Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 9 janvier 2016

Le Rite de la Fraction du Pain & le Partage du Vin par Tau Héliogabale

Eucharistie de l’Église Gnostique Chaote

Nous connaissons tous le Rituel de la Fraction du Pain de Doinel (voir l’article publié ici). Bien que ce rituel soit totalement adapté au cérémonial de l’Église Gnostique Catholique du 19e siècle, il ne l’est plus pour les nouvelles communautés cherchant à faire revivre l’Esprit de la Gnose. Le grec & le latin ne sont plus compris par la grande majorité à laquelle s’adresse ce rite. En outre, il apparaît que le dépouillement & la simplicité doivent revenir afin de chasser la pompe & le décorum. Le rite qui suit est Gnostique & Chaote, il n’est pas thélémite, magique ou comique, il se veut respect & affirmation de la Foi dans la Connaissance. À nouveau, les rites sont changés & adaptés aux temps & aux lieux, mais l’unité de l’Église, la Communauté universelle, est affirmée avec force & foi.

Ce Rituel est accompli par un évêque gnostique assisté par deux assistants. Toutefois, là où trois fidèles sont réunis, le Souffle de l’Esprit Saint est sur eux, & il peuvent opérer la fraction du pain dans l’esprit de la Didaché, en tant que répétition de la Pâques de l’Eon Christ.

L’évêque est revêtu de son étole, son anneau épiscopal à la main droite et le Tau Sacré autour du cou. Il se tient derrière une table drapée de blanc sur laquelle sont posés deux chandeliers entre lesquels se trouve l’Évangile de Saint-Jean ouvert à la première page.

Les membres de l’Église se mettent à genoux et reçoivent la bénédiction gnostique de l’évêque, qui est donnée avec les trois doigts symbolisant le Tau, ils chantent alors le cantique suivant :

« Je crois en un Seigneur Secret et Ineffable ; & en une Étoile, qui est en la Compagnie des Étoiles ; & en un Père de la Vie, Mystère du Mystère, de Son Nom CHAOS.

Et je crois en une Terre, Gaïa, notre Mère à tous, & en une Vierge dont sont issus tous les hommes & où ils résideront tous, Mystère du Mystère.

Et je crois au Serpent & au Lion Crucifiés, Mystères du Mystère.

Et je crois en une Église Universelle, Gnostique & Chaotique de la Lumière, de la Vie, de l’Amour et de la Liberté.

Et je crois en une communion des Saints.

Et, aussi longtemps que la nourriture & la boisson seront transmutées en nous journellement en une substance spirituelle, je crois au Miracle de la Messe.

Et je confesse un Baptême de la Sagesse, par lequel nous accomplissons le Miracle de l’Incarnation.

Et je confesse ma vie une, individuelle & éternelle qui fut & est & qui sera.

Amen ».

L’évêque récite alors le Notre Père gnostique :

« Notre Père qui êtes dans la profondeur des Éons, Que Votre Saint Logos et Christ soit compris et adoré dans tout l’Univers ;

Que le règne de Votre Saint-Esprit nous arrive,

Que Votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donnez-nous aujourd’hui notre nourriture spirituelle, la force et le courage de gagner notre pain du corps.

Soutenez-nous dans nos faiblesses afin que nous ne soyons pas entraînés par nos passions et délivrez-nous des mirages trompeurs de l’Archonte.

Car, nous n’avons d’autre roi que votre fils bien-aimé l’Eon-Christ notre Sauveur à qui appartiennent le règne, le triomphe et la gloire dans tous les siècles des siècles.

Amen ».

Puis la prière eucharistique :

« Nous te rendons grâce et nous célébrons l’eucharistie, Père, au nom de ton Fils Jésus Christ,

pour tous tes enfants dispersés dans le Kénôme :

qu’ils quittent l’amertume du monde pour la douceur de Dieu,

le charnel pour le spirituel,

le physique pour l’angélique,

le visible pour l’invisible,

la créature pour le Plérôme,

le monde pour l’Eon,

l’esclavage pour l’état de fils,

Et parviennent à la pleine connaissance de tes mystères.

Éclaire leur intelligence, qu’ils accomplissent ta volonté par le Nom de Jésus le Christ ; et ils accompliront ta volonté, maintenant et toujours, étant parfaits en toute grâce et toute pureté.

Gloire à toi dans ton Fils et ton Monogène, Jésus le Christ, maintenant et toujours. Amen ! »

La congrégation répond « Amen ». L’assistant de l’évêque présente alors le calice et le pain à l’évêque qui impose ses mains dessus et dit : « Eon Jésus, accepte que ce pain & ce vin de sainteté devienne Ta présence sur cette Terre [il brise le pain] & bénis-les [il forme le Tau sur le calice & le pain]. Que le Mystère Gnostique Soit ! ! [l’assemblée se prosterne alors] ».

Élevant le pain, l’évêque dit : « Nous rendons grâce, ô Propator, pour le pain de vie & de connaissance. En ce pain résident le corps & l’Esprit Pneumatique du Christ. » ; il le repose sur la patène. Il élève alors le calice et dit : « Nous rendons grâce, ô Propator, à la vigne de David. En ce calice sont le sang & l’Esprit Pneumatique du Christ ».

Il s’agenouille. Enfin, il avale un morceau du corps spirituel de l’Eon Jésus et boit au calice le sang divin. L’évêque dit alors : « Prenez & mangez, ceci est le Corps & ceci est le Sang de l’Eon Christ. » Le pain et le vin sont alors offerts aux fidèles.

Ensuite, l’évêque retourne derrière la table et après une courte méditation, s’exclame : « Puisse la grâce du Saint Plérôme être avec vous pour l’éternité ! »

L’office se termine alors par le chant suivant :

« Salut, salut royaume

D’éternelle clarté.

Salut, salut Plérome

De la Divinité !

Abîme, ô mer immense

Où se meut la substance ;

Mystère de Silence,

D’Amour et de beauté ! »

L’évêque donne alors la bénédiction gnostique et se retire, escorté par les diacres qui portent les deux chandeliers.

Le Rite de la Fraction du Pain et le Partage du Vin de l’Église Gnostique Chaote (filiation EGA) soumis par Tau Héliogabale & autorisé par le Synode en avril 2005.

Le Rite de la Fraction du Pain et le Partage du Vin

Cathédrale Notre-Dame de Luxembourg. Photographie ©Spartakus FreeMann, 2012.