Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 19 juin 2019

Les lettres dans l’espace du Temple par Gabri-el. 

Il est utile, à des fins pratiques ou théoriques, d’avoir une idée de l’emplacement spatial des lettres hébraïques. Cela permet de les employer pour consacrer un espace de travail, mais aussi de se plonger un peu plus dans la métaphysique de la Création. Les principales sources du présent texte sont le Sepher Raziel, le Sepher Yetzirah, le Sepher haBahir, et certaines parties du Zohar.

Les lettres dans l'espace du Temple

Pour commencer, penchons-nous sur un passage du Sepher Raziel, qui nous dit : « Dans les ténèbres, obscurcis le firmament. Ici se trouve la lettre Yod. Au commencement est la lettre Aleph. À la fin est la lettre Beth. Guimel est au-dessus. Daleth est en-dessous. » Cela nous apprend que Yod, la lettre du tétragrammaton qui représente Atziluth, est bien au-delà de tout espace que nous pourrions consacrer ici bas. Elle se trouve dans les ténèbres primordiales, où l’idée de la création vient tout juste d’être émise.

Ensuite, même si c’est Beth qui commence la création, l’Aleph la précède, ainsi qu’il est dit dans le Zohar : « Bien que je commencerai la création avec Beth, tu resteras la première des lettres. Mon unité ne sera exprimée par un autre que toi, sur toi seront basés tous les calculs et toutes les opérations du monde, et l’unité sera seulement exprimée par la lettre Aleph ». Aleph est citée comme la base de toutes les opérations du monde, et ceci nous enseigne que la Kabbale Pratique n’a pour finalité que l’Unité. Tous les rituels ayant un but autre sont voués à l’échec dans le cadre de ce système.

LIRE  Qabbale du Beith

Aleph est également une lettre en dehors de la Création, c’est pourquoi il est dit d’elle qu’elle tourne sa face de l’univers. L’Aleph, qui ne pourrait de toute façon être prononcé, est la finalité de l’opération, et ne peut donc être invoqué dans un espace créé.

Avec Beth et l’arrivée du principe femelle, donneur de forme, qu’elle incarne, nous entrons dans la Création. De Beth, le Sepher Raziel nous dit : « Toutes les choses créées par Beth vont par paires », et il en est ainsi. L’unité de l’Aleph est scindée dans la création, tout comme le Yod est scindé en Hé supérieur et Hé inférieur.

Notre espace de travail est au sein même de ce Beth, dans ce lieu où l’opération nous amènera à assembler les paires et atteindre l’Unité. Ce lieu dédié, le Sepher Raziel l’appelle Beth Helel, ou « maison de louanges. »

Qu’il soit dit plus haut que « A la fin est la lettre Beth » est expliqué par le Sepher Yetzirah 1 : 7 : « la fin réside dans le commencement et le commencement dans la fin. » La Création émane de Beth et y retournera.

Viennent ensuite Guimel et Daleth. De ces lettres, le Zohar nous dit qu’elles ne doivent être séparées. Guimel est l’impulsion divine, la lumière de la création, en abondance, qui se tourne vers Daleth, honteux de sa pauvreté, mais désireux de recevoir les dons de Guimel. Le Yod divin se trouve également lié à la création Daleth, ainsi que l’exprime sa propre structure ; Yod Vav Daleth.

LIRE  La Kabbale de la Lettre Zaïn

Daleth est lui aussi présent dans la maison de louanges, à recevoir la lumière de Guimel. Celui qui désire appeler Daleth dans son lieu d’opération peut le faire en la vibrant et en la visualisant en pourpre, et en sachant qu’elle est la porte de sa nuque, résidence de Daath. Daleth sera alors placée au centre du lieu, ou mieux, sur l’officiant lui-même, qui s’identifiera à elle.

Guimel est toujours présente là où se trouve Daleth. Sa profusion de lumière baignera l’officiant qui désirera la recevoir.

Plus loin, le Sepher Raziel nous livre les emplacements de quatre autres lettres : « Heh est à l’est. Vau est à l’ouest. Zayin est au nord. Heth est au sud. »

L’officiant commence donc à l’est, la direction du levant. Là, il vibre Hé. À l’est correspond également la séphirah Tiphereth. Il se tournera ensuite vers l’ouest, où il vibrera Vau. L’ouest représente Malkuth, et nous voyons en est et ouest les amants séparés du Cantique des Cantiques.

Ensuite, face au nord, dont le Bahir nous dit : « C’est du nord que vient la grande nuée, le feu fulgurant » (et il n’y a de feu que celui qui provient du courroux divin), il dressera Zain. Ainsi, cette arme s’opposera à la rigueur du jugement de Gueburah, qui siège dans cette direction. Enfin, vers le sud, il vibrera Heth, la barrière que l’officiant trouve entre lui et la Miséricorde sans retenue de ‘Hessed.

Au sein de la maison de louange peut donc se produire la grande union, ainsi que nous dit encore le Sepher Raziel : « Shin est dans le temple », Shin, qui tient le rôle du Vav du tétragrammaton, et qui unit Tiphereth à Malkuth, et Gueburah à Guedulah, sous l’office de celui qui se tient dans cet espace consacré.

Les lettres dans l’espace du Temple par Gabri-el. 

Pour en savoir plus sur la Kabbale, procurez-vous Introduction à la Voie de la Kabbale en format papier : cliquez ICI. En format Kindle : cliquez ici.