Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 19 mai 2019

Notice sur les hosties de Vintras qui servirent à Huysmans pour combattre les envoutements par Joanny Bricaud.

Je crois qu’il sera intéressant pour le lecteur de donner quelques explications au sujet des Hosties Magiques dont se servait Huysmans pour se défendre contre les envoûtements et combattre les maléfices.

J’ai dit que Boullan prétendait être le successeur d’Eugène Vintras. Ce personnage extraordinaire, mort à Lyon en 1875, était un mystique et prophète célèbre à qui fut un jour révélée la mission de prêcher une nouvelle révélation, la venue du règne glorieux de Jésus-Christ et la régénération de l’humanité, sous le nom d’Église du Carmel éliaque et Œuvre de la Miséricorde.

Notice sur le hosties de Vintra

Il appuya sa doctrine sur des miracles. Lorsqu’il priait, il s’élevait de terre, devant témoins; des parfums inconnus s’exhalaient de sa personne. Pontife d’un ordre nouveau, lorsqu’il consacrait, sur son autel, se produisaient des phénomènes étranges: des calices vides paraissaient tout à coup pleins de vin; sur la patène apparaissaient subitement des hosties marquées de signes sanglants, d’une manière inexplicable. De nombreux témoins, tous gens honorables et bien posés dans le monde, des médecins, des hommes de loi, signèrent des procès-verbaux de ces phénomènes étranges. Des médecins analysèrent le liquide qui coulait des hosties et reconnurent que c’était véritablement du sang humain. Les ennemis même de Vintras ne contestaient pas les miracles.

Pendant 35 ans, du 24 janvier 1840 au 17 septembre 1875, ces faits eucharistiques merveilleux se renouvelèrent. Des signes étranges étaient marqués en caractères sanglants sur ces hosties notamment des coeurs, des croix, des fleurs, des couronnes, des épées, des points et surtout des lettres. Le sang était de deux nuances différentes: tantôt rouge vif, couleur de sang humain et devenant presque noir en séchant, tantôt rose tendre et ne changeant pas en séchant.

LIRE  Prière du Matin, Par Johannès Bricaud

Hostie miraculeuse de Vintras 2

Parfois ces signes, après leur apparition sur les hosties, se multipliaient, se déplaçaient ou se modifiaient, sous les yeux des personnes présentes.

Toutes ces manifestations d’hosties miraculeuses étaient accompagnées ou suivies de parfums qui se répandaient souvent non seulement dans le lieu où elles se produisaient, mais dans toute la maison et parfois même au dehors.

Ces hosties avaient deux destinations distinctes: les unes servaient à la communion, les autres étaient destinées à être remises à des personnes ou des groupements pour être conservées.

Au moins d’août 1875, Vintras, de passage à Bruxelles, fit la connaissance de l’abbé Boullan. Ce dernier lui ayant demandé une des hosties miraculeuses, Vintras lui en remit une sur laquelle étaient tracés en caractères sanglants: un calice, un cour, deux A et des points tracés sur deux palmes.

Notice sur le hosties de Vintras

Vintras mourut à Lyon en décembre de la même année. Deux mois après, Boullan était à Lyon. Il visita les Pontifes du Carmel, leur annonça qu’il avait reçu de Dieu la mission d’interpréter les signes hostiaires et prétendit être le successeur de Vintras ! Les Pontifes du Carmel l’éconduisirent. A force d’intrigues, il finit cependant par en circonvenir un, ainsi qu’une dizaine de familles. Ce Pontife lui remit un certain nombre d’hosties miraculeuses, dont il avait la garde, et une notamment sur laquelle, au milieu de cours, on voyait un Christ en croix, le côté percé d’un coup de lance d’où sortait du sang qui s’épandait au bas de l’hostie. C’est cette hostie que Boullan remit à Huysmans pour se défendre contre les attaques des occultistes de la Rose-Croix.

LIRE  La Liturgie de l’Eglise Gnostique de Doinel

Après la mort de Boullan, Huysmans qui hérita de la plupart de ses papiers recueillit de nombreuses hosties. Sur l’une, le sang figé avait formé une sorte de trident cabalistique. Une autre portait au sommet du crucifix une étoile à cinq pointes et en dessous les lettres M A entrelacées.

Notice sur le hosties de Vintras 1

Après sa conversion, Huysmans considérait ces hosties comme diaboliques. Il les conservait dans ses dossiers, avec des parchemins magiques et divers documents sur le satanisme. J’ignore ce qu’elles sont devenues après sa mort; peut-être se trouvaient-elles dans le dossier qu’il a légué par testament à M. Leclaire pour être détruit.

Notice sur le hosties de Vintras, Joanny Bricaud, Huysmans Occultiste et Magicien, Paris: Bibliothèque Chacornac, 1913. Illustration par Marisa04 de Pixabay