Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 16 janvier 2016

Les Lettres de Madame Sprengel

Les Lettres de Madame Sprengel

Ce texte est extrait de l’ouvrage de P. Pissier & M. Léon : « Dogme et Rituel de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée », éditions des Gouttelettes de Rosée 1999.

Introduction

À la fin du XIXe siècle, à quelques années d’intervalles, naissent deux ordres initiatiques qui deviendront bientôt les piliers de la renaissance magique en Occident. Les deux écoles, malgré leurs systèmes fondamentalement différents, verront dans leur histoire des rapprochements tant au niveau de l’organisation structurelle que de leur matériel rituélique.

En effet, si l’on doit à l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée la restauration de l’enseignement rosicrucien britannique, ce sont bien deux de ses transfuges qui assurèrent sa perpétuation et son évolution : dès 1909, Crowley publiera son aventure au sein de son école, en y révélant le matériel original dans “The Temple of Salomon the King” dans The Equinox, ainsi que dans ses Liber 777 et Sepher Sephiroth. En 1936, Israël Regardie, ex-secrétaire de Crowley renchérira de traîtrise en publiant son plus sage, mais plus exhaustif Golden Dawn. Si Regardie continuera tout au long de sa vie son travail de bibliothécaire bienveillant (qui concerne l’œuvre de son premier maître), Crowley, lui, innovera définitivement et son engagement dans l’autre école magique du siècle, l’Ordo Templi Orientis, permettra l’épanouissement de son enseignement ; à son tour, l’O.T.O. fera office de bibliothécaire bienveillant à l’égard des travaux du prophète du nouvel Eon (l’autre Ordre dirigé par Crowley, l’A. A., par nature plus discret, n’aura pas l’influence directe des précédents).

C’est dans cette optique, et pour la révolution perpétuelle de la Tradition, que nous avons aimé présenter une étude sur le matériel de base utilisé par la plupart des apprentis théurges du monde anglo-saxon : les rituélies fondamentales de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée.

L’Aube Dorée fut fondée en 1887-1888 par trois maçons de hauts grades : William R. Woodman, le docteur William Wynn Westcott (à qui l’on doit les traductions du Sepher Yetsirah, du AeshMetzareph et des Oracles Chaldéens) et le jeune Samuel Liddell Mathers dit « Mac Gregor » (déjà réputé pour sa traduction partielle de la Kabbalah Denudata de Christian Knorr von Rosenroth), à partir de bribes à la fois mythiques et historiques d’une tradition de sensibilité rosicrucienne dont on trouve les racines chez Kenneth MacKenzie, Frédéric Hoackley et bien avant, John Dee, Cornelius Agrippa, et, dit-on, l’Abbé Trithème.

Les fondations de cet Ordre sont entourées d’une légende typiquement rosicrucienne rappelant le célèbre Zanoni du romancier Bulwer Lytton : un ensemble de manuscrits chiffrés fut confié par Westcott à Mathers, qui contenait (il semblerait que ce fait soit maintenant établi que les manuscrits proviennent de Frédéric Hoackley) les descriptions schématiques de rituels d’initiation. Pour enjoliver la découverte, Wynn Westcott fit état d’une autorité continentale supérieure, avec correspondance à l’appui, suivie jusqu’en août 1890. Il est maintenant prouvé qu’il s’agissait de faux dus à l’inventivité du susdit docteur.

En mars 1888, le Temple Isis-Uranie de l’Ordre extérieur de l’Aube Dorée (« the temple Isis-Urania of the Ordre of the Golden Dawn in the Outer ») existait officiellement. Ce même mois, neuf membres étaient initiés durant une cérémonie liée à l’équinoxe de printemps, parmi lesquels se trouvaient Moina Bergson (sœur du philosophe) qui devint peu après Mme Mathers.

LIRE  Exercice avec les Tattvas

En mars 1890, la G. D. comprenait soixante-seize membres répartis sur trois temples : le Temple Isis-Uranie à Londres (cinquante-cinq membres), le Temple Osiris à Weston-uper-Mare (huit membres), et le Temple Horus à Bradford (treize membres). Chaque temple était organisé sur les mêmes principes, possédait la même structure hiérarchique, et pratiquait les mêmes rituels en son enceinte. Ceux-ci, mis au point par Mathers sur la base des manuscrits chiffrés précités, reprenaient à peu de choses près la structure hiérarchique de la « Gold und Rosenkreuz », société allemande du XIIIe siècle, à savoir : Néophyte (0° = 0°), Zelator (1° = 10°), Theoricus (2° = 9°), et Philosophus (4° = 7°).

Jusqu’en 1892, il semblerait que la magie rituelle ait été peu pratiquée dans la G. D. ; ses membres se seraient contentés jusqu’à cette date de réflexions philosophiques sur la spiritualité, les principaux rituels en usage étant ceux dits « d’admission » aux différents grades. Par ailleurs, la correspondance avec Madame Sprengler, la mythique autorité germanique déjà mentionnée, s’étant interrompue du fait de son prétendu décès, une lettre (du 23 août 1890) émanant de ses tout aussi hypothétiques compagnons « informa » Westcott que, n’ayant jamais approuvé l’initiative de leur sœur, bien que s’étant gardés d’intervenir (c’est là une réédition d’une légende de la théosophie…), ils refusaient de communiquer aucun nouvel élément d’enseignement à ses responsables. Si ces derniers désiraient un complément d’instruction, il leur fallait par conséquent contacter eux-mêmes les « chefs secrets » par voie de dédoublement.

En 1892, Mathers prétendit avoir réalisé une telle démarche, ce qui donna lieu à l’élaboration des rituels du Second Ordre (« Ordo Rosae Rubae et Aureae Crucis », Ordre de la Rose Rouge et de la Croix d’Or), et à l’ouverture d’un « Caveau des Adeptes » où seraient entre autres pratiqués les rituels afférents aux grades correspondant au monde Qabalistique de Briah dans ce même système. La magie rituelle sera de plus en plus pratiquées à partir de cette période.

En novembre 1898, Aleister Crowley, un jeune homme de 23 ans, est initié par l’entremise de Julian Baker, chimiste, dans l’Ordre et franchit rapidement les premiers grades. À la suite de dissensions internes, dues entre autres à l’autocratisme délirant de Mathers (attitude qui, pour être banale chez les chefs de sociétés occultes, n’en est en général pas moins pénible), une révolte éclata qui devait bientôt mener à la destruction de l’Ordre sous sa forme primitive. Mathers alors installé à Paris, rue Mozart, reçut et initia le 16 janvier 1900 son élève modèle : Aleister Crowley, au grade du Portail, le premier de l’Ordre Intérieur. Cette initiation sera contestée par les dissidents londoniens dirigés notamment par Florence Farr et W.B. Yeats, et l’est toujours par leurs héritiers…

Appendice 6. Lettres de Mademoiselle Sprengel – Mademoiselle Sprengel et les manuscrits chiffrés

Le folio 59 et avant-dernier de la collection éditée par Darcy Küntz (The Complete Golden Dawn Cipher Manuscripts) donne, en anglais chiffré l’information suivante :

Sapiens Dom [inabitur] Ast[ris] est l’un des Chefs de Die Goldene Daämerung. C’est une soeur renommée [&] son nom est Fräulein Sprengel. Le courrier lui parvient chez Herr J. Enger, Hôtel Marquar[d] t Stuttgart. Elle est X = X (7 = 4 NDT) ou Adepte en Chef.

Note : les caractères entre [ ] sont manquant dans l’original et rajoutés par Darcy Küntz, les mots entre < > sont des notes en anglais et en caractères anglais de Westcott.

Ce folio, comme le précédent (voir appendice 5), semble être copié de la main de Westcott et fera courir le docteur Felkins en Allemagne où il finira par retrouver la « nièce » de ladite Mademoiselle Sprengel, prénommée Anna, et dont la contribution à l’histoire de l’Aube Dorée se limitera à l’emprunt par ses membres de son prénom, ce qui leur sera d’une grande aide pour entretenir le mythe des grands frères éthérisés. Il est intéressant de noter toute l’absence de traces des Chefs du Troisième Ordre dans les manuscrits chiffrés : « L’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée original était une invention purement humaine, conçue et dirigée par des hommes, des hommes qui possédaient un talent sans égal pour exprimer l’essence de la Tradition Occidentale des Mystères sous une forme symbolique et rituelle, mais rien de plus que des HOMMES » (R. A. Gilbert sur Internet — newsgroup alt.magick, cité par Küntz).

LIRE  Le Sepher Yetsirah

Mais continuons avec la correspondance originale.

Les Lettres

1. Reçue le 26 novembre 1887.

Cher Frère Sapere Aude, j’ai depuis longtemps quitté l’adresse où vous m’avez écrit, mais votre lettre m’est enfin parvenue après une assez longue période. J’ai été très heureuse d’apprendre que les documents secrets que vous m’avez décrits ont été une fois de plus redécouverts. Ces documents furent égarés il y a des années par l’estimé Abbé Constant puis vinrent dans les mains de deux Anglais qui sollicitèrent la permission d’en faire usage.

C’est ainsi que fut autorisée la Société no2 Hermanubis, mais nous n’entendîmes jamais parler de quoi que ce soit de valeur réalisé là-bas.

Après que vous ayez effectué un minutieux examen de ces papiers et les ayez compris, il est de ma compétence de vous promouvoir et je vous nomme au 7° = 4° du Second Ordre de la G. D. en Angleterre, L’Aube Dorée en France, Die Goldene Dämmerung en Allemagne.

Vous allez Fonder une nouvelle société (n°) 3 et choisir deux personnes érudites afin de constituer les trois premiers Maîtres et lorsque vous aurez nommé trois Adeptes à un grade supérieur à 5° = 6° vous pourrez alors devenir indépendants.

La science hermétique a pratiquement disparu de nos jours, nous-mêmes sommes très peu nombreux, mais nous sommes très zélés, très sérieux, et possédons une force considérable.

Toutefois, nous sommes très prudents et nous ne confions à la poste que des lettres contenant peu d’information et de peu de secours.

S’il vous plaît, écrivez-moi et cachetez à la cire la lettre qui me sera destinée, jointe dans une enveloppe adressée à la Loge de Lumière, d’Amour et de Vie (Licht Liebe Leben), dont vous connaissez l’adresse.

Toujours avec amour, Sap. Dom. Ast. 7° = 4° mon secrétaire In Utroque Fidelis écrit habituellement en mon nom.

2. (symbole de Mars) 25 janvier 1888.

A Frère Non Omnis Moriar. Je donne autorité pour signer de ma devise Sapiens Dom. Ast. n’importe quel document si la nécessité s’en fait sentir, afin de se conformer à mes voeux et de constituer des sociétés et de préparer l’oeuvre de l’Ordre G. D. Bien à vous, sincèrement, Sap.Dom. Ast. 7° – 4°.

3. 7 février 1888.

LIRE  Histoire, technique et survivance de la Golden Dawn

Cher Frère, je suis très satisfaite de votre rapport, et du succès obtenu dans votre quête de membres de valeur ; que tous les rapports et les questions n’émanent que de vous. Je vous envoie, à titre de curiosité, des pages rédigées par A.N.T.V. (i.e. Éliphas Lévi). Un autre Frère âgé nommé Igne vient juste de mourir à Naples. Bien à vous, avec amour fraternel, Sap. Dom. Ast. 7° = 4°.

4. Reçue le 17 septembre 1888.

12 Septembre 1888. Estimé Frère Sapere Aude 5° = 6°. Ne pouvant assister à vos Cérémonies d’Équinoxe, je serai avec vous en esprit. Je suis ravie d’apprendre que vous faites fonctionner chacun des quatre Grades du Premier Ordre. Vous aurez besoin de certains de mes documents pour compléter les Grades de l’Adeptat, et je vais vous les envoyer très rapidement. Saluons mes membres et les vôtres, et acceptez mes cordiales salutations. Sap. Dom. Ast. Adepte en Chef.

5. 9 octobre (symbole de Mars) 1889.

Sapere Aude 5° = 6° Care Frater, Je suis très heureuse d’apprendre que votre enseignement aux nouveaux membres a été couronné de succès et que quatre d’entre eux ont atteint le niveau de connaissance suffisant pour accéder au Second Ordre, et que les trois Chefs les ont nommés Adeptes 5° = 6°. Comme convenu, je déclare les trois Chefs investis d’une autorité indépendante. Je joins à cette lettre quelques vieux manuscrits secrets et quelques très anciennes gravures utilisées dans divers Ordres. Je vous souhaite mes meilleurs vœux d’heureux succès pour l’Ordre de la Golden Dawn. Toujours sincèrement vôtre, dans l’Ordre de (Chesed). Sap. Dom. Ast. 7° = 4°.

6. In nomine C.R. Christian Rosenkreuz Mon[te] Ab[iegno] Dec[embris] XII Die 4 1889

Le Grade de 7° = 4° Ad[eptus] Ex[emptus] dans le second Prdre est conféré par la présente à ceux qui y ont droit, à savoir les Frères suivants : 1) Non Omnis Moriar (Sapere Aude 5° = 6°) qui est mon seul correspondant parmi vous 2) A Deo Duce Comite Ferro (S.R.M.D. 5° = 6°) 3) A Vincit Omnia Veritas (Magna est Veritas 5° = 6°) Vous êtes habilités à posséder un total contrôlé sur les grades 0,1,2,3,4,5, & 6° = 5° S.D.A. 7° = 4° Ordinis Ros. Rub. Et Aur. Crucis et Gold. Dämm. 5° = 6°

7. Cher Frère N.O.M.

Je suis très triste d’avoir à vous informer du décès de notre savante amie S.D.A. 7° = 4° dont la perte m’est très dure. La mort survint le 20 juillet dans un endroit près de B. Nous craignons que le jeune homme I.U.F. le secrétaire qui vous a souvent écrit pour S.D.A. ces dernières années, ne doive abandonner ses études et chercher du travail. Mais tous nos vœux sont avec vous, soyez-en sûr. Je dois vous informer que l’autorisation d’effectuer des cérémonies dans de grandes Loges comme vous le faites maintenant, autorisation délivrée par S.D.A., allait contre les souhaits de plusieurs autres Chefs, qui se refusèrent à correspondre avec vous ou à vous aider pour le moment, attendant de voir quelles sortes de conséquences ce changement entraînera dans les intérêts de cette société. Encore quelques documents 5 et 6, propriétés de feue S.D.A., vous seront envoyés. Je vous joins ma carte personnelle, mais seulement pour votre usage privé.

Votre fidèle, Ex uno disces omnes 7° = 4°. O.R.R. et A.C. Dahme Août 23, 1890.