Oh ! cORps ! Anonyme.

Quelle perfection que le corps humain ! Ami, compagnon, véhicule trop souvent ignoré, déconsidéré, méprisé ; Son harmonie… quel est donc le secret de cette divine proportion ? Juste mesure, mesure d’Étoile, à la potentialité de pleine manifestation. Par le muscle déploie la force, ruisselle de vigueur. Par la peau exprime sa douceur mais aussi sa souplesse ; sa sensibilité, son ouverture. Par ses ongles, sa pilosité, sa chevelure, exprime son besoin continuel d’expansion ; de sortir de la panse ? De naître à chaque instant ? Ainsi de par ses ongles, la ténacité dans sa progression, de par sa barbe, la rigueur con-naissante du foisonnement de la pousse, de par ses cheveux, la danse de son mouvement. Par ses pieds peut se supporter, ses jambes, se déplacer pour trouver l’irréel placement, Par sa tête peut penser, de son coeur peut aimer ; Aime. Coeur du CORps non comme lieu restreint de L’AMOUR, mais comme l’écluse de ce grand flux ; parfois torrentiel, ou paisible au large écoulement. Écluse, qui parfois fait entendre le son résonnant de cette eau vive, ECLUSE ! Qui ne demande qu’à s’ouvrir ! Ouverture dont tout le corps, chaque cellule, rêve en son existence. Écluse ouverte libérant cette O régénérante, vitalisant le corps en son entierté, rayonnant vers le dehors. Ouverture à ce flot omniprésent par la profondeur, l’ essence du corps, puis fontaine jaillissante, qui dans une marée déferlante révèle à la plage du corps sa vie cachée, diluant alors chaque pore par son irradiation.

LIRE
Idra Zouta Kadisha - Zohar III

Oh ! cORps ! Anonyme. Corps si surprenant ! Qui en son apparente difformité se trouve être une merveille d’adaptation.

Harmonie en ses multiples configurations, d’autant plus sidérante qu’elle prend toute son ampleur au contact de l’autre. Bien plus qu’un chef-d’oeuvre en son unité, oeuvre s’animant, existant en toute sa beauté au contact d’une autre. Et l’adéquation, le mariage de ses deux perles, aussi différentes soient-elles, en est toujours une plus belle.

Alors comment ne pas admirer cette beauté connaissante ? Car pour couronner cet édifice, ce temple de chair recèle une sagesse tout à lui : La Sagesse du corps. Comment ne pas vénérer l’origine de cette sublime création qui nous est offerte, que trop souvent nous maltraitons ? Soignons-la, aimons-la. Ne faut-il pas ménager sa monture pour aller loin, pour cheminer ?

Quel défi pour tout inventeur, de génie fusse t-il, que de créer le schéma d’une merveille parfaite en elle-même, se déployant, dépassant sa propre harmonie au contact d’une autre. Quel défi que de créer une perfection ! Quel défi que de créer une perfection, « perfectionnante » !!!

Quel outil !… Outil qui en contient bien d’autres. Outil trésor, pour la découverte en notre mine d’OR. (mine qui dort ? :- )

Dans les mêmes eaux : SeL ! SuCRe !

Oh ! cORps ! Anonyme.

Image by Pete Linforth from Pixabay

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires