Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 9 janvier 2016

Philosophe par le FeuPhilosophe par le Feu par Nicolas Lemery

Régule d’Antimoine avec le Mars

Cette préparation est un mélange des parties les plus fixes de l’antimoine, & d’une portion de fer. Mettez huit onces de petits clous dans un grand creuset que vous couvrirez & placerez dans fourneau à grille : entourez le dessus & le dessous d’un grand feu, & lorsque les clous seront bien rougis, jetez-y une livre d’antimoine en poudre : recouvrez le creuset, & continuez un grand feu. Lorsque l’antimoine sera en parfaite fusion, jetez peu à peu trois onces de salpêtre, il se fera détonation et les clous se fondront. Lorsqu’il ne s’élèvera plus d’étincelles, versez votre matière dans un creuset de fer qu’on aura graissé avec un peu de suif et chauffé ; frappez ensuite aux cotes du cornet de fer avec des pincettes, afin que le régule descende au fond, puis étant refroidi, séparez-le des scories par un coup de marteau : faites le fondre dans un autre creuset & jetez dessus deux onces d’antimoine en poudre : lorsqu’il sera en fusion, ajouter y peu à peu trois onces de salpêtre, lequel étant brûlé & la matière ne jetant plus d’étincelles , renversez-la dans le cornet de fer qu’on aura graissé et chauffé comme devant, puis frappez autour avec des pincettes, afin que le régule descende au fond ; & lorsqu’il sera refroidi, séparez-le des scories, comme nous avons dit. Réitérez de faire fondre le régule encore deux fois, & à chaque fois de jeter du salpêtre dessus ; mais à la dernière fois principalement, il faut le mettre bien en fusion avant que de le jeter, afin que l’Étoile paraisse. Il ne faut point ajouter d’antimoine cru aux deux dernières fusions. On se sert de ce régule comme de l’autre & il fait les mêmes effets.

LIRE  Manuscrit du docteur Douce

Remarques :

Le fer dans la première fusion s’étant mêlé avec l’antimoine, il s’en réduit beaucoup en scories, parce qu’il se lie avec les soufres les plus impurs ; & la partie réguline étant la plus pesante, elle tombe au fond.

Le salpêtre est mis ici pour pénétrer l’antimoine & pour exciter une plus parfaite fusion, afin que la séparation des parties grossiers s’en puisse mieux faire. De plus, ce sel enlève quelques soufres par sa partie volatile. Les scories sont donc composées de fer, de soufre & de salpêtre fixe. On réitère la fusion trois fois à cause qu’il se précipite toujours quelque partie impure du fer avec le régule, & l’on ajoute en la première un peu d’antimoine cru afin que ce mars qui le lie facilement avec l’antimoine à cause de son soufre grossier qu’il contient, quitte le régule et s’y attache. Les deux dernières fusions sont des scories grises ou blanchâtres, & c’est une marque que le salpêtre ne peut plus rien prendre.

Après la première purification, on retire dix onces de régule & treize onces de scories ; après la seconde purification, on retire neuf onces & demie de régule ; après la troisième, on retire huit onces & deux dragmes de régule  ; & après la quatrième, on retire sept onces six dragmes de régule.

L’Étoile qui paraît sur le régule Martial quand il est bien purifié, a donné matière de raisonner à beaucoup de chymistes ; & comme la plupart de ces Messieurs sont fort entêtez des influences planétaires & d’une prétendue correspondance entre chacune de ces planètes & le métal qui porte son nom, ils n’ont pas manqué de dire que cette étoile procedoit de l’impression que les petits corps qui sortent de la planète de Mars, avoient fait sur l’antimoine à cause d’un reste de fer qui y étoit mêle ; et pour cette raison ils ont recommandé de faire ce régule de mars entre sept ou huit heures du matin ou entre deux ou trois heures de l’après-midi, pourvu que le temps soit clair & serein, croyant que ce jour qui tient son nom de la planète, soit celui auquel elle verse le plus d’influences. Ils se sont encore imaginé mille choses semblables qu’il seroit trop long de rapporter ici.

LIRE  Règles du Philalèthe pour se conduire dans l’Oeuvre Hermétique

Mais ces opinions n’ont aucune probabilité, car il n’y a point d’expérience qui soit capable de montrer que les métaux ayant des correspondances avec les planètes, comme nous avons dit ailleurs, & moins encore que les influences de ces planètes fassent telles & telles figures sur ces métaux, comme ces messieurs veulent déterminer. Il ne me seroit pas bien difficile de faire connoitre ici le peu de solidité qu’il y a à raisonner de la sorte, & combien les principes de l’Astrologie judiciaire sont peu stables et incertains mais ce seroit faire une trop longue digression, & grossir ce volume de choses qu’on peut trouver ailleurs assez au long, & entre autres dans l’abrégé de Gassendy fait par Monsieur Bernier.

Mon imagination sera moins exaltée que celle de cesMessieurs  ; & quand je devois paroitre grossier dans leur esprit, je n’ irai point rechercher dans les corps célestes l’explication de l’Etoile dont il est question, puisque je peux la trouver dans des causes plusprochaines .

Tel s’applique souvent avec trop d’ardeur à contempler les Astres, qui ne prend pas garde qu’il a une pierre qui va le faire choir. Je dis donc que l’Étoile qui paroit sur le régule d’ antimoine Martial vient de l’antimoine même, car ce minéral est tout en aiguilles, mais comme avant que d’être purifié il est chargé de parties sulfureuses & impures qui le rendent molasse, ces aiguilles paroissent en confusion. Or quand on le purifié avec le Mars, non seulement on enlève beaucoup de parties les plus sulfureuses de l’antimoine & les plus capables d’empêcher sacristallisation , mais aussi il y reste une portion de fer la plus dure & la plus compacte,qui rend l’antimoine plus ferme qu’il n’étoit. De sorte que la purification développe les cristaux naturels de l’antimoine disposez en forme d’Étoile, & le fer tient ces cristaux tendus par la dureté ; c’est pourquoi le régule d’antimoine est bien plus dur que l’autre. Les cristaux paroissent donc en forme d’Étoile dans le régule martial, parce qu’ils sont en cette même forme dans l’antimoine. Mais on peut ajouter à cela que le feu qui tend toujours à pousser du centre à la circonférence ayant mis la matière en une fusion exacte de son milieu & de la superficie les cristaux de tous côtés du creuset, en font qu’ils doivent former une Étoile.

LIRE  L’Étoile Flamboyante

L’Etoile qui paroit sur quelque espèce de régule d’antimoine que cesoit , n’est que superficielle ; ce que l’on reconnoit en limant doucement le régule.

Cours de Chymie, contenant la Manière de faire les opérations qui sont en usage dans la médecine. “Philosophe par le Feu” par M. Nicolas Lemery. Douzième Édition à Lyon, Chez Claude Guerrier MDCCXXIV