Petite mise au point sur l’ancienne Wicca française dite Wicca International Witchcraft

EzoOccult > Magie > Sorcellerie > Petite mise au point sur l’ancienne Wicca française dite Wicca International Witchcraft
Article publié le 12 juil 2005

Par Old Mélusine

Prologue

Jack Coutela est né le 31 octobre 1925 à 7h15 à Vincennes et pour ceux que l’Astrologie intéresse je mets son thème et sa photo (je remercie particulièrement Ph. De Vesle de Astrothème pour les renseignements qu’il m’a transmis et qui m’ont bien aidée dans mes recherches). Pour ceux qui veulent plus de détails sur leurs thèmes respectifs, vous y avez accès directement en tapant sur Google le prénom suivi du nom, vous l’obtiendrez directement avec les positions des maisons, les aspects, etc. et d’une manière beaucoup plus claire et détaillée. Les photos ont été fournies par mes soins.

coutela

Jack Coutela

coutela002

Thème astro de Jack

Le 31 janvier 1951, Jacques Coutela épousa Antonietta Toniolo, puis ils se séparèrent quelques années plus tard. Jacques Coutela a eu 6 enfants 2 avec sa première femme, 2 avec Antoinette et 2 avec Annie. Ces enfants qui bien évidemment sont tant soit peu choqués par tout ce que l’on raconte sur le compte de leur père. Je suis en relation avec son fils aîné qui porte également le nom de Jacques Coutela.

Jacques Coutela a rencontré Nicole en 1970 sur l’île de Man, île où avait séjourné Gérald Gardner, quelques années plus tôt avant son décès en 1963 sur un bateau en Méditerranée. Gérald Gardner a été inhumé dans un cimetière à Tunis. La Wicca International Witchcraft est originaire à la fois de l’île de Man et du pays de Galles. Il y avait sur cette île plusieurs covens witchcraft et il y régnait une certaine concurrence parfois un peu abrupte… (Lire Francis King).

Ils sont revenus en France.

Mais à cette époque il vivait avec Annie Bacquet à Ivry sur Seine. Nicole serait venue vivre chez eux en 1975/76 pour s’occuper des enfants que Jacques Coutela avait eus avec Annie. Il pratiquait déjà la magie depuis longtemps et avait chez lui un cercle incrusté dans le sol.

Ils on vécu un temps à Champigny sur Marne, sont partis du côté de la Porte de Clichy mais apparemment sans Annie et les enfants, et suite aux désagréments causés par le bruit qu’ils faisaient en recevant beaucoup de monde ils ont été dans l’obligation de partir et pour s’installer définitivement au Kremlin-Bicêtre au 46 rue Danton dans un pavillon.

Coutela004

Diane travaillant sur une Mandragore

Nicole l’Hotellier dite Diane Lucifera, est née Nicole Martin le 3 juillet 1946 à 07h10 au Kremlin Bicêtre (Val-de-Marne) mais ce lieu de naissance est sujet à contestation, car elle disait être née près de Reims, j’irai donc vérifier aux archives du Kremlin-Bicêtre. Elle a été légitimée par le mariage de sa mère sous le nom de Nicole l’Hotellier le 26 février 1949.

coutela003

Thème astro de Diane

Leurs initiations

Taliesin einion Vawr de la tradition Dynion Mwyn (c’est la Witchcraft de Tradition Galloise) avec qui ils s’étaient déjà rencontrés lors de leur séjour en Grande-Bretagne, vint en France pour y rencontrer d’autres sorcières. Lors de son séjour, en 1970, il initia Diane qui initia à son tour Jacques.

Ils ont acquis le 3ème degré dans la Sorcellerie Galloise, ce qui leur a permis de créer leur propre coven et d’initier à leur tour en allant dans leur propre voie. Il est écrit dans le journal de Taliesin einion Vawr qu’ils ont étudié avec lui et qu’ensuite ils ont été initiés. Ce journal existe et reste la propriété de Dynion Mwyn. Taliesin est décédé en 2001.

Pour les wiccans je précise, que Taliesin einion Vawr a été initié en 1960 par la prêtresse de Gerald Gardner : Rae Bone… Ceux qui auraient pu émettre des doutes quant à leurs initiations sont ainsi renseignés.

Je considère que la vie privée de Jacques Coutela avant 1970 ne regarde absolument personne. C’était un homme qui aimait beaucoup les femmes, certes vraiment beaucoup, et je ne pense pas que cela soit un défaut, mais le signe d’une bonne santé.

Jacques Coutela a été très prolixe dans l’écriture pour laquelle il avait une grande facilité. Il a écrit d’excellents livres sur l’astrologie, sur les pentacles, il a souvent écrit sous des pseudos comme R. P. Johannès pour « Le manuel pratique de la sorcellerie occitane ». Il a aussi écrit des livres sur la magie, sur les OVNI, (eh oui), et beaucoup moins connu il a aussi écrit des romans policiers, et, sous le pseudo de Maryline Valojie :

La revanche du destin

Vengeance sur les chapeaux de roues

Mon amour d’Emir

Sensuellement vôtre

Marilyn et les filles

Marilyn hippi

La minette à Camille

Il a écrit aussi sous le nom de Maryline Backer, etc., pas mal de livres érotiques, et pour des revues comme Astro…. Mais aussi pour des revues classées X. Il a connu « Défi » au début des années 70 lorsqu’il écrivait des romans érotiques. Cette société a publié des romans photos dont il écrivait les dialogues. Il a écrit aussi une bande dessinée dite pour adulte : Marie la Sorcière, éditée en 1985.

Il a été excessivement prolixe dans l’écriture, Il a écrit au moins 300 ouvrages si ce n’est plus en prenant à chaque fois des pseudos différents correspondants à une classification de romans. Lorsque je lui parlais des livres qu’il avait écrits, il en avait tellement écrit ! qu’il ne savait plus du tout où il en était. Il écrivait pour le plaisir de raconter, car il se fichait complètement du devenir financier de ses ouvrages. Il concluait un contrat, il était conscient d’être « roulé » mais affichait un certain fatalisme, car il pensait déjà à autre chose. Sauf sur la fin où il avait eu des velléités de révolte, car il avait de gros problèmes financiers.

Il est facile pour qui connaît son style d’écriture de le reconnaître.

En 1986 ils firent la connaissance de Michel Ricaud, un metteur en scène de films « X » avec lequel ils entretinrent des relations très amicales par l’intermédiaire de la société Defi. Ils écrivaient pas mal de dialogues de bandes dessinées de série « X » et ils gagnèrent ainsi leur vie. Je revois encore Diane, la plume à la main, devant la bulle d’un dialogue et me disant « ah MM, je ne sais plus quoi mettre… donne-moi des idées… » et appliquée, avec un certain fatalisme, elle reprenait sa plume, qu’elle tenait avec ses ongles démesurément longs et je me suis toujours demandé comment on pouvait faire pour saisir des objets…

Comment les choses se sont gâtées ? Il y eut plusieurs problèmes conjoints :

Jacques Coutela qui touchait le minimum vieillesse : 505 € (environ) par mois et Diane une pension pour invalidité de 717 € (environ) mensuels (suites d’un grave accident de voiture qui lui donnaient des migraines insoutenables), avaient du mal à faire bouillir la marmite surtout qu’ils avaient 22 chats. Quand je les ai connus, ils vivaient très pauvrement et ce n’est pas les fringues qu’ils portaient qui pouvaient grever leur budget, Diane vivait quasiment nue dans les étages supérieurs et Jacques était toujours habillé de la même manière.

Le problème des chats était très simple : régulièrement les gens du Kremlin balançaient un chat qu’ils abandonnaient dans leur jardin… Alors les Coutelas, qui adoraient les chats, les recueillaient sans autre forme de procès. Heureusement, et je remercie énormément un des habitués « M », qui, gentiment, et régulièrement, emmenait les chats chez le vétérinaire et fournissait par la même occasion les boîtes de nourriture.

Malgré leur manque cruel d’argent ils ont toujours obstinément refusé une quelconque aide financière de leurs amis, même une chemise bleue, comme il les portait toujours a été refusée. Sauf la fameuse montre offerte je ne sais plus par et qui me fit éclater de rire la première fois que je l’entendis sonner, parce que c’était l’heure de monter : en guise de sonnerie cette montre poussait le chant du coq « cocorico » !

Il y a des choses que l’on oublie parce que le temps passe et efface la mémoire, mais un jour, sur les lieux de mon travail j’entendis le coq chanter, c’était un collègue de travail qui avait la même montre…

Donc ils écrivaient pour survivre et la survivance devenait difficile. Ce n’est pas la cotisation de 1 Francs symbolique due à l’association, rarement donnée du reste qui allait mettre du beurre dans les épinards.

Le deuxième problème vint de l’affaire suivante : entre temps un candidat s’était présenté : Francis Ceccaldi, en juin 1980, pour être initié. Il fût connu plus tard sous le nom de Yul Rugga (que personne ne dise le contraire, je détiens la lettre manuscrite du dit).

Cet initié, comme beaucoup dans son cas, voulut monter en grade pour pouvoir créer son coven ailleurs. Mais à la Wicca International Witchcraft il était quasiment impossible de recevoir des initiations supérieures pour aller vivre sa vie, avaient-ils raison ? avaient-ils tort ? Je n’ai pas à juger. Quant à moi j’ai eu mes initiations supérieures début 95 d’une manière très bizarre et dans des circonstances étranges et je ne reviendrai pas là-dessus. Jacques Coutela disait qu’il fallait 7 années pour faire un grand sorcier, mais qu’il se devait de raccourcir les événements…

Donc Francis Ceccaldi trépignait car il voulait créer son propre coven. Finalement comme beaucoup, il partit en claquant la porte et emmena avec lui pas mal d’adeptes. Il y eut un vide brutal à la Wicca du Kremlin. Les choses en seraient restées là, si un jour à la télévision (Yul Rugga aimait beaucoup apparaître à la télévision), un présentateur n’avait pas fait d’impair en annonçant Yul Rugga comme étant le représentant de la Wicca International Witchcraft en France, Jacques Coutela figé devant l’écran de sa télé reçut un coup sur la tête en disant qu’il était trop tard, le mal était fait… Curieusement à partir de là il se mit à avoir peur, était-ce la vieillesse qui l’avait rendu parano ou sa surdité ou avait-il d’autres raisons ? Mais il avait fait installer dans toute la maison un système de surveillance vidéo : sur la porte d’entrée, dans le couloir, l’escalier… Par interphone il pouvait écouter tout ce qui se passait dans le rez-de-chaussée et il était armé.

Il me racontait des histoires un peu bizarres. Il racontait qu’il avait vécu aux USA et qu’il avait été garde du corps de Marylin, le plus grand de ses phantasmes, même Diane en avait assez de cette morte dont il était amoureux. C’était un homme qui racontait des histoires, il avait un énorme fond de mythomanie et on ne savait jamais démêler le faux du vrai.

Je les ai rencontrés au début des années 1990. Quand je suis arrivée la première fois chez eux, j’ai été très bien accueillie, sans enthousiasme particulier (plus tard je sus que j’avais été prise pour une journaliste, peut-être que j’étais trop observatrice… Et que cela se voyait ! Donc ils se méfiaient…) et j’ai été terriblement fouettée par l’odeur de pipi de chat qui m’empêchait de faire trop attention à ce que me racontait Jacques Coutela, je ne pensais qu’à une chose : repartir pour respirer une goulée d’air frais. Par contre, je compris bien une chose : il en avait après les témoins de Jéhovah et cela en était presque devenu une « guerre sainte ». Mais il en avait aussi après son médecin personnel qui lui avait fait un examen poussé… Diane et moi on riait parce qu’à chaque fois qu’il passait devant l’immeuble où son médecin consultait, il rentrait dans le couloir et criait une insanité !

Pour le sourire : Après ma première initiation, il m’expliqua que les « intégristes » (c’était son expression) de Jéhovah allaient m’éviter parce que j’étais devenue « Sorcière confirmée » et il me donna une enveloppe kraft avec divers documents, et entre autres le journal « l’Étoile » qu’il diffusait à chaque sabbat. Je pris le métro Porte d’Italie avec le tout et je m’assis : curieusement les gens autour de moi se déplaçaient pour s’éloigner de ma personne… « tiens me dis-je, c’est curieux… aurait-il raison ? », puis je rentrais chez moi en banlieue. Le lendemain matin en me levant, je passais devant l’enveloppe que j’avais laissée dans l’entrée et je me rendis compte qu’il émanait d’elle une horrible odeur d’urine de chat et j’éclatais de rire en me souvenant de ma mésaventure dans le métro. Curieusement plus tard, je me rendis compte que nous étions tous mithridatisés par l’odeur et nous ne sentions plus rien, jusqu’à maintenant je suis restée étonnée.. Est-ce que nos sens olfactifs s’émoussent en s’habituant à une odeur aussi désagréable soit-elle ?

Ayant fréquenté très assidûment la maison du Kremlin je peux au moins dire ce qui s’est passé durant ce temps là. Des imbéciles prétendent qu’il y a eu des messes noires, cela provient en partie des tabloïds dont je ne citerai pas les noms, mais dont j’ai gardé chaque exemplaire et qui titrent dans le sensationnel comme :

« La confession des gourous sataniques » ou

« ce pavillon abritant la secte satanique wicca », ou

« ils se croyaient possédés par le démon » ou

« la dernière messe noire a eu un goût de sang, seul le diable sait la vérité » ou

« la wicca originaire de l’île de Man pratique des messes noires »

J’y ai même retrouvé une photo dans un journal du soi-disant « Emblème » de la Wicca : un pentagramme sur fond rouge avec une tête de mort au milieu…. Et j’ai été rudement contente de voir cet emblème que l’on ne m’avait jamais présenté, jusqu’à maintenant… L’emblème véritable, apanage du Grand-prêtre était le sceau des 7 planètes… comme ci-dessous :

coutela006

J’ai même appris que la pièce où se rendait le culte était tendue de grandes draperies noires…. Eh bien là non plus, je ne les avais jamais vues, je ne devais peut-être pas venir les bons jours….. ou alors par un effet de quelque magie j’étais bigleuse…

Les rituels de la Wicca International Witchcraft puisqu’elle se nommait ainsi sont :

Des rituels wiccans traditionnels pour les mariages, les initiations du 5ème degré, les décès..

Des rituels de la witchcraft pour le baptême, le 6ème et le 7ème degré et la bénédiction des mains

Ils pratiquaient la magie cérémonielle qui comme chacun sait est en latin et on la retrouve dans tous les livres ésotériques. Ils ont énormément emprunté au travail de Jules Boucher, excellent occultiste pour ce qui était des consécrations, exécrations, etc.

Il y avait une chose très intéressante dans la pratique de la Magie cérémonielle comme ils la faisaient, on appelait à la fois l’ange de la lumière et l’ange de l’ombre, celui qui connaît bien l’ésotérisme saura que c’était une manière d’équilibrer les forces…

Pour les sabbats c’était un sabbat wiccan assez raccourci, mais qui commençait par une litanie de démons, dont j’ai longtemps recherché les origines, car ils portaient des noms tellement absurdes comme Oilette ou Sarcueil que je me suis demandée si cela n’était pas une plaisanterie de la part de Jacques, il en était capable… Mais non, ces litanies existent et on les retrouve à la Bibliothèque de l’Arsenal et sont semble-t-il tirés du tristement célèbre livre de Lancre (rien à voir avec Terry Pratchett !).

Il y avait aussi d’autres rituels qui appartiennent aux initiés Witchcraft.

L’emploi du Latin : J’ai lu tellement d’imbécillités sur ce sujet que je ferais remarquer à ceux qui s’investissent en tant que « gourou » au cœur de la Wicca, que le Latin est la langue de Sénèque, Suétone, César, Auguste et de plein d’autres, que Lucius a été traduit du Latin et que cette langue culturelle n’est pas l’apanage de l’Église romaine, également Copernic a écrit en latin, Dante, Érasme, Galilée…

Pour les orgies sexuelles, et bien je suis absolument désolée de ne pas satisfaire les curiosités malsaines, je suis peut-être arrivée trop tard, mais je n’en jamais vues et pourtant j’étais très présente. Il y avait bien la pratique du Grand Rite lors des rituels de Sabbats, mais comme le veut la tradition, nous tournions le dos ce qui n’empêchait pas certains de se retourner de temps en temps, on est humain quand même ! ou ceux qui faisait face, puisque cercle il y avait de jeter un coup d’œil de temps en temps et puis il me semble que le Grand Rite fait partie des rites Wiccans…. Et je sais qu’actuellement dans pas mal de covens Wiccans des Grands Rites en groupe sont pratiqués (je ne dis pas ‘partouze’ pour ne pas choquer…).

Je me demande alors quelle est la personne qui peut se permettre de juger, alors qu’elle regarde de temps en temps, bien cachée chez elle, une cassette de film « X » ou si elle a la chaîne cryptée, le film dit « Érotique » du début de mois…. Alors, il faut arrêter de me rebattre les oreilles. Peut-être avant mon arrivée… j’ai entendu dire qu’il y avait eu des orgies dans la cave… je n’étais ni présente ni témoin… alors, les « on-dit » n’ont que la valeur des « on-dit », c’est-à-dire aucune..

Toujours à la recherche de nouvelles rentrées d’argent pour vivre, Jacques Coutela eut l’idée de faire des cassettes pour les vendre aux nouveaux adeptes. Il en a vendu quelques unes, mais il en donna beaucoup plus. Ces cassettes maintenant peuvent prêter à sourire, car on se rend compte que leur auteur n’est pas en phase avec son époque et quand on les visionne aujourd’hui on a vraiment l’impression de regarder quelque chose qui date des années 30. Les personnes qui sont sur ces cassettes sont des acteurs de films« X » recrutés par Ricaud pour le tournage, à part une ou deux personnes. Jacques Coutela s’est beaucoup amusé en découvrant son goût pour la mise en scène, surtout dans le passage avec la table ronde où les acteurs sont censés appeler l’esprit, Jacques Coutela n’a jamais pratiqué le spiritisme, il était contre disant que c’était dangereux : « on sait qui on invite, mais on ne sait pas qui vient ! et puis après on ne sait pas s’il repart… ou s’il reste, avec les problèmes que cela peut apporter… »

C’est au cours de ce tournage, en 1992, qu’il rencontra Dominique Desseaux née à Londres (je n’ai pas la date, mais cela n’apporte pas grand-chose) elle avait 23 ans, et avait déjà tourné dans plusieurs films « X » comme :

Corrida Torride 1992, Réal.. Michel Ricaud,

Droit de cuissage 1992, Réal. Alain Payet,

Infirmières Vicieuses pour Armée en déroute Réal. Gérard Menoud et Michel Ricaud

Les Vendanges juteuses 1992, Réal. Michel Ricaud)

Jack l’a adoptée comme sa fille, ignorant le fait qu’elle avait des désordres de personnalité et qu’elle avait passé un certain temps dans les hôpitaux psychiatriques, son dossier psy était gros comme deux bottins.

Il avait l’habitude d’adopter des jeunes femmes comme ses propres filles. Il l’avait fait précédemment avec une jolie blonde : Anita, et lorsque je lui demandais ce qu’elle était devenue, il se fermait dans un mutisme total. Lors de mon séjour chez lui il avait adopté une autre jeune femme, dont il voulait faire à un moment donné une Grande-prêtresse. Il avait cherché à la marier d’office avec un adepte, qui lui avait déjà sa femme, donc il fallait le séparer de sa femme…. Dieux merci ce brave jeune homme a su résister aux manœuvres de Jacques Coutela, il a fini par se fâcher avec lui. Après mon départ, il m’a posé des questions précises sur cette tentative de manipulation. Il a été très fâché et je le comprends bien. Mais Dominique veillait sur son bien : « être la Grande-prêtresse et prendre la place de Diane » donc cela m’aurait beaucoup étonnée que cette jeune femme brune devienne Grande-prêtresse.

Le problème était que Diane souffrant de maux de tête était constamment sous tranquillisants. Elle ne faisait pas le ménage et c’est Dominique qui tous les matins arrivait ponctuellement à 8 h 30, prenait les seaux et les balais et entreprenait le nettoyage de la maison. Bien sûr Jacques Coutela eut beaucoup de faiblesse pour Dominique qui n’était pas du tout farouche. Diane qui avait été très belle, elle avait fait du mannequinat, supportait difficilement la présence de Dominique à son domicile. Diane se mit à la Pelfort brune pour ne plus penser à sa rivale et curieusement on vit son ventre s’arrondir. Diane avait atteint un âge où la femme se fane et où le corps ne peut plus lutter avec une jeunesse de 23 ans. On voyait qu’elle avait été très belle, enfin moi je trouvais qu’elle avait été très belle, et à chacun son esthétisme.

Au dernier film de série « X » que Dominique tourna, cette dernière eut une crise de petite démence, mit sa culotte sur la tête et refusa de tourner. Elle fût virée, Défi ne voulut plus entendre parler d’elle, donc elle se retrouva sans revenu aucun.

Entre temps Michel Ricaud partit tourner un film aux Galapagos, il tomba à la mer d’une falaise et se tua. Jacques Coutela qui le considérait comme un grand ami en fût très affecté lorsqu’il connut la nouvelle.

Dominique se mit à « envahir » la Wicca du Kremlin et nous avions pris l’habitude de ne plus nous en occuper, nous la laissions parler sans nous occuper d’elle et elle faisait régulièrement ses petits rituels privés avec des adeptes ou son « esprit familier ».

Avant de commencer un sabbat, elle prenait à part un homme sur qui elle avait jeté son dévolu, et devant l’autel de Lilith elle lui disait : « je t’ai choisi pour faire le rituel de Lilith durant le sabbat, tu dois te plier aux désirs de la déesse… » et si l’homme refusait, car il y en a qui refusait elle lui jetait un regard tellement venimeux que si l’élu n’était pas bien dans ses baskets il se sentait horriblement agressé. Elle était devenue démoniaque dans le plein sens du terme et nous en parlons encore, car nous essayons de comprendre comment Jacques Coutela laissait faire les choses. Il y avait plusieurs facteurs : Diane en avait assez, elle voulait tout arrêter et fermer la Wicca du Kremlin, c’était quelque chose qui revenait sans arrêt. Dominique n’avait nulle part où aller, quoique 5 mois avant son décès elle avait réussi à se faire payer un studio dans immeuble neuf près de la Wicca par un homme qu’elle avait subjugué…

Jacques était devenu sourd, et comme me l’a fait remarqué dernièrement un ami qui lui-même devient sourd : « il n’y a pas plus terrible que la surdité, l’être humain est fait pour communiquer par la parole, s’il ne peut plus communique par la parole, il devient un animal, il reste en dehors de toutes communications, son univers s’écroule, il fait répéter et à défaut d’entendre il s’enferme dans son monde où il communique avec son imaginaire… » alors bien sûr Jacques Coutela ne communiquait plus, sinon rarement en faisant répéter mainte fois quelque chose ou pas du tout. Il se réfugiait dans l’écriture et dans sa communication avec Dominique. Je crois qu’il ne voyait plus rien parce qu’il ne comprenait plus rien. Un jour je lui expliquais qu’il allait avoir de sérieux problèmes avec Dominique qui était très déséquilibrée et il me répondit : « ses parents me font confiance, je peux la maîtriser… » Était-ce de l’inconscience de sa part ou de l’orgueil ou aimait-il prendre des risques, quoi qu’il en soit il n’a rien maîtrisé du tout.

À la suite de mon Handfasting, Dominique voulut faire de même… mais les seuls hommes qui venaient se sauvèrent et personne ne voulut faire quoi que ce soit avec elle, aussi elle a imaginé faire un handsfating avec l’esprit Surgat qu’elle avait l’habitude de « fréquenter » le dimanche. Elle était devenue vraiment « allumée ». En la regardant, je me posais des questions, entre autres, si la pratique de la sorcellerie est vraiment bonne pour la santé… Entre temps Jack et Diane reçurent du Brésil un couple d’universitaires, accompagnés d’un autre homme qui venaient pour se faire initier intégralement en huit jours… Ce couple d’universitaires que je soupçonnais d’être plutôt des enquêteurs dans le domaine de l’Ethnologie à la manière de Dominique Camus étaient certainement venu pour récolter des renseignements aux fins de l’élaboration d’un ouvrage. Elles devinrent officiellement les héritières de la Wicca International Witchcraft. Mais curieusement nous ne pûmes jamais les contacter : pas de réponse aux courriers et pas d’abonnés au numéro de téléphone.

C’est à ce moment-là, lorsque les Brésiliens repartirent pour leurs pays que je mis Jacques et Diane au pied du mur pour terminer mon initiation, ils étaient très embêtés à cause du futur de mon compagnon et la suite des événements dramatiques dont je fus l’objet avait prouvé qu’ils avaient eu absolument et entièrement raison.

Devant le « pétage de plombs » de Dominique, et pressentant quelques malheurs, j’avais réussi à convaincre Jacques de la mettre à la porte. L’ambiance de la maison redevint sereine et nous y vécûmes des jours heureux. Mon compagnon et moi-même fîmes le ménage à fond de la maison qui se mit à respirer un air plus pur. Malheureusement, un après-midi, lorsque nous arrivâmes, mon compagnon Wiccan et moi-même, nous trouvâmes Dominique sur place. Jacques m’expliqua, confus, qu’il ne pouvait plus faire le ménage et que Diane ne le faisait pas… alors, il avait été bien obligé de reprendre Dominique.

Elle fit un office wiccan, et je la vis « décrocher »… voyant alors qu’il n’y avait plus rien à faire, je dis à mon compagnon qu’il était temps que nous quittions la maison du Kremlin. J’ai écrit une lettre pour donner ma démission. J’ai été très excessive dans les termes parce que j’en avais assez, et je le regrette un peu mais l’ambiance était telle, il y avait une telle surcharge émotive négative que je n’ai pu m’exprimer que de cette manière.

Le 10 mars 1995, Dominique, Diane et Jacques Coutela apparurent à la télévision dans l’émission « J’y crois, j’y crois pas » où ils furent accueillis sur TF1 par Tina Kieffer. J’avais juste par hasard attrapé l’émission à ce moment-là et, comme on ne leur permettait pas d’exprimer leur avis, effarée, je les vis se lever, Diane silencieuse, Jacques aussi et la suivant, mais Dominique se mit à lancer des invectives furieuses et violentes à l’adresse du public. J’avais horriblement honte de ce qui se passait devant mes yeux et mon compagnon wiccan lui aussi n’en revenait pas… à ce moment-là je lui ai dit : « c’est fini, la Wicca du Kremlin Bicêtre est morte… », je ne savais pas que j’étais aussi proche de la vérité… Dominique complètement « disjonctée » voulait à tout prix prendre la place de Diane, être intronisée et devenir la Grande Prêtresse du Kremlin. Après mon départ, comme je ne faisais plus tampon, leur rivalité s’est gravement intensifiée. Le 15 mars 1995, Dominique Desseau a assassiné Nicole avec un fusil de chasse, et complètement effaré, certainement ne sachant que faire devant cet acte horrible, bouffé par le chagrin, Jacques Coutela transforma par une mise en scène le meurtre en suicide.

Pour le sabbat d’Équinoxe de Printemps, le 23 mars 1995 Dominique se fit élever au grade de Grande Prêtresse pour pratiquer le rite.

Je retranscris ici un des discours de Dominique :

« Je ne suis qu’à moitié humaine, et à ce titre, ce qui est extrêmement rare pour une créature terrestre, je suis mariée à une divinité Surgat… »

Le sabbat eut lieu. Il y avait des personnes venues de pays voisins. Bien que Jack ait désigné Dominique comme Prêtresse, plusieurs personnes de l’assistance contestèrent avec force cette décision, surtout un couple venant de Belgique. Le Belge voulut étrangler Jacques et c’est mon filleul qui les sépara en desserrant l’étreinte du cou du vieillard qui ne pouvait plus respirer et suffoquait. Acculé, affolé par le chagrin et ne sachant plus quoi faire avec Dominique sur les bras, le lendemain du sabbat, Jacques Coutela pendit Dominique et se pendit lui-même. Qu’ils reposent en paix.

Il laissa un mot expliquant que Dominique avait assassiné Diane ainsi qu’un testament Codicille.

« Jacques Coutela était quelqu’un de très érudit, de grande droiture sur les questions d’argent, de loyauté, et curieusement pour un gourou du sexe, de morale » dixit un quotidien.

Pour la police comme pour l’UNADEFI, la Wicca du Kremlin était plutôt considérée comme « folklorique » et axée sur la sexualité. Je reprends les termes officiels.

La Wicca du Kremlin Bicêtre publiait à chaque sabbat une petite revue L’Étoile, très amusante, excessive, instructive, un peu fluffy par moment … mais qui à la dernière page faisait figurer l’annuaire suivant :

« The Pagan Movement : Can there Lloer Ffammers Llanwdra Dyfed Wales U.K. »

« Beauty queen B. Jack 158, Niddrie road, Glasgow C42 20B ( Scotland) »

« Wicce Kraefte, John Ruse, 254 High street, Canvey Island, Essex 558 7 SY »Doreen Valiente, 8 Tyson places, Grosvenor street, Brighton Est Sussex BN2 2JQ « »Jeremy Rowe, Temple I, Carlyon, 34, Emmanuel road, Hasting East Essex « »Leading Goes shopping there , The Ley Hunter, from P.O. Garage 13, Welsphool U.K. « »Quicksilver Messenger, Garden Fiat 48, Vore road, Brighton U.K. « »The Wiccan B.M. bos 7097 London WC 1N 3XX « »Oak Dragon Projet P.O. Garage 5, Mansion Cary Sommerset U.K. « »Deosil Dance Publications Noddfa Llhfaen Pwllhel 1 Gwinedd LL53 8NN « 

Addendum pour le justificatif de l’Initiation par Jacques et Diane.

Actuellement certains groupes semblent prétendre avoir été initiés par Jacques et Diane. Pour ne pas être abusé, vous pouvez demander à ces personnes les justificatifs :

Les personnes ayant été initiées aux 5ème degré, 6ème et 7ème degré par Jacques et Diane Coutela sont les propriétaire d’un parchemin sur lequel est retransmis leur parcours initiatique avec la signature de Diane et de Jacques plus la signature d’un témoin et un cachet de cire (ces degrés correspondent aux 1er, 2ème et 3ème de la Wicca). Bien sûr ces parchemins sont rédigés d’une manière particulière pour éviter les contre-façons.

Old Mélusine – Ce document est la propriété intellectuelle de « La Baguette d’Hécate ».

Commentaires Facebook

Tags: , ,

11 Commentaires to “Petite mise au point sur l’ancienne Wicca française dite Wicca International Witchcraft”

  1. WHITHE WOLF dit :

    Merci d’avoir fait lumière sur cette affaire. J’ai moi-même pratiqué cette tradition dans le passé, mais en raison de sa pauvreté spirituelle,j’ai dû l’abandonner. C’est une histoire très triste que je viens de lire, que l’éternel (e) soit avec eux. Mais je me demande toujours d’où vient cette photo et que se passe t’il sur cette image.

  2. gwydion dit :

    Je suis un wiccan luciférien initié dans un coven gardnérien en Angleterre et ce que je dois dire c’est que j Coutela était considéré comme un grand maître. je pratique lka wicca depuis 1979 et la wicca luciférienne m’a aidé énormément

  3. Lara dit :

    Bonjour, j’ai trouvé votre article dans « le dictionnaire du diable » de Marcos Drake,qui outre le fait de quelques nouveautés et de nouvelles personnes influentes dans le milieu ésotérique français n’est qu’un pâle copier-coller (avec des énormités à pleurer comme Lucifer égal Samael et j’en passe) de ce que l’on trouve sur le net ou dans d’autres livres. Un livre de plus à jeter à la poubelle ! Cet aparté fait, je trouve votre article très bien fait et vous remercie au nom des Wiccans Lucifériens solitaires ou non, de France, pour vos précisions, car Jack et Diane sont bien trop souvent critiqués alors qu’il est indéniable qu’ils avaient une culture et une grande pratique en magie,spiritisme,ésotérisme… leurs livres sont des chefs-d’oeuvre et les conseille à toutes et tous. Bien à vous et encore merci.Anaelle

  4. Antoine dit :

    Très bon article et je ne peux que vous conseiller le livre d’Hélène Delcroix qui rétablit beaucoup de vérités sur la Wicca Luciférienne et dévoile même leurs mystères, rituels, art de vivre qui sont loin du luciférisme basique où seuls la méchanceté et les sacrifices d’animaux comptent.

    Dans son livre  » Les secrets de la wicca Luciférienne » il y a tolérance, amour, compassion même si les adeptes ne sont pas si  » Love and peace  » que ça, ils ne tendent pas la joue droite quand on leur cherche des ennuis.

    Elle relate une histoire complète allant de Summer à nos jours et nous livre des rituels très puissants qui ont changé ma vie d’une manière incroyable !

  5. Fabienne dit :

    bonsoir
    je suis arrivée au hazard sur cet article, je suis bouleversée, en 1987 j’allais au Kemlin, je me souviens de l’odeur de l’urine de tous ces chats…
    Dans le salon ou jack nous recevait, je me rappel cette grande terre ou il mettait des bouteilles, j’ai encore mes thèmes écrit de sa mains avant qu’il le fasse avec l’informatique. j’avais commencé l’initiation il m’a consacré sorcière blanche ! ou se trouvait l’autel , sur le mur a gauche était dessiner lilith. il m’avait conseillé son livre pour les rituels je l’ai toujours. Souvent je pensent à eux, la je suis meurtrie, quel drame affreux.
    je garderait en mon souvenir le bien qu’ils m’ont fait, Diane était une femme tres belle, je la voie encore toute en noire, se tenant droite, elle m’impressionnait…..
    Paix à leurs âmes, mon chagrin est réel.

  6. gwyddyion dit :

    bonjour

    je dois ajouter qu’il y a une campagne de dénigrement contre Jack et diane menée de la part d’ »adeptes » de la wicca occidentale.
    je trouve ca triste, c’est oublié d’ou vient yull Rugga et ce qu’il a fait contre Diane et Jack.
    la wicca luciférienne la vraie provient de leur coven je la pratique depuis très très longtemps et ses rituels sont d’une efficacité énorme
    alors arrêtons ces chicaneries et que chacun fasse ce qu’il veut tant qu’il ne nuit a personne
    Lucifer et Lilith étaient la avant nous et serons là après nous.
    Pour le reste je le laisse entre les mains des dieux
    fiat volunta mea
    ego, ego sum gwyddion sacerdos Luciferis et lilith in aeternum

  7. telurik dit :

    Merci pour cet article. A l’epoque je vivais a Paris et quand j’ai appris la mort de jack et diane je fus tres attristé malgré le flots de debilitées debité sur le couple… La wicca n’a rien a voir avec le culte du demon. C’est un culte de vie, de joie et de mort aussi car la mort est un processus naturel.. Puissions nous adorer sereinement les anciennes divinitées dans ce monde geré par le chaos.. BLESSED BE !

  8. Frederick dit :

    Tout d’abord, merci pour ces précisions éclairantes et troublantes.

    J’aimerais en savoir plus au sujet des publications littéraires de Jack Coutela. Hormis les pseudonymes de M. Valojie, M. Baker, « Marco » (pour Marie la sorcière) et Maïk Vegor, y en a-t-il d’autres qui vous reviennent en mémoire ? J’essaie d’établir la bibliographie de Jack Coutela, et la tâche est loin d’être aisée.

    Autre question : Jack Coutela conservait-il ses manuscrits inédits ? Que sont-ils devenus ? La série des « Maïk Vegor » s’est interrompue après cinq publications, mais on promettait pourtant un sixième volume qui n’a jamais vu le jour. Je me demande ce qu’il est advenu de ce manuscrit jamais publié.

    Cordialement,

    Frédérick

  9. Patrick dit :

    Bonjour à tous, je suis tombé par hasard de mes recherches sur l’art de la Wicca. Ayant pu acquérir un livre traitant de ce sujet, lequel m’attire depuis pas mal de temps déja. J’ai essayé de trouver des infos sur des conven, qui seraient situé en Suisse partie francaise, voire en thailande. Hélas, sans espoir… Peut-être qu’une personne pourrait m’aider ? Profane, je souhaite être initié à cet art, car mes croyances sont un peu différentes de ce que l’église ou le Vatican essaye de noous faire croire. Bref, la Wicca n’est pas faite pour cela, mais pour aider les gens, les protéger, leur ouvrir les yeux et le coeur, les conduirent sur la voie de la sagesse et de la paix. Actuellement, je vis en Asie, mais mon visa se termine bientot. Qui pourrait donc m’apporter une aide ou m’initier à vet Art ancestral ? Salutations honmorable à tous.

  10. Coutela Nathalie dit :

    Merci pour eux :-)

Laissez un commentaire