Sacrifice Passion. 

Ne soyez pas embarrassés, l’énergie sexuelle est de l’énergie sexuelle. Tout le monde ne peut pas accéder ou chercher à accéder à des groupes ou partenaires partageant la même foi. Il y a donc de grands avantages dans le Sacrifice Passion via la masturbation. Vous contrôlerez les détails du comment vous serez touchés, sur l’environnement, l’atmosphère et l’attitude. Le facteur attitude est crucial.

Gardez à l’esprit que ce qui suit est un sacrifice à la Grande Reine. Votre corps aura les mêmes sensations qu’il en a lorsque vous pratiquez le plaisir solitaire, et bien sûr vous jouirez de vous-même. La différence est l’attitude de dévotion que l’on cultive en partageant l’énergie sacrificielle à Morrighan. Elle ne doit pas être utilisée comme simple objet de fantasme, même si elle choisit de se révéler à vous durant l’opération. Elle doit être révérée comme une Déesse vivante. Mémorisez le chant qui se trouve ci-dessous afin de pouvoir le réciter les yeux fermés. Arrangez le lieu où vous allez pratiquer et assurez-vous de ne pas être dérangé. Laissez de côté toute pudeur et tout sentiment de honte afin de jouir de votre sexualité. Cette expérience est importante, tout aussi importante que si vous deviez pratiquer avec un partenaire. Vénérer la Déesse de cette manière, même sans compagnie humaine vous assurera de ne pas être seul.

LIRE
La Symbolique du Serpent

Grande Reine, Morrighan, Macha, Babd, Dame des Corbeaux, passionnée dans les batailles et irrésistible en tes passions, je te demande de me rejoindre maintenant. Je t’invite à jouir des énergies et des sensations que je vais épancher en ton honneur, une faveur donnée pour une faveur offerte. Par honneur de ta présence, raibh maith agaibh. Je me touche avec respect, amour et gratitude. Alors que mon plaisir augmente, je me concentre sur toi Morrighan et sur toi seule. Je ferme toute vision terrestre afin d’éveiller ma vision interne, je serai aveugle à moi-même. Je me donne du plaisir afin de t’en procurer, Grande Reine.

Sacrifice Passion

La femme au corbeau, Pablo Picasso, 1904.

Chant : Morrighan, viens sentir mon plaisir Vois les trésors à toi offerts Que mon toucher et ma masturbation te plaisent. Que mon plaisir monte sans cesse. Jusqu’à ce que j’appelle ton nom Toute passion pour toi, puissante Reine !

Avant que nous partions, partage mes sens Mes défenses tombent pour toi Reine Sombre Passion pour toi, ma Déesse Mon plaisir arrive, Morrighan (on répète le chant autant de fois que nécessaire).

Prenez votre temps, rappelez-vous que le but n’est pas de se précipiter sur le plaisir, mais de générer une énergie sexuelle intense pour Morrighan. Taquinez-vous, jouissez de la tension grandissante. Gardez votre souffle profond et vos muscles aussi relâchés que possible pendant autant de temps que possible. Considérez cela comme un Art pratiqué afin de vénérer votre Déesse, pour son plaisir. Gardez vos yeux fermés pendant la cérémonie.

LIRE
Idra Rabba Kadisha 3

Lorsque vous aurez repris votre souffle et pouvez à nouveau penser, demandez à la Grande Reine la faveur mentionnée au commencement.

Morrighan, je t’ai donné tout le plaisir que j’ai pu. Il y en aura plus dans le futur si tu le désires. J’espère que tu as ressenti le plaisir que j’ai eu et que tu exauceras ma demande. Utilise ta puissance et ton savoir-faire afin de me donner ce que je demande. Merci Déesse pour avoir été avec moi et pour m’avoir entendu.

Go raibd maith agaibh.

Sacrifice Passion. Source perdue dans les méandres du web.

Image par Rusty Yonkers de Pixabay

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires