Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 4 octobre 2019

star Liber Al II 5353. N’aie crainte, ô prophète, lorsque ces paroles seront dites, tu ne le regretteras pas. Tu es absolument mon élu ; et bénis sont les yeux sur lesquels tu poseras un regard d’allégresse. Mais je te cacherai sous un masque de tristesse : ceux qui te verront craindront que tu ne sois déchu : mais je t’élève.

Liber Al II 53

LIRE  La Grande Bête qui monte qui monte