Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 22 juillet 2019

Le Palais du Monde du Temple du Saint Esprit par Aleister Crowley (1). 

Les fragrantes portes de l’aube (2)

Débordantes de la senteur des fleurs.

La mère, Minuit, a retiré

Les baisers de ses somnolentes heures :

Le jour se lève, marchant tel un faon,

Dans Ses berceaux de verdure emplis de rosée.

La pâle & sainte vierge à cornes (3)

Aux plus hauts cieux est placée.

Mon front, baigné par sa triste

Lumière, de ses lèvres est baisé ;

Mes lèvres, qui murmurent dans l’aube,

De brillante rosée sont humides.

Ma prière est puissante par ma volonté ;

Mon but tel une épée (4)

Flamboie au travers de l’inflexible, afin d’emplir

Les jardins du Seigneur

De musique, afin que l’air soit immobile,

Muet à son puissant accord.

Je me tiens au-dessus du cours du temps

Et de la lutte des éléments ;

Ma silhouette se tient au-dessus, sublime,

Ombrageant la Clé de la Vie (5)

Et la passion de ma puissante rime

Me divise comme un couteau.

Car de secrets symboles sur mon front

Et de secrètes pensées intérieures,

Font coïncider l’éternité au Présent,

Attirent l’Infini au dedans.

La lumière est en extension (6).

Moi et Toi

Sommes comme jamais ils n’ont été (7).

Ainsi sur ma tête la lumière est une,

Unité manifeste ;

Une étoile plus splendide que le soleil

Brûle pour mon chef couronné ;

Brûle, comme le murmure de l’oraison

Des eaux de l’ouest.

Quel ange de la porte d’argent

Flamboie à mon ardent visage ?

Quel ange, alors que je contemple

L’espace sans substance ?

Fais se mouvoir avec mes lèvres les lois du Destin

Qui lient la carapace de la Terre ?

Aucun ange, mais la lumière

LIRE  Thelema est-elle une nouvelle religion ?

Et le feu & l’esprit qui sont à Elle,

Non mitigées, érémistes,

La myrrhe non manifestée,

L’océan, & la nuit qui n’est pas la nuit,

La mère-médiatrice. (8)

O esprit sacré des Dieux ! (9)

O langue triple ! (10)

Descends,

Léchant la répondante flamme qui sommeille,

Embrassant les fronts qui se courbent,

Unifiant toutes les périodes de la terre

En une unique fin exaltée.

Toujours sur l’Arbre de Vie

Mon âme est sacrifiée ; (11)

Le couteau sacrificiel frappe toujours

Où se cache quelque peur aux yeux de serpent,

Passion, ou quelque Désir mortelle épouse

De l’homme, le suicide !

Devant moi réside le Saint Unique

Roi Oint de la Beauté ; (12)

Derrière moi, plus puissant que le Soleil,

Pour qui chantent les chérubins,

Un Archange fort, (13) connu d’aucun,

Vient couronné & conquérant.

Un ange se tient à ma droite

Avec la force de la colère de l’océan ; (14)

A ma gauche l’épée ardente,

Le feu frappe : (15)

Quatre grands archanges pour soutenir

Les fureurs du Sentier. (16)

A mon front flamboie l’étoile étincelante,

Sur moi & autour de moi. (17)

A l’arrière, le soleil sacré, au loin,

Six symphonies de sons ;

Flamboie, comme les Dieux eux-mêmes ;

Flamboie, dans le profond abysse. (18)

Les bras étendus tombent comme la foudre ! Ainsi

Retentit le très majestueux cri,

Vibrant au travers des courants qui s’écoulent

De l’éther au ciel, l’Archipel en mouvement,

Les étoiles en leur Noblesse.

A Toi le Royaume ! A Toi la Puissance !

La Gloire trois fois tienne ! (19)

A Toi au-delà des heures rapides de l’Eternité,

Eternité, Ton Sanctuaire

Oui, par la Sainte Fleur du Lotus,

Même mienne ! (20)

Notes :

1. Décrit l’aspect spirituel du « Rituel Mineur du Pentagramme » que nous donnons ici, avec son explication. La nature abstruse de ce magnifique poème est parfaitement reflétée par celui-ci.

LIRE  L’Invocation à Horus

(i) Touchant ton front, dis Ateh (A Toi).

(ii) Touchant la poitrine, dis Malkuth (le Royaume).

(iii) Touchant l’épaule droite, dis ve-Geburah (et la Puissance).

(iv) Touchant l’épaule gauche, dis ve-Gedulah (et la Gloire).

(v) Croisant les mains sur la poitrine, dis le-Olahm, Amen (A Toi pour l’Eternité, Amen).

(vi) Te tournant à l’Est trace un pentagramme (celui de la Terre) avec l’Arme adéquate. Dis I H V H.

(vii) Te tournant au Sud, fais de même, mais dis A D N I.

(viii) Te tournant à l’Ouest, fais de même, mais dis A H I H.

(ix) Te tournant au Nord, fais de même, mais dis A G L A.

(x) Etendant tes bras sous la forme d’une Croix, dis :

(xi) Devant moi Raphaël ;

(xii) Derrière moi Gabriel ;

(xiii) A ma droite Michaël ;

(xiv) A ma gauche Auriel ;

(xv) Car autour de moi flamboie le Pentagramme,

(xvi) Et sur la Colonne se tient l’Etoile aux Six Branches.

(xvii-xxi) Répète (i) à (v), la Croix Qabalistique. Ceux qui considèrent ce rituel comme un simple outil pour invoquer ou bannir des esprits ne sont pas dignes de le posséder. Bien compris, il est la Médecine des Métaux & la Pierre des Sages.

2. Ce rituel était donné aux Néophytes de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée.

3. La Lune, comme auparavant, signifie les Aspiration pour l’Elévation.

4. Car « l’Epée Flamboyante » est le « Pentagramme complet. »

5. Les bras étant étendus, & le Mage étant revêtu d’une robe en forme de Tau & d’une nemmes, la coiffure égyptienne sacrée, sa silhouette dessinerait une ombre ressemblant à l’Ankh, ou « Clé de la Vie. »

LIRE  Un essai sur les nombres - partie 1

6. Khabs am Pekht, Konx om Pax, Lumière en Extension. Les mots mystiques qui scellent le courant de la lumière dans la sphère de l’aspirant.

7. Cf. Omar Khayyam le Soufi.

8. Binah, qui révèle la Triade de Lumière.

9. Ruach Elohim (voire Genèse I.) fait 300 = Shin = Feu.

10. [Shin] par sa forme à une triple langue.

11. Ces archanges sont aux point de l’Arbre de Vie ce qui fait qu’ils entourent celui qui y est « crucifié ».

12. Raphaël réside en Tiphereth, Beauté.

13. Gabriel, réside en Yesod, là où sont les Kerubim.

14. Michael, seigneur de Hod, un Emanation de la nature aqueuse.

15. Auriel, Archange de Netzach, à qui le feu est attribué.

16. Le sentier de Thav, ou Saturne et la Terre, qui mène de Malkuth à Yesod, mais qui est sombre & illusoire. Le premier pas en avant attire la plus amère des oppositions de tous les Ennemis de l’Âme Humaine.

17. Comme affirmé dans le rituel.

18. Il flamboie à la fois au-dessus & en dessous du Mage, il est par conséquent un cube de 4 Pentagrammes & de 2 Hexagrammes, 32 points en tout. Et 32 est [AHIHVH], le mot sacré qui exprime l’Unité du Très-Haut & de l’Humain.

19. Comme dans le rituel.

20. Suprême affirmation de l’Unité avec la plus Elevée dans le Lotus, le symbole universel de l’Accomplissement ».

Lire une notre sur le rituel du pentagramme pour compléter.

Le Palais du Monde du Temple du Saint Esprit par Aleister Crowley, traduction par Prospéro.

Image par Andrea Guerrero de Pixabay