Petite Tempête sur le Secret au sein de l’OTO EzoOccult image 2

Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 9 janvier 2016

Petite Tempête sur le Secret au sein de l’OTO en particulier par NunTzaddi 950

L’Économie du Secret

Pourquoi les ordres magiques & maçonniques sont-ils toujours secrets ? Pourquoi se comportent-ils de cette manière alors que tout ce qui est de quelque importance a déjà été publié & dispensé au public ? Il y a d’importantes fonctions du secret dont je veux discuter & que je veux réévaluer. Veuillez noter que je ne suggère pas que le secret fait partie de l’Ancien Éon ou qu’il est stupide. Mais plutôt, j’essaye de démontrer que le secret dans ce qui relève de la spiritualité est un fait descriptif & non une admonestation obligatoire. Le secret par rapport à la technologie est lui-même une technologie de l’assujettissement. Un exemple moins évident, la Magie Sacrée d’Abramelin ne peut être pratiquée correctement sans un serviteur. La plupart des sociétés secrètes ont un « shibboleth »(1) grâce auquel elles peuvent identifier les « initiés » aux secrets. Ceci est la forme la plus compréhensible & la plus justifiée du secret au sein de l’occulte. Les mots de passe, les poignées secrètes & autre « baratin » servent un but très utile en établissant la sécurité & en rappelant certaines doctrines importantes & certains événements de l’initiation.

Lorsqu’un groupe met l’accent sur l’importance du secret qui entoure un élément de technologie qui pourrait être, en fait, expliqué, je suggère alors que cela n’est pas seulement questionable, mais que cela ressort de la pensée de l’Ancien Éon per se. De tels modes de pensée sous-tendent une philosophie chrétienne, néo-platonique, capitaliste, illuministe, scientifique & positiviste. Je ne veux pas impliquer que ce soient des modes mauvais ou néfastes, mais plutôt qu’ils sont excessivement restrictifs. Ils tendent à asservir ceux qui reposent sur eux. Ces modes sont également absolument actualisés dans notre monde moderne. Je ne vois nul besoin à encore les réifier. De préférence à utiliser ce paradigme abstrait afin de travailler le rituel, de développer les structures sociales & même des modèles pour une « évolution » psycho-spirituelle vers une réalisation finale & suprême, le rituel peut être modelé afin de rendre le magicien conscient des pièges & des masques de ce modèle afin de définir un espace libre où un nouveau & transcendant paradigme pourrait être établi & utilisé.

Il est temps d’explorer & de matérialiser de nouveaux modes de travail & d’expérience. Sous une perspective strictement empirique, historique & utilitaire, une évaluation de l’OTO entreprise par moi-même pendant une période de dix ans a démontré, pour ma plus grande satisfaction, que le modèle moderniste que Crowley perpétua ne survivait pas à ses propres prétentions ni à ma propre vision du développement spirituel. Le Liber OZ & d’autres écrits théoriques, éthiques, politiques trouvent un certain degré de reconnaissance publique au travers de leur parallèle avec les discours de John Locke (2), de Thomas Jefferson (3), de Voltaire & de J.S. Mill (4). Plutôt que d’encourager le génie & la créativité, le mode traditionnel du secret encourage la concurrence des prodiges, des athlètes, des ascètes, des Directeurs Généraux & des icônes de la pop-music. Le résultat, comme je peux le voir, est que Thelema nourrit une économie de la spiritualité qui peut être mise en parallèle avec le modèle capitaliste dans lequel un prolétariat spirituel fournit le support à une élite bureaucratique (référez-vous à Equinox vol. III n° 10). J’admets que cette déclaration est exagérée, mais il y a un degré de vérité en elle qui doit être examiné. Pour la défense de l’OTO, on doit dire que les mêmes problèmes sont communs à d’autres ordres occultes & même à l’Église Catholique. Ce n’est pas un problème qui relève du Nouvel Éon, & c’est exactement là qu’est le problème.

Petite Tempête sur le Secret au sein de l’OTO en particulier

Tandis qu’il peut être facilement argué que cette sorte de modèle hiérarchique est une voie très utilitaire, on peut également soutenir que les voies de l’excentricité, de l’exploration & de l’intimité tribale sont également enrichissantes & agréables. Assez étrangement, le secret apparent des cultures tribales est un fait objectif. Vous ne pouvez comprendre sans être partie intégrante de cette tribu, ou du moins sans faire partie d’une tribu assez semblable. D’un autre côté, dans la société « civilisée » & « publique », nous trouvons des personnes qui imposent un secret artificiel afin de générer la concurrence & les profits, tandis qu’elles minimisent les secrets réels qui ne peuvent être glanés que par l’expérience.

Une des différences frappantes entre l’OTO Califal (légalement reconnu, post-Crowley (5)) & les OTO antérieurs est que Reuss & Crowley étaient tous deux de grands promoteurs de leur secret du IX° (soi-disant une technique d’alchimie tantrique hétérosexuelle). À l’heure actuelle, l’OTO fait peu de références à leurs secrets, bien que l’ordre soit pour la liberté sexuelle en son sein. Également, le Califat OTO semble plutôt reposer sur une autorité & un pouvoir imaginaires accordés par la U.S. District Court de Californie du Nord & sur un ensemble de lettres entre Crowley & le premier Calife, Grady McMurtry. Le zèle missionnaire & la sinécure (6) de Crowley ont été remplacés par un culte du héros dont le but principal semble être de profiter des copyrights de Crowley & d’accroître le nombre de membres. Certains me contrediraient sur ce point, mais si nous appliquons le critère pragmatique de William James (7), c’est-à-dire qu’une chose est ce qu’elle fait & rien de plus, alors cette conclusion est inévitable (ceci est un commentaire sur l’OTO en tant qu’institution & non un commentaire sur les thélémites de quelque faction que ce soit).

Si je concède que cette perception est superficielle, nous ne pouvons nier que l’observateur désinvolte des divers sites internet thélémites conclurait probablement que la véritable motivation de la plupart des membres n’est qu’un désir de sexe & d’athlétisme hédoniste légitimés par la morale libertine de la crowleyanité. Tandis qu’il est clairement partial de réduire leurs désirs & leurs activités à de telles pratiques, que J.S. Mill décrirait certainement comme des plaisirs animaux, il est difficile d’arriver à d’autres conclusions basées sur des observations empiriques de leurs écrits publics & même de leurs matériaux que l’on trouve sur leurs propres sites internet. Mon opinion est que la liberté de Thelema ne se manifeste pas ici sous des formes diverses & variées.

Il y a un manque général d’indépendance & de créativité, résultant probablement de la prohibition de tous commentaires du Liber AL. Les occultistes, en général, & ceux de la faction Motta/SOTO, en particulier, semblent donner plus de valeur à leurs diplômes qu’à leur propre puissance personnelle. Ironiquement, l’OTO est particulièrement puissant à Los Angeles – la patrie d’Hollywood.

Ce type de culte du héros & cette attitude de fascination devant les membres de l’Ordre Intérieur est, selon moi, une situation indésirable & potentiellement dangereuse. L’ignorant peut facilement devenir la proie de la célébrité & du pouvoir de l’élite plutôt que de se concentrer sur son propre développement. Les cancans de l’OTO & les divulgateurs de noms ne sont guère mieux que ceux qui lisent Ici Paris ou les résumés des Feux de l’Amour. Nous ne pouvons attribuer de tels comportements infantiles à tous les thélémites ou même à une majorité d’entre eux, mais cette sorte d’activité triviale & de conflit définit une part importante des manifestations de Thelema que j’ai pu observer. Les débats & les polémiques actuels qui font rage sur la « Thelemic List Serve » (93L) soulignent encore plus le foyer de rumeurs sur les personnalités, les autorités, la célébrité, etc. qui définit les activités de la plupart des thélémites – tout particulièrement ceux qui appartiennent à des factions autres que l’OTO Califal & à la « Thelemic Golden Dawn ». Cependant, nul n’est totalement immunisé contre de telles accusations.

L’ignorance d’un secret aussi important que le secret du IX° degré de l’OTO, s’il existe, empêchera les membres des rangs inférieurs à pratiquer la Magick – du moins telle que Crowley la définit explicitement dans « Une Étoile en Vue ». Notez que les constitutions de l’OTO & de l’A.’.A.’. indiquent que cette dernière est le seul endroit où le secret est enseigné dans un sens pratique. L’OTO fournit uniquement la théorie & n’est pas un ordre magique. De plus en plus, il semblerait que l’Ordre Intérieur de l’OTO n’est rien de moins qu’un moyen de se faire de l’argent à partir duquel un groupe d’élites peut choisir plus d’élites encore. Le sang vital & les ressources de l’OTO reposent dans le prolétariat de l’Ordre Extérieur où nous voyons s’opérer une profonde élévation sociale, un développement spirituel & même la pratique d’une large variété de Magicks rituelles.

L’OTO garde ses « Mystères » avec un secret qui rivalise avec celui de la formule secrète conservée par une société qui produit un certain breuvage populaire gazeux & caféiné. Plutôt que de promouvoir le pouvoir de guérison de leur secret & de le vendre clairement comme Crowley le fit, l’OTO actuel semble se résigner au fait que, peu importe ce qu’ils prétendent, personne ne prend le IX° au sérieux, mais que cela ne les empêche pas de percevoir leurs cotisations & de collectionner le moindre mot de Crowley. Peut-être que les seules sources de pouvoir qu’ils ont sont leur propre foi & l’autorité de publier & de faire des bénéfices sur les écrits de Crowley.

Afin de purger cette situation de rétention anale, je propose que la notion de vérité universelle, que la simple clé pour répondre à chaque question, que la Pierre Philosophale, que l’Élixir de Vie, que l’entière raison d’être (8) de l’OTO n’est qu’une farce, une erreur, une survivance archaïque des tendances intellectuelles qui débutèrent pendant la Renaissance & culminèrent avec les Lumières & l’Âge de Raison. Pour faire court, cette approche de la Magick & de la spiritualité relève ipso facto de l’Ancien Éon. Plutôt que d’approcher la spiritualité sous un angle aussi autoritaire, cachottier & manipulateur, je suggère que les véritables mystères sont, en réalité, incommunicables, personnels & exempts d’abstraction & de simplification, & tout soi-disant secret sur l’alchimie sexuelle n’est qu’une part insignifiante d’une glorieuse & magique image de la réalité.

L’Amour est la seule Loi.

Petite Tempête sur le Secret au sein de l’OTO en particulier par NunTzaddi 950. Issu de Centers of Pestilence

Traduction française par Spartakus FreeMann, nadir de Libertalia, octobre 2007 e.v.

À lire en complément à ce texte :

« Comment une société secrète est-elle construite ? » par Kate Hoolu.

« Les secrets & serments de silence » par Spartakus FreeMann, sur ce site.

Notes du traducteur :

(1) Shibboleth est un jeu de mots qui porte sur le mot du grade de compagnon « shibboleth » et sur le système informatique « Shibboleth » qui est un procédé de délégation d’identité dont l’objectif est double : déléguer l’authentification à l’établissement d’origine de l’utilisateur et obtenir certains attributs de l’utilisateur (pour gérer le contrôle d’accès ou personnaliser les contenus).

(2) John Locke (Wrington, Somerset, 1632 – Oates, Essex, 1704) était un philosophe anglais, l’un des premiers et des plus importants penseurs des Lumières anglaises. Sur le plan épistémologique, c’est un représentant de l’empirisme, considérant que toute connaissance vient de l’expérience. Sur le plan politique, il est considéré comme un des fondateurs intellectuels du libéralisme. Son influence fut considérable dans ces deux domaines.

(3) Thomas Jefferson, né le 13 avril 1743 à Shadwell et mort le 4 juillet 1826 à Monticello, a été le troisième président des États-Unis d’Amérique de 1801 à 1809. Cet homme d’État était également philosophe, agronome, inventeur, architecte et il ne cachait pas ses sympathies francophiles. Propriétaire d’une plantation en Virginie, il possédait de nombreux esclaves. Pourtant, Jefferson était attaché aux Droits de l’homme pour lesquels il lutta au niveau de son État et du pays.

(4) John Stuart Mill (20 mai 1806 à Londres – 8 mai 1873 à Avignon, France) est un philosophe et économiste britannique. Il fut le penseur libéral le plus influent du XIXe siècle. Il était un défenseur de l’utilitarisme, une théorie éthique préalablement exposée par son parrain Jeremy Bentham, dont Mill proposa sa version personnelle. Il est un des derniers membres de l’école classique.

(5) Le Califat est l’organe de l’Ordo Templi Orientis issue de Grady McMurtry. En 1967, Grady McMurtry, s’appuyant sur des lettres assez cryptiques de Crowley, clame son droit à la direction de l’O.T.O. Il initia de nouveaux membres à partir de 1970 & enregistra l’ordre selon les lois de l’État de Californie le 26 mars 1979. L’ordre ayant dès lors la forme d’une société religieuse exemptée de taxes fédérales selon le code américain des impôts (IRS Code 501(c)3) en 1982. Grady McMurtry mourut en 1985. McMurtry avait demandé que les membres du Souverain Sanctuaire (membres du IX° Degré) élisent le prochain Chef Visible de l’Ordre, ce qu’ils firent en 1985 en élisant William Breeze qui prit alors le nom d’Hymenaeus Beta.

(6) Jeu de mots acide sur les Abbayes & autres lieux utilisés par Crowley lors de ses expériences magiques.

(7) William James (1842 – 1910) est un psychologue et philosophe américain. Docteur en médecine, il s’efforce tout d’abord de constituer une psychologie scientifique (Principes de psychologie, 1890), puis défend les principes du pragmatisme, dont il est un des leaders, notion qu’il emprunte à Charles Sanders Peirce. William James affirme que la vérité est relative aux procédures de vérification expérimentale, à la communauté d’une époque, à un contexte théorique. La vérité, pour lui, n’est donc pas la propriété inhérente d’un énoncé ; elle n’est qu’un évènement, c’est-à-dire une affirmation momentanément et partiellement juste et fiable. Le pragmatisme de William James se résume par sa célèbre formule : « Le vrai consiste simplement dans ce qui est avantageux pour la pensée ». William James & Carl Lange élaborent en 1884 la théorie des émotions : théorie James-Lange. Pour eux, l’émotion traduit une réponse aux modifications physiologique. « Nous nous sentons tristes parce que nous pleurons, en colère parce que nous frappons quelqu’un et effrayés parce que nous tremblons. » (Wikipédia à l’article : William James)

(8) en français dans le texte.

Petite Tempête sur le Secret au sein de l’OTO en particulier

Sigle de l’Ordo Templi Orientis, par obsidian-blade, 2009. Visiter sa galerie.