Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 5 janvier 2016

Par Spartakus FreeMann

Manifeste temporaire pour une glose magique

La Chaos Magick lorsqu’elle n’est pas entre les mains, dans les cœurs ou issue des stylos des élitistes & de ceux qui ont échangé les anciennes idéologies & autres « ismes » pour un nouveau système de croyances & de pratiques tout aussi restrictif, est un terme éclectique, fourre-tout pour toute pratique magique, du chamanisme primitif aux systèmes hermétiques les plus sophistiqués comme la Kabbale, utilisée provisoirement ou non par un magicien. Elle comprend des éléments issus de la Wicca, du Tantra, de la métaphysique orientale, du thélémisme &, en définitive, de tout ce qui peut lui servir.

La Chaos Magick (que l’on peut traduire en français par la « Magie de LA Chaos » afin de la distinguer des définitions mondaines du « chaos ») n’est absolument pas un nouveau système, une alternative à la Tradition ; ce n’est pas une nouvelle mode ou un nouveau passe-temps pour magiciens en mal de sensations fortes. Elle constitue un ensemble de techniques efficaces – non parce qu’un livre le dit, mais parce que le magicien les a testées & jugées comme telles ; elle propose une nouvelle vision du monde & de l’univers magique ; elle use & abuse de tous les systèmes qui peuvent apporter un élément, matériel ou métaphysique, utile au magicien ; elle presse le magicien de dépasser les contradictions & les limitations non seulement de ces systèmes mais aussi de son propre ego. La Chaos Magick pousse avec urgence & force à la création ou à l’induction d’une évolution de pratiques magiques plus personnelles, individuelles & libres des contraintes dogmatiques des « ismes » réducteurs. En ce sens, la Chaos Magick est apolitique ; elle dédaigne les considérations de race, de sexe, d’âge ou de classe sociale. La Chaos Magick se rit de ces fous qui perdent leur vie en de vains combats idéologiques & religieux appartenant à une ère qu’elle se veut détruire. La Chaos Magick n’est pas prosélyte & se moque bien de remplir ses temples magiques d’une foule bigarrée de moutons bêlants ; elle privilégie l’individualité, la créativité, la liberté. Pour paraphraser Hakim Bey (Immédiatisme) :

« La Magie est un jeu & le jeu est l’expérience la plus immédiate qui soit. Ceux qui ont cultivé le plaisir du jeu ne peuvent l’abandonner pour construire un système mortifère. La Magie existera toujours comme le fait de respirer, de manger ou de baiser».

Ainsi, la Chaos Magick n’entend pas se vendre ou vous refourguer un nouveau système magique car elle ne possède rien et ne désire rien posséder. Elle ne professe aucune foi que vous pourriez embrasser ou combattre ; elle n’a ni fêtes ni saints ni pratiques obligatoires dont vous pourriez vous gausser. La Chaos Magick est un courant en perpétuel changement. C’est un rêve, un espoir, un fantasme, bref elle est insaisissable, inclassable & elle tue ses pères pour mieux vivre sa propre vie. Elle fuit la société mercantile actuelle & les ordres magiques, ces vampires improbables, clones sans cesse renaissants.

La Chaos Magick est mystique autant que pratique. Ceux qui nient la mystique et le levier qu’elle constitue pour l’œuvre magique n’ont rien compris & ils feraient mieux de s’engager dans un parti politique ! Les Chaotes sont les fils bâtards de Crowley, de Rosa Luxembourg, des Illuminati, de Robert Anton Wilson, de Leary, ou pas ! Leurs bréviaires sont écrits sur les papiers chiottes de quelque bar malfamé ; éphémères, ils ne durent que le temps de les rouler pour s’en faire des joints. La seule guerre que la Chaos mène est & demeure celle contre toute ossification, sclérose & prise au sérieux de ses propres rêves – la magie est affaire trop sérieuse pour qu’on la prenne au sérieux ! Le rire est son arme, une boîte de mouchoirs son livre des ombres, la magie sa tactique.

Quant à moi, je rêve de voir les Chaotes bosser ensemble. Pourquoi pas au sein d’une loge virtuelle. Ce serait là une bonne idée. On élirait un boss, un capo di tutti capi, disons « l’Initié n°1 » que l’on sacrifierait ensuite à Chtuluh tout en éclusant quelques cervoises bien fraîches. On déciderait ensuite de jeter un sort virtuel sur l’internet afin que les bourses mondiales s’écoulent joliment (oups, déjà fait ça). Après, bah, ça se terminerait par quelque hiérogamie bien salace… On monterait un site, KAosphOruS – ça sonne bien – & on dirait qu’on est tous de grands mages. Bref, je pense qu’il y a des trucs à faire…

Ami lecteur, si tu as quelque certitude contraire à ce que je viens de te dire, autant les garder pour toi car moi, vois-tu, je suis déjà si loin… Et puis, un manifeste pour la Chaos ? Tu m’as vraiment pris au sérieux ?

Spartakus FreeMann, 12.19.15.17.6. – 6 Kimi – 9 K’ank’in (calendrier maya).

Articles similaires

Commentaires Facebook