Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 18 août 2019

Des couleurs des Élus Coën par Georges Courts

Les quelques éléments ci-dessous nous permettent d’avoir une idée des couleurs utilisées par les émules de Martines de Pasqually dans l’Ordre des Élus Coën.

Des couleurs des Élus Coën

Lettre du onze novembre 1775. Les leçons de Lyon. Selon Louis-Claude de Saint-Martin :

1°) Explication du sens des couleurs de nos cordons.

La couleur bleue : La couleur bleue nous rappelle la couleur céleste qui fut la première que l’homme aperçut au moment de son émanation glorieuse.

La couleur rouge : La couleur rouge nous indique celle du sang, ou du principe corporel de notre forme qui a son siège dans le sang.

La couleur verte : La couleur verte nous rappelle celle de l’eau, qui est l’emblème de la purification puisque cet élément a toujours été employé pour toutes les ablutions pratiquées dans les cérémonies de la religion, tant dans l’ancienne que dans la nouvelle loi.

La couleur blanche : Le Blanc nous indique la couleur blanche du Soleil, emblème de l’Être unique premier, le Blanc réunit en lui toutes les couleurs et nous les réfléchit toutes, puisque ce n’est que lorsque nous avons la couleur blanche du Soleil sur notre horizon, que nous pouvons apercevoir les couleurs, et les dimensions des corps.

La couleur noire : Le noir nous rappelle la Nuit, ou les ténèbres où l’homme fut plongé, quand il cessa d’être en aspect du principe divin, ainsi que lorsque le Soleil a cessé d’être sur notre horizon, nous sommes dans la confusion et les ténèbres, n’apercevant plus ni les couleurs ni les distances ni les dimensions des corps. Cependant, dans cet état, il nous reste la Lune et les Étoiles, qui par leur faible clarté, nous empêchant d’être dans une obscurité absolue, nous indiquent peut-être les intellects bons qui nous environnent pour que nous ne soyons pas dans une privation absolue, et que dans l’absence de notre Soleil invisible, ils puissent nous réfléchir quelques rayons de lumière et de vérité.

Les couleurs dans le Manuscrit de M. de Grainville, secrétaire de Martines de Pasqually, 1770/1772 (manuscrit dit d’Alger, ou Manuscrit de M. Ambelain) :

2°) Des trois couleurs, page 11, selon une lettre vraisemblablement de Louis-Claude de Saint-Martin et adressée à un destinataire non identifié :

Il y a eu des sages qui ont mis un voile à ce que je vous découvre ici ; ils ont annoncé l’homme sous le nom de couleur rouge, dans la couleur noire, dans la couleur blanche : image physique qui se trouve confirmée dans cette expérience de la lumière empreinte des trois couleurs élémentaires. L’ordre harmonique nous représente également sous une face naturelle leur allégorie, et je suis bien persuadé que, si nous voulions nous donner la peine de chercher, il n’y a pas un être qui ne nous l’offrît aussi sensiblement en nature.

LIRE  Martinès de Pasqually par Papus

* Des décors dans les assemblées des chefs opérants et des quatre couleurs régionnaires bleu, noir, rouge et vert d’eau :

3°) article 9, page 45, extrait des statuts secrets, traitant des couleurs régionnaires.

Les chefs opérants observeront et feront observer aux Maîtres et Apprentis Réaux Croix qui assisteront audit travail d’être décorés de leurs quatre couleurs régionnaires bleu, noir, rouge et vert d’eau.

Conjuration au gardien, page 66. Des figures de feu de différentes couleurs

4°) Donne-moi des preuves certaines de ton assistance et des instructions que je te demande sur tout ce que tu sauras m’être nécessaire ! Apprends-moi à te connaître indubitablement si tu m’apparais sous ta propre forme spirituelle ou sous une forme humaine ou bien par caractères, hiéroglyphes ou autres figures de feu, ou enfin par mon signe de convention établi avec toi pour que tu répondes en me le rendant, par ton feu de différentes couleurs, à mes désirs et à mes demandes.

Préparation pour l’invocation de réconciliation à l’usage des Frères de hauts grades (extrait du cahier blanc), page 82. Couleurs des bougies :

5°) Les jours où l’on voudra faire cette invocation, il ne faudra faire qu’une simple collation.

On aura de la bougie jaune et si l’on n’est pas sûr qu’elle soit pure et sans résine, on en prendra de la blanche ; le défaut de pureté dans la bougie serait contraire à la chose. On coupera avec des ciseaux le surplus des mèches avant de les bénir. Ensuite on mettra toutes les bougies ensemble par terre à l’angle de l’Est, on se décorera de toutes ses couleurs et on bénira les bougies comme il est dit ailleurs.

Sur la connaissance des Maladies, page 110. Dans ce cas, couleur des planètes.

6°) Pour connaître l’espèce de maladie que soufre quelqu’un, on placera ses noms de baptême et de famille et le jour de sa naissance afin d’y attacher la planète sous laquelle la personne est née.

LIRE  Notes sur le Nom IESHOUAH

Si la planète jette des larmes de feu en abondance ou qu’elle se colore de rouge, c’est le sang qui est attaqué.

Si elle n’en lance que par côté, la maladie est du côté désigné par la lame de feu.

Si elle les jette pâles, la dissolution est dans le sang et il n’y a plus de remède ; pour s’assurer du fait, le malade doit avoir le bout de la langue rouge couleur de sang.

Si la planète donne de petits globules blanchâtres tirant sur l’azur, la maladie est entre chair et peau, il faut des sudorifiques et des fumigations.

Si la planète produit des circonférences couleur de terre rousse, tous les remèdes échoueront, c’est la pulmonie.

Si elle donne en dessous des larmes de feu, elle indique l’hydropisie.

Si elle jette une multitude d’hiéroglyphes croisés les uns avec les autres et variant de diverses couleurs, elle annonce trop de feu dans le sang, ce qui occasionne le délire.

Si la planète en action, la même que ci-dessus, offre une croix, cela indique des succès dans la chose entreprise ou dans le travail.

Choses nécessaires à la réception. Pour la réception des femmes, page 126.

7°) les rubans nécessaires :

Demi aulne de ruban noir

Demi aulne de ruban blanc

Demi aulne de ruban rouge

Demi aulne de ruban bleu

Un aulne et demi ceinture de lin large blanc

Remarque : il s’agit d’une ancienne mesure de longueur, l’aulne (sic) ou aune supprimée définitivement en 1840. L’aune représentait 1,18 mètre, puis 1,20 mètre. Le système métrique fut mis en place à la Révolution Française. Les rubans noir, blanc, rouge et bleu sont donc d’environ 60 centimètres, la ceinture de lin large blanche, longue d’environ 1,80 mètres.

Sur les divers points qu’un Réau Croix doit connaître, le point numéro 15 :

Un Réau Croix doit connaître :

8°) les cercles de couleur : la composition des cercles à trois couleurs, leurs réceptacles, leurs correspondances, leurs vautours, leurs hiéroglyphes, leurs mots bons et mauvais, ainsi que les mots de puissance simple et double qui les dirigent.

Des globules de couleurs et des bruits. Lettre numéro 8 de Martines de Pasqually.

LIRE  Le Manuscrit d’Alger en Ligne

Les opérations s’accompagnent de bruits et d’aspects colorés sous forme de globules.

9°) Certains bruits que l’on entend quelquefois, comme si de petites pierres tombaient et roulaient sur le plancher qui est au-dessus de nous, sont le produit des différentes attractions que nos prières et nos voeux font à la région spirituelle ; ces attractions descendent en petits globules de feu de diverses couleurs et finissent par une explosion plus ou moins forte et c’est là ce que nous entendons ordinairement. Ceux qui seront ainsi prévenus doivent redoubler d’ardeur et de confiance pour engager l’esprit à se corporifier ou s’en apercevoir insensiblement par des figures de magies, de caractères ou autres presque toujours blanches ou de quelque autre beau feu.

Des couleurs des cordons. Analogie des couleurs bleue, verte et rouge dans les cordons. Extrait du livre de parchemin.

10°) Nous portons le cordon bleu en mémoire de la recommandation que nous a fait notre premier Père avant de se séparer de nous, de conserver l’innocence, la chasteté et la paix. La couleur bleue nous représente le séjour que fit Adam dans le Paradis terrestre.

La couleur verte nous représente la faute qu’il fit en se livrant au travail défendu.

La couleur rouge nous représente les dissensions qui s’élevèrent parmi les siens.

Adam fut le premier R+, il fit seul son opération, par le pouvoir du Créateur qui lui en donna la liberté et la puissance, dans le Paradis terrestre entre les trois couleurs susdites qui d’ailleurs sont ici emblématiques.

Le cordon bleu est donc en mémoire de ce que ce fut elle qui s’offrit à lui dès qu’il eut les yeux ouverts.

Le cordon vert est en mémoire de sa faute et de la perte de ses connaissances.

Le cordon rouge est en mémoire de son expulsion du Paradis terrestre qui fut faite par le feu vengeur.

Les sept couleurs primitives sont : le noir, le rouge, le jaune ou orangé, le bleu, le vert, le violet, le blanc.

Des couleurs des Élus Coën in Des couleurs et des feux dans la rituélie des Élus Coën de Martines de Pasqually. Manuscrit de Grainville Réau Croix (ou Manuscrit dit d’Alger). Texte transmis généreusement par Georges Courts. Illustration : Léonard Joseph Prunelle de Lière (1748–1828) [Public domain], via Wikimedia Commons