Accueil » Kabbale » Etudes Kabbalistiques » Quelques notes relatives au Nom El

Quelques notes relatives au Nom El par Gabri-el. 

Je présente ici quelques unes de mes notes à propos du Nom El (אל). Pour paraphraser Spartakus, cet essai ne se veut ni complet ni parfait, mais appel aux commentaires et ajouts de nos lecteurs.

Le nom El (אל) est couramment traduit par « dieu », mais désigne aussi toutes formes de puissance, et les anges (les anges chrétiens sont les 72 Noms auxquels les kabbalistes ont ajouté le suffixe –el ou –yah). Mais l’hébreu AL (אל) est également une négation. Subjective dans le cas de AL, tel un souhait, alors que l’inverse LA (לא) est une négation objective, et se retrouve sous cette forme dans les Dix Commandements. AL exprime également un mouvement, aller vers une direction. Il peut même dénoter une certaine hostilité en signifiant « aller contre quelque chose ». Mais c’est sous le sens de « dieu » que nous le retrouverons le plus souvent dans ces quelques notes, bien qu’il désigne à la fois le « Dieu des dieux », AL ALOHIM (אל אלהים), auquel Jésus s’adresse ; « Eli, Eli, pourquoi m’as-tu abandonné ? », que les dieux idolâtres des nations (bien que ceux-ci soient plus souvent ALYLYM, mais contenant tout de même la racine AL).

Si la Bible commence par Beth (ב) et se finit par Lamed (ל), on se rend compte que El finit lui aussi par un Lamed mais se commence par un Aleph (א). L’attribut El est donc antérieur à la Création, que l’on attribue d’ailleurs à Élohim, l’attribut suivant selon l’ordre séphirothique. Bereshit Bara Elohim. Au début créa Élohim.

Au stade El, l’attribut de la divinité émerge tout juste de la Mère Supérieure, donneuse de forme, et premier élément stabilisateur. Il n’a pas encore revêtu l’attribut de masculinité « o », de féminité « h », et de pluriel « im », qui feront de lui ELOHIM, Aleph Lamed Yod Hé Mem (אליהם).

LIRE
Les lettres dans l'espace du Temple

Bien entendu, El et sa Miséricorde ne sont pas absents du monde, bien que ce soit le Nom suivant qui amorce la Création que nous pouvons espérer appréhender en tant qu’humains. « Car j’ai dit : Hessed a bâti le monde »

Psaumes 89 : 3. Mais les récompenses du Juste, promises par El, sont hors de portée du monde physique, tel qu’il est dit dans le Tomer Devorah, Chapitre 1 ; de mémoire, la seule récompense est la Présence, et cette Présence spirituelle ne peut être appliquée dans un monde matériel, puisque Sa lumière ne pourrait y être contenue. De même, les jugements de Din peuvent être appliqués dans le monde physique, mais sont arrêtés par l’attribut El, qui lui est antérieur et au-delà de la Création physique. Ni les jugements, ni les récompenses ne sont donc appliqués dans le monde physique.

El correspond à la Pitié et la Miséricorde, et il contient le secret de l’attribut mentionné par Abraham dans : « Et il y invoqua le nom de YHVH, El éternel » Genèse 21 :33. Abraham correspond à Hessed – El, Isaac correspond à Gueburah – Elohim, et Jacob correspond à Tiphereth – YHVH. Ce sont les trois Patriarches que représentent les trois têtes du Shin. Si on additionne YHVH (26) à ELOHIM (646) et EL (31), on arrive à 703, qui se réduit à 1.

LIRE
Kabbalistiques interrogations

Le jugement d’Élohim (dont un autre nom est Grand Sanhédrin) est porté par 310 légions pour l’attribut Din. Ces légions portent le nom de Yesh (il y a) de valeur 310. Or, l’attribut El reçoit la dîme de ces légions, le dixième, et El (31) x 10 = 310 (Yesh). Aussi, lorsque les légions s’apprêtent à s’abattre sur le monde, il suffit qu’un seul Juste se tourne vers l’attribut El pour qu’elles soient neutralisées par la Miséricorde de El. Pour cette raison, il porte également le nom d’El Elyon, signifiant Dieu Suprême. Genèse 14 :20 : « Et béni soit El Elyon, qui a délivré tes ennemis dans tes mains. Et il lui donna un dixième de tout ». On retrouve encore une fois le dixième, la dîme, et le rapport entre El et Yesh exposé plus haut.

De la même façon que El intercède contre les jugements Din, le Nom ELD (אלד) est utilisé pour briser un jugement humain injuste, et appeler la clémence divine pour réparer l’injustice. Le nom pris dans l’autre sens, LE, et ajouté à Vav, donnant le Nom LEV, permet au contraire de se préserver d’une injustice commisse par la nature, et non par l’homme. Samekh, combiné à EL, donne le Nom SEL, préserve lui contre les influences cosmiques négatives.

Dans cette lumière, on se rend compte que l’attribut El est une force de Miséricorde abondante, qui agit presque comme le Dai de Shaddai. L’attribut El fige les Jugements.

Psaumes 86 :15 : « Adonaï, El Miséricordieux (en dispersant la frayeur que causerait le jugement) et Compatissant (car El sauve même ceux qui ne sont pas dignes), Long à la Fureur (car Il laisse le temps à l’indigne de se repentir), Grand et Bon (si la balance de jugement, après qu’El ait effacé le premier et le deuxième péché, est équilibrée, El la fait pencher vers la Miséricorde), Vrai (si l’individu doit être exterminé, El énumère ses quelques actes bons, afin d’adoucir la sentence. Si l’individu ne doit pas être exterminé, El énumère ses actes bons puis l’en récompense après exécution de la punition) ».

LIRE
La porte de Kavanah

El est souvent appelé Hessed dans la Torah, et désigne par ce terme toute action de bonté effectuée librement, sans contraintes, et sans chercher à en tirer un profit. « Tous les sentiers de YHVH sont Hessed ». À ne pas confondre toutefois avec la Tseddakah, qui est un attribut du Nom El Chai (Dieu vivant). Il s’agit ici d’un acte commis sans l’attribut du Jugement. Il se rapprocherait donc plus du pardon que de la charité.

Hessed récompense par les commandements positifs, Guebourah punit par les commandements négatifs.

Le Nom El n’apparaît pas seul, il est quasi toujours accompagné. Quelques noms contenant El ; El Shaddai (Dieu puissant), El Roi (Dieu qui voit), El Hakabod (Dieu de Gloire), El Nasa (Dieu clément), El Olam (Dieu éternel).

Quelques notes relatives au Nom El, Gabri-el. 

Image par Stefan Keller de Pixabay

1 réflexion sur “Quelques notes relatives au Nom El”

  1. Conciderons qu’il y eu un commencement féminin, peut-on déterminer que la mère cosmique est la première qui était, puis la création s’engendra.

    Merci,veuillez recevoir mes salutations les plus distinguées.

Les commentaires sont fermés.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

Rejoignez les 8 325 autres abonnés

Partagez
Enregistrer
Tweetez
WhatsApp
Email