Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 27 décembre 2015

Par Spartakus FreeMann

La Magick de Maât est encore une terra incognita dans le monde de l’ésotérisme francophone. Il n’existe à notre connaissance qu’une traduction partielle en cours d’achèvement du livre de Nema – Magick of Maât – réalisée par Morigane. Certains groupes semblent vouloir s’inspirer des travaux de Nema, on parle même de la formation d’une « loge » officielle, mais rien n’est moins sûr. À l’heure actuelle, il n’est que les adeptes de la Magie du Chaos qui travaillent ce système de manière très sauvage & indépendante, cherchant à rester en dehors des structures vampiriques traditionnelles.

Nous allons ici continuer notre travail d’information & de diffusion en essayant de brosser une courte introduction quant à la genèse du système & ensuite en fournissant le Rituel central des Rites de cette Magick du IVème Eon.

Vouloir retracer l’histoire de ce courant de la Magick moderne nous demanderait de plonger dans un ensemble de groupes occultes & de philosophies très disparates qui influencèrent son instigatrice Nema. Tout d’abord comme le remarque si justement Kenneth Grant dans l’introduction de la Magick de Maât, on ne peut douter des influences thélémites & l’on doit bien voir l’ombre du grand mage planer derrière les plumes de la déesse millénaire, nous voulons parler de Crowley. En réalité, cette influence crowleyenne sera indirecte & passera par son « fils magique », Frater Achad (John Stanfield Jones). Crowley pensait en effet que l’Eon de Maât devrait passer après l’instauration définitive de celui d’Horus qui fut révélé en 1904 au travers du Liber AL vel Legis, alors que Frater Achad voulait d’ores et déjà implanter les Mystères de Maât.

En 1948, Frater Achad annonça officiellement l’instauration de l’Eon de Maât par la publication d’une série de documents toutefois, selon les aveux toujours aussi amphigouriques de Grant, ce geste était incomplet & manquait d’une chose qui « était la transmission que Nema, prophétesse & auteure de ce livre [La Magick de Maât], reçut d’une entité extraterrestre appelée N’Aton, environ seize ans plus tard » [introduction de la Magick de Maât, traduction par Morigane].

Dans ce livre apparaît en effet le Liber Pennae Praenumbrae qui sera la pierre angulaire de l’Eon de Maât, la base métaphysique, spirituelle & opérative de toute l’œuvre du magicien qui entre en lui.

La Magick de Maât qui veut dépasser l’Eon d’Horus, l’Enfant Couronné, s’articule autour de Six divinités qui sont Isis, Osiris, Horus, Maât, Harpocrate & Bès. Si les premiers nous sont bien connus & Bès est la conjonction opérée par Nema des Éons préhistoriques du Vide, du Chaos & de la Terre. Maât est quant à elle la déesse égyptienne de la Justice & de l’Équilibre.

Le livre en lui-même se présente, dans la meilleure tradition de notre cher Aleister, comme un manuel d’auto-initiation & comme boîte à outils pour le mage qui désire accomplir les divers Rituels qui s’y trouvent. La place laissée à l’auto-initiation réalise donc bien le lien entre la Magie Traditionnelle, la Magick de Crowley & le courant actuel de la Magie du Chaos qui se veut auto-initiante & à initiante, actuelle, antique & pourtant si jeune…

Laissons pour conclure cette introduction la parole à Grant qui décrit sans doute le mieux l’essence de cette Magick du 4e Terme : « L’une des leçons les plus profondes, et néanmoins des plus pratiques, devant être tirée de la Magick de Maât est, que, pour sûr, nous n’avons pas à « attendre » Maât. Pour ceux qui vivent et travaillent MAINTENANT dans la Lumière de Maât, Son Eon est d’ores et déjà à portée de main. Le concept d’éons successifs s’avère être une fausse conception ; nous vivons dans l’éon que nous projetons tout autour de nous, comme notre « vie », comme notre« monde ». Il s’ensuit que dès nous cesserons de projeter, nous sacrifierons à Maât Elle-même. Ceci est notre Vérité et la Vérité de cela que nous ne cessons de projeter ».

Spartakus FreeMann, juin 2005 e.v.

« Mon Temple Astral repose sur ’la Plaine des Étoiles ’ – un désert de sable de couleur mauve, au travers duquel brille une myriade d’étoiles et de galaxies… Je l’ai découvert en ’73’ ».

Lettre de Nema à Kenneth Grant.

Le Rituel de Bannissement Octuple.

Faisant face au Sud, faites une Croix (X) verticalement devant vous avec votre épée ou votre baguette ; faites de même à chacun des points cardinaux.

SUD : X Au Nom de Shaitan

SUD-EST : X Au Nom de Heru-Pa-Kraat

EST : X Au Nom de Ra-Hoor-Khuit

NORD-EST : X Au Nom de Hadit

NORD : X Au Nom de Nuit

NORD-OUEST : X Au Nom de Maât

OUEST : X Au Nom de Babalon

SUD-OUEST : X Au Nom d’Aïwass

SUD : X (Avec force) Partis sont tous les élémentaux qui ne sont pas à leur place.

EST : X Partis sont tous les esprits malins

NORD : X Partis sont tous ceux qui agissent contre le Courant de la Magick

OUEST : X Partis sont ceux qui peuvent interférer avec l’œuvre.

Faisant face au SUD, faites tournoyer trois fois l’épée ou la baguette au-dessus de votre tête en chantant :

« Shaitan-Aïwass ! Shaitan-Aïwass ! Shaitan-Aïwass ! »

Placez & maintenez votre arme sur le chakra du cœur, en la pointant vers l’extérieur & horizontalement. Tournez senestre à 360° en criant « Anathème ! »

À nouveau, recommençant au SUD, faites le signe de la Terre / la « Marque de la Bête » à chaque station [tracez une croix (X) comme ci-dessus & ensuite tracez un cercle autour de celle-ci (O) – O].

SUD : XO Au Nom de Shaitan

SUD-EST : XO Au Nom de Heru-Pa-Kraat

EST : XO Au Nom de Ra-Hoor-Khuit

NORD-EST : XO Au Nom de Hadit

NORD : XO Au Nom de Nuit

NORD-OUEST : XO Au Nom de Maât

OUEST : XO Au Nom de Babalon

SUD-OUEST : XO Au Nom d’Aïwass

Touchez la Terre avec votre épée / baguette.

Afin de conclure le Rituel de Bannissement à la fin de votre œuvre magicke, répétez les noms & les gestes dans l’ordre inverse selon leur station particulière.

La Magick de Maât, pages 115-116, traduction française par Spartakus FreeMann, juin 2005 e.v.

Articles similaires

Commentaires Facebook