INSTRUCTION DE MAÎTRE FENDEUR

Pour servir si l’on est bien couvert

D. Quel temps fait-il ?

R. Le vent est calme et la feuille est tranquille.

Si quelqu’un rode où écoute, on répond « les arbres sont agités ».

Pour ouvrir le chantier : le P.M. dit : puisque le temps est calme et la feuille tranquille et que le jour approche, bonne vie cousins, mettons-nous à l’ouvrage. Tous les cousins font le signe et crient trois fois bonne vie.

Le P.M. dit (D.) cousin du chêne quel sujet nous rassemble ?

R. C’est la réception du briquet N……. qui demande à être reçu bon cousin et compagnon fendeur.

Le P.M. dit tous les bons cousins y consentent-ils ?

R. Tous les cousins lèvent la main en signe de consentement. Le postulant est comme il est expliqué dans le cahier de réception.

D. D’où venez-vous ?

R. De la forêt du roi.

D. Que venez-vous faire ici ?

R. Vous souhaiter bonne vie P.M. et à tous les bons compagnons et cousins fendeur, et à l’avantage.

D. Par où êtes-vous entré(s) dans le chantier ?

R. Par le pied cormier.

D. Qu’avez-vous reçu dans le chantier ?

R. Le pain et le vin de l’hospitalité et le droit de passage.

D. Connaissez-vous votre père ?

R. On lève les yeux au ciel.

D. Et votre mère ?

LIRE
Chants Charbonniers

R. On regarde la terre.

D. Votre parrain ?

R. On tourne le visage à droite.

D. Votre marraine ?

R. On tourne le visage à gauche.

D. Le coin du bon compagnon ?

R. On fait avec la main droite les doigts en bas comme si on mettait un coin dans un morceau de bois.

D. Le passage partout ?

R. Comme si on écrivait.

D. La cognée ?

R. Comme si on donnait un coup de hache.

D. Le charpentier ?

R. Comme si on plantait un échelât.

D. L’arbre le plus haut ?

R. On met la main sur la tête.

D. L’arbre le plus touffu ?

R. On montre ses cheveux.

D. L’arbre à dix branches ?

R. On montre les mains les doigts écartés pour qu’on les voie tous les dix.

D. L’arbre noué ?

R. On montre le genou.

D. L’arbre tordu ?

R. On montre la jambe droite pliée.

D. Le tronc de l’arbre.

R. On montre le pied.

D. Les feuilles de l’arbre ?

R. On montre l’habillement

 Pour fermer le chantier

 Le P.M. dit : cousin du chêne quelle heure est-il ?

 R. La nuit vient.

 Le P.M. dit : « bonne vie cousins. Quittons l’ouvrage puisque la nuit vient ».

Après la cérémonie on se met à manger. Chacun doit avoir une assiette de terre et une cuillère de bois, on boit dans des godets de gray. On nomme les godets des sacs le vin copeaux rouge. L’eau copeaux blanc. Au lieu de boire on dit délayons cousins. On annonce la santé que l’on veut porter par un coup de hache sur la table : cette hache doit être petite et faite en bois. Voici l’ordre des santés et des exercices :

LIRE
Rituel d’initiation Charbonnier au Second grade

Remplissez vos sacs de copeaux rouges, portez la main au sac. Secouez le sac, et on crie bonne vie 1 2 3 fois, la première santé est celle du roi, la 2e celle du grand maître des eaux et forêts, la 3e celle du P.M., la 4e celle des cousins du chêne et l’orme, la 5e celle de nouveaux cousins et compagnons répandus dans les forêts. Les fendeurs se tenaient dans les forêts du mont Liban et dans les carrières de Tyr. Salomon fut obligé de prier Hiram roi de Tyr de lui prêter ses fendeurs de bois pour façonner dans la forêt du Liban les bois nécessaires à la construction du Temple du vrai Dieu à Jérusalem et des ouvriers pour les mettre en œuvre. Il en fit autant pour l’exploitation des carrières de Tyr dont les pierres ont servi à la construction du Temple.

Continuer la lecture des rituels.

Plus sur le sujet :

Transcription : Gilles LE PAPE le 20 Décembre 1992.

Image par Free-Photos de Pixabay

NB : Parution in Point de vue initiatique, Cahiers de la Grande Loge de France N° 91, 1993. Ce rituel d’initiation est à rapprocher du « Rituel des Bons Compagnons Fendeurs de la forêt de la vente de Mâcon » (1751).

Notes :

LIRE
Rituel des Bons Cousins de Naples

Cousin : ami, « tous les gentilshommes sont cousins, et tous les vilains compères ».

Diane : batterie de tambour.

Béatitudes : généralement au nombre de 8, elles représentent les perfections de vertu que J-C a relevé par ses éloges, en nommant heureux ceux qui les possèdent.

Détroussé : enlevé, retiré.

Ecarille : équarrille ? (tailler à angles droits)

Pain bis : couleur bise (gris/brun) par la présence du son.

Briquet : petit chien pour la chasse des blaireaux et des renards.

Sols : sol, ancienne orthographe de sou.

Ventes : les différentes coupes qui se font dans un bois ou une forêt en des temps réglés.

Charmille : plan de petits charmes, allée d’arbustes taillés.

Pied cormier : pied cornier : l’arbre qu’on laisse à l’extrémité d’un arpentage pour servir de marque, qui marque le coin d’une coupe en forêt.

Tortu : de travers.

Echalât : échalas, bâton auquel on attache un cep pour soutenir les vignes.

Rejoindre la Communauté d'EzoOccult sur Facebook

Le Groupe Facebook a pour but de réunir les lecteurs du site et de la page afin d'échanger sur les sujets qui nous tiennent à coeur.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour être tenu au courant de nos publications.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires