Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 7 mai 2016

Anatomie du Corps de Dieu : chapitre 3, par Frater Achad

Le Sefer Yetsirah, ou Livre de la Formation, sans doute le plus ancien traité philosophique en langue hébraïque, s’ouvre comme suit :

« Par trente-deux sentiers merveilleux de la Sagesse s’établit : Yah Yhwh Tsebaoth Dieu d’Israël, Élohim vivant, roi de l’univers El Shaddaï. Miséricordieux et clément, suprême et élevé résidant éternellement en permanente élévation. Saint est son Nom. Son univers fut créé par trois mesures : le nombre, l’écrit et le commentaire».

« Dix Sefirot dans le néant et vingt-deux lettres de fondements : trois mères, sept doubles et douze simples».

« Dix Sefirot dans le néant selon le nombre des dix doigts : cinq en face de cinq, alliance unique de l’axe central par le mot de la langue et l’incision de peau».

« Dix Sefirot dans le néant, dix et pas neuf, dix et pas onze. Discerne avec Sagesse et pénètre avec Intelligence. Examine-les, interroge-les, ainsi la Parole s’élèvera vers son créateur et le Formateur sera replacé sur sa base». (Traduction de Virya).

Il est bon de remarquer que les anciens Kabbalistes soulignèrent le fait qu’il y a DIX Sefirot, ni plus ni moins. Si nous examinons la formation de l’Arbre de Vie dans la Figure suivante (XII), nous comprendrons pourquoi ils furent aussi attentifs à l’écrire noir sur blanc.

Figure 12

De prime abord, on pourrait être enclin à penser qu’il devrait y avoir une autre Sefira au centre de l’hexagone supérieur, & c’est, en fait, le lieu assigné à la Sphère de DAATH, ou Connaissance, l’enfant de Hokhmah & de Binah. Mais cela n’est pas indiqué dans le plan de l’Arbre car elle (DAATH) représente une Connaissance Dimensionnelle Supérieure, qui doit être déduite de l’ensemble de l’Arbre, comme il est écrit : « Tire la Connaissance de lui». Si une telle Sphère devait apparaître sur le dessin, cela nécessiterait des Chemins supplémentaires y conduisant, mais on nous dit clairement que les Chemins de la Sagesse sont Trente-deux en tout, c’est-à-dire les Dix Émanations Numériques & leurs liens constitués par les Vingt-deux lettres.

De la même manière, nous remarquons qu’il n’y a pas de chemin de 2 à 5 & de 3 à 4 ni de 1 à 4 & de 1 à 5. S’ils avaient existé, nous verrions le symbole du Pentagramme droit qui est l’Étoile de la Volonté Insoumise dans le Microcosme, unie avec le Signe de l’Hexagramme du Macrocosme. Mais cette unification représente le Grand Œuvre qui doit être accompli par l’homme, & c’est une partie du Plan Universel qu’il découvre leur équivalence pour lui-même afin qu’il puisse devenir un coopérateur conscient dans le Schéma Divin de la Création. Par conséquent, nous trouvons un « Abysse » & aucun lien direct entre Binah & Hessed.

Figure 13

À nouveau, on pourrait être tenté de supposer qu’il devrait y avoir trois triangles équilatéraux inversés, 2-6-3, 4-9-5 & 7-10-8. Mais si 4-9 & 5-9 étaient connectés par des sentiers, une figure du mal & un pentagramme inversé apparaîtrait sur l’Arbre, & donc :

Figure 14

Nous ne devons rien faire qui interférerait avec les arrangements tels qu’ils apparaissent, car ceux-ci sont la véritable Œuvre de Sagesse.

Examinons à nouveau l’arrangement & la juxtaposition des Sentiers tels que montrés dans la Figure XII. On notera que l’Hexagone formé par 1-2-4-6-5-3 est parfait par sa forme ; tous ses côtés sont égaux. Que les Triangles 2-3-6 & 7-8-10 sont parfaitement équilatéraux. Que les Triangles 1-2-3, 2-4-6, 3-5-6, 4-5-6, 7-6-8, 7-8-9 & 8-9-10 sont tous égaux & ont un angle de 120 degrés ou exactement un tiers du cercle. Que les petits triangles 4-6-7 & 5-6-8 sont tous deux équilatéraux. Que les Sentiers qui connectent 6-7-9-8 produisent un diamant qui a la proportion d’une parfaite Vesica.

On notera en outre que les deux rectangles, 3-2-4-5 & 5-4-7-8 sont chacun exactement basés sur la proportion de la Vesica, afin qu’ils partagent toutes les propriétés démontrées dans la Figure V, comme cela fut expliqué en détail par Frère Klein.

Si la Profondeur de l’Arbre était prise comme Longueur d’une Vesica, la Hauteur du centre de Malkhut au centre de Kether serait exactement la Largeur de quatre Vesicae.

Le Sentier de Kether à Tiphereth est exactement égal aux largeurs additionnées des deux Sentiers du Pilier du Milieu entre Tiphereth & Malkhut. Si l’étudiant examine plus avant cette figure, il en tirera encore bien d’autres proportions.

L’instruit, mais anonyme auteur du Canon, publié par Elkin Mathews en 1897, fait quelques déclarations importantes sur la Vesica Piscis & à ses relations avec les Mystères de la Kabbale, l’Architecture, etc. Il écrit : « Il est connu, par la Franc-Maçonnerie & les Architectes, que la figure mystique appelée Vesica Piscis, si populaire au Moyen Âge, & généralement placée comme première proposition d’Euclide, était un symbole appliqué par les maçons dans leurs plans des temples. Albert Dürer, Serlio & d’autres écrivains de l’architecture dépeignent la Vesica dans leurs œuvres, mais du fait d’un mystère ineffable qui lui est attaché, n’en font aucune mention. »

Thomas Kerrich, un franc-maçon & bibliothécaire principal de l’Université de Cambridge, lut un papier sur cette figure mystique devant la Société des Antiquaires le 20 janvier 1820. Il compléta ses remarques par de nombreux diagrammes illustrant son utilisation par les anciens maçons, & conclut pieusement en disant : « Je ne me permettrai certainement pas la moindre conjecture quant à la signification que ces figures pouvaient avoir au sein des mystères les plus sacrés de la religion ». Quant à la Vesica, il dit : « Cette figure mystérieuse possédait une immense influence sur les détails de l’architecture; & elle constituait un grand & éternel secret de nos anciens compagnons. Le plan des bâtiments religieux était déterminé par son utilisation; & les proportions de la longueur & de la hauteur dépendaient d’elle uniquement». Monsieur Clackson (Introductory Essay to Billings’ Temple Church) considérait que les lettres élémentaires du langage primitif dérivaient du même symbole mystique. Il dit qu’il était connu de Platon & de ses maîtres des collèges égyptiens & était pour les anciens constructeurs « un archétype de la beauté idéale». La Vesica était également considérée comme un objet banni sous le nom de « Mauvais Œil » & le charme le plus couramment employé afin de se protéger de ses effets était le phallus (J. Millinger, Archeologia XIX). Dans l’Héraldique, la Vesica était utilisée comme bouclier féminin. Elle était interchangeable avec le Fusil[1] ou Mascule[2], & était également figurée comme un losange. Dans l’Orient, la Vesica était utilisée comme symbole de l’utérus & était associée à la croix par les Égyptiens pour former la Croix Ansée.

« Géométriquement, la Vesica est construite par l’intersection de deux cercles, & ainsi elle peut avoir une double signification. Edward Clarckson dit que cela “signifie astronomiquement une conjonction d’étoiles & par un très intelligent transfert d’idées, un mariage divin”, ou la double essence de la vie que les anciens supposaient être mâle & femelle. Pour les chrétiens, la Vesica est familière par sa constante utilisation dans l’art, car non seulement c’est un symbole attribué à la Vierge & à l’aspect féminin du Sauveur, symbolisé par une blessure à son côté, mais la Vesica entoure le Christ comme son Trône de Gloire. Comme hiéroglyphe, la combinaison du Christ avec la Vesica est analogue à la Croix Ansée des Égyptiens».

Figure 15

Un peu plus loin dans son livre, l’auteur du Canon fait la remarque suivante :

« Géométriquement, le diagramme contenant les 10 étapes de la Kabbale est démontré par Kircher & d’autres autorités sous la forme décrite par les francs-maçons sous le terme de Double Cube, c’est-à-dire, un hexagone irrégulier, qui enclos exactement la Vesica. Par conséquent, sa longueur & sa profondeur sont d’une proportion de 26 à 15. On dit que les dix étapes kabbalistiques, en leur entièreté, symbolisent les aspects de la Déité exprimés par les quatre lettres mystiques YHVH, dont la valeur numérique est 26. Ce nombre est considéré par les juifs comme comprenant les mystères sacrés de la Loi. Aucune explication, cependant, n’a été donnée sur la raison pour laquelle ce nombre 26 serait la clé de la science des israélites. Nous suggérons à présent que la Vesica, dont la proportion est de 26 à 15, fut le symbole du canon secret ou de la règle secrète, par quoi la synthèse de la nature fut réduite en une figure compréhensible, capable de démontrer aux initiés la vérité de la connaissance qui constituait la sagesse sacrée de l’Antiquité».

La dernière phrase est de grand intérêt à la lumière de nos présentes recherches. Je n’avais pas remarqué cette référence lorsque j’écrivis ce livre, mais cela n’est pas seulement une confirmation de nos idées générales, cela mène également à d’autres idées tout aussi importantes.

Frère Klein donne la véritable proportion de la Vesica Piscis comme étant 8 sur 13,85, mais le nombre qui est probablement le plus proche est celui donné dans le Canon, c’est-à-dire 15 sur 26 (bien que je pense que la proportion exacte soit de 15,01 sur 26)[3]. À présent, ces nombres 26 & 15 sont de grandes valeurs kabbalistiques. 26, comme le dit l’auteur du Canon, est la numération de YHVH, & cela, comme il est démontré dans Q.B.L. & ailleurs, est la « Formule » sur laquelle tout le système est basé. 15 est la numération de YH (יה) ou Yah, le Nom Vénérable de Dieu attribué par Sefer Yetsirah au Créateur qui façonna les Trente-deux Sentiers de la Sagesse dont nous discutons.

L’auteur du Canon fait une suggestion inestimable lorsqu’il souligne que la longueur & la profondeur de l’Arbre de Vie est de 26 sur 15, bien que cette affirmation ne soit pas totalement correcte. Kabbalistiquement, cependant, nous pouvons noter une chose très intéressante. La Numération Totale des Sefirot du Pilier du Milieu, ou la longueur de l’Arbre, est 1 + 6 + 9 + 10 = 26, alors que les deux Sefirot formant la base des Piliers des deux côtés, & indiquant la profondeur de l’Arbre, sont Netzach = 7 & Hod = 8, donc 7 + 8 = 15.

Maintenant, bien que la Vesica Piscis soit la règle ou le canon sur lequel la figure est construite, la véritable proportion de l’Arbre est beaucoup plus merveilleuse que de simplement voir sa longueur & sa profondeur construites selon les proportions d’une Vesica. Comme nous l’avons expliqué auparavant, la véritable proportion est celle de la hauteur de quatre Vesicae & de la largeur d’une Vesica. Cela nous suggère les « Quatre Mondes » de la Kabbale. Mais puisque le rectangle limitant une Vesica peut être divisé en trois parts égales par des lignes parallèles aux côtés les plus étroits, & les divisions ainsi formées ont toutes les mêmes proportions comme dans la figure originale, nous découvrirons également que trois parties hors de quatre de la hauteur de l’Arbre de Vie représenteront la longueur exacte de la Vesica. Si nous prenons le sentier réciproque de Hessed à Guebourah comme équivalant à 26 & construisons dessus une autre Vesica, nous découvrirons que ses points les plus élevés & les plus bas seront les centres de Kether & de Yessod. Ainsi les Neuf premières Sefirot sont dans une proportion exacte de la Vesica & Malkhut reste à part. La hauteur de cette Vesica sera à présent de 45 & sa largeur de 26. Nous avons examiné le nombre 26 en ce qui concerne sa valeur mystique, mais 45 est le nombre mystique de Yessod qui représente les organes génitaux. En plus de cela, nous trouvons que la somme des nombres des Sefirot 1-9 est 45 qui est la numération d’ADM (אדם), Adam. En outre, si nous remarquons la Vesica ainsi formée, on découvrira qu’elle a son apex en Kether alors que la courbe gauche coupe le centre de Guebourah & la courbe droite coupe celle de Hessed, chacune se rejoignant en Yessod. Par conséquent, ces lignes unissent 1 + 4 + 5 + 9 = 19. Maintenant, 19 est la numération de ChVH (חוה), ou Chavvah, qui est le mot hébreu pour ÈVE. Ainsi, nous trouvons ADAM & ÈVE unis ; avec YHVH (יהוה) au centre de leur Union.

Figure 16

Le fait que nous voyions ces Neuf premières Sefirot formant une Vesica parfaite, & produisant un tel symbolisme est en fait significatif & ceci couplé avec le fait que nous trouvions le cercle de Malkhut sous la Vesica, & que Malkhut se réfère au Monde des Qlipoth ou des Déchets (Matière Brute) & fut appelé la Fille Non Rédimée, est en fait une pièce cruciale du symbolisme naturel.

Mais, jusqu’ici nous avons une Vesica & une Sphère & notre Arbre de Vie n’est pas entièrement représenté en termes de Vesicae.

Le véritable mystère réside dans le fait que, comme dans la première proposition d’Euclide, la Vesica est formée par les intersections de deux cercles, ainsi la véritable proportion de cette figure est celle de l’intersection de deux Vesicae. Dans ce cas, la ligne supérieure du Pilier du Milieu représente le Père, la ligne horizontale qui se coupe Tiphereth représente le Fils, la Vesica supérieure la Mère & l’inférieure la Fille. Ainsi, nous avons une représentation complète de YHVH sous une forme graphique, & les proportions exactes de l’Arbre de Vie, comme ci-dessous :

Figure 17

Figure 18

Ces propriétés rendent cette Figure de l’Arbre de Vie absolument unique, mais lorsque nous ajoutons ses Correspondances Kabbalistiques habituelles comme base symbolique universelle de toutes les Idées, & un mode de classification correct, nous sommes presque submergés par la sublimité de la conception. Toutefois, nous avons seulement commencé à considérer ses possibilités dans d’autres directions. Nous n’avons pas encore discuté de la proportion juste des Cercles Sefirotiques & des Sentiers qui les relient. Entre-temps, remarquons que les Sentiers sont des lignes, & les Sefirot des Cercles (ou Sphères). La Ligne & le Cercle donnent le nombre 10, & représentent aussi les lettres IO de la racine du Nom de Dieu IOVE.

Considérons quelques affirmations du Sefer Yetsirah plus en détail.

Tout d’abord, nous trouvons les mots : « Par trente-deux sentiers merveilleux de la Sagesse… » Considérons le mot Trente-deux. Deux est la numération de la lettre Beth, qui est attribuée à Mercure ou la Sagesse & au Magicien ou à l’Occultiste qui contrôle les forces élémentaires. Trente est associé à Lamed (ל), le fouet ou le stylet à graver. C’est également la lettre de la Balance ou de la Justice & de l’Équilibre. Les lettres BL (בל) en hébreu forment le mot qui signifie « Seigneur » ou LB (לב) qui signifie « Esprit » ou « Cœur ». L’Esprit est le réceptacle de la Sagesse & le Cœur de la Vie & de la Volonté. Le nombre 32 est la numération de AHYH (אהיה), le Nom Divin de Kether, & YHVH (יהוה) le Nom Ineffable qui gouverne les Neuf autres Sefirot, unis dans le grand Nom AHYHVH (אהיהוה) qui embrasse le Dix en Un. Le Nom Yah est en hébreu Yod Hé ou YH (יה) & on l’appelle le Monogramme de l’Éternel. Les lettres sont la première & la seconde du Tétragramme YHVH (יהוה) & représentent le Père & la Mère conjoints & renfermant le Fils (A aleph [א], le Microcosme ou Étoile de la Volonté Insoumise) en eux. Yod (י) est la lettre du Feu, Hé (ה) de l’Eau & l’Aleph (א) enfermé est l’Air. Ce sont là la nature des trois Sepharim, Nombre & Lettre & Parole par lesquels Yah a créé l’Univers. Le Nombre est Feu (l’écriture des Étoiles), l’Ecriture coule comme les Eaux & l’Air est la base de la Parole.

Mais tout cela est mystérieusement connecté symboliquement avec le Nombre Parfait 10, dans lequel 0 est le Néant du Non-Manifesté & le 1 la Première Idée Positive. La Bouche dont est issu le Feu de l’Esprit sous la forme du souffle, & aussi l’Eau, est, lorsqu’elle est fermée, une ligne horizontale. Quand elle est ouverte, elle forme un Cercle, & donc cela donne 10.

Le Stylet par lequel les Idées sont transmises sous la forme de l’écriture est cité par les Écritures & nous avons à nouveau l’idée « YH ». La Parole vient d’une succession d’ouvertures & de fermetures de la Bouche, & donc par la succession de 1 & de 0 ou 10. Dans le Tarot, la lettre Aleph (1) est celle de l’Air ; & également du Fou, dont la marque est le Zéro, ou 0. aleph est le Bœuf ; Lamed (ל) est le fouet, ensemble ils forment le mot AL (אל), le Nom le plus sacré de Dieu, & LA (לא) qui signifie « Non » ou Zéro qui est 0. AL (אל) est numériquement 31, suggérant les Trois Sepharim en Un & 3 + 1 = 4 ; & la somme des nombres de 1 à 4 = 10. « Dix sont les nombres, telles sont les Sefirot; & vingt-deux les lettres, ce sont les Fondements de toutes choses ». Vingt est la numération simple de la lettre Yod (י) épelée entièrement. Beth (2) est la Maison ou l’Utérus. Yod est l’équivalent du spermatozoïde en un certain sens. Vingt est également la numération de la lettre Kaph (כ) qui signifie paume de la main dans l’acte de prendre. Yod signifie aussi la Main. Ainsi nous avons les instruments principaux en action, la main, dans l’acte d’ouverture & de fermeture, représentant l’expansion & la contraction. 22 est la numération du mot IChD (יחד), qui signifie Unité.

« Dix Sefirot dans le néant et vingt-deux lettres de fondements : trois mères, sept doubles et douze simples». Nous avons mentionné les trois Lettres Mères sous la forme des trois Sepharim. Ceux-ci représentent les Trois Éléments, qui combinés, forment la Terre. Les Lettres Sept Doubles sont assignées aux Sept Intelligences Planétaires, les Forces qui gouvernent la Nature ; & les Douze Lettres Simples sont attribuées aux Signes du Zodiaques, ou Cercle de la Vie, qui représente le Grand Univers Stellaire. Ainsi, dans les Vingt-deux Lettres nous avons la base de toutes les Idées Universelles. La Substance Une avec ses trois divisions Elémentaires se combinant dans leurs formes matérielles ; les Planètes & le Système Solaire, l’Univers, tout est permis par la Vie qui est la Substance Subtile de la Lumière Elle-même.

Les Trois Lettres Mères sont équivalentes aux Trois Couleurs Primaires, qui se subdivisent dans les Sept Couleurs de l’Arc-en-ciel, & peuvent se diviser encore en douze. Ainsi, les Sentiers de l’Arbre représentent toutes les couleurs entre la Lumière & les Ténèbres, &, bien sûr, sont une demeure pour d’autres idées telles qu’on peut les trouver dans Q.B.L. & dans le Liber 777.

Le Livre d’Hermès ou de Thot, nommé Tarot, contient Vingt-deux Lames symboliques, qui ont été attribuées à ces Sentiers, & ainsi nous pouvons lire en eux l’Ancienne Tradition au moyen de l’Alphabet Universel des Symboles, comme je l’ai démontré dans mon The Egyptian Revival.

« Les dix nombres formés du Néant sont la Décade; ce sont les dix doigts, cinq sur une main et cinq sur l’autre, et sur eux est l’Alliance spirituelle et le rite, physique, de la Circoncision d’Abraham».

Les Dix Sefirot sont censées dériver de l’AIN ou Néant ; nous avons expliqué cela dans notre introduction. Une référence est à nouveau faite aux « mains » (qui connectent l’idée de Sentiers avec celle des Sefirot, comme cela a été démontré ci-dessus). Les Mains représentent les paires d’opposés, ou d’idées en équilibre, mais ces opposés doivent toujours être unis afin de trouver le point d’équilibre. Elles représentent également les deux Pentagrammes, ou la Volonté Humaine & la Volonté Divine. Lorsque ceux-ci sont unis sous la griffe puissante du Lion, l’harmonie naît.

La phrase particulière quant à l’Alliance, spirituelle, & au rite de la Circoncision, corporelle, est digne d’étude. Les Idées sont celles des Grands Opposés, Esprit & Matière, qui sont à jamais Unis dans le Soleil de l’Ame. Mais encore une fois, la « voix » demande l’ouverture de la bouche, changeant ainsi la ligne horizontale en un cercle. Le rite de la Circoncision a pour effet de couper le « cercle » du prépuce, & découvrir ainsi la ligne, verticale ou horizontale sur l’organe mâle. L’organe lui-même représente une ligne, soit verticale soit horizontale, & ce « rite » avait pour but de protéger cet organe de l’impureté par son contact avec le Cercle. Cet acte à nouveau est le symbole de la descente de l’Esprit dans la Matière, ou de l’Harmonieuse Union du Feu & de l’Eau, produisant l’Air qui représente à son tour l’Âme ou le Médiateur.

Avec tout ce merveilleux symbolisme qui est attaché au nombre 10, il est difficilement surprenant que le verset suivant du Sefer Yetsirah dise clairement que les Sefirot sont Dix & non neuf ou onze.

Mais ce verset nous dit aussi qu’après avoir investigué ces nombres, nous devons « fixer le dessin dans sa pureté », ainsi est-il temps de revenir à nos discussions sur ce sujet.

Anatomie du Corps de Dieu : chapitre 3, Frater Achad, traduction française par Spartakus FreeMann, 2005 – 2016 e.v.

Anatomie du Corps de Dieu étant la Révélation Suprême de la Conscience Cosmique (The Anatomy of The Body of God, Chicago, 1925)

LIRE LES ECRITS DE FRATER ACHAD, DISPONIBLE SUR NOTRE BOUTIQUE LULU.

Notes

[1] En héraldique : losange.

[2] Phallus.

[3] La formule la plus proche indiquant la proportion exacte de la Vesica est telle celle du UN par rapport à la racine carrée de trois. Cela est très symbolique car cela démontre que l’Unité est en relation avec un certain aspect de la Trinité, puisque les chiffre 1 & 3 suggèrent 13 qui est la numération de Echad = Unité.

Articles similaires

Commentaires Facebook