouvel Éon. Il y est fait mention d’un mot inconnu : et cela fut expliqué alors (après la découverte de la Clé AL) comme un mot PAS connu.

36. Mais il y a vers la fin de ce Livre – Chapitre III verset 72 – un certain mot mystérieux qui peut faire référence à celui qui n’est « pas connu » du Chapitre III verset 2. « Je suis le Seigneur de la Double Baguette de Pouvoir : la baguette de la force de Coph Nia – etc ».

37. Il y a maintenant, comme cela a été démontré ailleurs, une correspondance plus intéressante entre les mots « Coph Nia » & le Livre de la Loi, leurs équivalents hébreux ayant la même numération.

38. Mais dans le Commentaire sur le Liber Legis écrit par 666 apparaissent des mots « Coph Nia » que le manuscrit original n’a pas complétés, car ils n’avaient pas été correctement entendus. Le présent texte a été complété plus tard par la propre main de la Femme Écarlate.

38 [4]. Il y a aussi un autre mot qui n’avait pas été entendu correctement lorsque le manuscrit original a été écrit : ainsi, le titre des premières éditions était Liber L. vel Legis, & ce n’est seulement qu’après la découverte de la Clé du Livre que ceci fut changé en Liber AL vel Legis.

39. Il est donc ici suggéré que le mot « Coph » a été donné (ou écrit) pour la lettre hébraïque « Qoph » & que l’intelligence dictant le Liber Legis donna séparément cette lettre comme première lettre d’un mot, mais qu’elle la prononça spécialement à part pour la distinguer de la lettre כ « Kaph ». Nous suggérons en outre que ce qui a été écrit comme « NIA » était sensé être le reste du mot, c’est à dire NA, pour qu’ainsi le mot se lise QNA ou CANA, ou KANA phonétiquement. Cependant, si le mot en entier avait été prononcé il aurait sans doute été écrit avec une initiale C ou K, & pour éviter cela, le premier son donné a été « Coph » ou « Qoph ». Cela a mené (comme le mot JALOUSIE) à une mauvaise compréhension. Ce mot JALOUX (קנא) n’est-il pas le « mot inconnu » qui a causé la « Division ici de retour » du Chapitre III.2. ?

40. Les autres correspondances de ce Nombre 151 valent la peine d’être notées [5].

41. Il y a le mot קומה qui signifie : se tenir droit debout, et « stature ».

42. Il y a aussi le mot sacré מקוה qui apparaît dans Jérémie XVII 13, où il est écrit :

12. « Un glorieux trône élevé depuis le commencement a été le lieu de notre Sanctuaire ».

13. « Ô יהוה, espoir d’Israël, tous ceux qui t’abandonnent seront confondus. Ceux qui se tournent de moi seront écrits sur la terre, car ils ont abandonné יהוה, « LA FONTAINE DE L’EAU DE VIE ». (מקוה = 151)

43. N’oublions pas alors de « nous réjouir » (גיל= 43) jusqu’à la

FIN

Ce texte fait partie de l’ouvrage Les Écrits de Frater Achad disponible à l’achat ICIÉcrit par Frater Achad ce vingt-troisième jour d’avril en l’An mille neuf cent trente six à « Tall Timbers » Deep Water, B.C., Canada. Transcription originelle attribuée au Frater Nachash. Traduction française par Spartakus FreeMann pour Morgane’s World, 2001. Révisions et corrections en 2007 e.v.

[1] 65 est également la somme de YHVH, YHVH A’HD – יהוה יהוה אחד

[2] Achad fait ici une erreur, il confond haShem, le Nom (השם) et le Shma (שמע).

[3] L’hébreu original est en réalité יהוה אלהינו י הוה אחד dont la numération est 167. Si Achad écrit, à tort, אלהים, cela la phrase a pour numération 151, mais c’est trafiquer le texte pour lui faire dire ce qu’il ne dit pas. Cependant, Crowley dans son Sepher Sephiroth donne la même phrase que Achad qu’il traduit par « YHVH des Dieux, YHVH est Un », ce qui prend alors tout son sens dans l’interprétation hermétique de la Genèse. NDT

[4] Dans l’original anglais, il y a deux paragraphes 38.

[5] Les autres mots de la Torah qui possèdent la numération 151 sont : Amiel, Peuple de Dieu – עמיאל [Nombres 13.12]

Ehyeh Imkah, « Je serai trois » – אהיה עמך [Ex 3.12], Amunim, Multitudes – המונים [Joel 3.13], La force de ma vie – מעוז חיי [Ps 27.1]