Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 12 novembre 2019

Le Rituel des Archidémons par Mgr Tau Soter Kosmou.

Initiation à la Goétie Théurgique

La Goétie, ou l’évocation des mauvais esprits est un aspect essentiel de l’Art Magique depuis un temps immémorial. Cependant, pour quelque raison indéfinissable, la plupart des occultistes évitent, de nos jours, le sujet comme la peste. Des personnes bien intentionnées (mais peu judicieuses) nous disent, d’une voix calme, qu’il est préférable de ne pas se mêler de tels sujets, et que nous serons sûrement victimes de la possession démoniaque ou d’autres horreurs si nous nous hasardons à pratiquer ces opérations interdites.

Or, cette attitude n’existe certainement pas dans la Tradition. Les Maîtres de toutes les époques connaissaient la vraie valeur de l’Art de la Goétie et l’employaient de manière immensément précieuse pour l’espèce humaine et les processus de l’évolution universelle. Certes, toucher stupidement et sans discernement aux Forces de la Nature produit des résultats désastreux, mais la même chose est considérée comme vraie pour n’importe quel système magique, sans tenir compte de ce que les forces impliquées soient angéliques, démoniaques, ou autres. La vraie valeur de n’importe quelle opération magique réside dans le MOBILE du Magicien, et c’est sous cet angle que l’Art de l’Évocation doit être abordé.

La première observation à faire dans le cas de la Goétie est que l’oeuvre se divise naturellement en deux catégories principales. La première de ces deux parties est résumée par l’ancien dicton hermétique inscrit au-dessus du portail de l’Oracle de Delphes : CONNAIS-TOI TOI-MEME. Le processus visant à obtenir la connaissance de soi est une opération qui dérange : la réalisation pleinement consciente de ce que l’on est, avec les multiples défauts et imperfections, est loin d’être une expérience agréable. Une fois que le Magicien admet complètement ses propres imperfections, les belles images tirées de l’égoïsme et de la pseudo-supériorité sont perçues comme des nuages et disparaissent devant l’éclat de l’oeil analytique, le laissant apercevoir la grimaçante gargouille de la réalité. Bien que ses imperfections soient multiples, ce n’est pas la Voie de l’Initié que de se retirer sous la pierre la plus proche, écrasé et abattu par la vision de sa mortalité extérieure indéniable.

LIRE  Les Saturnales

La Voie du Magicien est celle de celui qui est prêt à combattre jusqu’au bout ce qui est mal équilibré et mauvais dans son propre être : ayant posé fermement ses yeux sur la Lumière Divine, il réalisera ses désirs les plus intimes, avançant à travers toute adversité vers le nouveau jour lumineux de pureté et de perfection célestes.

Dans les Temps Anciens, les Adeptes concevaient tout à fait bien qu’à l’origine de tout mal et imperfection humaine l’on trouvait les agissements de forces démoniaques, lesquelles ont d’ailleurs leur rôle à jouer dans les mondes inférieurs, et ceci ayant été voulu par Dieu, afin que les Êtres puissent évoluer, car s’il n’y avait pas de Ténèbres comment pourrait-on connaître la Vraie Lumière et évoluer vers notre immortalité dans l’inaccessible ? Aux vices de l’homme, les Anciens attribuaient les Légions Infernales des Qliphoth, et donnaient de chacune des puissances mauvaises une image descriptive afin qu’elles puissent être reconnues. Il est écrit : ‘Vous les reconnaîtrez à leurs fruits’ (Matt. 7, 16). Les Mages calculaient à partir de tables anciennes les Noms et les Sceaux de la Hiérarchie du Mal, en même temps que leurs attributions astrologiques, planétaires et élémentales, donnant la possibilité de contacter les véritables racines du mal humain par la Voie des Forces des Ténèbres.

Le Rituel des Archidémons

Méphistophélès dans les Airs, Eugène Delacroix, 1828.

Évoquer et placer sous contrôle la Puissance Démoniaque derrière n’importe quel vice humain place aussi sous contrôle la contrepartie qliphotique à l’intérieur de la sphère du Magicien. Une fois qu’une force démoniaque a été purifiée en neutralisant son effet et en rétablissant l’équilibre, alors les pouvoirs de la lumière et de la raison, longtemps séduits et ralentis par la présence de la force déséquilibrée, jaillissent, libérant une nouvelle vitalité pure dans l’Aura du Magicien, augmentant et redonnant de la vitalité à ses capacités.

LIRE  Fragment de rituel mésopotamien contre la maladie

La Goétie, en premier lieu, est ainsi un processus de purification de soi. Cette action de purification spirituelle doit être achevée avant de pouvoir passer à n’importe laquelle des étapes supérieures de l’Évolution. Les Anciens insistaient sur l’emploi des techniques d’évocation à des fins spirituelles ; il en a toujours été ainsi au sujet de l’évocation : elle a toujours été considérée comme faisant partie de l’éducation de l’Adepte dans les Écoles des Mystères d’autrefois.

Dans le Nuctemeron d’Apollonius de Tyane, nous lisons, au sujet des heures d’initiation :

1. À la quatrième heure, l’Esprit revisite les tombes, les lampes magiques sont allumées aux quatre coins du cercle, c’est le moment des enchantements et des illusions.

2. À la sixième heure, l’Esprit demeure immobile ; il aperçoit les monstres infernaux pulluler au-dessus de lui et n’a pas peur…

3. À la première heure, les Démons chantent les louanges de Dieu ; ils perdent leur méchanceté et leur fureur.

C’est ainsi que les anciennes Initiations percevaient les Esprits. Comment le Magicien doit maîtriser et gouverner le côté démoniaque de sa nature, alignant tout avec les buts du Plan Divin. L’Adepte doit descendre même dans les royaumes des écorces sans vie et vaincre la mort et l’illusion. À la dernière heure, les Forces des Ténèbres ne recèleront plus aucune crainte et menace pour le vrai Magicien.

Le second processus de la Goétie est d’une nature hautement spécialisée et ne peut être entrepris que par des opérations avancées, du niveau d’un Adepte, impliquant la transmutation effective de l’énergie qliphotique en force pure et équilibrée, et ce genre d’opération est entrepris par de vrais Adeptes pour aider l’Humanité dans son évolution spirituelle, et pour neutraliser les groupes et alliances de mauvaises gens – car ces êtres-là oeuvrent pour la destruction de l’Humanité, et pour bloquer son évolution le plus longtemps possible : parmi ces êtres, il en est certains qui ont conclu un pacte magique avec des Archidémons et autres Forces Démoniaques, c’est pourquoi nous mettons en garde tous les Étudiants en Magie contre de tels personnages. Car dès qu’un étudiant en Magie conclut un pacte avec une Entité, son évolution magico-spirituelle se trouve irrémédiablement stoppée pour un temps indéfini !

LIRE  La Magie des Pactes

Le Rituel des Archidémons par Mgr Tau Soter Kosmou.

Image par Gia Conte-Patel de Pixabay