Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 15 mai 2019

Référence de Magie Enochienne, troisième partie, l’article ici présenté est de Ben Rowe et a été traduit par Muriel Liviero, avec mise en forme et corrections de V. Lauvergne. La seconde correction est du Philalethe.

Référence de Magie Enochienne par Ben Rowe par Ben Rowe.

Utilisation

Tandis que les matériaux énochiens donnés à Dee et Kelly forment un noyau solide pour un système magique, ils font défaut dans l’infrastructure nécessaire pour faire un système complet et utilisable. Seules les indications les plus dégarnies sont données quant à la nature des divers anges, la relation de la structure du système et des puissances à ceux d’autres systèmes tels que la cabale, ou les soutiens mythiques pour l’utiliser en tant que système préliminaire.

Les instructions pour l’usage de la magie énochienne sont également maigres et tiennent en quelques phrases : « Quatre jours (après que votre livre soit fait, c’est-à-dire, écrit) seulement devez-vous évoquer ces noms de Dieu [c.-à-d., dans les tablettes] ou sur le Dieu des multitudes. Et 14 jours après vous devrez (ici ou dans un autre endroit convenable) appeler les anges [des tablettes] par pétition, et par le nom de Dieu auquel ils sont obéissants. Le 15ème jour vous devrez vous vêtir, dans des vêtements faits de lin blanc : et avoir ainsi l’apparition, l’utilisation, et la pratique des créatures. Car ce n’est pas un travail de plusieurs années, ni de beaucoup de jours. »

Le « Livre » mentionné est un livre de supplication ou de prières à Dieu et aux Anges, conçues par le magicien, écrites d’une manière ordonnées et liées ensemble. Le livre doit seulement être employé pour cette unique opération, et être ensuite détruit. Les appels ne sont pas mentionnés du tout.

Apparemment le magicien censé employer une méthode de « boopstrap » pour apprendre la magie, semblable à celle utilisée dans la magie d’Abramelin. Il invoque les anges, et les anges eux-mêmes lui montrent la meilleure manière de l’employer.

Et comme dans le travail d’Abramelin, les anges soulignent que c’est la fréquence des prières du magicien qui produiront un contact efficace, pas la forme des prières.

Histoire de l’utilisation

Étant donné la nature du matériel original énochien, les magiciens doivent improviser intensivement pour le transformer en un système magique universel efficace. L’histoire de l’utilisation du système est une histoire d’innovation. Chaque magicien ou groupe qui l’a employée intensivement lui a ajouté leur propre caractère distinct, le prenant dans une direction légèrement différente de n’importe qui d’autre. Elle a évolué pendant que les points de vue de ses utilisateurs ont évolué, et semble parfaitement capable de s’adapter à beaucoup de points de vue sans effort.

Le point sur lequel tous ces utilisateurs s’entendent est que les appels et les noms des tablettes sont des outils de pouvoir remarquable, probablement inégalé par n’importe quel autre système magique connu aujourd’hui. Même un utilisateur complètement inexpérimenté, avec un petit effort, est pratiquement sûr d’obtenir une certaine sorte de réponse.

Au-delà de cela, il est difficile de recueillir une image logique de la magie. Tandis que les anges ont les natures distinctes, ils se présentent à chaque magicien de sorte qu’il soit en harmonie avec sa propre nature et « volonté vraie », et qui est – à un moindre degré – en accord avec ses espérances et intention consciente. Le problème de leur conformité aux espérances peut être surmonté avec la pratique. L’ancienne limitation semble être absolue ; ils n’interféreront pas la volonté vraie du magicien. Mais dans cette limite ils feront tout ce qu’ils pourront pour prendre le magicien au plus haut qu’il puisse aller.

Pour des raisons variées, seuls quelques enregistrements des travaux sur l’énochien ont été préservés. La plupart de ces enregistrements ont été sauvés parce que les personnes qui ont effectué le travail étaient intéressées aux disciples pour d’autres raisons ; comme une branche obscure d’un sujet obscur, il n’a pas éveillé beaucoup d’attention de la part des disciples et des éditeurs. Étant donné ce manque d’information, et les limitations mentionnées ci-dessus, les enregistrements disponibles doivent être considérés comme étant des projecteurs illuminant des secteurs dans un vaste champ, dont la plupart demeurent inconnus.

Dee et Kelly

Aussi loin qu’il est montré dans les enregistrements survivants, ni Dee ni Kelly n’ont jamais fait l’utilisation significative de la magie angélique. Pendant les trois années suivant la réception de la magie, ils l’ont apparemment entièrement ignoré. S’ils ont fait quoi que ce soit pendant cette période, l’enregistrement a été perdu.

Elias Ashmole

Les manuscrits Sloane 3624-3628 contiennent l’enregistrement des vastes actions d’esprits avec la magie Enochienne, commençant dans les années 1670 et continuant pendant plus de dix-sept années. Trois magiciens et un voyant ont appelé pratiquement chaque ange et entité liés au système énochien. Quelques disciples croient qu’Elias Ashmole et William Lilly sont 2.des magiciens impliqués. Cependant, Clay Holden croit que ce n’est pas le cas, basé sur ‘écriture ; l’enregistrement est d’une main très différente et presque illisible, contrairement à l’écriture élégante d’Ashmole.

De Clay Holden : « Ashmole semble avoir été en grande partie content de faire les talismans planétaires destinés à bannir les rats de sa maison, comme je peux le déterminer à partir de ses journaux intimes. J’aimerais chèrement trouver des évidences solides du contraire, mais je crains que ma prétention qu’Ashmole ait été l’une des mains derrière ces journaux intimes spirituels ait été un rêve ».

Les journaux intimes sont massifs, et n’ont pas été examinés actuellement de manière approfondie, mais les indications préliminaires seraient qu’ils ne contiennent aucun résultat d’importance spéciale.

Golden Dawn

La société magique Golden Dawn originale a opéré à partir des années 1880 jusque dans les années 1900, quand elle s’est divisée en divers groupes. Les organismes descendants (à des degrés variables de légitimité) continuent encore de fonctionner, en utilisant une grande partie du matériel développé par les fondateurs. Les gens employant le système de la GD constituent probablement le plus grand groupe de magiciens énochiens de ce siècle ; en dépit de certains problèmes théoriques, il s’est avéré dans la pratique être un moyen efficace d’accéder aux forces angéliques.

Les adeptes de la GD ont fait des additions substantielles aux matériaux énochiens originaux, les basant en partie sur un vieux manuscrit du 18e siècle intitulé « un traité sur la magie angélique ». Leur système pour relier les appels aux tablettes est devenu le modèle standard. Le plus significatif est leur système élaboré des attributs pour les carrés des tablettes élémentaires, qui cherche à unir la magie énochienne avec le savoir de la Kabbale et des Rose-croix pour donner une représentation symbolique complète de l’univers magique. Dans ce système, chaque division et rang dans les tablettes est relié aux types spécifiques de forces magiques : élémentaire, planétaire, zodiacale ou séphirotique. Par exemple, les 36 places de la grande croix sont associées aux 36 décans du zodiaque ; les dix places des croix de calvaire dans les angles Mineurs sont reliées aux séphiroth de l’arbre de vie.

LIRE  Rituel de Magie Sexuelle version Enochienne

Les différentes lettres des noms dans un rang donné représentent des forces secondaires ou des manifestations spéciales du type représenté, distinguées par l’addition des attributs Mineurs. Un carré donné peut avoir jusqu’à quatre attributs, selon son type et sa position dans une tablette et dans un angle mineur donné. En plus, à chaque lettre de l’alphabet angélique est donné un attribut séparé d’une des figures utilisées dans la divination géomantique. Des diagrammes montrant la liste complète des attributs pour tous les carrés peuvent être trouvés dans le Liber LXXXIX vel Chanokh d’Aleister Crowley.

Les magiciens de GD explorent les carrés astraux, en utilisant une technique impliquant la visualisation d’une pyramide tronquée. Chaque côté visualisé de la pyramide est coloré et décoré avec les symboles des attributs du carré. Le magicien récite les appels appropriés et fait vibrer les noms divins et angéliques correspondants, et concentre la puissance appelée dans la pyramide. La puissance est alors vue montant vers le haut des côtés de la pyramide et tirant vers l’extérieur dans l’espace magique sous forme de faisceau de lumière. Le magicien entre dans ce faisceau et monte avec lui à travers les niveaux jusqu’à ce.qu’il vienne à un paysage ou à un espace qui exprime la puissance appelée. Cette technique s’est avérée fortement efficace dans la pratique.

Au moins une ramification de la GD a appliqué la méthode de la pyramide aux anges de l’Heptarchie.

Aleister Crowley

Le travail d’Aleister Crowley avec la magie Enochienne suit généralement le système de la GD. Il est connu principalement pour ses explorations des 30 Aethyrs, éditées dans La vision et la voix. Ce travail a établi l’idée que l’Aethyr pourrait représenter un moyen d’initiation, et a fixé une norme pour l’exploration méthodique, que peu ont égalée. Il a également fixé la perspective particulière de Crowley sur le processus de transcendance dans les esprits de beaucoup d’étudiants de l’occulte.

Crowley a envisagé l’Aethyr comme étant relié aux sephiroth de l’arbre de vie par groupes de trois. Il mentionne également que chaque Aethyr « se plie » dans l’Aethyr suivant au dessus, d’une certaine manière, de sorte qu’en progressant à travers l’Aethyrs à partir du dernier jusqu’au premier, on retire également son être des niveaux plus bas et déjà expérimentés (c’est parallèle à la technique qu’il décrit dans le Liber Yod, dans lequel le magicien réalise l’union avec la divinité en bannissant progressivement tous les autres niveaux et puissances).

Sous cette conception, l’Aethyrs ZAX, dont les parties ont des noms formés à partir de la croix de l’union, est la plus haute des trois attribuées à Chesed. Ainsi, c’est le dernier Aethyr rencontré avant d’entrer dans la triade Supernal et réaliser la transcendance. Crowley a envisagé ce mouvement comme le croisement d’un « abîme » ou espace, pendant lequel le magicien rencontre un diable énochien nommé Choronzon demeurant là-dedans.

L’autre contribution de Crowley à la magie énochienne était l’adaptation du système de pyramide de la GD pour l’utiliser avec la magie sexuelle de l’O.T.O. Dans cette technique, des représentations physiques des pyramides sont faites pour le nom d’un ange, mais inversées pour former les « coupes » carrées. Celles-ci servent de talismans, qui sont chargés en utilisant le produit final de l’opération de la magie sexuelle.

Aurum Solis

Les documents édités de l’ordre magique d’Aurum Solis montrent une méthode unique d’employer le Liber Scientiae. Leur recherche s’est concentrée sur la découverte de la nature et les utilisations des « ministres » numérotés, mais anonymes résidant dans chacune des 91 pièces.

Ils utilisent le deuxième appel angélique avec l’appel de l’Aethyrs, afin de faire manifester les forces invoquées au pole matériel de leur gamme ; ceci introduit les ministres, qui sont les plus bas membres de la hiérarchie d’une partie, dans le plus grand état d’activité. Pour chaque groupe de ministres, ils ont compilé un nom, une image de leur aspect, et une liste de leurs puissances et des aspects de l’existence sur lesquels ils peuvent agir. Étant donné le grand nombre de parties, ils ont une encyclopédie virtuelle des effets magiques utiles. Puisqu’ils n’ont édité aucun enregistrement magique en utilisant leurs méthodes, il n’y a aucune manière de déterminer à quel point fonctionnait leur système dans la pratique. En revanche, leur utilisation des hiérarchies régulières des tablettes semble être assez conventionnelle, en conformité avec les méthodes de la GD, mais n’utilisant pas le système élaboré des attributs de la GD.

L’Église de Satan et le Temple de Set

Citant Israël Regardie, à partir de son introduction sur « la vision et la voix » d’Aleister Crowley : « Un conseiller… avait suggéré la discontinuation du projet entier. Son motif était qu’un groupe Californien sensationnellement engagé dans la pratique du Satanisme s’était approprié et avait édité les rituels ou les invocations Enochiennes dans une prétendue bible satanique. Pour cette raison, on a estimé qu’il y avait maintenant les contacts indésirables liés aux rituels qui pourraient seulement mener au chaos et à la confusion.

L’auteur de ce volume déprécié avait fait assez de changements des divers appels pour éliminer toute probabilité de confusion avec ceux présentés ici sous leur forme originale. Partout où le mot Dieu était employé, l’auteur avait substitué le nom de Satan ou un terme équivalent. Le même tenait pour vrais plusieurs autres morceaux de stupidité semblable ».

LIRE  La Magie Enochienne : Mystère & Fascination

En tant qu’organisation principalement religieuse, l’EdS a employé les invocations (comme un ancien membre le ferait) comme « outil psychodramatique pour le rituel » ; c.-à-d., comme quelque chose de mystérieux pour ajouter de la fascination à leurs services. Il n’y a aucune indication selon laquelle le fondateur aurait déjà pris sérieusement les invocations comme des outils, ou qu’elles aient déjà été employées systématiquement par l’EdS pour des buts explicitement magiques.

La ramification schismatique de l’église de Satan, le temple de Set, a abandonné les versions de l’EdS des invocations. Plutôt que réécrire la langue angélique des appels, Michael Aquino (fondateur du temple de Set) a sensiblement mis à jour les traductions des appels pour se conformer à sa propre philosophie et système-mythe. Les invocations et les traductions de M. Aquino sont présentées comme le « mot de Set » dans le manuel du TdS « la tablette en cristal de Set ».

Parfois, la version d’Aquino s’écarte sensiblement des traductions originales ; dans d’autres, les différences sont assez petites qu’on pourrait les appeler licence poétique justifiable. Mais le sens global donné est nettement différent de l’original. Citons M. Aquino : « Un puriste énochien pourrait remettre en cause la traduction fournie par le mot de Set parce que ce n’est pas la version anglaise enregistrée par John DEE en ses journaux intimes. Ma réponse est simplement que j’ai approché les clefs, pas en tant qu’historien cherchant à réimprimer ce que Dee a fait, mais en tant que magicien cherchant à actionner les mêmes « machines magiques » que Dee a faites, et à les actionner avec un plus grand soin et précision que lui . Par conséquent, ce n’est pas un cas de ma « corruption de Dee », mais plutôt de mon « incorruption » de quelque chose qui a précédé la propre existence de Dee, et qui n’était, après tout, pas de sa compétence (ou celle de Kelly).

M. Aquino ne fournit aucune explication sur la façon dont le mot « Set » est venu à être fourni par des anges embrassant une vision du monde catégoriquement chrétienne.

L’Ordre de la pierre cubique

De Robin Cousins : « Le groupe occulte britannique gradé, basé à Wolverhampton, l’Ordre de la pierre cubique (éveillé de 1965 à 91, maintenant en sommeil) a enseigné le système énochien, strictement selon John Dee. Le système énochien de la GD a été considéré comme inexact et les membres n’ont pas été encouragés à utiliser ses correspondances.

Puisque l’adhésion était nationale, la plupart du travail a été effectué individuellement ou dans les petits groupes locaux (c’est à dire, si les membres vivaient près les uns des autres), mais pratiquement aucun enregistrement de ce travail n’a été tenu centralement. Quelques membres restants pratiquent toujours aujourd’hui, mais il n’y a aucune coordination globale ».

Benjamin Rowe :

Benjamin Rowe est un magicien actif travaillant exclusivement avec la magie énochienne, connu pour ses travaux méthodiques et complets, et pour développer des techniques et des points de vue peu communs et non traditionnels. Il a fait l’effort d’exposer son travail à l’examen minutieux du public et à la critique, croyant que la situation actuelle de l’art peut évoluer seulement au travers de l’ouverture des communications. Il est actuellement (1997) impliqué dans un projet à long terme explorant toutes les 91 parties du Liber Scientiae dans l’ordre.

La plus remarquable des innovations techniques de Rowe est une méthode par laquelle une tablette élémentaire peut être transformée en structure astrale tridimensionnelle, un « temple énochien ». Correctement construit, le temple agit pour produire des concentrations intenses des puissances de la tablette entière sous une forme équilibrée. La puissance crée une « porte » qui peut être utilisée pour explorer des symboles de n’importe quel système magique, pour produire des changements permanents dans la conscience du magicien, ou pour traverser des royaumes magiques extraterrestres. Il croit que d’autres utilisations sont possibles, mais ne les a pas encore explorés.

En examinant le système de la GD des correspondances pour les tablettes, Rowe s’est rendu compte que leur système était effectivement à l’envers. C’est-à-dire que les rangs les plus élevés des tablettes ont eu des attributs de puissances magiques universellement considérés mineurs, alors que les puissances magiques principales étaient attribuées aux plus bas rangs des tablettes. Le tout semblait basé sur des coïncidences de nombres plutôt que sur l’expérience. Il a passé plusieurs années à déterminer la nature des divers rangs à travers l’expérience, et à diviser et examiner expérimentalement un nouveau système de correspondances qui corrige les défauts du système de la GD et qui, il le croit, reflète exactement la nature réelle des puissances énochiennes.

LES DIVERSES ISSUES

La relation de l’énochien au Nécronomicon :

Puisque le Nécronomicon est un objet littéraire créé par H.P. Lovecraft, n’importe quel lien entre la magie énochienne et le Nécronomicon doit également être fictif. Dans une de ses histoires, Lovecraft a déclaré que John Dee était en ce temps en possession d’une traduction latine du livre, qu’il a traduit en anglais. Dans leur parodie du Necronomicon, les auteurs Langford, Turner, et Wilson ont proposé que le Liber Loagaeth ait été en réalité une version « cryptée » du livre du Mal, lequel ils étaient parvenus à décoder. Ni l’une ni l’autre de ces idées n’est soutenue par les enregistrements.

Colin Low a perpétué et a embelli ces excursions fictives dans son « Necronomicon Anti-FAQ » et d’autres écritures. Quelques lecteurs modernes, manquant d’un sens de l’humour et de l’ironie, ont pris son travail au sérieux, par conséquent, le mythe de la relation de Dee avec le livre a pris un air d’autorité totale parmi certaines parties crédules de la communauté magique.

Relation de l’énochien au livre biblique d’Enoch

Les divers et pseudépigraphiques Livre d’Enoch étaient inconnus en Europe lorsque la magie énochienne a été révélée à Dee et à Kelly. Le travail de Dee visait à découvrir ce qu’il croyait être les contenus de ces livres, il n’a eu aucune connaissance directe de leur nature. La magie énochienne et l’origine du mythe de l’ange n’ont pour lui aucune relation directe avec les contenus réels des livres maintenant connus par ce nom.

LIRE  L’invocation de Lilith

La magie énochienne et l’Apocalypse

Il y a 2 fils de pensée majeurs dans le millénarisme chrétien. Un fil, appelé le post-millénarisme, est en grande partie utopique en nature. Il voit le millénaire comme le début d’une période de perfection progressive des conditions sur la Terre ; le principe de base est que le monde doit être apporté à la perfection et la ville de Dieu construite sur terre avant que le Christ ne revienne, et c’est seulement après le retour du Christ que le monde finira. 2 décennies après Dee, cette forme de millénarisme était la force d’entraînement derrière les groupes religieux ferrant la colonisation anglaise de l’Amérique. La propre pensée de Dee contient beaucoup d’idéaux post-millénarisme dans la recherche de la magie énochienne, un de ses buts était de gagner des moyens d’amener les gouvernements terrestres et les sociétés à la conception de Dieu, apportant de ce fait le retour du Christ plus rapidement. L’autre fil, appelé le pré-millénarisme, est la variété la plus catastrophique. Dans cette version, le scénario typique est le retour du Christ, et ensuite les sociétés « maléfiques » courantes de l’humanité seront détruites dans des désastres mondiaux, pendant que les élus seront préservés du mal. Après que le monde sera détruit, le Christ se joindra aux fidèles dans une cité construite par Dieu pour régner au-dessus de la terre pendant mille années.

Tandis qu’il y a une forte saveur millénariste dans les déclarations de l’ange, elles sont presque uniformément de la variété post-millénariste. Les anges ont divisé le monde en quatre âges. Le premier de ces âges a commencé par la création et a fini avec le déluge ; le second a fini avec l’apparition du Christ. La révélation du Liber Loagaeth a fini le troisième âge et.déclenché l’âge final, dans lequel le monde serait apporté à la perfection avant le retour du Christ.

Les appels et les tablettes ont été alternativement prévus pour être un moyen par lequel cette perfection pourrait être provoquée. Un passage particulier établit ceci clairement.

Le 11 Février 1584, Dee et compagnie étaient arrivé au manoir polonais d’Albert Laskie, et ont eu le temps de s’établir pendant quelques jours et d’effectuer certains travaux magiques. Ce jour était la première opération d’une nouvelle série de travaux après le hiatus. Et pendant le travail, l’esprit Nalvage a semblé pour la première fois se présenter et énoncer son but.

La session commence par un entretien en latin entre un mauvais esprit qui s’établit à l’épaule gauche de Kelly, et le bon esprit qui s’établit à son épaule droite. Après une certaine discussion, l’esprit droit bannit le gauche. Il passe quelques paragraphes félicitant la doctrine devant être indiquer, puis dit :

Nalvage : « ce sont les derniers jours, et la fin des récoltes doit également avoir des travailleurs, car aucun age ne finit, sinon par les mains de Dieu, qui fait connaître la fin de ses œuvres au monde: jusqu’à la fin [que] le monde consente à sa la gloire. De sorte que cette doctrine est les mystères du mot de Dieu, scellé depuis le commencement, maintenant livré à l’homme, pour cette réforme qui doit être dans une unité établie à la fin [ soulignée dans l’original]. La partie même de ce cercle, qui comprend les mystères du Très-Haut, dans ses apôtres, ses prophètes, et ministres encore à venir, qui sont vivants et témoigneront du confort éternel.

Le fruit de notre doctrine est que Dieu devrait être félicité loué. Pour nous-mêmes nous ne cherchons aucune gloire : mais nous vous servons pour votre confort, vous enseignant la volonté de Dieu, dans l’individu même du Christ, qui a été crucifié ; vendu et mort par les patriarches, et publié au monde par ses disciples, et vous est maintenant enseigné, dans la remise des péchés… plus grands dans le monde, pour la fin de toutes les choses. La clef et l’entrée même dans les mystères secrets de Dieu (en ce qui concerne sa détermination sur terre) apportant avec elle la récompense à la fin de la gloire éternelle, laquelle est son plus grand trésor ».

[Paragraphes omis]

Nalvage : «Ces choses sont vos parties, et portions scellées, aussi bien par votre propre connaissance, comme le fruit de votre intercession, la connaissance des créatures de Dieu.

À moi sont livrés cinq parties [c.-à-d., des mois] de temps : où je m’ouvrirai, enseignerai, et découvrirai les secrets de ce discours, ces mystères saints. Dans le but que la Cabale de la nature, dans voix, la substance des corps, et la mesure dans toutes les parties soit connue. Car il n’y a rien de secret, mais ce devra être révélé, et le fils de Dieu sera connu dans la puissance, et établira un royaume juste sur la terre, et puis viendra la fin.

Car la terre doit venir soumise et doit être rendue pure. Que la mort soit avalée dans son propre royaume, et [que] l’ennemi de la justice ne trouve aucune habitation. Le mot de Dieu supporte (souffre) pour toujours. Ses promesses sont justes. Son esprit est vérité. Ses jugements impénétrables. Lui-même universel. Il est celui pour qui vous travaillez. Les promesses de Dieu en cet homme noble terrestre seront accomplies. Salomon a utilisé les places d’honneur, et a été exalté ».

Bien que tout n’est pas aussi clair que dans les discours postérieurs à cette source, quelque chose est néanmoins évident : Nalvage est post-millénariste. C’est-à-dire qu’il soutient que le monde doit être apporté à un état de perfection et de sainteté avant que le Christ ne revienne ; la ville de Dieu doit être établie par l’homme, et alors la fin arrive. Les invocations et les tablettes (qu’il commence à livrer deux mois plus tard) sont l’outil par lequel cette perfection de la terre et de l’humanité peut être provoquée.

La suite : les Annexes de l’article de la magie énochienne.

Référence de Magie Enochienne par Ben Rowe.

Visiter le site COMSELHA : le site francophone de la Magie Enochienne.

Lire les autres parties de cet article :

Référence de Magie Enochienne par Ben Rowe [1]

Référence de Magie Enochienne par Ben Rowe [2]

Référence de Magie Enochienne par Ben Rowe : Annexes