Saut de Paradigme sur demande EzoOccult

Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 27 décembre 2015

Par Psyché

Il y a une raison pour laquelle les chaotes sont hésitants à livrer une définition de ce qu’est « être un chaote », et lorsqu’ils le font, eh bien vous pourriez poser cette question à cinq chaotes distincts, vous obtiendrez au moins six réponses différentes… La raison en est assez simple : Chacun d’eux sait que, quelle que soit la définition qu’il pourra offrir, celle-ci aura ses limites, puisqu’elle sera basée sur l’expérience et la compréhension personnelles. Si elle convient au paradigme individuel, il sait qu’elle ne correspondra pas nécessairement à celui des autres, même s’ils possèdent un système de croyances similaire.

Quel est ce non-sens :« Rien est Vrai et Tout est Permis » (Hassan i Sabbah) ? Cela signifie uniquement ce que cela dit. Rien de ce que nous percevons n’est vrai, ce n’est qu’une facette de tout ce qui est « là dehors », extérieur à soi – à condition qu’il existe réellement quelque chose là dehors. Quoi qu’il en soit, tout est permis, vous pouvez croire ce que vous voulez, l’Univers ne s’en préoccupe pas assez pour en discuter, et s’il le fait, il le fait de telle manière que vous pouvez alors comprendre ce que d’autres ne peuvent même pas percevoir. Vous pouvez croire que les rochers et les branches des arbres sont une seule et même chose – fantastique, personne d’autre que vous ne s’en souciera réellement.

Il semble que la pratique soit suffisamment universelle chez les chaotes pour affirmer sans prendre de risque que le saut volontaire de paradigme est un passe-temps populaire. Cela signifie qu’un chaote adoptera un paradigme aussi longtemps que celui-ci lui convient, et qu’il en changera lorsque ce paradigme ne correspondra plus à sa compréhension des choses, ou pour en utiliser un autre. Par conséquent, un chaote peut-être un chrétien biblolâtre un jour, et wiccan le jour suivant, et ce (s’il le fait correctement) sans aucun problème ou conflit de croyance. L’adhésion est complète, et se doit d’être le résultat d’une recherche sérieuse si l’on cherche à atteindre une forme quelconque de succès.

Les avantages d’un tel kaléidoscope de la réalité sont nombreux. L’un d’entre eux est l’ouverture d’esprit. Vous avez déjà ressenti de la frustration face à une personne ne comprenant pas tout à fait ce dont vous parliez ? Tout comme le fondamentaliste chrétien qui croit en la résurrection, mais ne voit aucun argument en faveur de la réincarnation ? Eh bien, si l’on est chanceux et adepte du saut de paradigme à volonté, on peut pénétrer plus avant un point de vue, le point de vue par exemple de celui qui croit en la réincarnation, et considérer les deux pôles de l’argumentation ; cela doit pouvoir marcher dans tous les cas. Bien sûr, on peut avoir tendance à croire en une chose plus qu’en une autre ; cela reste une part de notre système de croyances personnelles, cette part du paradigme personnel qu’il est particulièrement difficile de changer ou d’annihiler.

La destruction de croyances que l’on tient pour des réalités absolues peut se révéler difficile à mettre en oeuvre. Il existe de nombreuses méthodes pour les dissoudre, grâce à un processus appelé « déconstruction ». La déconstruction libère l’individu d’une croyance particulière, lorsque celle-ci semble ne pas pouvoir être démontée par les procédés plus simples du saut de paradigme (qui utilise lui-même une forme de déconstruction), du fait qu’elle est plus personnelle qu’une croyance en un dieu, une déesse, ou une incroyance en tel dieu/déesse. Généralement, la déconstruction d’une croyance a pour conséquence la création d’une nouvelle croyance. La construction, déconstruction et reconstruction, forment un cycle perpétuel dans la vie d’un individu, tout particulièrement pour les chaotes puisque ceux-ci modifient souvent de manière volontaire leur esprit conscient et inconscient.

Et là, vous disposez d’une certaine compréhension et raisonnements sous-jacents. Lisez les autres. Lisez ceux qui ne sont d’accord ni avec vous, ni entre eux. Sachez qu’il s’y trouve toujours une forme de vérité, particulièrement dans ce qui vous semble n’avoir aucun sens. Il se peut que cela ne corresponde pas à votre vérité à ce moment-là, et peut être que cela n’y correspondra jamais, mais cela rend-il cette vérité moins réelle ?

Psyche. Titre original « Willful Paradigm Shifting » Copyleft. Traduction française par Spartakus FreeMann, Nadir de Libertalia, septembre 2006 e.v.