Article publié par EzoOccult le Webzine d'Hermès et mis à jour le : 23 avril 2016

Anatomie du Corps de Dieu : introduction par Frater Achad

Le quatorze avril dix-neuf cent vingt-trois e.v., ayant tout juste achevé le manuscrit de mon traité sur La Renaissance égyptienne[1] ou Le Fils encore à venir, dans lequel mon désir était de démontrer que l’Ordre restauré des Chemins de l’Arbre de Vie kabbalistique[2] était vraisemblablement le seul correct, puisqu’il dévoilait la Tradition Universelle symbolisée par les Clés d’Hermès, je fus récompensé par la révélation d’une merveilleuse perspective quant au schéma de l’Arbre de Vie lui-même.

C’est entre 8 h 30 et 9 h 30 le soir du même jour, que l’Arbre commença à POUSSER, et à se dévoiler lui-même, à mon esprit, comme la véritable anatomie de Ra-Hoor-Khuit[3], Éternel, entre deux Infinis. Cette fraîche révélation me laissa étrangement silencieux ; elle semblait presque trop merveilleuse pour être vraie, mais depuis — puisque j’écris le 17 avril — elle a démontré de plus grandes possibilités encore, la plus extraordinaire ne m’ayant été révélée qu’à moi cet après-midi-là, après avoir discuté de cette affaire avec W. R.[4]

Anatomie du Corps de Dieu : introduction

Frontispice de l’Anatomie du Corps de Dieu

Je n’ai pas l’intention d’écrire au sujet de la découverte elle-même pour l’instant, mais simplement de préparer un essai sur la Kabbale au moyen de la Lumière que j’ai reçue récemment. Cela servira d’introduction à une explication plus complète de la chose en elle-même qui, afin d’être compréhensible à mes lecteurs, demandera un certain nombre de diagrammes exposant les différentes étapes de son développement. Afin de commencer par le commencement. Comme cela fut dit dans Q.B.L., les kabbalistes postulèrent AIN[5] ou RIEN comme étant le Zéro duquel, de manière mystérieuse, l’Univers est issu. Ensuite, disent-ils, l’AIN SOPH, ou l’Espace Sans Limite, devint la Nature de l’AIN, et ce concept fut suivi par celui de l’AIN SOPH AUR, ou Lumière Sans Limite. Ce n’est que lorsque cette Lumière Sans Limite se concentra Elle-même en un Point que la Première Idée Positive advint, et elle fut nommée Kether[6] et se vit attribuer le Nombre Un.

De ce Un naquirent alors une succession d’autres Émanations Numériques ou Sephiroth, de Deux à Dix, complétant ainsi l’échelle décimale des Nombres. Le Nombre Dix est censé représenter le retour du Un au Zéro, complétant ainsi le Cycle des Manifestations. Ces idées peuvent être trouvées décrites plus complètement dans Q.B.L. et ailleurs, mais je désire à présent essayer une présentation légèrement différente, qui sera développée avec plus de détails plus loin dans ce livre.

L’esprit fini de l’homme est incapable d’appréhender l’Infini, excepté sous un certain angle Mystique ou Spirituel, mais par la Lumière de l’Esprit faisons de notre mieux afin de saisir ce grand mystère du Commencement.

Acceptons que le terme AIN représente Celui dont Rien n’est connu, ou ne peut être connu, excepté au travers des manifestations positives qui en naissent. Lorsque nous essayons d’imaginer l’AIN SOPH — l’Espace Sans Limite — nos esprits tendent à se ruer encore et encore jusqu’à renoncer face à la Profondeur du Grand Abysse[7] ; cependant, nous devons admettre la possibilité de l’extension infinie de l’espace. Selon mon opinion, cela est dû au fait que nous ne sommes capables d’étendre la substance matérielle de l’esprit seulement jusqu’à une certaine limite, qui une fois atteinte est RIEN pour nous, à moins que nous n’ayons réussi à développer une fraîche Puissance afin de repousser cette limite et ainsi étendre la substance véritable de notre être en conséquence.

Si la Vie est la Substance de la Lumière, la Vie elle-même doit être considérée comme la plus subtile substance de notre architecture, alors, il doit s’en suivre que plus cette substance est étendue, plus grande est notre Illumination, plus vaste est notre vision et plus profonde est notre Sphère de Conscience.

Avec ces quelques pensées à l’esprit, essayons d’obtenir une Compréhension du Processus Primal qui continue encore à l’heure actuelle Ici et Maintenant.

Lorsque l’AIN SOPH AUR se concentra en un Centre Unique, Elle compressa la Lumière dans la Substance de la Lumière qui est la Vie. Ou, en d’autres mots, la Lumière Concentrée devint une Force ou une Énergie inconcevablement puissante, au centre de Kether. Cet Être Pur ou Substance Vivante, tributaire de sa réaction à partir du Centre Invisible, tend à s’étendre vers l’Infini. Cela nous donne une idée de la Substance de l’Univers toujours en extension, occupant encore et encore plus de la place de l’Espace Sans Limite de l’AIN SOPH, alors que l’Impulsion Centralisatrice Primale continue toujours à se contracter sur l’Infiniment Petit, ou le AIN.

Kether est alors la jonction de ces Deux Infinis, mais représente particulièrement la concentration de la Lumière en un Point tendant vers l’Infiniment petit, alors que Malkhut[8], la Dixième Sephira et Sphère des Éléments — que les kabbalistes disent une avec Kether — est la Substance qui est en éternelle expansion et, pour ainsi dire, EMPLISSANT graduellement le NÉANT de l’AIN SOPH. Ainsi, nous pouvons considérer Kether comme la Lumière et Malkhut comme la Substance, alors que la Sphère complète est composée de la SUBSTANCE VIVANTE. Cela représente l’Univers Macrocosmique, mais devenant PLUS GRAND de jour en jour, et retenant, pour ainsi dire, le Néant du Chaos. L’homme, fait à l’Image et la Ressemblance du Dieu de l’Univers, possède les mêmes possibilités infinies de croissance dans la Conscience, puisque la Force de l’Esprit étend la substance de son esprit vers de toujours plus vastes champs de pensée.

Ainsi, tout l’Univers est le résultat d’Une Unique Pensée de Dieu, et il progresse selon l’Ordre de la Raison Pure, comme cela nous est indiqué dans la Kabbale. Toutes les Sephiroth et tous les Sentiers ont leur place suivant cet Ordre, au sein de la Sphère de la Substance Une, et ils représentent les possibilités infinies de l’action de la Force de Vie sur cette Substance et les différentes manifestations de cette Substance sous l’influence de la Force de Vie.

En d’autres mots, SANS l’univers manifesté est le Corps Infini de Nuit ; au CENTRE de Tout est l’Infiniment Petit et l’Essence de Vie non expansée, ou Hadith. La Contraction de Nuit sur Hadith et l’Expansion de Hadith en Nuit sont des forces constantes. L’Univers Fini, ou Ra-Hoor-Khuit, le Fils Toujours en Devenir, est limité par une CIRCONFÉRENCE TOUJOURS EN EXPANSION qui est exactement ENTRE l’Infiniment Grand et l’Infiniment Petit. Kether et Malkhut — Esprit et Matière — représentent ensemble cette Sphère Universelle, alors que Tiphereth, la Sphère Centrale de l’Arbre de Vie, doit toujours correspondre à Ra-Hoor-Khuit en eux ; une Sphère à mi-course entre le Centre et la Circonférence.

Dans la Nature nous pouvons considérer les représentations finies de ces deux Infinis : la plus petite particule de matière comme le Centre, le plus étendu de l’Univers comme la Circonférence, et le Soleil Central comme leur enfant.

Dans l’Homme, nous trouvons toutes ces possibilités, à la fois fini et infini. Le véritable Centre de son être est Hadith dont la représentation est la petite Étincelle de Pure Lumière Spirituelle ; la substance de son Corps Mental est uniquement limitée par les Limites de l’Univers, et ceux-ci se tournent toujours vers l’Infini. Son corps physique est, cependant, assez petit, alors que son cœur, qui régule la vie de ce corps, est au sens mystique capable d’appréhender la « Lumière en Extension » du Soleil de son être, qui est l’âme.

Donc, l’Homme est composé d’un corps, d’une âme et d’un esprit, et l’âme est le médiateur entre le spirituel et le matériel.

L’Univers est composé de Malkhut et de Kether, avec Tiphereth comme Médiateur entre eux. Ainsi, dans un sens plus élevé encore, nous pouvons concevoir Nuit et Hadith, les Deux Infinis, avec la Totalité du Vivant Manifesté de Ra-Hoor-Khuit, en tant que leur Enfant Toujours en Devenir, l’Enfant Couronné et Seigneur de l’Éon.

Anatomie du Corps de Dieu : introduction, Frater Achad

Anatomie du Corps de Dieu étant la Révélation Suprême de la Conscience Cosmique (The Anatomy of The Body of God, Chicago, 1925)

Traduction française par Spartakus FreeMann, 2005-2016 e.v.

Lire les Ecrits de Frater Achad, disponible sur notre boutique Lulu.

Notes : 

[1] Egyptian Revival non traduit en français.

[2] Nous préférons les orthographes « kabbale » et « kabbaliste » à celle de Achad « qabale » et « qabaliste » – NDT.

[3] Ou Ra-Har-Khuti, « Ra qui est l’Horus des Horizons », personnalisation des forces solaires. Il s’agit de l’aspect positif de Heru-ra-ha (« Horus chair de soleil »), tandis que Hoor-paar-kraat en est l’aspect passif. Ra-hoor-khuit est la divinité qui s’exprime dans le troisième chapitre du Livre de la Loi ou Liber Al vel Legis d’Aleister Crowley. C’est le Seigneur de l’Eon d’Horus, l’Enfant Couronné et Conquérant.

[4] Will Ransom.

[5] AIN en hébreu אין, rien, néant, ce terme est utilisé en Kabbale afin de nommer la Source des sources…

[6] La Couronne.

[7] Il s’agit ici du vide entre le monde phénoménal de la manifestation et la Source primordiale.

[8] Le Royaume.

Articles similaires

Commentaires Facebook