Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 6 juillet 2019

La Table d’Emeraude de Mérian. 

Publiée en 1618 par le graveur suisse Matthäus Merian pour illustrer l’Opus Medico-Chemycum de Daniel Mylius, cette « Table d’émeraude » synthétise le contenu de l’ouvrage du même nom attribué au légendaire Hermès Trismégiste.

L’image est divisée entre l’« En-Haut » et l’« En-Bas » par un trait de séparation bien évident. En Haut, le Soleil de l’Esprit Unique, brille derrière le soleil qu’Hermès appelle l’« Esprit Démiurge » où volent 29 chérubins qui sont les pensées archétypales de Dieu. 29 étant équivalent à 2 (2+9=11, 1+1=2), ce chiffre exprime la division embryonnaire de cet Esprit Unique qui créa l’Esprit démiurge auteur de la création première grâce aux archétypes. Trois soleils figurent au milieu des chérubins: c’est la Sainte Trinité des alchimistes : le Soufre (avec le tétragramme de Jéhovah – Dieu le Père), le Mercure (le fils, l’Agneau sacrificiel) et le Sel (la Colombe de l’Esprit caché dans la matière), ou encore : l’Esprit unique, la Transformation et la Chose unique et primordiale.

La Table d'Emeraude de Mérian

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

L’En-Bas est divisé en jour solaire et nuit lunaire. À la partie inférieure: les 4 éléments purifiés dans des boules de cristal que 2 oiseaux abritent sous leurs ailes: À gauche le feu et l’air prennent leur essor, suivant le Phénix renaissant, processus spirituel, tandis qu’à droite l’eau et la terre sont ramenés vers le sol par un oiseau réel, l’aigle, processus physique.

La partie solaire du tableau symbolise la Calcination. Le Lion rouge symbolise l’énergie masculine du Grand Oeuvre. Il porte un collier d’étoiles qui est la constellation du Lion. Sa patte droite repose sur un soleil à 7 rayons et la gauche sur l’aile du Phénix. Un homme nu lui remet un soleil à 13 rayons, symbole des mystères hermétiques autrefois révélés à l’humanité: c’est Sol, le Soleil, composante masculine de la nature, dont le sexe et le sein droit sont couverts d’un petit soleil, tandis que son autre sein l’est d’une petite lune, élément féminin qui existe en tout homme. Les 7 rayons des autres soleils sont les 7 « marches des lumières » qui constituent la Formule d’Émeraude. Sol est enchaîné par la main droite aux Nuages de l’Ignorance, qui nous empêchent d’accéder aux splendeurs d’En haut.

La sombre partie lunaire représente la Dissolution. Le « Cerf fugitif » des alchimistes symbolise l’énergie féminine de l’Oeuvre. Chacun de ses 12 andouillets est surmonté d’une étoile : le zodiac. C’est Actéon le chasseur, transformé en cerf par Artémis pour l’avoir surprise au bain. Diane-Artémis exprime les pouvoirs créateurs et curatifs du subconscient et de la nature. Le pied gauche d’Actéon repose sur la terre et le droit sur l’aile de l’aigle. Il tient de la main gauche un trèfle à trois feuilles, les 3 forces célestes qui s’expriment dans la nature, tandis que de l’autre main, il remet la Lune à la femme dévêtue, Luna, la composante féminine de chaque personnalité. Son sexe et son sein gauche sont couverts d’un croissant de lune et son sein droit d’un soleil à 7 rayons, la force active mais intuitive des femmes dont s’écoule un flot d’étoiles, la Voie lactée, qui disparaît aussitôt dans la terre. Elle enjambe le Fleuve hermétique pour poser son pied droit sur l’aigle. De la main gauche, elle tient une grappe de raisin, symbole de sacrifice et est, elle aussi, reliée aux Nuages de l’Ignorance.

LIRE  La Table d'Emeraude par Guaita

La partie centrale d’En Bas est occupée par un hermaphrodite brandissant 2 outils constellés qui sont les facultés de Discernement et de Séparation: c’est l’Alchimiste qui a pu trancher les chaînes de l’ignorance qui entravent Sol et Luna et équilibrer les puissantes forces de l’attraction sexuelle. Il a pu voir au-delà des Nuages de l’Ignorance, dominer ses instincts et faire jouer l’ influence des puissances archétypales. Il est l’heureuse conjonction des forces qui s’opposent à sa droite et à sa gauche. La moitié de sa robe est noire et constellée d’étoiles blanches et l’autre semblable, mais de couleurs inversées. Chaque aspect de sa personnalité contient donc en germe son opposé qu’il n’a pas détruit, mais harmonieusement intégré. Il se tient à flanc de montagne sur 2 lions qui n’ont qu’une seule tête: le Lion Rouge à gauche et le Lion Vert à droite. Les sources de feu et d’eau qui jaillissent derrière eux indiquent qu’il s’agit du Soufre et du Mercure que l’alchimiste unit pour donner le Ferment, précurseur de la Pierre philosophale, cette substance qui coule de la gueule commune des monstres. L’alchimiste est lui-même union du Feu et de l’Eau, de la raison et de l’irrationnel, de la réflexion et de l’instinct, du masculin et du féminin.

Derrière l’alchimiste se dressent 3 rangées d’arbres représentant les 7 opérations alchimiques que l’on doit faire 3 fois. Les 2 premières rangées contiennent 6 arbustes surplombés par L’Arbre d’Or au sommet de la montagne. Chaque arbuste porte des signes alchimiques désignant des composés métalliques. Les arbustes sont entourés d’arbres disposés en demi-cercle dont chacun porte le signe d’un métal pur. Les Nuages de l’Ignorance et les puissances d’En-haut touchent le sommet de l’arbre central portant le signe de l’or. C’est la Fermentation de l’essence purifiée par lesdites puissances. Une ligne verticale joint le Ferment s’écoulant de la gueule du double lion, en Bas et le nom de Dieu, en Haut. C’est l’Axe cosmique de la réalité qui relie l’Alchimiste, à travers l’Arbre de l’Or et la Pierre centrale, directement à Dieu et traverse les trois domaines de la Matière, de l’Âme et de l’Esprit au point culminant.

LIRE  Tabula Smaragdina Hermetis

Le premier domaine rencontré en suivant cet axe est l’Anneau des Étoiles dont les 7 plus grandes symbolisent les 7 opérations alchimiques en tant que principes universellement accessibles aux êtres doués de sens. On trouve ensuite un demi-cercle où sont symbolisées les 5 étapes de la Quintessence, l’Anneau des Planètes dont les tableaux présentent l’oiseau associé à chacune d’elles: le corbeau noir de la calcination (Saturne), l’oie blanche de la dissolution (Jupiter), le coq de la conjonction (Terre), le pélican de la distillation (Vénus) et le phénix de la coagulation (Soleil).

Au dessus des Anneaux des Étoiles et des Planètes, on trouve une sphère centrale qui participe de tous les domaines et se compose de 7 couches concentriques. Les 7 étapes à franchir pour parvenir à la Pierre, la sphère où s’inscrit un triangle. La première sphère contient les signes du zodiac, archétypes de la personnalité qui sont brûlés par les feux de l’existence au cours de la Calcination. La deuxième porte des inscriptions latines « Année des Vents », « Année du Soleil », « Année des Étoiles », archétypes transpersonnels issus du long processus de Dissolution. La troisième sphère désigne les 3 sortes de mercure (commun, somatique et philosophique) qui correspondent aux 3 essences de l’âme dégagées au cours des 2 opérations précédentes et conservées grâce au processus de Séparation. La 4ème sphère nomme les 3 sortes de Soufre (combustible, fixe, volatil ou éthéré). Ces forces sont les passions motrices spirituelles de la Conjonction au cours de laquelle les parts opposées de notre personnalité, le mercure et le soufre de notre être sont unis en vue de leur objectif commun de Transformation. La 5ème sphère est celle de la Quintessence, une matière ou un sel révélé par la Fermentation et y sont inscrits les 3 types de Sel (l’Élémentaire, le Sel de la Terre, et le Sel Central). La 6ème sphère contient un message en latin: « Il te faut franchir les quatre degrés du Feu de l’Œuvre ». On a vu que ces 4 degrés ont trait aux différents états de conscience qu’il convient de purifier et d’unir pendant la Distillation pour qu’ils ne contaminent pas l’Œuvre à son stade final.

LIRE  La Table d'Emeraude

La septième sphère, la sphère centrale, contient un triangle de Feu, pointe en haut, qui représente le stade sublimé de l’état de conscience figé au sein de l’En-haut. Dans ce triangle est dessiné le symbole du Mercure exalté, de la Monade ou de la Chose Unique parfaite qui est la Pierre philosophale. Au milieu du symbole on trouve un simple point qui est le centre de toute la composition, autour duquel gravitent le ciel et la terre. C’est là que convergent dans nos consciences et nos personnalités toutes choses pour se fondre en la chose unique. À gauche du grand triangle, on en voit un plus petit, pointe en bas qui représente l’eau ou le mercure; à droite un autre triangle, pointe en haut, symbolise le feu ou le soufre. En dessous c’est l’étoile de David qui symbolise le sel, l’union du feu et de l’eau, la convergence permanente de l’En-haut et de l’En-bas.

L’ensemble du tableau montre comment le Mercure de nos esprits est purifié par le Grand Oeuvre lorsque, uni au Soufre de nos âmes il subit la Coagulation pour former le Sel des Philosophes, cet état de conscience, immortel, de permanente illumination et totalement incarné qu’est la Pierre philosophale. Comme la cible qu’elle constitue au centre de cette gravure, elle est notre être parvenu à la perfection, notre ultime foyer.

Un dossier sur la table d’émeraude.

La Table d’Emeraude de Mérian

La Table d'Emeraude de Mérian

Source : The Emerald Tablett (Penguin 1999) by Dennis William Hauck.