Yesod

Article publié le 28 Déc 2008 par EzoOccult le Webzine d'Hermès

Mis à jour le : 7 janvier 2016

Par Spartakus FreeMann

יסוד

« Mon âme a soif d’Elohim, אל חי : Quand irai-je et paraîtrai-je devant la face d’Elohim ? » (Psaumes 42:3)

Yesod, Fondement, est associée à אל חי, El Chai, le Vivant et à שדי, Shaddaï, le Puissant. Dans l’ordre des anges elle est représentée par les אשים, Ashim, les Flammes (Ps. CIV 4).

Yesod naît de l’union de Netzach et de Hod. Ensemble, ces trois Sephiroth constituent la troisième triade de l’Arbre de Vie (NaHiY) après celle de Kether – Hokhmah – Binah et Guebourah – Hessed – Tiphereth. C’est en Yesod que convergent et se concentrent les Sephiroth supérieures. En ce sens, Yesod est appelée « fondation » ou « fondement » de l’Arbre de Vie. Elle correspond aux organes génitaux, mais dans le sens d’énergie créatrice et non pas de la sexualité tout comme il est dit dans l’Idra Zouta Kadishah : « L’organe générateur mâle est l’extrémité du corps, et il symbolise la Sephirah « Yesod », qui apaise le Principe femelle. Tout désir d’union des deux Principes émane de la Sephirah « Yesod » ». « Nous reconnaissons donc que le secret de nos origines réside dans ce qui sépare et connecte le mâle et la femelle. La fusion de ceux-ci est à l’origine des autres êtres vivants. La neuvième Sephirah de l’Arbre de Vie est justement l’émanation de la fusion et son nom est Yesod, fondation. Si l’on garde à l’esprit que le Yod représente Yad, la main, nous voyons que le mot Yesod est la main, Yad, sur le Secret, Sod. Yesod est donc la fondation qui représente la fusion de tous les opposés qui se mêlent et dont l’union les fait passer à une nouvelle dimension. Le verbe Yada, Yod Daleth Ayin, « connaître », est formé de Yad, la main, suivi de la lettre Ayin, l’œil, ce qui nous signifie que la connaissance prise en main donne la vision juste » (voir « La Lettre Ayin », S. FreeMann).

Dans Zohar Bereshith I, p. 55, Rabbi Nahum fait sans doute allusion à une métaphore sexuelle en parlant de l’union de Yesod et de la Shekhinah (Yod + Shin), les principes mâle et femelle de la Divinité. « Cette connaissance se réfère au fait d’être joints ensemble, et cette sorte de connaissance est considérée comme entière. Cela donne au Shin sa forme à quatre branches : intellect et compréhension, mais au sein de l’esprit amour et crainte ».

Pour paraphraser M. Idel (Métaphores et pratiques sexuelles dans la cabale), le symbolisme sexuel décrivant la relation entre le Juste et la Shekhinah suppose la nature féminine de celle-ci. Pour les kabbalistes, la Shekhinah est perçue essentiellement comme la partenaire féminine du système des neuf Sephiroth conçues comme le « monde du mâle », ou de leurs représentants, les Sephiroth Tiphereth et Yesod. L’homme juste imite donc la relation parallèle entre le juste d’en haut – le Yesod – et la Shekhinah : les processus réels, archétypiques, ont lieu dans le monde divin, tandis qu’ici-bas, nous ne faisons que refléter la mystérieuse dynamique de l’univers intradivin. Tel le juste qui se tient entre deux femelles, humaine et divine, la femelle divine se tient elle aussi entre deux mâles, humain et divin.

Yesod est associée au Tsadik, le juste, car, ce n’est que lorsqu’une totale harmonie et un total équilibre existent entre Netzach et Hod que l’homme peut se comporter de manière juste. « C’est ce qui est écrit : « Et le juste (Tsadiq) est le fondement (Yessod) du monde » (Mishlei 10:25) » (Sepher haBahir, 61, traduction Gilen).

Sepher haBahir 157. « Le Saint Béni Soit-Il a un Juste (Tsaddiq) dans Son Monde et il est Son Bien-Aimé car il supporte tout le Monde, et il est son Fondement (Yesod) » (traduction Gilen).

Cordovéro, dans La Douce Lumière, écrit que les mystères de la Torah se trouvent en Yesod qui signifie le Yod (י) de l’Alliance lié au Sod (סוד). Le Sod est le quatrième niveau de l’étude en Kabbale, le plus élevé qui donne accès aux connaissances divines supérieures.

Tout comme la lune brille en reflétant la lumière du Soleil, Yesod reflète la lumière et la beauté de Tiphereth. « Yesod est la contrepartie spirituelle de Malkuth, tout comme la Lune est la contrepartie spirituelle de la Terre… L’influence du cycle de la lune sur la terre et ses habitants ayant déjà été maintes fois prouvée, il est inutile de s’étendre davantage sur la relation qui existe entre les deux planètes. En observant la Lune, il est aisé de se rendre compte qu’elle n’émet pas de lumière propre. Comme tout le monde le sait, elle reflète l’éclat du Soleil (Tiphereth placée juste au-dessus de Yesod dans le schéma classique de l’Arbre) durant les heures sombres de la nuit. Le Serpent pourrait donc être une réflexion du Messie. Celui-ci brille en plein jour, mais c’est par l’intermédiaire de Yesod / du Serpent qu’il brille dans l’obscurité » – Khryssaeus. Les qualités de Yesod sont ainsi celles de la Lune qui domine le royaume des rêves et de la fantaisie, du subconscient. Yesod, comme nous l’avons vu plus haut, est également connecté à la puissance créatrice du sexe.

Yesod fait partie du Pilier du Milieu de l’Arbre de Vie avec Kether, Tiphereth et Malkhuth. L’initiale du nom de ces quatre Sephiroth nous donne le mot Kitim (כתים) que l’on retrouve dans Genèse 10, 4. Les Kitim sont les fils de Japhet qui donneront naissance aux Goyim, donc aux Gentils, aux non Juifs. Cet axe divin reliant le monde d’en haut (Kether) et celui d’En bas (Malkhuth), nous trouvons donc une place pour ceux qui ne font pas partie de l’Alliance. Ajoutons que la valeur en guématria de Kitim est de 470 qui est la même valeur que « Shmayni » שמעני, « Écoute-moi »…

Yesod est associée à la Lune, et au nombre 9 (voir « La Lettre Teth et le Serpent »), aux Noms divins Shaddaï et El Haï.

El Haï : אל חי. Valeur en guématria : 49 qui équivaut à HaDam, דם ה, le sang.

Shaddaï : שדי. Valeur en guématria de 314.

Carlo Suarès attribue à la 9e Sephira : le Sud – son Nombre : Teshaâ (תשע) 9 – et son sceau : ויה – Teth (ט-9).

Yesod est encore appelée 7e Parole dont le Bahir nous parle en ces termes :

(155) « La septième [Parole] c’est l’Orient du monde. De là vient la semence d’Israël, car la colonne vertébrale se prolonge depuis le cerveau de l’homme et parvient au sexe et de là [émane] la semence, comme il est écrit : « Depuis l’Orient je ferai venir ta semence » (Is. 43:5). Quand les Israélites sont bons, de ce lieu « je ferai venir ta semence » et pour toi surgira une semence nouvelle. Mais quand les Israélites sont méchants [elle viendra] de la semence déjà venue au monde, comme il est dit : « Une génération va, une génération vient » (Ecc. 1:4). Ce qui veut dire qu’elle était déjà venue ».

Sa couleur est traditionnellement le blanc, « lavane » (לבן), couleur de l’habit du grand prêtre et couleur de l’expiation, lavane est la couleur du lait, nourriture des premiers mois de l’enfant, couleur de la miséricorde. Mais, comme le fait remarquer Jacobus Swart (« Le Manteau de Rectitude et les Couleurs des Sephiroth ») : Là où Yesod était originellement considérée comme blanche, comme l’étaient toutes les sphères du Pilier du Milieu – qui est le Pilier de l’Être par contraste avec les Piliers extérieurs de l’Action – Cordovéro maintenait que Yesod était un mélange de blanc-rouge et de rouge-blanc, se concentrant ainsi sur les qualités de Netzach et de Hod en son sein. Cependant, puisque la Lumière de Yesod est réfractée via les Sephiroth précédentes, la couleur de Yesod était également comprise comme étant un saphir bleu.

Zohar Haazinu, 193 : « Lorsque la Reine est unie au Roi, tous les mondes sont bénis et en état de totale joie. Tout comme le mâle est composé de trois colonnes et que le commencement est composé également de trois, c’est-à-dire de Hokhmah, Binah et Da’ath, tout est ainsi formé. La Reine n’est béni que par ces trois, Netzach, Hod et Yesod, elle n’est adoucie et bénie que du palais appelé « petit saint des saints », c’est-à-dire Yesod comme il est écrit « de là Hashem a commandé la bénédiction » (Psaumes 133, 3) ».

Yesod, sur les sentiers de l’Arbre de Vie est située entre les sentiers de Tav et de Samekh. Selon les Trente-deux Sentiers de la Sagesse, « le neuvième sentier est appelé Intelligence Pure car il purifie les émanations. Il éprouve et corrige le dessin de leurs représentations et ordonne l’unité dans laquelle elles sont jointes sans diminution, ni division » (Moïse Cordovéro).

L’Archange de Yesod est Gabriel, archange de l’Ouest. L’ordre angélique associé à cette Sephirah est soit les Ashim soit les Keroubim (Chérubins).

Selon le Shaareï Orah de Joseph Gikatila à Yesod (יסוד), dont la Gématria vaut 80, sont associés :

El Chai – Elohim Chayyim (Dieu Vivant) – El Shaddai (Dieu Tout Puissant) – Makor Mayim Chayyim (Fontaine des Eaux de la Vie) – Tzaddik (Juste) – Tov (Bon) – Shalom (Paix) – Shabbat (Sabbath, Repos) – Yesod (Fondation) – Yesod Olam (Fondation du Monde) – Oth (Signe) – Har Tzion (Mont Zion) – Tzion (Zion) – Kol (Tout) – Yod Ketanah (Petit Yod) – Yod Tachtonah (Yod inférieur).

Spartakus FreeMann, décembre 2008 e.v.

Yesod
Shares

Femme Arbre. Source inconnue.

Articles similaires

Commentaires Facebook

Tags:

Un commentaire to “Yesod”

  1. […] l’Épée de Guebourah « Les Sephiroth « Kabbale. Malkhuth « Les Sephiroth « Kabbale. Yesod « Les Sephiroth « Kabbale. Kether « Les Sephiroth « Kabbale. L’origine des Sephiroth « Les Sephiroth. Les couleurs des […]

Laissez un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This